Récit de la course : La Course des Volcans - 25 km 2009, par galopa

L'auteur : galopa

La course : La Course des Volcans - 25 km

Date : 20/9/2009

Lieu : Orcines (Puy-de-Dôme)

Affichage : 775 vues

Distance : 25km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Course des volcans  25km

Date:
 
20 septembre 2009
Lieu: 
orcine (63, puy de dôme)
Temps: pluie fine - terrain légèrement humide (souvent) et parfois gras
Parcours: 25km et 400mD+ (100% chemin forestier). On tourne autour du puy de dôme
 


Ma préparation, et mon objectif initial:


C'est toujours une course de préparation en vue de mon objectif de fin d'année, et elle sonnera la fin de ma préparation générale basée sur des entrainements de vitesse, de côtes, endurance. (plan d'entrainement bientôt  en ligne sur mon blog)

Côté objectif, je ne me bride pas comme ma dernière course,  je laisse libre arbitre au plaisir et à la sensation sans prendre aucun risque et sans me mettre dans le rouge pour vite récupérer.

C'est la 2ème fois que je fais cette course donc je connais bien le parcours et je pense améliorer mon temps et classement de 2008, car il y a un an je n'avais que 4 mois d'expérience en compétition de course à pied et maintenant j'en ai 16, en ayant amélioré tous les domaines (vitesse en montée, descente, plat et  le foncier).

Classement 2008: 24ème en 01h50min

Départ:
Je me place au 3ème rang sur plus de 400 participants, l'ambiamce et très très sympa.
3...2...1....
PAN
C'est parti




Du départ à 5 km:


Les 150 premiers mètres se deroulent sur l'herbe humide en petite descente. Je me place vers la 15ème place.


Ensuite on emprunte un chemin forestier en faux plat montant sur 1km. Je suis à 20m du groupe de tête composé d'env 10 personnes.


On sort des bois pour prendre une petite descente et un faux plat descendant (normalement on voit le puy de dôme sur la droite, mais aujourd'hui il y a de la brume).


A 3 km du départ, je suis à 100m du groupe de tête avec de bonne sensation.
Je sais qu'il ne faut pas m'emballer avec ce faux plat descendant. Je garde ma vitesse et je ne réagis pas par rapport aux 2 personnes qui me doublent.


On entre de nouveau dans la foret pour un bon moment.
Je passe le km 5 en 18min25s.


Du 5ème au 12 ème km:


On attaque la première montée qui est agréable et qui me plait, car le début se fait en zig zag, sans de longue ligne droite et en léger pourcentage.
En effet, on est en osmose avec les éléments. On alterne herbe haute, racine d'arbre, boue, surface cabossée, chemin étroit, motte de terre, branches d'arbres à éviter...la nature QUOI.  


On m'annonce vers la 12ème place. Je me sens bien.


Un petit peu avant le 9ème km on poursuit la montée avec un pourcentage un tout petit peu plus élevé, (il y un an, j'avais les cuisses qui brulaient sur cette côte). C'est une longue ligne droite de presque 2 km en montée constante.
Cette fois ci, les cuisses ne brûlent pas. Je sens 2 de mes 4 compagnons que j'ai rejoint qui souffrent. Ils ne tiendront pas le rythme. 
J'ai fais un pointage et j'ai mis 4min05s / km sur cette côte constante.


Peu après le km 10, on arrive sur du faux plat montant souvent et descendant parfois.
Je suis un gars dont je constate qu'il a les pieds fuyant sur les portions d'herbes très humides, que l'on a maintenant. Je regarde ses chaussures que je connais bien car elles sont rouges d'une marque bien connue et dont je sais (pour les avoir testées) qu'elles ont une adhérence très faible sur l'humidité.
Pas une ni deux, seulement à cause de ça, j'accélère pour le doubler et surtout pour pas qu'il me gène dans les descentes en sentier à venir.


Du 12ème au 16ème km:


Vers le 12 ème km on bascule dans la descente douce au début, puis un tout petit peu plus pentu jusqu'au km 14, puis un peu plus douce jusqu'au km 17. J'ai en point de mire depuis 7 km un gars dont je sais plus rapide que moi mais qui s'est arrêté 2 fois pour refaire ses lacets (j'ai un peu de mal à comprendre ça, pour un non débutant...).
Finalement je me plais à le voir disparaitre et apparaitre au grès des virages. 


J'aborde le 15ème km après 01h02min de course. Tous les indicateurs sont aux verts. 
On m'annonce vers la 7ème place. C'est bien mieux que je l'espèrais. Je décide de vouloir finir dans les 10 en gérant ma fin de course, avec beaucoup de confiance.
Fin de la descente vers le 17ème km.


Du 17ème au 20ème km:


C'est à ce moment là, que la course véritablement commence en 3 actes.
On est dans le premier acte. Une montée de 4 km en 3 paliers.


1er palier, le pourcentage monte de plus en plus pour être au dessus de 20%. Je cours avec les jambes qui commencent, cette fois, ci à bruler.


2ème palier, une portion de montée plus douce où l'on me double au train. Je laisse faire. Je suis 8ème.


3ème palier, le pourcentage re-monte fort mais moins que le 1er palier. Et je me refais doubler. je suis 9ème.


Cette fois je tourne la tête derrière et je vois le 10ème pas loin, et je me dis que j'ai bien géré le premier acte.
Les 2 qui m'ont doublés sont des têtes que je n'ai pas vu depuis le début de la course.


Du 21ème au 23ème km:


2ème acte
On attaque une descente de 2 km très pentu avec peu de virage, sur une surface de pouzzolane et donc très peu traumatisante. Je la fais presqu'à fond, je prends beaucoup de plaisir. Je reviens au cul du 8ème et le 10ème est laché.
Je remarque que le 7ème est super fort et descend encore plus vite (c'est beau). 


Du 24ème au 25ème km:


3ème et dernier acte

Il faut savoir que le final est bien plus dur qu'il n'y parait.


 En effet, après avoir descendu vite, on arrive sur un faux plat montant de 2 km qui sournoisement monte de plus en plus jusqu'à l'arrivée. Et c'est justement ça qui donne l'impression que l'on est en train de craquer et qui fait exploser certain qui sous estime ce faux plat dès le début.


Pour ma part, je suis au courant.
Donc, j'adopte l'attitude inverse, et je commence doucement pour maintenir une allure constante jusqu'a l'arrivée.


Le 8ème m'a distancé au début, puis je l'ai collé à 5 m jusqu'a la fin.
Avec cette petite anecdote: Le 8ème a demandé à toutes les personnes qu'il a croisés (au moins 10 fois), de 1,5 km à 500m  de l'arrivée, combien il restait à faire ?


 Et tout le monde lui a répondu "il reste 500m". Je pense que ces "500m" on dû lui parait bien long.
Je termine derrière lui à la 9ème place en 01h45min.


Conclusion:


J'ai pris vraiment beaucoup beaucoup de plaisir sur cette course.
De très bonnes sensations du début à la fin.


L'an dernier j'avais souffert pour ma première course vallonnée et cette fois j'ai moins souffert en gagnant 5min.


Je remercie aussi l'organisation de la course qui récompense les 10 premiers pour le fromage "saint nectaire" qu'elle m'a donné car j'adore, ainsi que la ceinture porte bidon que j'utiliserai aussi.

Maintenant place au travail spécifique 24h avec beaucoup d'entrainement à vitesse 24h.

Mon blog: http://galopa.over-blog.com/

1 commentaire

Commentaire de Fredy posté le 22-09-2009 à 22:27:00

1h45 les 25 km, il va falloir clamer la machine à vapeur pour les 24 heures d'Aulnat ;-)
Bonne préparation et à bientôt à Aulnat.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran