Récit de la course : Cross du Mont-Blanc 2009, par delphe6601

L'auteur : delphe6601

La course : Cross du Mont-Blanc

Date : 27/6/2009

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1836 vues

Distance : 23km

Objectif : Faire un temps

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ken yen na plu yen a enkor !

Après une bonne nuit sous la tente et la pluie, me voici au départ de l'édition 2009. Après ma déconfiture de l'an dernier, je pars (encore) trop confiante. Pourtant à l'échauffement, je sens que je n'ai pas de jambes. Au départ, je salue deux collègues de formation au BE2 de ski de fond, Nicolas Perrier dit "pschitt" et Tanguy Roche venus se frotter à ce beau parcours.

dsc01041.jpg

J'ai décidé de gérer au max sur les 10 premiers km car j'ai toujours tendance à partir trop vite. Là, je fais gaffe, petite VMA à 160, tout roule bien tant que c'est plat. Dès les premières montées, je n'ai pas de punch dans les pieds, pas de dynamisme, ça promet!

Au Lavancher, 29min, je suis dans les temps pour faire 3h00, encourageant! Les sentiers sont mouillés mais pas glissants (avec de bonnes chaussures) et tellement agréables. Je trouve le public un peu timide, peu nombreux. Il faut dire que le temps est couvert et le soleil ne se montrera pas (moi je l'ai pas vu!)

A Argentière, on emprunte un sentier nouveau qui grimpe au Planet et qui est très agréable aussi. A Tré le Champ, 1er ravitaillement. Les organisateurs ont enlevé 3 ravitos sur les 6, pour faire "trail"... Moi, si je veux faire un trail je fais le marathon du dimanche. Mais un cross c'est un cross et je trouve qu'il a manqué 1 ravito boissons à Argentière. Ils ont enlevé 3 ravitos complets mais le prix n'a pas baissé... Hem... Je suis en 1h18, super encore. Mais au moment de prendre les balcons, je sens que mes jambes me lâchent de plus en plus. L'an dernier je luttais contre l'hypo et j'essayais de rattrapper le temps perdu dans l'erreur d'aiguillage (mais vous savez bien qu'on ne rattrappe pas le temps perdu...) et cette année, je lutte pour respecter mon plan de route, contrôler mon allure, économiser mes forces faiblissantes.

En montant vers la Flégère, c'est au moral. Et c'est bien la promesse du ravito en haut qui me fait monter le raidillon. Je bois deux grands verres de boisson énergétique et si je m'écoutais je poserai les fesses quelque part. Mais je ne m'écoute pas! Il me reste 30 min si je veux arriver en moins de 3h00. Ce sera dur!

Le parcours est roulant mais les moindres bosses du sentier me scient les pattes: j'ai les ischios noués, les fessiers en feu, les forces au minimum. Je n'arrête pas de me faire doubler par des filles, ça me démoralise. J'étais dans les 30 premières et là, je dégringole. 

Quand l'arrivée est en vue, je me demande comment je vais faire pour y arriver. C'est tout au moral. Sur cet affreux chemin à 4X4 droit dans la pente, j'avance pas à pas en grimaçant, incapable de changer de rythme, le coeur s'emballe aussitôt. J'ai affreusement mal partout (je ne devais pas être la seule!) j'ai les ischios durs et encore on me double en courant!! Comment font-ils??

A une centaine de mètres de l'arrivée, je vais chercher je ne sais pas où, des nouvelles forces pour arriver à peu près décemment mais je me fais encore doubler sur le fil, désolant! Enfin enfin l'arrivée!! 3h03'06. Pari presque gagné. J'ai vraiment donné toutes mes forces, je suis allée au bout de mes possibilités et même au delà. Je me suis même demandée pendant la course (et ça m'arrive rarement) ce que je faisais ici à souffrir autant!? Mais je n'ai que ce que je mérite! Je n'ai pas fait assez de dénivellé, pas assez couru en montée, il me manquait aussi des compèts dans les pattes (la dernière remonte au 11 mai et déjà ça n'allait pas fort)

Le 1er homme est en 1h57, la 1ère dame en 2h13, une copine de ski Fred est en 2h52 et le biathlète Tanguy Roche en 2h17. Ils sont trop forts!!! Bravo pour l'organisation, les buvettes (...), les navettes, le superbe tee-shirt (assorti à mes yeux) la sympathie. Je reviendrai, c'est certain. Mon objectif? Me faire plaisir en faisant un bon temps. J'y mettrai le temps mais j'y arriverai!!

4 commentaires

Commentaire de filipe68 posté le 28-06-2009 à 11:07:00

Bravo pour l'exploit, mais petite reflexion personnelle je ne pense pas que plaisir soit vraiment compatible avec chrono, à un moment il faut savoir en privilégier un des deux..;)
m'enfin encore une fois félicitations car ce n'est pas un simple "petit cross"..

Commentaire de eric74 posté le 28-06-2009 à 20:50:00

zut alors si j'avais su moi je suis arrivé en 3h05 .... 3h04 à ma montre

j'aime bien ton récit

Commentaire de Belet posté le 28-06-2009 à 23:46:00

Bravo pour ce cross qui n'en a que le nom.

Se dépasser c'est déjà une victoire, 3mn sur le chrono c'est finalement peu, belle performance.

A+

Arnaud.

Commentaire de ravachu posté le 29-06-2009 à 21:15:00

c'est sur qu'il manquait des ravitos... le cross a perdu son âme...
belle course de ta part et l'année prochaine ça passera sous les 3h00!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran