Récit de la course : Les Foulées de l'Inverse - 22 km 2009, par DROP

L'auteur : DROP

La course : Les Foulées de l'Inverse - 22 km

Date : 4/10/2009

Lieu : Simandres (Rhône)

Affichage : 949 vues

Distance : 22km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Foulées de l'Inverse 2009

15 jours apres le semi de Lyon fait tranquillou, et une reprise de l'entrainement depuis 3 semaines suite à une tendinite, ce trail avait pour but de voir comment mon tendon allait répondre en forçant sur 33 kilometres.

 Réveil matinal car début de la course à  8H30 et qu'une grosse demi heure de voiture est nécessaire pour arriver à Simandres. Je ne connaissais pas mais c'est une campagne qui à l'air bien sympathique surtout qu'il n y a pas un nuage à l'horizon. L'échauffement tient bien son nom car il fait 7° à cette heure.

 Donc début de la course pour le 22Km et le 33 Km ( avec choix de la distance qu'au ravitaillement du 17Eme Km) . Ls 6 premiers kilometres seront vallonés essentiellement sur route, et parcourus en 28 min 3. La premiere difficulté aura le bénéfice de me montrer mes limites du moment... pas de jambes!!! la partie boissé est vraiment sympathique avec single track et pleins de petites bosses qui passent en puissance. Ouais mais moi, j'ai rien dans les chaussettes, heureusement qu'elles sont courtes sinon , je crois que j'aurai tout fait en marchant... . Le pire arrivera quand meme sur le plat, je me faisais doubler et aucune réelle motivation pour suivre les wagons qui me doublent... Ah si au 12eme Km, je double qq'un en montée... (il devait faire demi tour, c'est pas possible autrement.)

Bref, je m'arrete au 1er ravito, histoire de me refaire, meme si je commence sérieusement à penser ne faire que le 22km... Je repars en essayant d'appuyer un peu,mais malheureusement pour moi, une taupe en forme de caillou surgit devant moi et je prend un gros tampon. Rien de cassé, mais une souche arrete ma glissade et j'y laisse une partie de ma peau (au sens propre...) . Je repars mais je sens rapidement que je me suis crispé sur la chute et que mon tendon n'a pas forcement apprécié et mon moral encore moins. 

 

Je passe le second ravito sans m'arreter et sans réfléchi: direction l'arrivée... Je termine en 2H05 mais surtout avec pleins de doutes sur la suite à donner à ma fin de saison (m'arréter tt de suite ou ... tout de suite!!!)

 

Bon sinon, pour la course: Temps magnifique pour LA CAP. paysage de campagne bien sympa, pleins de single track bien agréable, des bénévols qui le sont encore plus. Peut etre un peu trop de route, mais en meme temps y avait un caillou, et il était pour moi...

Allez, je vais aller me racheter un tendon et un muscle en kit...

1 commentaire

Commentaire de yannos69 posté le 05-10-2009 à 14:24:00

Pas facile d'apprécier dans ces conditions c'est clair.
J'y étais également sur le 33, joli parcours mais des problèmes de balisage vers la fin, et pas mal de chutes dans les pierriers, tu as au moins évité ça ;-)
Bon courage pour ta fin de saison et garde le moral

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran