Récit de la course : La Ronde de Nuit 2009, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : La Ronde de Nuit

Date : 27/8/2009

Lieu : La Grande Motte (Hérault)

Affichage : 489 vues

Distance : 6.6km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Recourir avec Nicolas

Trois mois déjà que je n'avais pas recouru avec mon copain de club non-voyant Nicolas. Et un mois et demi qu'il ne s'était pas entraîné ! Cette course festive de demie-semaine tombait à pic pour des retrouvailles sportives. Nous étions là dès 19h30 pour l'inscription (gratuite et avec puce ATS sport s'il vous plaît, précision au 100ème de seconde, le Luxe !). Nous fîmes quelques galops d'échauffement dans la pinède le long de la 4 voies. Il ne nous fallut guère plus de 10' de trottinage pour dégouliner de sueur dans la moiteur vespérale de cette journée caniculaire. Heureusement, un petit air marin s'égarait parfois entre les Pyramides (du haut desquelles le XXème siècle nous contemple), et nos sacs à dos étaient bien fournis en bidons d'eau fraîche. Le temps de dire un bonsoir à quelques demoiselles du club qui faisaient un pique-nique d'avant course (original, non ?), et nous nous présentâmes dans le grand sas de départ. Nous partîmes 500 du port (+ un prompt renfort de 100 malheureux sans dossards ni puces).

Il fallut être vigilant durant le premier kilo et veiller à ce que Nicolas ne se fasse pas bousculer ou marcher sur les talons. Nous partions avec l'idée de boucler les 3 tours en 40', c'est à dire avec des passages de 13'20 par tour. Je m'appliquai dès le 2ème km à donner un bon rythme à mon coéquipier et nous passâmes la 1ère ligne en 13'15. Le temps d'un ravito express et nous repartions fièrement, encouragés par la foule des 2 côtés. Je tablai sur un 2ème tour tout en régularité, et le deuxième tour fut achevé en 26'15. Nicolas fatiguait et nous prîmes 30'' au ravito. Nicolas souffla et souffrit dès l'entame du 3ème tour et à la fin de la première ligne droite me dit : "Marchons". Je l'encourageai à trottiner même à 7/8 à l'heure pour reprendre un deuxième souffle. C'est ce que nous fîmes et il se remit à courir normalement après à peine 200 m, faisant preuve d'une capacité de récup que je ne lui soupçonnais pas. Nous arrivions alors sur l'avenue-ligne droite qui revient vers la mer et je me dis que si nous étions au bout en 35', cela redevenait possible. Nous doublâmes alors plusieurs concurrents surpris, et il nous restait 3 longues lignes à avaler : 37' au bout de la première, 38' au bout de la deuxième, 39' au bout de la 3ème et nous étions sur la ligne droite d'arrivée : Nicolas pouvait relâcher son effort (qui avait été grand) avec 39'45 au bout. Bravo mon pote, et vivement la reprise de l'entraînement !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran