Récit de la course : La Course pédestre de la Vallée du Lot - 21.1 km 2009, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : La Course pédestre de la Vallée du Lot - 21.1 km

Date : 5/7/2009

Lieu : Livinhac Le Haut (Aveyron)

Affichage : 495 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Nul n'est prophète en son pays !

Deux ans après être venu à Livinhac le Haut (ne pas confondre avec Livinhac le Bas situé 25 km plus bas dans la vallée du Lot) en accompagnateur de mon ami non-voyant Nicolas, pour une des pires sensations de ma (plus) toute jeune carrière, avec la moto balai dans le dos pendant 17 km et une dernière place de l'édition 2007 avec un pourtant honorable temps de 2h09, j'étais à nouveau au départ de cette classique aveyronnaise. Parmi les particularités, un départ distinct pour le 10 et le semi (le 10 à gauche en sortant de la Poste, le 21 à droite) mais à la même heure : 9h. La journée s'annonçait belle et chaude, mais sans la lourdeur humide d'il y a 2 ans. Dans le peloton, pêle-mêle, mon ancien prof d'espagnol, et de nombreuses anciennes gloires à crampons du club de foot auquel j'ai appartenu pendant 28 ans : le CCAC (Compound Club Athletic Capdenacois).

Après un départ carmina-buranesque digne de la Piste des Seigneurs, la première descente d'un km nous mena vers le pont. Nous remontâmes ensuite vers Boisse-penchot sous les ombrages agréables du bord de rivière. Les ravitos tous les 3 km (merci à tous les bénévoles et aussi à ceux qui à moto ravitaillaient parfois à la volée entre 2 ravitos officiels) étaient les bienvenus car la température commençait à monter dès le retour vers Livinhac au km 6.

 Boire, s'asperger, c'est ce qu'il allait falloir faire jusqu'au bout pour éviter le coup de chaleur. Les 8 premiers kilos relativement simples allaient bientôt laisser la place aux bosses vers un petit col qui nous menait à la route de Port d'Agrès. Je savais que pour moi, c'était à peu près bon jusqu'au 15 avec de nombreux faux-plats légèrement descendants. Mais se présentait alors le "juge de paix" de l'épreuve : la côte de Flagnac qui me fit perdre en 1 km le petit pécule de temps que j'avais amassé patiemment lors des 8 premiers km et conservé jusqu'au 14. Je jouais la carte d'une redescente à fond vers Port d'Agrès, sachant de toute façon que les faux plats montants de la fin de cette deuxième boucle allaient me mettre à plat.

 J'essayai de m'appliquer jusqu'au 18, mais le carburant et le palpitant ne suivaient plus. Je naviguai tel un naufragé de la route et le 19ème fut particulièrement éprouvant. Trop court en entraînement, en condition et encore en surpoids, je finissai à la ramasse en 2h02'58" cet exigeant semi marathon. Mais la tombola et l'apéro me consolèrent bien vite. Nadège, ma femme, avait aussi fini à la peine son 10. Mais il s'agissait avant tout de reprendre la compétition après deux mois sans rien.

1 commentaire

Commentaire de Berty09 posté le 16-07-2009 à 23:56:00

Allez, maintenant que t'as repris y'a plus qu'à enchainer...Bonnes courses!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran