Récit de la course : Le Tour du Plateau d'Emparis 2009, par goldenbianca

L'auteur : goldenbianca

La course : Le Tour du Plateau d'Emparis

Date : 23/8/2009

Lieu : La Grave (Hautes-Alpes)

Affichage : 1148 vues

Distance : 21.1km

Matos : camel back, casquette, gambettes....

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

tour du plateau d'emparis 2009

 

Ce dimanche, avait lieu une course à laquelle j'avais hâte de participer : le Tour du plateau d'Emparis, 21,2 Kms et 860 D+. C'est mon deuxième trail, le premier fin juillet m'ayant tout simplement donné l'envie de recommencer. J'y avais tellement pris du plaisir que j'étais vraiment contente de venir y participer et ce sentiment ça faisait longtemps que je ne l'avais pas ressenti pour une course...Pas de pression, un endroit extraordinaire, une super ambiance et juste l'envie de passer un super moment.

Mon Objectif ? Voyons voir ...finir (tout d'abord) ; prendre du plaisir (surtout), courir en moins de 3 heures (ben oui...chacun son rythme..).

 On arrive la veille au Chazelet, petit village fort sympathique près de la Grave. Vue grandiose sur la Meije tout autour. La montagne ça vous gagne...c'est vrai.

 dsc_1709.jpg

Je retire mon dossard, on pose nos affaires à l'hôtel et promenade pour trouver un endroit pour diner. Ensuite j'aimerais me coucher pas trop tard pour passer une bonne nuit, je suis fatiguée de ma semaine. Bon c'est raté, je ne suis pas à l'aise à l'hôtel que nous avons choisi et c'est très bruyant (bon c'est vrai c'est samedi soir..).

 dsc_1727.jpg

Dimanche, on se réveille. Bon, je ne dois pas encore être bien réveillée car je n'y vois pas clair. Surtout l'œil droit, tiens on dirait qu'il ne s'ouvre pas bien non plus. Direction miroir et en effet j'ai l'œil droit gonflé au dessus et cette sensation se propage à toute ma pommette droite. Bon on ne s'affole pas de toute façons quoi faire ???Ce qui m'embête le plus c'est ma vison (essayez d'appuyer sur le dessus de votre œil, vous verrez, on voit flou).

Bon allez, il faut se rapprocher du départ maintenant, il y plein d'autres courses un 10kms, des parcours VTT, des parcours randonneurs, il y en a pour tout le monde. Le temps est magnifique.

10h30, c'est parti ! Le départ est en descente, la rue un peu étroite et je me fais un peu pousser, ça se fluidifie ensuite quand on rejoint le chemin.

Les 7 premiers kilomètres se font sur un chemin vallonné, parfois ça monte un peu et comme je suis partie un peu vite, entrainée par les autres coureurs, je me retrouve dans le rouge. Je décide de marcher un peu dans une montée pour récupérer, je n'avais pas prévu de marcher si tôt, tant pis. Comme je suis loin d'être la seule à marcher, ça déculpabilise.

 dsc_1888.jpg

Punaise qu'il fait chaud dans cette vallée !!! On longe un petit cours d'eau mais quelle chaleur !!

Gloire à l'inventeur du camel back !!

Je peux m'hydrater régulièrement je suis sûre que c'est grâce à cela que je n'ai pas fini avec des crampes comme ce fut le cas lors d'un semi en avril cette année. En plus j'ai mon tendon d'Achille qui me fait mal, raison de plus pour boire régulièrement.

1er ravito, je m'arrose. On quitte les concurrents du 10kms, et 2 kilomètres plus tard on attaque la première vraie difficulté. 1,5km à 16%. Bon là ça va j'avais prévu de marcher. Je fais la montée en compagnie d'un coureur lyonnais, on parle de tout, de rien, c'est sympa et on oublierai presque que ça monte...presque seulement.

Arrivés en haut, on en prend plein les mirettes (tiens on dirait que j'y vois mieux). Le panorama est à couper le souffle. On rejoint des Vététistes et c'est parti pour quelques kilomètres sur le plateau d'Emparis.

Et là, je m'éclate (bon ça descend un peu, ça aide). J'ai la patate, mes jambes vont bien après cette montée, le paysage (arf trop beau) est juste splendide, et de la bonne zik dans les oreilles. Je crois que je n'étais pas loin du bien être, de la sérénité, du bonheur même aller soyons fous... J'enchaine les kilomètres, je double (INCREDIBLE !!!) je perds le Lyonnais resté derrière. Le chemin est creusé dans la prairie on a donc environ 10cm de bordure de chaque côté du chemin qui est peu large. Mon pied gauche butte sur une bordure et vient taper mon tendon d'Achille droit (aie, ouille) et je manque de tomber de peu sous l'œil de vététistes assis là faisant une pause. (Un comble il n'y a jamais personne avant et après et je manque de tomber devant 10 cyclistes...) Bon ça tire mais ça va, je reprend mon rythme mon GPS dit 11,5Km/h un truc de dingue pour moi.

J'en profite pour regarder le paysage, petit moment d'inattention et là je trouve rien de mieux que de mettre le pied droit dans un trou. Ca fait « chpoing shling » dans ma cheville mais pas « crack » alors je me dit que c'est pas grave et je continue.

Après le deuxième ravito on trouve la deuxième difficulté, mais il y a moins de pourcentage que lors de la première montée. J'alterne donc marche et course. Je plains les vététistes qui marchent et portent leurs vélos.

Ensuite ça se calme et après le 3ème ravito on attaque la descente sur le village. J'appréhende car ce n'est pas mon point fort, je manque d'expérience et  j'ai peur que ce soit technique et que je ne puisse pas courir.

J'essaye de « lâcher prise » au maximum en étant concentrée sur les endroits ou je pose mes pieds. Je suis contente, je courre en descente, je me fait doubler une seule fois, et je rattrape du monde (un truc de ouf, j'en reviens pas).

Il faut quand même rester très vigilants car certains passages ne sont pas simples et les VTT arrivent par l'arrière.

Des randonneurs dans l'autre sens nous encouragent et nous applaudissent, j'ai l'impression de faire quelque chose de bien, ils sont presque admiratifs, et pourtant ce n'est que moi qui suis plutôt habituée aux profondeurs de classements...Encore un super moment, une super sensation.

Un troupeau de superbes vaches marron regarde passer tout ce monde, elles n'ont pas du s'ennuyer aujourd'hui entre coureurs, cyclistes et randonneurs...Tiens on aperçoit le village du Chazelet en bas.

Bon ça descend de plus en plus sec, je viens de passer le kilomètre 20 et suis presque triste de réaliser que ça va bientôt être fini...Ce dernier kilomètre est assez technique, la pente est raide et le terrain instable en terre brasse beaucoup de poussière. Cette pente me fait mal à la cheville, je ne sais pas comment poser mon pied et j'ai peur de tomber. Prudence et concentration sont de mise.

Ca y est, la descente est terminée, on passe un petit pont et ouille je boite, c'est ma cheville, ensuite ça va remonter jusqu'à l'arrivée. Ca monte fort et j'ai quand même mal aux pattes (la descente surement). Je passe le dernier virage en marchant et je vois la ligne d'arrivée. On m'annonce, ou du moins j'entends mon nom et je dis c'est moi !!! Je ne peux pas passer la ligne en marchant, c ‘est pas possible (blocage psychologique à la noix..) je me remet donc à courir sur les 50 derniers mètres toujours aussi raides. 

 dsc_2053.jpg

Voilà, objectif atteint car je termine en 2h45, il y a même du monde derrière moi !! David me trouve presque trop « fraiche » à l'arrivée, car certains se sont effondrés. J'ai plutôt bien géré c'est vrai, du coup je me dis que je pourrais faire mieux, c'est super motivant.

 dsc_2077.jpg

 Le repas d'après course est tout aussi convivial, on rencontre des gens, on échange, bref la nature et la naturel sont au rendez vous de cette journée.  Si c'est comme ça sur toutes les courses de trail alors vivement la prochaine !!!

On avait même droit à un photographe, pour les concurrents les photos sont en ligne au :

http://www.jingoo.com/index.php?key_user=$1$aFrGTrR6$HDCGp7H6IVWM08rMfOvom0

 

 

 

 

 

 

 

 

5 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 24-08-2009 à 11:23:00

Super récit, bien détaillé, j'ai revécu la course !!
Comme toi, une fois sur la Plateau on est en pleine extase...!
A bientôt sur d'autres trails

Commentaire de kikidrome posté le 24-08-2009 à 11:27:00

Contente d'être la première à te féliciter et à te dire bienvenue sur kikourou ! Très joli récit qui donne envie de faire ce Trail. Il y avait plein de gentils kikous, dommage que tu sois timide ;-)
Alors, prochain objectif trail = le 30 km à puygiron en octobre ?

Commentaire de goldenbianca posté le 24-08-2009 à 11:43:00

oui m'dame avec plaisir pour puygiron, je vais même essayer d'en trouver un autre avant.
biz

Commentaire de CROCS-MAN posté le 24-08-2009 à 14:19:00

Bravo pour ta course. Comme le dit KIKI,ajoute à ta course le plaisir de rencontrer d'autres kikous et ce sera OVER TOP. Merci pour ton récit plein de fraicheur.

Commentaire de undertacleur posté le 24-08-2009 à 19:06:00

Premier trail de ma vie pour moi. J'ai beaucoup souffert mais plein de plaisir tout de même.
2h12 : Je suis à demi satisfait, je reviendrais l'année prochaine !
Des temps de kikoureurs qui ont peut être été avec moi sur le parcours ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran