Récit de la course : La 6000 D 2009, par hemerodrome

L'auteur : hemerodrome

La course : La 6000 D

Date : 25/7/2009

Lieu : La Plagne (Savoie)

Affichage : 1431 vues

Distance : 60km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6000D

CR 6000D,

 

Vendredi 24 juillet le tour de France cycliste est en Ardèche, j’aime le vélo, même si le tour de France ne me fait plus rêver. Pour l’occasion une animation sympa a été mise en place au dessus de la vallée de l’Ouvèze. Un collègue m’appelle mercredi soir pour savoir si cela me brancherait. Après confirmation et explication de la logistique me voilà parti vendredi matin pour le Pouzin. Le comité de spéléo a mis en place une tyrolienne géante de 550m entre les 2 côtés de la vallée de l’Ouvèze « yes j’adore » je me fait un petit plaisir d’une vingtaine de secondes avant la 6000D de ce week-end et sa montée au glacier de Bellecôte.

 

Pour ne pas être trop gêné nous partons dès le vendredi midi pour La Plagne, comme toujours Caroline a tout prévu côté logistique (le pique-nique du vendredi midi, la réservation du camping,…). D’ailleurs sans elle je n’aurais pas couru la 6000D.

 

La Plagne en hiver je connais j’y ai skié il y a quelques années, en revanche je n’y ai jamais mis les pieds en été.

Le parcours a été modifié à l’occasion de cette édition anniversaire (XXème), plus de distance que l’habituel 55kms et plus de dénivelé que les 3000mD+. Ne connaissant pas l’ancien parcours je pars avec aucun à priori.

J’ai étudié le parcours grâce aux différents fournis par l’organisation, et aussi grâce à l’expérience de coureurs ayant déjà participés.

 

Côté logistique nous sommes dans un camping à Montchavin une des stations que nous allons visiter pendant la course (le dernier ravito). Le départ est donné à 8h de Aime et après 3-4kms de plat sur route et chemin, nous nous engageons dans la première montée. Un groupe important c’est formé à l’avant dès le départ, je n’en fais pas partie (même si leur vitesse n’est pas importante), ayant délibérément choisi de partir en retrait (une recette que j’applique dorénavant à chacune de mes courses (je ne m’occupe que de moi).

Dès les premières rampes le groupe explose littéralement et nous remontons déjà des coureurs. Je continue de faire attention de ne pas me mettre dans le rouge et évite de courir inutilement sur les parties trop pentues, d’après mes calculs nous avons 3 heures de montée pour arrivée au glacier entrecoupée de quelques descentes. Je ne connais pas les coureurs qui sont avec moi (2 athlètes locaux ont l’air de bien connaître le parcours), je reconnais juste Serge Barthès un ancien toujours très très vaillant. Avec lui je sais en revanche qu’il n’est pas en surchauffe et que si je reste naturellement avec lui on devrait en revoir quelques uns…

Nous arrivons au premier contrôle, nous sommes 7-8 coureurs à nous suivre,  dans le groupe on retrouve Serge Barthès, Marc Maroud, Joël Pellicier, Martin Reyt et d’autres coureurs qui ne resterons pas avec nous.

 

Nous continuons de monter, pour le moment tout va bien et je n’ai pas l’impression de fournir trop d’effort, en contrôlant l’alti, je monte à 1050m/h comme prévu avant le départ. Nous arrivons au premier ravito à Plagne centre, tout va bien, Je suis toujours en bonne compagnie… Pour moi pas de pause, car j’ai prévu le camel bien rempli (double poche, avec de l’eau plate dans une et du coca dans l’autre). Je passe au contrôle et repars aussitôt en direction du lac des Blanchets ou je sais que Caroline sera. Nous continuons à remonter des coureurs et nous doublons les coureurs de l’ultra 6000D qui sont eux parti depuis 5h du matin (une pensée pour Paspeur et la Tortue qui finiront brillamment tous les deux leur ultra). Nous arrivons au lac, Caro est là, je ne m’attarde pas même si je sens une pointe d’inquiétude dans son regard. Nous sommes partis depuis 2h et il est vrai que j’ai déjà le visage un peu marqué (voir photo). Je la rassure tout en reprenant la course. Lors de la montée à la Roche de Mio je suis obligé de satisfaire une envie naturelle… La montée se passe sans problème Serge Barthès et Marc Maroud ont pris un peu le large mais je les ai en point de mire ainsi que Joël Pellicier qui est accompagné d’un autre coureur dont j’ignore le nom.

La montée à la roche de Mio n’est pas passionnante et la descente qui suit, pas vraiment non plus. Nous arrivons rapidement au contrôle/ravitaillement du col de la Chiaupe. C’est parti pour la montée au glacier, depuis le temps que je l’attends. Effectivement la montée est raide et difficile, les appuis ne sont pas faciles à trouver notamment à cause des pluies de la veille. Nous sommes 4 ensemble au ravito, je pointe 6ème en 3h22’, une dernière petite bosse et nous basculons vers la descente. Martin Reyt relance très fort dès le haut et je laisse filer, nous attaquons la partie technique, je me sens bien et prend un peu d’avance sur mes 2 poursuivants, je sens que je commence à basculer dans le mode guerrier. La fin de la descente jusqu’au col de la Chiaupe me rappelle que nous sommes à plus de 2500m et que nous venons de faire quasiment 3h de montée, je sens poindre les crampes malheureusement au ravito pas de salé (je me suis bien hydraté mais les pertes en minéraux ont été très importantes).

Je bois un verre de coca et file vers la descente. Devant il a pris le large, derrière ils ne sont plus là.

 

Au pied contrôle de Carroley, je fais le plein d’eau et repars aussitôt, je sens dès le début de la montée que je ne suis pas au mieux. Je gère, la montée n’est pas spécialement agréable. J’ai toujours mon prédécesseur en point de mire, plus pour longtemps. Les descentes vers Belle Plagne et Bellecote ne resterons pas gravées dans ma tête (nous sommes bien dans le paradis du ski de piste !), mon cerveau en profite pour vraiment déconnecter, je ne descends vraiment pas vite. Arrivée à Bellecôte je sais que derrière c’est en train de revenir, je me remobilise un peu en me disant que maintenant place à la descente. Perdu, doublement perdu. Joël Pellicier revient très vite sur moi, il est chez lui, j’en profite pour lui demander combien il reste. J’aurai du m’abstenir, non seulement il m’annonce 18kms mais en plus il me dit que nous sommes parti pour 3 kilomètres de faux plat avant de descendre vers les Coches. Evidemment dans la foulée je fais un début d’hypo, que j’arrive à stopper rapidement, merci l’expérience acquise lors du défi de l’Oisans 2008.

A cet instant je suis 8ème de la course, et au vu de mon état, je serai content d’en rester là. J’arrive aux Coches puis à Montchavin (je le fais cours, mais cela m’a semblé interminable, je n’ai pas été le seul). Je sais depuis longtemps que le chrono envisagé n’est plus possible…

Je passe rapidement à Montchavin en me disant que maintenant il ne reste plus qu’à descendre pour de bon, nous sommes à 1250m d’altitude et l’arrivée est située à Aime à 650m d’altitude. Il reste 10 bornes tout va bien, je tiens juste à conserver ma place.

Là impeccable on descend dans un chemin assez sympa et on se dirige vers la vallée. Perdu à nouveau on retrouve un sentier qui est très sympa sauf que tout les 200m on remonte entre 5 et 10m, bon j’exagère, mais on ne demande qu’à descendre tout là bas et en fait on ne descend jamais.

Ah si enfin on dévale tout le dénivelé en très peu de temps, on traverse la route et enfin on rejoint le bord de la rivière pour cette interminable arrivée sur cette route. Je reconnais le pont nous arrivons dans Aime, un tour dans la rue piétonne et l’arrivée, personne derrière je peux savourer un peu. Caro et Catherine sont là je suis heureux d’être arrivé et de faire un top 10 sur cette classique du trail que je ne connaissais pas.

 

Un point à souligner, la veste à l’inscription pour la 20ème vraiment très bien, en revanche le cadeau finisher peut certainement mieux faire !!!

 

Le mot de la fin pour remercier l’ensemble des bénévoles qui sont vraiment très agréable tout au long du parcours.

 

Le récit en image

 

 

16 commentaires

Commentaire de coco38 posté le 27-07-2009 à 22:09:00

ça à l'air facile vu comme cela!!!
Grand Bravo.

Commentaire de JLW posté le 27-07-2009 à 22:15:00

Top 10 c'est super sur un trail aussi relevé que celui-ci, même si on a l'impression que sous un beau jour tu aurais pu faire encore mieux. Merci de nous faire partager tes impressions et bonne prépa pour ton super objectif de Septembre.

Commentaire de Jerome_I posté le 27-07-2009 à 22:27:00

bravo Bertrand j'avais suivi ta progression sur le LIVE. Top 10 sur une course relevé comme la 6000D bravo. Enfin heureusement que tu es parti doucement à 1000m/h pendant 3 heures ;-) Bonne récup. Jérome

Commentaire de LtBlueb posté le 27-07-2009 à 23:17:00

Bravo Bertrand ! Radio kikou avait bien relayé l'info ce dimanche coté Vercors Sud !

Commentaire de Papillon posté le 28-07-2009 à 08:49:00

Bravo pour ta perf, c'est vrai qu'à te lire, tout a l'air si simple... allez, dis-nous que toi aussi tu as eu un peu mal aux pattes... non? tu ne veux pas... bon, tant pis...

bise à caroline!

Commentaire de millénium posté le 28-07-2009 à 09:13:00

très très belle perf. Et "tranquilou" SVP....Respect !
Nous suivions le live au magasin et les clients se marraient à nos réactions face à vos perfs , maud et toi.....
Bravo Bertrand

Commentaire de VB posté le 28-07-2009 à 09:51:00

Superbe CR, de belles images et u très beau podium pour une belle perf, TOP 10 sur une telle course ... Bravo

Commentaire de rapace74 posté le 28-07-2009 à 13:33:00

salut bertrand j'avais demandé a caro de me tenir au courant pour un suivi live sur kikourou... mais il s'est terminé a la maternité ;-))

bravo pour cette 8eme place
manu

Commentaire de Khanardô posté le 28-07-2009 à 15:05:00

;-)
On se comprend :-)

Commentaire de cloclo posté le 28-07-2009 à 15:57:00

Bravo Bertrand pour ce Top10.
Heureusement que Kro t'as pousée à y aller ;0)

Commentaire de akunamatata posté le 28-07-2009 à 16:35:00

trop fort Heme!

Commentaire de ptijean posté le 28-07-2009 à 21:23:00

BRAVOOOOOOOO , mais pour le grand spécialiste national du trail, un top 10 est un minimum pour tenir son rang.
A+

Commentaire de paspeur posté le 28-07-2009 à 21:32:00

top 10 peut mieux faire, c'est comme le cadeau finisher. demande conseil, je t'aiderai.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 29-07-2009 à 22:06:00

Très joli le stylo, ils font de beaux lots !

Commentaire de frankek posté le 30-07-2009 à 18:20:00

belle perf ! toujous au top...récupère bien

Commentaire de tophenbave posté le 03-08-2009 à 21:14:00

moi aussi j'aime le velo et meme si le tour de france ne me fais plus rever toi par contre si(1000m/h et cool...)encore bravo.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran