Récit de la course : Le Balcon des Maures 2009, par Schtroumpfette74

L'auteur : Schtroumpfette74

La course : Le Balcon des Maures

Date : 24/5/2009

Lieu : Collobrieres (Var)

Affichage : 1372 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Balcon des Maures

Avec Alex (@lex38), on avait cherché un ptit trail pour le pont de l’Ascension, histoire de me faire une prépa pour le marathon des Burons (le 21 juin) et de fêter mon quart de siècle.

Le trail des Maures semblait une course adéquate, pas trop longue mais avec un peu de dénivelé, et ça nous faisait une destination sympa pour passer quelques jours de vacances.

img_0320.jpg

Pour moi c’était mon premier trail de la saison, ayant fait 2 courses sur route auparavant. Et j’avais hâte de me tester à nouveau sur sentier.

Alex s’étant finalement inscrit sur le grand parcours après quelques hésitations (enfin il vous racontera tout dans son propre CR… !), le réveil du dimanche matin sonne à 4h30 ; on a ainsi le temps de se préparer, de faire la route (très sinueuse) de Gonfaron (où on logeait) à Collobrières et arriver une heure avant le départ.

J’assiste au départ du 45 km qui a lieu à 7h.

 trail_des_maures_18.jpg

Je prends quelques photos et j’ai ensuite largement le temps de me poser et de me préparer pour mon départ à 9h…

 photo_105.jpgphoto_112.jpg

 Je redoute la chaleur. La veille on avait déjà senti que la température était élevée, mais là en trottinant 5 minutes avant le départ, je transpire déjà et je sais qu’il va bien falloir s’hydrater pour se préserver au maximum pendant la course.

A 7h, après quelques holas et le briefing, c’est le départ du centre de Collobrières.

 img_0397.jpg

Après quelques mètres dans le village, la montée attaque direct et devient vite un single track. On s’élève à couvert des arbres, puis c’est assez roulant. Nous nous engageons ensuite sur une piste qui nous mène après une petite descente jusqu’au premier ravitaillement après 7,7 km de course, parcourus en 1heure pour moi. Je recharge en eau le camel, mouille mon buff, et boit encore et encore. Je mets un peu de temps mais je repars en me sentant beaucoup mieux.

Sauf que je me retrouve seule à courir, plus personne devant. Je fais environ 1km de piste sur le plateau de Lambert, franchis un petit gué et attaque une descente technique. Toujours personne… Finalement je rattrape une femme et lui dis qu’elle me rattrapera à la prochaine montée. Elle me suit et on fera un bon bout de chemin ensemble !

Après la descente, c’est légèrement vallonné, mais pour avoir vu le profil, je sais qu’une grosse côte nous attend. Effectivement, je ne suis pas déçue ! Devant nous, le parcours est tracé droit dans la pente :  ça grimpe, ça grimpe jusqu’au deuxième et dernier ravitaillement indiqué au km 14,7 au sommet de Laquina.

2h que je suis partie,  je recharge encore le camel et essaye de manger. Et juste après c’est un magnifique panorama sur la mer ! Je pensais qu’on attaquait tout de suite la descente, mais ça continue de monter sous le soleil sur les crêtes de Peigros.

Ensuite c’est une descente très technique qui nous attend. J’ai l’impression de ne pas avancer, le sentier est raide, je m’accroche aux branches, mais je ne fais pas rattraper.

A la fin de la descente, usante, on atterit sur une piste et j’ai du mal à courir à nouveau. On nous annonce qu’on est à moins de 5 km de l’arrivée, mais je croyais qu'on était plus proche que ça de la fin !

Je sais qu’il nous reste une dernière montée. Celle-ci, à travers des cactus, me parait bien longue et j’attends avec impatience d’atteindre le sommet afin de redescendre sur Collobrières ! La descente d’environ un kilomètre me paraitra aussi interminable. Mais je vois enfin les toits de Collobrières...

img_0398.jpg

Et l’arrivée dans le village est très sympa à travers les petites ruelles.

img_0382.jpg

Je franchis la ligne en 3h09’10 à la 120ème place, 14ème femme.

Je suis plutôt satisfaite de mon temps compte tenu du parcours et de la chaleur et espère qu’il fera moins chaud aux Burons !

Après m'être changée et mouillée à la fontaine,  j'attends l'arrivée d'Alexà l'ombre, en espérant qu'il n'aura pas trop souffert de la chaleur (ses impressions dans son CR...).

 

Concernant l’organisation de cette course : rien à dire, ravitos fournis, parcours bien balisé, bénévoles accueillants…

Un parcours qui permet de découvrir une partie du massif des Maures mais qui reste exigeant.

 

2 commentaires

Commentaire de jean-chris05 posté le 26-05-2009 à 08:04:00

A la lecture de ton agréable récit, qui me rapelle de chauds souvenirs, je me dis que nous avons dû nous cotoyer tout au long du parcours.
Tu t'apercevras peut-être sur la petite vidéo que je viens de mettre en ligne.
Amicalement,

Jean-Chris

Commentaire de @lex_38 posté le 28-05-2009 à 07:37:00

Pour une reprise en trail, tu n'avais pas choisis la facilité! Mais tu es allé au bout et d'une belle manière! Chapeau! La préparation des Burons est réussie!

Et "désolé de t'avoir fait attendre" ! :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran