Récit de la course : Auray-Vannes 2005, par La Tortue

L'auteur : La Tortue

La course : Auray-Vannes

Date : 11/9/2005

Lieu : Auray (Morbihan)

Affichage : 1684 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

le coup

salut les gaminous !

tout d'abord et en avant première, j'ai le plaisir de vous faire part que mes
petits AR sur Paris se terminent en ce moment même par mon dernier voyage
retour. je repart avec un diplôme de plus en poche et pas fâché d'en finir même
si les AAB électroniques me manqueront, mais nous aurons bien d'autres occasions
de s'en refaire.

ce préambule passé, voici donc ma version d'auray-vannes :
ben voui, parce que, ça y est, j'ai couru mon deuxième auray-vannes
(semi-marathon pour les
pas-breton). sur le plan purement sportif, ça me laissera un bien meilleur
souvenir que celui couru il y a 2
ans avec le canari. non pas que le canari soit de mauvaise compagnie, bien au
contraire, mais une gestion calamiteuses de l'avant-course avait fait que
j'avais à l'époque agonisé pendant 1h57 sur ce parcours très très casse-patte. en
revanche, j'avais le souvenir d'une foule plus nombreuse et plus chaleureuse !

cette fois c'est dans le cadre d'une préparation "scrupuleuse" du marathon de la
baule, que j'aborde ce semi, prévu trois semaines avant l'échéance. objectif de
mon "coach" pour ce semi : moins de 5' au km. soit - de 1h45. le parcours a beau être vache,
au vu de mes derniers entraînements sur piste, je suis assez confiant ! ben voui,
je dois bien vous avouer que je retourne régulièrement sur la piste. c pas que ça
m'amuse spécialement, mais bon sang de bon soir, si ça marche pas avec ça, c que
je suis pas fait pour le marathon ! tant pis, il faudra se contenter de gagner
le raid 28 ou d'aller pourrir le papy aux pèlerins ;-)))

la gestion de l'avant course est très correcte, malgré une nuit difficile. La
famille ourson passe me prendre "at home". arrivée sur Vannes pour récupération
du dossard et de quelques pubs. ensuite pique-nique tout près du départ. cette fois , j'ai essayé de
faire un poil attention à ce que je mange avant (quand je vous dis que je suis devenu
sérieux ! mouarf ! quand je pense à l'entrecôte-os à moelle- purée que je me
suis tapée à midi, ça me fait rigolé). comme je me suis fais un très gros petit
dej vers 9h avec gâteau de riz (et un p'tit croissant bien frais, faut pas
déconner quand même), je me contente donc de quelques chips, d'un verre de coca
et d'une toute petite part de gatosport préparé par l'ourson. ça sera largement suffisant, aucun trouble digestif ne viendra perturber ma course, même pas un petit rototo. côté hydratation après avoir bu régulièrement toute la matinée, j'ai stoppé tout hydratation 1h45 avant le départ. là aussi, j'ai trouvé ça super ! aucun arrêt pipi pendant la course.
étant sur zone très en avance (côté horaires, l'ourson serait plutôt du genre anti-boeuf, si
vous voyez ce que je veux dire), nous décidons de faire une petite sieste avec
l'ourson. il fait un soleil radieux et je repère un coin de pelouse qui fera
l'affaire bien que polluer par les odeurs de musclor et autres onguents
nauséabonds. je met le cerveau sur off (ki c ki a dit : "c pas difficile" ?) et je me réveille 30 à 40' plus tard bien
reposé. m'enfin ! pas d'ourson en vue ! le bougre est allé s'échauffer. je mets
mon béret en hauteur, CAD sur ma tête et j'essaie de me faire voir de
l'herminette. à 30' du départ, je décide d'aller aussi me dégourdir les pâtes et à mon
retour, l'ourson à trouver notre bretonne. rencontre sympathique mais c'est déjà
l'heure du départ. je regarde autour de moi et je me rend compte qu'on va
vraiment partir au fond du fond. avec 6000 coureurs environ sur une route à 2 voix, ça
va bouchonner sec. je repère les ballons jaunes des 1h45 qui sont 50m devant moi
dans la queue et je me mets à trottiner . hélas, le trafic est vraiment
important et même en faisant du slalom et du trail dans les
bas-côtés, je passe le deuxième km en 10'48, mais je suis pile avec les ballons
jaunes donc je ne m'affole pas trop.

je décide toutefois d'accélérer l'allure car le trafic devient moins dense et je
lâche les ballons jaunes que je trouve un poil trop lent (j'ai bien fait, il
finiront en 1h50 environ).
jusqu'au 7ème km, je tourne entre 4'40 et 4'50, sans forcer. au 7ème km, je
rattrape et je double un copain et confrère nantais. il est tout rouge, les yeux
tout rond et je sais que pour lui, l'objectif des 1h45 va pas être évident à
tenir. je l'encourage rapidement et je poursuis ma chevauchée (c'est peut être
un poil pompeux ça comme appellation !). au 8ème km, la côte et le ravito de
Baden me ralentissent (5'05, ce sera le seul km couru au dessus de l'objectif).
ensuite je reprends mon rythme de "croisière" entre 4'40 et 4'55 selon la
topographie du terrain. passage au 10 km en 49'06. im-pe-ccableuuuuuh ! m'enfin
! la tortue commencerait-elle à courir avec sa tête (c pas plus mal, vu que les
jambes sont pas bien rapides !).
grand spécialiste des départs trop rapides sur marathon, je m'étais juré de ne
pas me mettre dans le rouge avant le 15ème km (pour le marathon, il faudra que je
m'oblige à ne passer dépasser le rythme prévu jusqu'au 32ème km et que je ne
cherche pas à engranger du temps dans la première partie). passé le 15ème kilo,
la route est faite de longs faux plats descendants. je numérote rapidement mes
abatis et je me sens pas mal du tout, bien que luttant contre la chaleur à grand
coup de bouteilles d'eau renversées sur la casquette, ce qui fait que j'aurais
les pieds trempés et 2 ou 3 belles poulettes à l'arrivée. j'allonge donc ma
désormais "célèbre" foulée aérienne que tout le Kenya m'envie pour avaler des
paquets de concurrents (de toutes façons, c pas difficile, depuis le premier km,
j'arrête pas de me faufiler et de dépasser). les km 16 à 19 seront tournés entre
4'30 et 4'40 ! pfiout, c'est que j'ai le turbo aujourd'hui et même si c dur de
maintenir le rythme dans les raidillons, je ne suis pas "à fond". à l'attaque
du 20ème km, se présente la dernière côte du parcours. je l'avais oublié c'te
garce ! bon, tant pis, je me mets dans le rouge, rhaaaaa, je glisse sur ma
langue, j'ai les cuisses dures et passé la dernière "bosse", je décide de finir à l'arrachée mais pas au
sprint car j'ai depuis le 18ème km une petite gène derrière la cuisse que je ne
veux pas trop solliciter. dans le dernier virage avant d'entrer sur le stade, j'entend un
encouragement timide : "allez damien !" que je n'arrive pas à identifier avec
précision dans la foule et me dit que ça doit pas être pour moi car mon nom à
moi c'est "la tortuuuuuuuue". mais en fait, c la noursette qui ayant repéré mon
béret de loin m'a encouragé. on termine par 3/4 de tour de stade sur une piste
pour champion, un vrai bonheur, ça rebondit tout seul. comme il y a un kakou qui
essaie de me faire l'extérieur dans le virage, j'allonge encore un peu la
foulée, c rigolo, ça rebondit sur c'te piste rouge et c'est une tortue
marsupilamisante qui franchit la ligne en sautant en ..... 1h41'18'' ! houba !
houba ! pfiout dernier 1,1 km en 4'48 ! joli negativ split et record pulvérisé (1h48, je crois
l'ancien) et vu le parcours, je dois pouvoir espérer - de 1h40 si je décide de
me réaligner un jour sur un parcours plus plat ! c pas sur, car hormis l'attrait
du chrono que je ne déteste pas aller titiller de temps en temps, ces courses
avec tant de monde ne m'attirent pas vraiment !

avant la course, j'avais prévu de retourner chercher l'ourson
pour finir avec lui. j'essaie donc de sortir rapidement du stade (c'est pas
évident) et je commence à remonter la course en trottinant ! c'est marrant de
revoir les gens que j'avais doublé pendant la course ! y'en a qui sont pas
frais, d'autres qui sprintent vers un possible "exploit" ! et c'est là que je me
rend encore plus compte que ce sport est génial ! car, j'observe tous ces gens
concentrés sur leur effort en train de s'arracher quelque soit leur niveau ! et
c'est génial de se dire qu'il y a 45' sont passés au même endroit les premiers
et qu'eux aussi devaient être concentrés sur leur effort tout comme nous autres
les plus humbles ! chacun à son niveau, bien sur, mais tous courrant sur le même
parcours et participant à la même compétition ! connaissez-vois d'autres sport où
il est possible de participer à la même compétition que des joueurs de niveau
national voire internationnal ?!

mais je m'égare, reprenons !
je continue donc ma remontée de la course, même si je sens bien que j'ai les pâtes un peu dures !
aux alentours du 20ème , j'apperçois le désormais célèbre maillot bleu du
Carquefou Athletic Club, avec dedans un ourson que je trouve un poil avachi sur
sa foulée, mais faut dire qu'il vient de se taper la dernière bosse ! un rapide
coup d'oeil au chrono me laisse à penser qu'il peut encore passer sous les 2
heures si il se remue le popotin. je lui sort donc une leçon de pompoculthérapie maison et zou ! le voilà qui
se tape une sprint à 1 km de l'arrivée qui me cloue sur place ! vinzou, il est
motivé l'bestiaud ! j'arrive à revenir sur lui au train et je me colle dans sa
roue et le "pousse" de la voix, lui préconisant les conseils qui m'ont déjà été
préconisés par l'papy : "lève les genoux" ! "tire dur les bras" ! han ! hi !
l'ourson s'arrache et je le laisse pénétrer seul sur le stade !
la suite vous la connaissez, boosté par la vue des ballons bleus, le plantigrade
réussira à puiser dans ses dernières ressource pour passser sous les 2 heures !
chapeau parce que sur un tel parcours, il peut sans problème espérer 5 à 10' de
mieux sur les mêmes bases.

la zone d'arrivée est un immense cafarnahum, chaud et bruyant ! pas glop du tout !
tout en papotant, on retrouve la famille ourson puis l'herminette un peu déçue par sa performance, mais pas de souci pour la baule ! ça va le faire tranquille ! la noursette tombe sur le stand addidas et bien décidée à bientôt pourrir son mari sur les bords de l'Erdre, elle fait gondoler la carte bleue ! la voilà tout équipée pour l'effort ! reste plus qu'à lui acheter une boussole pour retrouver la voiture (aie pas sur la tête). en fait, elle était garée tout prêt de la "rue st émilion". véridique !

on casse la tête à la bouteille de rosé, aux rillettes et au bitos qui nous attendaient bien sagement dans la glacière, ce qui permet d'attendre la fin de l'embouteillage pour ressortir de la ville et zou retour sur Nantes ! apéro et....révision pour mon exam !

lundi , petit footing de récup, quelques toutes petites courbatoches, mais rien de méchant.
il me reste 3 semaines pour affuter la mécanique, mais je suis assez confiant pour la suite ! attention à pas se blesser toutefois ! pas de piscine avec les gaminous ;-)))

bravo à ceux qui ont tenus jusque là pour le cr d'un "petit" semi mais vous avez eu raison, car je vous ai gardé le meilleur pour la fin :


j'ai une grande nouvelle à vous annoncer ! non, la sixième tortue n'est pas en route, en tout cas pas à ma connaissance ;-), mais en fait, c'est que mme tortue a fait son premier footing au bord de l'Erdre hier matin ! et samedi, on va chez DK acheter les chaussures qui vont bien car pour l'instant elle court en chausson de danse (ben quoi, le poc il courrait bien en mocassin à ses débuts !).
pour l'instant elle en est au stade où elle essaie de respirer et courir en même temps ;-)) ! on essaie de mettre en place la technique de 45'' de course pour 15' de marche, voir 30x30. premier objectif, allez jusqu'à la passerelle en bois et revenir (3km) et objectif de fin d'année, faire tout le tour jusqu'à la beaujoire en alternant marche et trot (8km).

vous savez quoi ? ne lui dite pas, mais entre ma place de major à mon exam aujourd'hui et ma "perf" sur le semi, cette mise à la CAP de ma moitié , c'est bien ça qui me fait le plus plaisir ! pourvoukessadoure !!!

"ding dong" "nous arrivons en gare de nantes"

ah bon, ben c'était donc mon dernier retour ! je vais donc en rester là ! maintenant que je n'ai plus le train à prendre toutes les semaines, je ne vous promets pas de vous rédiger des cr aussi longs ! ki c ki a dit :"tant mieux ;-)))


allez kenavo à tous !


-----------------------------------------
bien amicalement,
la tortue...
-----------------------------------------

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran