Récit de la course : Trail des Lavoirs 2009, par c2

L'auteur : c2

La course : Trail des Lavoirs

Date : 14/6/2009

Lieu : Chevreuse (Yvelines)

Affichage : 902 vues

Distance : 67km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des Lavoirs de la vallée de Chevreuse 2009

 

Jacques hésitait à s’inscrire.

« 63 bornes c’est long pour moi et puis je ne suis pas bien entraîné. Y a 1400m à grimper !! » 

 

Je lui avais, comme d’autres, expliqué que cela était dans ses cordes. On connaissait le loustic. Malgré çà, Jacques hésitait toujours pour ces « Lavoirs ». Alors j’avais sorti l’artillerie lourde. « Bon écoute, je fais les 61km d’Ecouves 8 jours avant, je suis en pleine prépa du Riquet, si tu veux on court ensemble ». Bien vu. Son bulletin était finalement parti.

  

 

Chevreuse, 14 juin, 6h30, visages familiers, prépa cool, ambiance tranquille, ciel pur, connivence des premières éditions. Ca baigne. Connaître les grandes lignes du parcours qui nous promettent que du bon et du beau, un régal par avance.

 

  

En pose technique, je loupe à moitié le départ. Une voix rugit : Eh la Trans aq’ !!! Tonalité familière d’Eric, lui-même Transaquitain (même « promo ») aujourd’hui dans l’organisation des CIVC  (Coureurs Indépendants de la Vallée de Chevreuse) qui cause à mon beau tee-shirt. J’ai perdu Jacques. Pas bien grave. Il part toujours vite Jacques. Peut-être un peu trop.

 

 

 

Montée sèche dans les bois pour atteindre le premier plateau. Château de Méridon. Je suis dans le rétro de Claudine, Anne-Marie et Béatrice. Le trio papote, papote. Claudine et son petit chapeau de campagne. On ne peut le louper. Ces filles ne se sont-elles pas trompées d’épreuve ? Ok que non. Ce sont des tueuses métronomiques et accrocheuses. Y a de la CCC, du Morbihan et de la diagonale des fous dans les bagages. C’est du béton.

 

 

 

Dans une rampe marquée en sous-bois, je fais la jonction avec Jacques. C’est son point faible, les côtes. Il en est conscient mais n’y peut pas grand-chose. Lavoir de Choisel, Senlisse, La cascade des Vaux de Cernay, 11km. La grimpette la plus raide. Mains sur les cuisses. Jacques peine un peu. Premier ravito juste après la route Cernay-Rambouillet. Jacques repart vite. Je flotte 200m derrière en finissant ma banane. Le trio de donzelles à mes trousses. 2 km de découvert, terrain pas facile. Soleil qui nous rappelle déjà qu’il a bien décidé de faire un bras de fer avec nous, après une première quinzaine bien discrète. Je sors la casquette. Km 15 forêt is back. Pour un long moment. « Vas y Jacques, je fais un arrêt technique »

 

 

 

Redémarrage au passage d’une jeune coureuse. Je comprends vite la situation. Elle est cuite. Plutôt coureuse sur 10/15 bornes, on lui a vendu la vieille au débotté les 26 bornes les plus dures du premier relais. Sympa. « Allez vient, on finit ensemble» « Tu préfères la version silence ou dialogue, ca dépend des coureurs ». Ce sera la version papotages. Je la saoule d’histoires de courses. Entrée dans Clairefontaine, mais beau passage sud avec lacs avant le relais délivrance pour mon accompagnatrice. Je découvre des coins inconnus et pourtant j’écume le coin souvent. Jacques repart juste du ravito à mon arrivée. « No stress, tu as 45mn sur la barrière »

 

 

 

 

Passage devant l’entrée de l’élite des footeux. Je suis avec Jacques qui répond au téléphone. Une histoire de roue crevée et d’SOS technique. Il change la roue par téléphone. Il doit tout faire Jacques !!!! Il s’excuse encore une fois de me ralentir. « Mais puisque je te dis que je t’accompagne ». Montagnes russes, assez sablonneuses. Plaisant et non prévu suivi d’Eric (un autre) sur quelques kilomètres en VTT. Jacques relance bien sur le plat, un énorme atout. Dans les descentes, il enquille fort. Sa spécialité. Qu’est ce que ca devait être il y a quelques années. Passage dans les fougères. Irréel. Moutiers, 34km. Les bouteilles qui rafraichissent dans le lavoir. 1h15 d’avance. « Tu vois ça baigne ». Lisières de bois, les Carmeaux. Le trio féminin est là. Un coup devant, un coup derrière. Ca parle « ducs de Savoie pour fin août ». Bullion, un bon marathon. Jacques insiste encore une fois pour que j’y aille. Je fais les calculs avec lui. « Même en marchant tout ce qui reste, tu vois ça passe sans problème ».

 

 

 

 

Je pars l’esprit serein. Un bon kilomètre tout seul avant de reprendre mon premier coureur en pleine montée de dune. Ravito eau bien agréable juste avant le monastère des Orantes. 300m de bitume en descente. Plaisir d’allonger après tout ce hors piste. Il fait très chaud mais la casquette version rappeur dégoulinante d’eau froide et les gouttes d’eau qui perlent sur mes lunettes de soleil et coulent dans mon cou procurent une sensation fantastique. Nord de Bonnelles. Je connais tout par cœur. Montée sur Villevert, son abreuvoir, sa marre. Je suis passé ici des centaines de fois. Croisée de randonneurs, montée du bois des morts puis 500m de découvert qui chauffent bien avant le ravito de Pecqueuse. 48km. Serge est là, apprécie et jauge en spécialiste l’état des coureurs. Certains marqués. Contournement du village par l’arrière sur l’ancienne ligne de train disparue depuis longtemps. Sèche montée sous les arbres avant 2km de pampa en plein cagna.

 

 

 

 

Je pense à Jacques. Où en est-il ? Ça va le faire. Je n’ai aucun doute. Arrière des Molières. Un peu surpris de tomber sur Jocelyne à ce dernier ravito rajouté et bien précieux. Elle gère le final de son premier trail après son premier marathon de l’an dernier. Coulée plate sous arbres toujours sur l’ex-ballast en direction de Saint Rémy les Chevreuse. Zig zag final à flanc, chute sur Chevreuse et ce magnifique château-fort de la Madeleine qui nous nargue en face sur l’autre flanc. Une sèche grimpette finale parmi quelques touristes. Arrivée dans la cour intérieure.  

madeleine.jpg
crédit photo: site de la ville de Chevreuse

J’attends maintenant les autres.

Jacques terminera en 9h25.

25 coureurs termineront derrière Jacques.

Dans 6 mois Jacques sera V4.

Jacques était le doyen de ce trail.  

Sacré Jacques !!!!

 

4 commentaires

Commentaire de patcap21 posté le 19-06-2009 à 16:31:00

merci pour cette superbe balade dans ce coin qui m\'est inconnu et bravo pour ta course façon récup et celle de Mr Jacques...ça me laisse rêveur.

Bonne récup à vous

Pat

Commentaire de Mustang posté le 19-06-2009 à 21:16:00

Super Christian, enquiller un 67 km si peu après l\'Ecouvie, quelle santé! Surtout que la Chevreuse révèle bien des difficultés!! Bravo!

Commentaire de francois 91410 posté le 19-06-2009 à 22:37:00

Merci pour ce compte-rendu

A te lire, ça parait facile d\'enchainer ce type de courses à 7 jours d\'intervalles ... (!)

Bonne fin de prépa pour le Riquet
A+

François_qui_serait_venu_vous_encourager_s\'il_n\'avait_couru_avec_un_autre_voisin

Commentaire de chris78 posté le 22-06-2009 à 13:45:00

Comme ca a l'air facile pour toi de couvrir cette distance !! Comme quoi nous ne sommes pas tous égaux....
Merci pour ton CR, il est super agréable à lire !!
Bonne continuation
Christine

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran