Récit de la course : 24 heures de Brive 2009, par alain

L'auteur : alain

La course : 24 heures de Brive

Date : 21/5/2009

Lieu : Brive La Gaillarde (Corrèze)

Affichage : 795 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

24 h de BRIVE

le, 21/22 Mai 2009

 

Je me suis toujours dis, «mon 1er 100 bornes à 30 ans, mon 1er 24h à 40 ans», donc Mon 1er 100 km était BELVES 2000 et le 24h sera BRIVE 2010, donc vous allez vous dire «Qu'est ce que tu fais là, on est en 2009?» Ne vous inquiétez pas je ne me suis pas trompé d'année, Mais quoi de mieux d'être là en visiteur pour mieux se rendre compte de se qui m'attends pour l'année prochaine?

 

 

Mais si je suis là cette année, c'est grâce à Chantal, une proposition de donner un petit peu de soit pour accompagner un non voyant, vous savez bien sûr qui?
Jean-Claude PERRONNET une personne assez connu dans le domaine de la course à pied. Alors, voilà je n'ai pu résister, une bonne occasion pour voir les copains, de papoter et de mieux voir de se qui m'attend pour 2010.

Le Briefing reçu par Chantal pour servir de guide me fais un peu flipper, j'appréhende de mal faire...

Mais comme dis Chantal, il suffit de penser que l'on est ses yeux ! De décrire tout ce que l'on va faire, de tout les obstacles que l'on va passer. Oui Chantal, çà semble facile pour toi, tu es rodée, tu connais JC par cœur, mais je doute toujours et quand tu dis «Il suffit» ne me rassure pas plus, mais ce défi me convient, surmonter cette appréhension de mal faire, de le faire tomber, d'oublier le pied de la barrière qui risque la chute, de dépasser correctement les coureurs qui nous précèdent sans les heurter...

 

Jeudi 21 mai, 6h du mat, je me lève, un petit déjeuné assez copieux pour pouvoir tenir le choc jusqu'à Vendredi matin, 7h c'est le départ de la maison, 8h40 arrivée sur les lieux, j'ai un peux tourné dans BRIVE pour trouver le parc, ce n'est pas trop indiqué et je ne connais pas du tout cette ville qui me semble être charmante.

A peine arrivé, je rencontre Jean-Pierre qui semble inquiet pour le relais, je passe les tables des coureurs et je vois tout les coureurs occupés aux préparatifs pour ne manquer de rien durant ces prochaines 24h, des tables alignées comme pour un vide grenier, je vois Vincent qui vend une boîte en plastique avec l'inscription «CONFETTIS»

Bon allez Alain ressaisis-toi on est pas à la foire, on est bel et bien sur une course !

Un petit bonjour a toute l'équipe, du moins, j'essaie car les coureurs sont assez stressés par leurs préparations et je n'ai pu dire bonjour a tout le monde.

 

Déjà 10h, l'heure du départ, Allez vous regrouper sur la ligne de départ, la ligne d'arrivée il y en a pas ! Çà part très vite devant, ils ont la poudre d'escampette on dirait, Je suis épaté par l'allure en tête, ils ne vont quand même pas tenir cette cadence tout le long ?

Chantal prends les commandes pour le relais de J.C en passant la 1ère pour montrer l'exemple a suivre et laisser le temps a Jean-claude de bien mémoriser le parcours. L'allure est très régulièrement et on apprécie le sourire de Chantal a chaque unes de ses arrivées sur les tables, quelques vannes sortes pour détendre l'atmosphère, on passe notre temps a encourager les coureurs, un vrai plaisir de les voir tourner comme des hamsters sur ce parcours d'un peut plus de 1km.

Les heures passent vite, du moins quand on regarde, c'est moins fatiguant.

Déjà 14h, Il ne reste plus que 20h de course comme on dit au micro, c'est l'heure du relais et au tours d'Éric de prendre le lien, Éric n'a pas l'air très emballé, il n'est pas très bien, en effet, au bout de quelques tours, je vois qu'il vaut mieux le remplacer, «Allez Éric laisse, j'y vais» Il est 14h30, je n'avais pas prévu de partir si tôt mais bon plutôt que de poireauter sur ma chaise, autant y aller. En tant qu'apprenti guide, je me fais assister par Chantal pour me donner les conseil et au bout d'un tour Mme la commissaire Chantal me donne le permis de guide officiel ! Me voilà seul avec Jean-claude pour 1h30 sous le soleil de l'après-midi, une chaleur orageuse qui donne une sensation de lourdeur.

Je me répète le parcours, Virage à droite, virage à Gauche, attention tapis, attention caniveau, attention on nous double à droite, attention plot béton, tu veux..., on arrive sur.., bref, çà fait que l'on parle en permanence avec J.C. Et on ne voit pas le temps passer. Une envie de continuer, mais il faut laisser ce plaisir aux autres relayeurs. C'est au tour de Jean-Pierre, je fais un tour avec lui pour montrer et hop je me défais du lien. Pas trop a contre-cœur car je sais que je le prendrai plus tard dans la soirée. Puis l'arrivée de Michel et Brigitte qui permet de réduire le temps du relais, du coup au lieu de repartir a 20h, je reprendrai à 21h pour finir à Minuit.

J'ai apprécié ce relais dans la soirée, il faisait moins chaud, les gestes étaient plus sûr, finalement ce n'est pas si sorcier que çà, mise a part qu'il faut être vigilant et ne rien oublier.

Je passe mon temps a papoter avec J.C., une personne très attachante et une vrai mine d'or de renseignements.

Pour l'allure 24h, je pensais que ce serait encore plus dur que çà de se l'apprivoiser, moi qui n'est jamais couru sur VS 24 ! Allure 9 à 10km/h et avec les arrêts la moyenne générale était à 7,8km/h.

Minuit, je passe le relais à Susan qui va courir de 00h à 6h en vu de sa préparation pour la Trans-Aquitaine.

J'essaie de rester éveiller pour ne pas louper une seule miette de ce 24h, les têtes souriantes se transforment en grimaces, on commence a voir les difficultés des coureurs, sauf sur certains coureurs qui gardent leurs allures de croisières et ne sembles pas faiblir, comment font-ils pour rester aussi bien?

Au fil des heures, on peut remarquer qu'il y a de plus en plus de coureurs qui se métamorphosent en randonneurs ! Vers 5h du mat, mes volets commencent a vouloir se fermer, dur de rester sur sa chaise en inactivité !

Allez je bouge un peu, je fais quelques tours çà et là pour admirer les zombies de la nuit.

Le jour commence a se lever, BRIVE s'éveille comme dit le commentateur qui a fait lui aussi du non stop ! Bravo, pour avoir de la parlote en continuel pendant 24h çà ne doit pas être évident !

Maintenant peux nombreux sont les coureurs qui sont capables de courir.

Vincent avait un coup de bambou et il était parti se coucher, je vais le réveiller pour lui dire qu'il ne reste plus que 4h ! Il me répond : «Encore 4h ! Non non je ne repars pas, juste 5mm avant pour valider la distance... Bon je me lève juste pour voir la course»

Puis le voilà à sa table et puis d'un seul coup, il se lève de sa chaise et dis, bon allez j'y vais !

On l'encourage...Puis le voilà repartis sur une allure incroyable qu'il tiendra jusqu'à la fin,

Alors là Vincent il m'épate, WAOUH, où il est allez chercher ses réserves !

La matinée est bien entamée et les zombies finissent leurs courses inhumaines, de les voir dans c'est état là, me fais remettre en question :

 

Les 24h de BRIVE 2010 j'y serais ou pas ?

 

En tout cas merci a toute l'équipe de c'est accueil.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran