Récit de la course : 50 km des Dômes 2009, par galopa

L'auteur : galopa

La course : 50 km des Dômes

Date : 18/10/2009

Lieu : Blanzat (Puy-de-Dôme)

Affichage : 509 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

50 km des dômes 2009

50 km des dôme 

Date:
 18 octobre 2009
Lieu: blanzat (63, puy de dôme)
Temps: froid (entre 2 et 10°c)
Parcours: 50k m et 800mD+ 

 profil


Ma préparation, et mon objectif initial:

 

L'objectif est de courir à une allure proche de mon allure de départ pour les "24h d'aulnat" dans 3 semaines.

Donc 11,3 km/h de moyenne c'est mon objectif sur ce 50 km vallonnée (50 km en 04h25).

 

Pas de préparation spécifique pour cette course.

En effet cette course me sert de sortie longue sur une semaine où j'ai 80 km d'entrainement dans les jambes (dont une séance VMA).

Donc je cours en allure de récupération sur ce 50 km qui sera proche de mon allure spécifique 24h.

 

 

La course:

L'avantage de courir volontairement en récupération est que je n'ai pas besoin d'échauffement.

Donc, je prends le départ à la queue d'un peloton de 186 coureurs dont 60 font le parcours en relais.


Les 17 premiers km sont presque exclusivement des portions montantes douces où l'on absorbe 600 m de dénivelé. Je monte à mon train au voisinage de 10 km/h. Je teste ma frustration de ne pas vouloir allez vite et de ne pas suivre le train de ceux qui vont un "poil" plus vite.


Cela sera la tactique à employer dans 3 semaines donc je m'entraine psyquologiquement.


Après  14 km de montée sur route au bord des bois, arrive enfin pour finir de monter les chemins (me dis je donc).
Sur les 100 premiers mètres du chemin, je manque par 2 fois de me tordre la cheville dans les trous gelés par le froids. Deux belles frayeurs.

Vers le km "17", se présente maintenant 33 km avec un profil principalement de descente.

Je suis très cool, je discute par moments avec les participants. Bref, je ne vois pas le temps passer.


Il y a quelques belles bosses encore, mais rien de méchant. Le fait, que les descentes soit réalisée sur route me gène car cela tape dans les jambes que je n'ai pas préparé à ça.


Bref, arrive le point kilométrique du marathon que je passe en 03h38min.


Plus que 8 km et finalement je ne ressens aucune fatigue ni lassitude et je trouve toujours que le temps passe vite.


Je découvre que le final peut faire très mal à celui qui fait la course à fond, car il faut garder des réserves du km 45 à 48. En effet, c'est une portion montante qui ne pardonne pas le manque de fraicheur.


Pour ma part, la dificulté ne vient pas du dénivelé mais plutôt de l'envie subite d'avoir envie d'aller au "popo". J'ai lutté 3 km contre cette envie, qui a disparue. Drôle de moment à vivre.


L'arrivée est passée en 04h16min (11,7 km/h en moyenne).

Tous les indicateurs de mon état physique sont aux verts.

 

Conclusion: 

 

Une course très instructive pour moi en vue de ma future course.

1er point: adapter mon alimentation la dernière semaine pour limiter les pb.

2ème point: Avoir de la crème anti frottement car j'ai eu une petite sensation de brulure dans l'antre cuisse.

3ème point: allure de récupération ne générant pas de fatigue après 4h de course et cela au terme d'une semaine d'entrainement quantitative.

4ème point: Des bonnes sensations confortant ma préparation personnelle.

 

Bref, maintenant je m'oriente à diminuer ma charge kilométrique hebdomadaire de mes 3 dernières semaines en vue de mon objectif de fin d'année "les 24 heures d'aulnat".

 

Mon blog: http://galopa.over-blog.com/

 

 

 

1 commentaire

Commentaire de Fredy posté le 19-10-2009 à 20:30:00

La tête et les jambes vont bien, il ne te reste plus qu'à bien finir ta préparation et faire du jus en vue des 24 h, çà va passer comme une lettre à la poste (quoique la poste en ce moment ...)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran