Récit de la course : 10 km de Caluire-et-Cuire 2009, par vial

L'auteur : vial

La course : 10 km de Caluire-et-Cuire

Date : 18/10/2009

Lieu : Caluire Et Cuire (Rhône)

Affichage : 1051 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

caluire 2009 pour les durs à cuire

Vitesse : un peu, beaucoup, pas du tout !!

Circulez y’a rien à voir : rien à voir avec les 5et 9 clochers. Caluire, c’est une course classante, la dernière qualificative de la saison pour le championnat de France des 10 km, une course messieurs et une course féminine une heure plus tard. Rien à voir avec la météo de la semaine dernière : grosse surprise, après un automne plus que chaud, c’est 4° sur la ligne de départ. Va falloir courir, mais on est là pour ça. Caluire c’est entièrement en ville sur deux boucles, un premier km légèrement descendant , un virage et une amorce de grimpette, un virage et une grimpette, on vire à droite une fois, deux fois et on déroule sur la voie verte en jetant un coup d’œil du pont sur ceux du bas qui attaquent la grimpette, on déroule  droite droite et on recommence un tour de manège, pour finir un coup à droite et à gauche toute sur la piste d’athlé.. C’est tout simple, roulant malgré un peu de relief en suivant le précédent. Enfin ne cherchez plus le vieux maillot bleu et vert du club de l’AFA FEYZIN. On a rajeuni le maillot avec le rapprochement de Vénissieux pour former l’ AFA FEYZIN-VENISSIEUX. Ok on a rajeuni le maillot mais pas le bonhomme….
3 km de chauffe, un peu court selon mon entraineur, donc on rajoute encore une borne et 3 accel..Retour sur la ligne : c’est le bordel qu’on entretient bien en se plaçant derniers arrivés presque devant, ayant du satisfaire à la traditionnelle photo du club dans nos beaux maillots tous beaux.. Une poignée de minutes pour négocier un recul d’un mètre, encore, encore, encore trente centimètres…Avantage : on se tient chaud, inconvénient ca va être chaud sur le coup de pistolet.
Pan c’est parti, les fauves sont lâchés entre eux, les femmes s’échauffent ou s’échauffent en admiratrices de tous ces hommes déchaînés (j’ouvre un droit de réponse aux féministes….).
Je passe le premier km bien en dessous des 4mn mais le départ reste prudent, prudent sur ces courses rapides avec des départs canons qui se paient chers avant la ligne. On est trois de Feyzin et tous les autres, et du beau monde. Au km 2 on arrive vers la voie verte : un chemin reposant après un peu de relief. Repos tout relatif car ça déroule sec devant, je reste avec un gars de Feyzin, l’autre a pris un peu le large, avec d’autres coureurs avec qui je bataille habituellement : la vitesse n’est pas revenue après trop d’arrêt…..Deuxième boucle les places se stabilisent, j’ai lâché mon pote de Feyzin, mais je suis seul soit en tête d’un  groupe, soit toujours à la remorque du groupe me devançant. A partir du 7 petit à petit les groupes explosent car les grimpettes de la deuxième boucle commencent à marquer les foulées. Maintenant on est dans le dur il faut serrer les dents, à défaut de serrer les rangs qui s’éclaircissent. Un « ancien » me passe encore après le km 8, car ceux qui ont su garder de la réserve sortent l’artillerie lourde. Flèche à gauche et voilà le stade : on pousse un peu sur la piste car un gars de Spode n’est pas loin. La ligne passe, un coup de poêle à frire et je file sur les barrières un peu secoué : j’dois pas supporter la cuisine poêlée car j’ai l’intérieur qui chante un peu : on retrouve les vieilles sensations des arrivées dans le froid….en 115ième position et 13ième V2 en 39mn47s. j’ai du c.. puisque finissant juste dans les temps de qualif France : me voilà donc affublé d’un grand Q devant mon résultat !! mai dur quand même par rapport aux temps passés. Hé oui le temps a passé. Bon reste encore à s’exprimer sur  
La Val'Lyonnaise. Pour l’instant on file au vestiaire où YannC me reconnait : quelques mots pour sa course sur des bons tem 36 :49 terminant 46° derrière JIHEL terminant 41°. Petite récup avec l’ami Jean Louis, content d’avoir « tapé » son frère aujourd’hui, profitant de sa fatigue d’un duatlhon de la veille !! A bavarder sur les courses  passées et l’avenir des courses (disparition de Taluyers, de Soucieu qui manque « de» pêche »), du (fameux) marathon de Lyon qui devrait être sauvé du désastre… puis nous voici à notre tour admirateurs des « gazelles » qui s’élancent, pour finir avec une locale Christine, qui ne fera pas de cadeaux aux burundaises très engagées en début de course, mais un peu courtes sur le final, avec toutefois une très belle courses pour ces dames, mais aussi pour toutes les autres….

2 commentaires

Commentaire de YannC posté le 23-10-2009 à 12:10:00

C'était sympa de se croiser Michel. Et bravo pour ta course ... j'aimerais bien comme toi avoir un grand Q un jour devant mon nom sur la liste des résultats ;-)

A bientôt. Certainement à Vénissieux !!

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2009 à 12:43:00

Ca fait plaisir de voir un mec content malgré un grand Q.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran