Récit de la course : Trail Ubaye Salomon - 44 km 2009, par Claudius

L'auteur : Claudius

La course : Trail Ubaye Salomon - 44 km

Date : 9/8/2009

Lieu : Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 1119 vues

Distance : 44km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Tout d'abord inscrit sur le 21 , au fil des trails  et la passion pour ce type d'épreuve  je me lance sur le 44 avec l'objectif de terminer en 7h .le départ est donné à 8h30 place manuel , très animée ce week-end aussi par les orchestres sud-américains et les orages.

Au bout de 2 Km ,je reconnais le débardeur assez unique de l'asptt aix , c'est Sthéphanie qui est sur le 21 , c'est bon pour le morale on s'encourage mutuellement .Au 4 km , on tourne à droite sur le pont et les choses sérieuse débutent , montée sur bitume j'en profites pour dépasser quelques concurrents.Puis on attaquent les premiers sentiers et comme d'hab j'alternes marche et course à pied , jusqu'au premiers ravito ou je retrouve Jorge  (autre coureur d'aix ) , heureux de le voir et surpris d'etre ensemble  mais il terminera loin devant moi.Le parcours est très agréble en sous-bois , végétation verdoyante ou le sentier semble s'y engloutir et c'est très de agréable de courir dans ce cadre la .

Niveau course ,de bonne sensation et je profite des portions roulantes  pour  '' envoyer ''.En tout cas , je suis rassuré.

Puis voila l'ascension vers le col des thuiles ,  changement de décor on coure sur des dalles de pierre et sur la droite une énorme dorsale rocheuse , le paysage est si somptueux que je me sens basculé en arrière , merci à la main du coureur anomyme qui m'a retenu.Passage du col petite descente de 2 km et me fais doubler par une furieuse féminime qui ne crains ni les entorses et ni les hématomes , une guerriére.Après la descente , remonté vers le deuxième ravito , point culminant de la course , en pleine confiance  , je cours et rattrappes quelques concurrents.

Aprés c'est la descente sur piste de ski , ca se complique mais c'est pas dramatique. Passage pas évident mais parfaitement dosé.En ce qui concernes les descentes ,techniquement pas trop difficiles , mais un terrain dur et usant .

Arrivée à pra-loup , troisiéme ravito , plein du camel-back .On manque pas d'eau mais le solide laisse à désirer.

départ du ravito en marchant avec un autre concurrent totalement zen , heureux d'etre dans les délai et moi aussi largement dans mon objectif.Après 3,4 minutes de papotage , on se sépare j'attaques la monté bitumée entre les maisons et l'église couleurs mexique et dés le début du col des alaris la marche régulière s'impose.Petit sentiers abrupte dans la foret qui sera pour moi le meileur moment de la course , tout en marchant je dépasses 2 ,3 dizaines concurrents .Tout au long de cette montée , j'ai l'impression d'un chemin de croix et plein d'idée absurdes m'occupent l'esprit.La fin du col est plus soft ,et je reprends à courir  , parfois je m'mballes un peu , c'est l'euphorie .Dernière descente sur barcelo et le dernier ravito me scie les jambes pour le long faux-plat qui suit.Je me concentres à courir  , petites foulées et je pousses sur les coudes et je rattrappes un concurrent qui marchait et retrouves l'énergie pour terminer le faux-plat en courant.Puis s'ensuit les 3 ou 4 deniers KM des descente , ayant trop mal aux cuisses ,il lache , dommage ca aurait sympa de terminer à deux.Motivé , je vois que je peux terminer en 6h30 mais à 1 Km de l'arrivé des crampes à l'estomac me stoppes dans la descente , grace aux encouragements des bénévoles je limites les temps d'arret et je finis en 6h34 .

Pour une première expérience sur cette distance , j'en ressort sastifait mais je dois encore faire des efforts en decente et surtout ne pas compter sur les autres pour faire ma course.

L'idée d'un ultra ca se précises , du moins je suis plus rassuré.

Sinon , parcours sensationnel , magnifique et difficulté bien dosé et des rencontres sympa.

J'y reviendrais c'est sur.

 

 

 

 

3 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-08-2009 à 00:06:00

Merci pour ce récit et bravo pour l'avoir terminé !
Ca me démange depuis deux ans de passer au 44 kilomètres, mais connaissant la tuerie qu'est la montée du Col de Cloche je n'ose pas...
Un jour peut-être ! En tout cas ton récit donne envie !

Commentaire de HERVE GAP posté le 11-08-2009 à 07:06:00

Un récit fort sympatique qui prouve bien que sur du long c'est parfois le moral, le courage et une force venue d'ailleurs qui t'aident à finir.Pour l'ultra il faut y gouter, c'est une expèrience suplémentaire , on decouvre beaucoup et on se découvre et ça permet de prendre encore plus de recul sur plein de choses de la vie!! A méditer!

Commentaire de Lucien posté le 11-08-2009 à 10:10:00

Beau récit Claudius, je vais aussi passer à plus de 40 km sur les trails, dès l'année prochaine. Tu l'as réussi sans trop de problème, ce qui me donne du courage. C'est vrai que la vie change quand on se défonce en nature sur longue distance. Bravo pour ton courage et ta ténacité. Salut.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran