Récit de la course : L'Endurance Ultra Trail des Templier 2009, par martinev

L'auteur : martinev

La course : L'Endurance Ultra Trail des Templier

Date : 23/10/2009

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 2210 vues

Distance : 120km

Objectif : Pas d'objectif

28 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

ULTRA DES TEMPLIERS 2009

 

L'endurance ultra trail, cette course auquelle je rêvais de participer, ce rêve que j'ai enfin réalisé.

Et pourtant, en ce début d'année 2009, alors que je programmais mes courses, je l'avais mis en point d'interrogation. La course étant un vendredi et Christian devait travailler.

Plus les jours approchaient et plus j'y pensais, mais je savais que les inscriptions étaient closes. Mi-octobre, alors que Bernard (Caroux 434) et Maryline venaient rendre visite à Chris au magasin, il m'encouragea à m'inscrire.

5 jours après, je récupère le dossard de Jean-Michel M, blessé  et qui ne pouvait pas participer.

Ca y est, cette fois j'étais inscrite et nous étions à 8 jours du départ. Des questions se bousculeront dans ma tête : serais-je assez entraînée pour les 116 km ? De toute façon c'est trop tard pour suivre un plan d'entraînement, 

Je me renseigne un peu sur le parcours. Bernard me propose de m'héberger, Maryline m'emmène.
Tout va bien, il ne restera plus qu'à courir.

Jeudi 22 octobre, nous voilà partis direction le Bousquet d'Orb, où nous allons rejoindre Bernard et Widy. Le temps de récupérer nos dossards à Nant, de faire la rencontre de quelques kikoureurs, de visiter le salon des courses nature où beaucoup d'exposants ne sont encore pas là, nous retournons nous reposer, après avoir avalé une bonne assiette de pâtes.

20 h nous sommes déjà couchés, mais la nuit sera courte et pas très bonne pour moi.

Vendredi 23 octobre, 1 h du matin, le réveil sonne. Comme diraient certains « il faut être fou pour se lever à cette heure là pour aller courir ». Et oui, nous sommes des milliers de trailleurs fous à avoir cette passion.

 week-end_templiers_2009_001-1.jpg

Le petit déjeuner est rapidement pris puis Maryline nous conduit jusqu’à Nant. Il est 3 h 30 et encore personne dans le sas, même pas de bousculade pour le contrôle rapide de nos sacs. Il ne fait pas trop froid pour l’instant. Françoise (84) xavhié et alain (khanardo) nous rejoignent.

Quelques encouragements entre coureurs et nous voilà partis sous les lumières rouges, accompagnés par la musique d’Era qui me donne les larmes aux yeux.

116 km à parcourir avec 4 500 m +, tel est le programme qui nous attend, avant de rejoindre Nant. Mon sac me semble lourd, il faut dire que la liste du matériel obligatoire était longue.

Le début du parcours emprunte une petite route montante où le défilé des lucioles qui brille dans la nuit est toujours aussi beau. Bernard m’accompagne mais bien vite il prend de l’avance et je le retrouverai à l’arrivée. J’essaie de trouver un rythme de croisière, j’ai un peu chaud mais je ne veux pas quitter le coupe vent sans manches, une pluie fine et le brouillard faisant son apparition à l’arrivée sur Sauclières. J’attrape un verre d’eau sous les encouragements de Maryline et Aurore (merci les filles de vous être levées pour nous encourager). Puis c’est la montée au Saint Guiral, le parcours a été légèrement modifié en raison des récentes chutes de pluie. Heureusement peut être pour nous, car les passages en sous-bois nous protègent d’un vent violent. Plus nous grimpons et plus je me dis que le jour va se lever, mais le ciel est tellement couvert qu’il aura du mal à perçer. Je me retrouve avec un groupe de coureurs, qui resteront plus ou moins les mêmes jusqu’à la fin.

Le vent nous transperce, merci le coupe vent et les gants. Des bénévoles nous préviennent qu’il fait très froid au sommet.(0°).

Puis c’est la descente et ma première bonne gamelle. Je glisse sur une pierre mouillée et m’aplatis sur le genou gauche. La douleur est vive, j’ai du mal à me relever  heureusement des coureurs sont là pour m’aider.   J’ai du mal à repartir et je poursuivrai la descente tranquilement jusqu’à Dourbies.

Il est 8 h 30, 39 km au compteur, je suis bien, malgré le genou douloureux et pas question de m’arrêter pour me faire soigner. Je crains que ce ne soit plus dur pour repartir après. Maryline est toujours là. Quelques spectateurs sont là pour nous encourager mais rien à voir avec la foule de la course des templiers le dimanche. Le ravito est complet, je me force à avaler du pain et du fromage, la course est longue, il faut prendre des forces.

img_3262.jpg

La montée sur la crête du Suquet me paraît plus courte que d’habitude, le brouillard empêchant toute visibilité du sommet. Et pourtant au sommet, un photographe est là, cherchant en vain à se protéger du vent, pour immortaliser notre montée. Chapeau. Puis c’est une interminable piste de 9 km de long en faux plat qui nous attend. Une horreur et pourtant je me pousse à courir pour ne pas perdre trop de temps sur ce passage inintéressant. C'est la montée jusqu’à Prat peyrot où notre 2e ravito solide nous attend. Il est situé à l’extérieur, il fait très froid. J’avale juste un petit pain, remplit mes gourdes et me voilà repartie.

 Pas question de prendre froid ici. Je m’arrête 5 mn plus haut pour enfiler mon coupe vent avant d’attaquer la montée finale jusqu’au Mont Aigoual. Le vent souffle à près de 100 km/h, je me protège comme je peux et j’essaie d’avancer mais le vent nous déporte. Je pense que nous laissons beaucoup d’énergie dans cette bataille, puis de nouveau une piste monotone nous amènera jusqu’à Camprieu.

70 km de course, tout va bien pour le moment. Le parcours monotrace en sous bois qui nous conduira jusqu’à Trèves est beaucoup plus sympa, voilà enfin des chemins que j’aime. Il nous manque juste un panier pour ramasser toutes les chataîgnes que nous écrasons avec nos pas qui ommencent à devenir plus lourds. Le soleil est revenu.  Pour l'instant, je suis en avance par rapport à une prévision de 17-18 heures de course mais il nous reste la partie la plus technique du parcours.

img_3257.jpg

Je retrouve Maryline qui me donne des nouvelles de Bernard à Trèves     et Jean-Michel (touron) qui a dû  abandonner à cause d’une entorse à Dourbies.  Ils m’encouragent et me voilà à l’assaut des 3 derniers tronçons. Le parcours beaucoup plus technique alterne montées, descentes dans des canyons, remontées de l’autre côté pour rejoindre un autre plateau (un parcours casse-pattes quoi).

Je gère toujours, Irina est loin devant et imbattable     derrière je ne sais pas trop, Magali est annoncé à 20 mn. Revens, le dernier ravito est situé au 100e km (plus que 16). Je retrouve Pascal  (pascaloup)  qui n’est pas bien mais qui finira (bravo).

Je me ravitaille rapidement sans prendre le temps de m’asseoir. Je veux passer la descente de Cantobre avant la nuit. Je suis maintenant toute seule mais mes jambes vont bien, je peux encore courir dans les parties plates et légèrement montantes. Le plateau me conduit à l’extrêmité d’une descente abrupte qui me conduira à Cantobre. Je m’aide de mes mains pour descendre tranquilement, surtout ne pas prendre de risques. Au bas de la descente, je croise des secouristes qui viennent sécuriser la descente pendant la nuit qui fait son apparition.

Il ne me reste plus que le Roc Nantais que je gravirais de nuit. Il me faut escalader des grandes marches dans la première partie de la montée (heureusement que j’ai des "grandes jambes "  )      puis la montée se poursuit jusqu’à un grand plateau qui n’en finit plus, je double des dizaines de coureurs, scotchés et qui termineront comme ils pourront en marchant. Puis la dernière descente, j’entends la musique au loin, les micros qui se rapprochent. Malgré ma vigilance, je ferai une nouvelle chute sur mon genou gauche, aie, aie, aie… Un compagnon de route qui m’avait rejoint, m’accompagnera jusqu’à l’arrivée, merci Philippe. Près de  16h 40 de course, nous franchissons la ligne d’arrivée main dans la main, heureux. Je termine 2e féminine  très loin derrière la championne Irina qui termine 11e au scratch (chapeau).

img_3313.jpg

 Le speaker me fait monter sur la 2e marche du podium pour me remettre un superbe trophée.

img_3321.jpg

Puis c’est les retrouvailles avec Bernard qui termine près d’une heure devant moi, il a réussi une superbe course, Jean-Michel est là pour immortaliser mon arrivée   et mon genou    

 img_3327.jpg

Merci à Maryline pour m’avoir soutenu tout au long de cette journée et pour avoir fait mon coach en l’absence de mon coach préféré, qui a du souffrir autant que moi derrière son téléphone portable.

Direction ensuite l’infirmerie pour faire soigner mon genou, pas joli du tout. Après une semaine d’antibiotiques pour l’infection et d’anti inflammatoires, tout semble rentrer dans l’ordre, j’aurai juste une belle cicatrice en mémoire de cet ultra.

CONCLUSION : belle course même si j’ai quelques regrets sur la première partie du parcours (trop de pistes) et sur la remise des prix. Cette course aurait méritée un podium officiel avec tous les lauréats et non pas une remise d’un trophée à mon arrivée et c’est tout, ce qui fait que je n’ai même pas vu Magali, qui termine 3e. Quel dommage.

Par contre , j'ai (enfin) rencontré le fameux rodio. Sympa.

http://passion-trail.skyrock.com/

 

http://picasaweb.google.fr/martinevolay/TempliersOctobre2009

 

28 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 03-11-2009 à 08:17:00

Sobre et digne, voilà le CR d'une vraie championne !
Bravo Martine !

Commentaire de intuitiv posté le 03-11-2009 à 09:21:00

c'est trop bien, ca fait rever.
bravo!!!

Commentaire de Poilopatte69 posté le 03-11-2009 à 09:25:00

ça,c'est fait ! Bravo Martine, et toujours autant de talent pour nous faire vivre tes courses avec simplicité et humilité dans le plus pur esprit trail!

Commentaire de maï74 posté le 03-11-2009 à 11:06:00

Belle course avec un genou bien amoché, la preuve par l'image !!!
Quelle belle saison tu as fait Martine, bravo à toi,
A+

Commentaire de jepipote posté le 03-11-2009 à 11:38:00

chouette CR, c'est vrai que le podium... c'est tristounet!! quand on se tape 116 bornes on mérite un peu plus....
félicitations à toi.

Commentaire de fulgurex posté le 03-11-2009 à 11:47:00

Bravo Martine! Quelle course!Quelle saison! et quel genou! J'espère que tu arriveras quand même à suivre Badgone à la Saintélyon...

Commentaire de millénium posté le 03-11-2009 à 13:06:00

Bravo pour ces moments . L'impression de me répéter , mais quelle saison !
par contre , vivre ça au fil , pas génial !!!Notamment lorsque l'on t'annonce "genou blessé , elle va certainement arrêter".....
maintenant , mission oh combien plus difficile : me soutenir sur la saintélyon !
bisous

Commentaire de Françoise 84 posté le 03-11-2009 à 16:11:00

Bravo, championne! C'est toujours un plaisir de passer un peu de temps avec vous deux... dommage qu'on ne soit pas dans les mêmes rythmes (enfin, pour moi!!), on ne se croise pas longtemps!!!; Soigne toi bien, à bientôt, gros bisous!

Commentaire de laurent05 posté le 03-11-2009 à 16:48:00

bravo pour ta course merci pour le récit
soignes toi bien
a+
laurent

Commentaire de akunamatata posté le 03-11-2009 à 17:22:00

ouch le genou!
bravo championne. bizarre cette remise de prix...

Commentaire de frankek posté le 03-11-2009 à 18:45:00

encore une grosse perf ! bravo et récupère

Commentaire de ptijean posté le 03-11-2009 à 19:01:00

Bravo martine, ça a toujours l'air simple quand tu racontes tes courses.
Bises à toi et à ton homme .

Ptijean

Commentaire de laulau posté le 03-11-2009 à 20:01:00

Bravo Martine pour ta course et merci pour ton récit.
Je ne veux pas te faire rougir mais je crois quand même que tous les trailers ont beaucoup d'admiration et un très grand respect pour toi.
Laurent

Commentaire de calimero posté le 03-11-2009 à 20:26:00

Bravo une fois de plus pour cette magnifique perf obtenue dans la douleur!

Tout semble si facile avec toi mais il faut une sacré dose de caractère et de courage pour y arriver!

RDV à St Côme!

Commentaire de gilou01 posté le 03-11-2009 à 20:45:00

bravo superbe course comme toute ta saison mais le plus dur arrive suivre badgone sur la stlyon

Commentaire de L'Castor Junior posté le 03-11-2009 à 21:09:00

Bravo Martine pour cette belle démonstration (de talent et de courage).
Heureux d'apercevoir Bruno Poirier au passage, à la veille de mon départ pour le Népal ! ;-))
Bonne récup' et plein d'aussi bonnes choses pour 2010 !

Commentaire de McFly posté le 03-11-2009 à 22:18:00

Quel courage dans de telles conditions, simplement Bravo !

Commentaire de lulu posté le 03-11-2009 à 22:45:00

Un grand bravo à toi !!
Bon repos à toi et à ton genou surout..........
Encore félicitations !!

Commentaire de JLW posté le 03-11-2009 à 22:57:00

Bravo Martine, quelle course, quelle saison et en effet un peu bizarre cette remise de récompense en "catimini" !

Commentaire de Xavhië posté le 04-11-2009 à 00:02:00

Félicitations Martine, un podium de plus malgré le manque de préparation... Yapuka laisser cicatriser le genou...
Bravo!

Commentaire de Eric Kikour Roux posté le 04-11-2009 à 08:28:00

Tout semble toujours si simple en te lisant, même de courir blessé un ultra de 116 kms; et pourtant, ta course est une fois de plus un exemple que nous sommes nombreux à ne pas pouvoir suivre ... à commencer par s'y présenter sans objectif ni préparation, comme à un entraînement, tout en endurance quoi, simplement sans faiblir!

Bravo championne!

Eric

Commentaire de goonif37 posté le 04-11-2009 à 12:40:00

Bravo Martine, t'es vraiment impressionante et tout en simplicité... c beau !!!
@ très bientôt je n'sais où...

Commentaire de ouster posté le 04-11-2009 à 16:15:00

Super course et super récit - bravo :)

Andrew

Commentaire de langevine posté le 04-11-2009 à 17:16:00

toujours la simplicité, l'humilité et le résultat.... trois mots que tu combines à merveille!
Bravo martine!
Gros bisous!

Commentaire de caroux posté le 04-11-2009 à 20:34:00

Bravo Martine pour ta course et ton récit et l'ensemble de ta saison, de ton oeuvre ;-)).
Merci pour ces quelques jours passés ensemble et pour toutes ces rencontres que tu as provoquées.
Soignes-toi bien..
A bientôt, à l'Hivernatrail

Commentaire de Mamanpat posté le 05-11-2009 à 14:01:00

Ben voilà quoi !
La grande classe pour une grande course d'une grande championne !
Enfin le genou en sang, pas si classe pour le podium ! ;-)

BRAVO !

Commentaire de gdraid posté le 08-11-2009 à 21:51:00

Quel récit !
Quelle course !
Quel mental !
Quel podium !
Quel genou !

Bravo Martine !


Commentaire de Francis31 posté le 10-11-2009 à 09:58:00

Que rajouter à tous les commentaires précédents ?
Simplement bravo Martine.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran