Récit de la course : Les Eléphants d'Hannibal - 6 km 2009, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Eléphants d'Hannibal - 6 km

Date : 25/7/2009

Lieu : Vic La Gardiole (Hérault)

Affichage : 2065 vues

Distance : 6.9km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les "Eléphants", ça chauffe énormément!

 

       J’avais mis « les Eléphants d’Hannibal » à Vic-la-Gardiole au Kivaou de Kikourou parce que je la fais tous les ans et que Vic est à cinq minutes en voiture de Frontignan, mais je ne me suis décidé ce samedi 25 juillet, qu’à 17h, après avoir reçu du bout des lèvres de ma femme son assentiment pour m’accompagner. C’est que la chaleur pesait encore lourdement en cette fin d’après-midi, même si le départ des 11 et 7km était prévu à 19h. Et puis, toujours pas d’entraînement depuis le 14 juillet, à part une trentaine de kilomètres à vélo le 18. Alors l’inscription, pour la première fois, s’est faite sur le 7,5km- annoncé 6 toutefois- avec le seul espoir de ne pas être doublé par le premier du 11,5km.

        La chaleur, la chaleur et encore la chaleur était vraiment la grande donnée de la soirée. Mais bon, même le normand que je suis commence à s’y habituer ici… ! Inscriptions. Des tables pour le 11, des tables pour le 7 : on avait vu grand. Normal quand on sait que c’est l’association des « Eléphants d’Hannibal » qui organisait !.Retour à la voiture pour coller ‘Sport Diabète » sur le dossard mais le papier fibreux oblige à fixer ma bande papier avec les épingles. Retour vers la zone départ, celle de l’école primaire du village, dirigée depuis toujours par le regretté Bernard Malgoire, brutalement disparu il y a peu, et que je connaissais bien. Emotion, devant ce bâtiment qui porte désormais son nom.

      Côté organisation, on semble avoir bien fait les choses.

 

Tout est prêt et bien rangé. Normal, devant l'école!

 On voit les équipes à leur poste (ravitaillement, prix, inscriptions…).

 

Hummmm! Vivement l'arrivée!

 

 

 

Mais à 18h30, ce sont les enfants qui ouvrent la soirée. L’un des plus jeunes a trois ans et demi et effectuera sa boucle avec Emma, la femme de Dédé,

 

Les enfants au départ et Dédé, aussi bleu que le ciel!

 de Védas Endurance, un des rois des V4 désormais, qui sortait de Marvejols-Mende. Tous deux conservent une « pêche » étonnante.

Une future championne, 3 ans et demi, et Emma, à gauche,...quelques années de plus !!!

      19h : ça va partir. Tiens, Christophe et sa femme, de passioncourseapied.com, qui montrent aux aussi un sourire de bon augure .Le podium  Hérault Sports annonce quelque 90 partants sur le 11 et 60 sur le 7 . Pas mal quand même, pour un tel horaire quand même plus adapté aux conditions atmosphériques. Un baquet avec de l’eau est là. Un acompte de rafraîchissement avant le départ et 3, 2, 1, zéro !

 

 Une boucle dans le village, celle des enfants- et celle sans doute qui rallonge le circuit des grands de 1km-  on repasse sous la banderole et l’on monte(un peu) vers les vignes de Vic et la pinède des Aresquiers, pour revenir au village par la piste cyclable longeant l’étang. Disons que jusqu’au deuxième km, je me maintiens « comme avant » et aussitôt après, c’es par dizaines qu’on me dépasse. Mais pas de Dédé encore. Tiens, tiens, après m’avoir prévenu de ne pas partir trop vite, se serait-il appliqué à lui-même son conseil ? Le souffle est court et les jambes lourdes, de nouveau. Vers le 4è km, séparation des parcours et ravitaillement. Je prends un verre d’eau et m’arrose. Et Dédé arrive derrière pour m’encourager. Il continuera sur le 11 et moi, je débouche sur la piste cyclable avec la hantise de voir débouler les premiers du 11. Et quand je marche, l’obsession augmente. Mais non. Seul en piste, doublé par deux jeunes femmes qui m’encouragent- vainement -j’arrive « à quatre pattes » au village

 

Plus que 100m. Ouf!!!

et ce ne sera que sur la ligne que j’entendrai annoncée l’arrivée des premiers du 11.Maigre consolation. La chaise est nécessaire après la ligne. Pas bon signe. Ma femme m’apporte à boire. L’ami Bernard, un autre ami Vicois et sa fille, sont aussi là à me féliciter. Vraiment cela le vaut-il ?

      Comme d’habitude, je ne traînerai pas et le retour-récupération vers la voiture se fera sous les ombrages du village. Enfin, je respire ! Ma femme veut prendre le volant. Bien volontiers ! La seule vraie récompense de la soirée :1, 28g de glycémie à la maison ! Magique ! Comme quoi, rien n’est jamais complètement négatif !

 

1 commentaire

Commentaire de zakkarri posté le 27-07-2009 à 15:43:00

J'ai failli venir mais j'ai préféré voir l'étape du Ventoux ... bravo Pierrot ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran