Récit de la course : Trail des 5 Moulins 2009, par germaine

L'auteur : germaine

La course : Trail des 5 Moulins

Date : 4/7/2009

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 1094 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

TRAIL DES MOULINS

 

Je l'avais prévu pour terminer ma saison et seulement  en guise de prépa  :un marathon que j'ai fait en avril, et l'accumulation des courses depuis avec entre autres Le Castor Fou qui a été la seule séance qui se rapprochait le plus de la configuration du trail des moulins. Mais dernièrement l'envie de la faire s'était estompée et j'étais quasiment décidée à ne pas y aller.  Il a suffit cependant de quelques messages d'encouragement sur ce forum pour me décider à y aller tout de même, en me disant que je  choisirai la distance sur le parcours, puisque cette année la nouveauté est un 25 kms qui part en même temps que le 50 et au 13 on choisit.

La veille du départ je constate qu' un ongle de l'un gros orteil est  à moitié parti. Il est évident que je ne peux pas m'embarquer sur un 50 kms sans le protéger car dans les descentes il va taper sur l'avant de la chaussure et il va exploser pendant la course. J'avais une protection que je ne retrouve pas, et à la pharmacie on me convainc d'utiliser de l'élastoplate : grosse bêtise ne le faites surtout pas ! si l'élastoplaste protège le doigt concerné son extérieur rugueux blesse les autres doigts. Après maintes tentatives notamment en mettant une bonne couche de Nok, c'est quasiment sur la ligne de départ que je me décide à enlever l'elastoplaste, laissant l'orteil sans protection, mais laçant la chaussure avec l'astuce du trou sauté et retour dans le trou, pour éviter que le pied ne glisse sur l'avant de la chaussure sans pourtant étrangler le coup de pied. C'était déjà mal parti ces rafistolages de dernière minute pour une course qui demande une prépa minutieuse.

On se rassemble au départ, coucou à Agnés, Papillon, GDRAID et Le Bagnard. Top départ, Papillon qui était à côté de moi s'est littéralement envolée (normal pour un Papillon ) Il fait chaud, je décide de GERER.  L'envie n'est pas là, je me demande même ce que je fiche ici , je cours un peu comme un robot ......je n’arrive pas à retrouver cette sensation d’enthousiasme de l’année dernière où je l’avais fait pour la première fois..... peut être parce que c'était la première fois ....

Il fait vraiment TRES chaud en fait, et l’entrée dans les premiers bois fait un bien fou. Petit à petit je sens une irritation sur la cheville à l’intérieur de la chaussette, à ce rythme là bientôt j’ai la peau en sang, et je décide que dorénavant je mettrai une paire de chaussettes de change et des pansements dans mon sac. Ca ne m’était jamais arrivé, comment le sable ou la terre a-t-elle pu entrer à l’intérieur de la chaussette ?  Je m’arrête plusieurs fois pour nettoyer la peau et tenter d’enlever les grains de sable. Dans les descentes mon laçage tient bien le pied, mais sa position est douloureuse et très inconfortable, je suis obligée de m’arrêter pour replacer le pied à l’arrière de la chaussure, en tout cas l’orteil ne souffre pas lui et c’était le but.

J’étais perdue dans mes pensées, courant sans réel plaisir lorsque j’arrive à l’endroit crucial du choix de la distance. C’est là devant moi, à gauche ou à droite et je ne sais vraiment pas quoi décider. L’irritation à la cheville à l’air de s’être estompée et le laçage de la chaussure de faire sont effet, alors puisque je suis là « soyons fous » et c’est ce que je répond en bifurquant vers le 50 à  JLW  qui est là et qui prend des photos.

Les kms suivants se succèdent toujours dans le même état d’esprit, sans plaisir ni enthousiasme, j’alterne fréquemment les périodes de marche et de course, dés que je me sens un peu HS, je marche…. au départ le speakeur a répété maintes et maintes fois des conseils de prudence en raison de la chaleur. Pour pimenter la chose en m’arrêtant à une pause pipi je mets machinalement ma montre sur pause comme lors d’une séance d’entraînement (ben voyons !) et j’oublie de la remettre en marche, je m’en rends compte quelques 20 mns et 2 kms plus tard en demandant autour de moi depuis combien de temps on était parti …… perdue dans mes pensées je perds le fléchage et me trompe dans le parcours entraînant avec moi deux coureurs qui me suivaient en confiance. Nous avons du faire demi-tour et chercher le parcours ce qui a pas mal  agacé l’un deux ……

J’attends fébrilement le ravitaillement du château de Courances, je sais qu’il y a du Coca …… je vendrai mon âme au diable pour du coca …..j’en ai un peu trop abusé et le redémarrage a été difficile, d’autant plus que s’ensuit un passage dans les champs, en plein soleil, pleine chaleur, faux plat montant, sol instable me provoquant des douleurs aux pieds….bref, que du bonheur ……je me retourne en haut du faux plat et je ne vois PERSONNE derrière moi …….. c’est impressionnat, personne devant , personne derrière.

Heureusement on retrouve les bois et la fraîcheur me ravigote et je commence (enfin ) à prendre du plaisir et à m’amuser. Au ravitaillement je plains les bénévoles et leur dis qu’ils doivent s’ennuyer car derrière moi à perte de vue il n’y avait personne, je ne comprends pas car l’année dernière je n’avais pas été isolée ainsi, le bénévole me répond qu’en raison de la chaleur il y a eu beaucoup d’abandons ….(je suis peut être la dernière!)

Les bonnes sensations se confirment et je  commence vraiment à m’amuser, il était temps ! …. tournicoter ainsi dans les bois les yeux rivés sur le fléchage m’amuse beaucoup, je remonte quelques coureurs qui marchent …… je marche un peu avec eux, on papote, l’un d’eux me dit que je l’ai doublé l’année dernière et que voilà que je recommence ….en sortant du Hameau de Louteville pour prendre la première partie de marches je vois deux coureurs qui redescendent, j’ai envie de leur dire en rigolant qu’ils se trompent de sens, lorsque l’un d'eux me demande si je n’ai pas de portable car son copain ne se sent pas bien du tout. J’ai toujours mon portable sur ce genre de courses, alors oui, mais QUI appeler ?  je n’ai pas le numéro de l’organisation, personne chez moi pour  chercher sur internet et sur le moment je ne vois que JLW qui pourrait prévenir l’organisation. Heureusement suite à un souci d’inscription sur la course du sanglier son numéro est inscrit sur mon portable ….. j’ai des scrupules, il doit être en famille, à table …. mais je ne vois pas d’autre solution, alors je l’appelle, je lui explique la situation, l’endroit où se trouve le coureur, il se charge de transmettre à l’organisation….. et je repars …….

Il devrait exister un « bonus chrono » pour ceux qui comme moi perdent du temps pour secourir quelqu’un, c’est pas une idée ça ?  Plus loin mon téléphone sonne, je crains que ce soit l’organisteur qui ne trouve pas le coureur, alors je réponds, et non, c’était mon chéri qui s’inquiétait de savoir  comment je m’en sortais ….le téléphone resonne …… ah non ! je me dis, je ne vais pas passer mon temps au téléphone, plus loin j’apprends que l’organisateur cherche le coureur, c’était donc le 2è appel, alors je rappelle pour confirmer mes indications …… quand je vous dis que ce serait bien un « bonus chrono »!

La deuxième partie des marches me fait puiser plus dans mes réserves et je me sens faiblir, alors je marche, je bois, je m’alimente. Là haut des portions de parcours vraiment très agréables, sur sol souple, me permettent de relancer et  je suis surprise de ne pas avoir les jambes si lourdes alors que je suis à plus de 4 h de course (ou de marche devrai-je dire)  Les pieds me font horriblement mal : dans les descentes je me retiens j’ai peur de m’exploser l’orteil bizarrement aujourd’hui j’apprécie plus les montées que les descentes. Les passages caillouteux me font horriblement mal aux pieds, j’ai l’impression de marcher sur des œufs. Mes chaussures sont peut etre HS, pourtant elles ne sont pas si vieilles et je fais peu de trails, mais leur intérieur me blesse dés que le pied vrille sur un caillou.

Je m’abstiens de regarder mon chrono qui est faux, ainsi que les kms ……je ne sais pas trop où j’en suis lorsqu’un monsieur sur le pas de sa porte me dit « courage, plus de 2 KMS »  Ca me redonne un coup de fouet, et je suis capable de relancer, normal je me suis baladée …… j’aborde le dernier faux plat dans les champs avec la motivation d’aller au bout sans marcher, je double deux coureurs qui marchent et que j’encourage à courir car c’est la fin, et j’arrive ENFIN ou bout du chemin, débouchant sur la route goudronnée où le bagnard m’attend pour me prendre en photo et en m’encourager

Je papote avec les autres coureurs, tous l’ont trouvé particulièrement difficile cette année. Je vois arriver le coureur qui était si mal, finalement il a vomi, et est reparti, inquiétant l’organisateur qui l’a cherché pendant un certain temps …je me déchausse, j'ai vraiment très mal aux pieds et découvre deux énormes ampoules, pas étonnant que j'ai eu si mal, faudra creuser cette histoire de chaussures.

Le chrono exact, je ne le connais pas encore, il n’était pas affiché lorsque je suis repartie de Mondeville….j’ai fait un podium par catégorie, soit 2è, mais je ne suis pas certaine qu’il y ait eu plus de 2V2 …….Aujourd’hui je n’ai quasiment plus de courbatures, j’ai beaucoup moins souffert que l’année dernière, sans doute en raison de mon manque de motivation du début ce qui finalement m’a permis d’arriver en bon état.

 

8 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 06-07-2009 à 16:18:00

Bravo Germaine !
Tu as fait une belle course, et je t'ai vu arrivé à la salle des fêtes de Mondeville, longtemps après Agnès et Papillon(avec son adorable micro-paillon), mais tellement plus fraiche et souriante !
Merci pour ce récit d'aventures:
avec ta courageuse option pour le 50km au lieu du 25 malgré la trahison du chrono,
avec ta fausse route en compagnie de coureurs "non reconnaissant" de leur chance de courir après toi,
avec tes ampoules assassines, pourtant bardées de NOK,
avec ton sourire qui semble ne jamais te quitter, les photos de JLW l'attestent également.
JC

Commentaire de JLW posté le 06-07-2009 à 18:00:00

Je te revois hésiter devant le choix "cornelien" d'aller sur le 25 ou le 50 ... decider comme cela, en qq secondes d'aller faire 12 bornes ou 37 n'est pas banal.
Sinon oui tu mérites certainement un bonus chrono pour tout le temps perdu au telephone et au secours rendu. gdraid peut certainement négocier cela avec Jean-Pierre l'organisateur !!!
Encore bravo d'avoir su aller au bout de ce trail en chaleur equatoriale.

Commentaire de Le Bagnard posté le 06-07-2009 à 18:05:00

BRAVO Germaine pour cette magnifique course et ce fabuleux récit !!!!!! ce fut un plaisir de voir ton sourire à l'arrivée !!!
A bientot
Laurent

Commentaire de gdraid posté le 06-07-2009 à 23:05:00

Et non, JLW, Jean-Pierre n'est pas l'organisateur du trail des Moulins !
Jean-Pierre est l'heureux Maire de ce beau petit village médiéval de Mondeville.
C'est Samia la présidente de Mondeville Trail Aventure, et l'organisatrice, avec son "copain" Patrick, de ce trail des Moulins aussi chaud que touristique.
Samia ne pourra pas me refuser ce bonus en faveur de Germaine, en la repositionnant au classement scratch, juste une seule place devant son "amie" Papillon !
A suivre ...
JC

Commentaire de germaine posté le 07-07-2009 à 00:24:00

Vous êtes trop mignons, faites moi penser à vous faire un gros bisou la prochaine fois que je vous verrai ....finalement j'ai eu mon chrono 6h52 ... je m'en satisfait car ce trail n'était pas un objectif et je n'ai fait ni prépa spécifique ni sacrifices particuliers pour y faire un chrono. Si je l'ai fait c'était juste histoire de terminer une saison qui m'avait satisfaite par une sorte de folie, comme en quelque sorte le bouquet final à la fin d'un feu d'artifice ...
Merci pour vos tentatives de réconfort, mais rassurez vous je vais bien .... faut juste que je double ma dose de Prozac .......

Commentaire de Papillon posté le 07-07-2009 à 09:10:00

Bon allez, arr^te ton char germaine, nous savons tous que c'est toi qui a fait un croche-papatte ou je ne sais quoi d'autre d'affreux à ce coureur! :-)

Bravo pour ta course et ton récit!

Je suis désolée de ne pas avoir pu rester pour ton podium bien mérité, quelque soit le nombre des combattantes! micro-pap ayant suivi sa dingue de maman de 13h30 à 21h, elle commençait à saturer sec! Il faut dire que ça fait beaucoup pour une petite chenille de tout juste 1 an!!

J'étais ravie d'avoir enfin pu te refaire une bise, ça faisait longtemps!

A bientôt j'espère!

Commentaire de germaine posté le 07-07-2009 à 11:03:00

Bravo à toi surtout ! je voulais t'envoyer un petit message pour te féliciter d'ailleurs, mais j'en profite pour le faire ici.
Tu as fait une course extraordinaire d'autant plus que les conditions étaient très difficiles.
Tu talonnes un de mes copains qui est en très grande forme, donc je mesure pleinement ta performance, alors vraiment BRAVO BRAVO CHAMPIONNE !

Commentaire de Lucien posté le 07-07-2009 à 21:44:00

Tu sais avec des récits comme ça on a plus envie de vivre comme le commun des mortels. C'est une vrai aventure avec le bon et le mauvais mais le principal c'est que tu ait retrouvé l'enthousiasme qui t'as aidé à finir avec le sourire. L'enthousiame, c'est génial, on se sent si heureux, merci Germaine d'en avoir parlé.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran