Récit de la course : Trail du Bugey - 14 km 2009, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Trail du Bugey - 14 km

Date : 20/9/2009

Lieu : Belley (Ain)

Affichage : 1672 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Mur de Belley

Le mur de Belley. 

 

Il ne fait vraiment pas beau ce dimanche. J'ai décidé de faire le trail de Belley plutôt que celui de Ceyzériat car c'est plus roulant et moins traumatisant dans le bas bugey.

 

Il pleut donc et les coureurs restent dans leur voiture sur le parking. Il faut être motivé pour sortir aller chercher son dossard.

Sous le préau je retrouve Aline et Alcime, deux anciens coureurs avec qui j'ai partagé quelques bons moments.

A l'inscription on me file un tee shirt M. Bon tant pis il ira au fond de l'armoire pour autre chose que de l'exhiber au club.

 

Dans les vestiaires de rencontre Lulu. On taille la bavette sur les courses passées et à venir.

Je m'échauffe un peu autour du terrain de foot.

Ma cheville me fait toujours mal et mes tendons sont douloureux. Il faudrait un arrêt total du sport pour repartir tout neuf, pas facile.

 

Je suis sur la ligne de départ à côté de Jérome Joly. Madjid n'est pas loin. Devant Dominique Delbe est là avec son bonnet. Beaucoup de monde hors du département qui font le challenge du Bas Bugey.

 

Ca y est nous partons. Jean Claude Girod m'encourage. Il fait la grande distance de 28 kms.

Nous tournons à gauche puis à droite. Cela remonte toujours sur la route avant une grosse descente. Francisco Sanchez et Jean Marc Vérissel sont avec moi.

 

Nous rentrons enfin dans un chemin. Cela descend encore. Nous évitons les flaques d'eau.

Au bout du champ nous revenons sur la route pour une grosse montée.

 

Arrive le morceau de choix : la montée fantastique en sous bois.

Super, mais costaud.

Nous rattrapons des jeunes qui sont partis trop vite.

 

Nous repassons de nouveau sur la route puis retaillons en sous bois.

Je lâche un peu. De grosses plaques de rochers sont glissantes et il faut faire gaffe de ne pas se rétamer.

 

Je fais gaffe à ma cheville gauche et je perds encore du terrain. Certains me rattrapent et me doublent.

 

Nous descendons maintenant sèchement sur le macadam. En bas des gens jouent de la musique. Un ravito est là.

 

Je m'arrête. Madjid me double en me disant que le gros morceau de la course arrive.

Je repars en me demandant qui me retient.

Personne, pourtant je n'y arrive pas. Qu'est ce que j'ai. Tout simplement le mur. Sur un trail de 14 bornes c'est la première fois que cela m'arrive. Pas étonnant avec tout ces tracas de boulot et ce manque sérieux d'entraînement et de motivation ces derniers temps.

 

Bref il faut bien repartir. Pleins de coureurs me dépassent en m'encourageant. Cela va être long. Je suis seul dans les grands champs de maïs. Virage à droite et paf, re baffe.

Je m'arrête et marche. La première féminine me double. Je me dis qu'au poteau là bas je repars.

 

Me voilà reparti cahin cahen. Au bout du champ de maïs c'est à gauche sur la route. La 2° femme me double à son tour. Nous tournons enfin je tourne car je suis tout seul (t'es pas tout seul Jef). C'est la grosse montée. Je ne m'en souvenait plus de celle là. Terrible. Tout le monde marche. Et curieusement je reprends du poil de la bête.

 

En haut je repars comme un coureur mais pas trop vite. Un gars en jaune me double sur la route. Au loin je vois le château d'eau. L'arrivée n'est pas loin. Nous redescendons par un sentier pentu.

C'est la route. A gauche puis c'est l'arrivée. Ouf.

Francisco vient aux nouvelles. Qu'est ce qui t'es arrivé ? Sympa. Il m'a mis 6 minutes alors que j'étais avec lui avant le dernier ravito.

Bon j'ai tenu 50 minutes quand même. Ce n'est qu'un début continuons le combat.

 

 

 

La douche va me faire du bien, puis la bière avec Francisco. Madjid n'est plus là.

Les premiers du 28 arrivent doucement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'en ai marre et je m'en vais sans attendre l'arrivée de ceux que je connais.

 

Bon je termine quand même 43° mais il va falloir que je me remotive surtout pour l'entraînement.

 

4 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 19-10-2009 à 08:46:00

SAlut Gilbert, il y a des jour où il ne faut pas forcer la machine surtout dans ces conditions climatiques.Tu es parti comme au meilleur de ta forme alors que l'appetit serait peut être venu en partant plus cool et en remontant tout le monde avec tes acquis.Bonne récup.

Commentaire de Belet posté le 19-10-2009 à 14:33:00

Hello Gibus.

Cheville en vrac, temps maussage. Ya des jours ou c'est pas le jour pour se faire violence.

J'suis sûr que depuis t'es reparti à bloc :)

Arnaud.

Commentaire de lulu posté le 19-10-2009 à 21:22:00

En esperant que depuis le temps, tu as retrouvé la forme !?
Y a des passages dès fois.....bien plus glissants que le terrain !!??
A +

Commentaire de Eric Kb posté le 20-10-2009 à 19:41:00

C'est mieux de lire ça après ton podium à Echallon sinon mail sur aincourir direct pour prendre des nouvelles !!! D'ailleurs, je vais le faire quand même, ça fait un moment qu'on a pas discuté ....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran