Récit de la course : Les Foulées du Millénaire 2009, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : Les Foulées du Millénaire

Date : 3/5/2009

Lieu : Montpellier (Hérault)

Affichage : 548 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Chaud devant !

La journée s'annonçait chaude dès le matin sous l'allée de platanes du domaine de Costebelle et de la maison pour tous Mélina Mercouri qui accueillait le départ de l'épreuve. Chapeautée par la Mairie de Montpellier et le comité de quartier du Millénaire, ces foulées permettent de découvrir les derniers petits coins viticoles de la commune de Montpellier. Un petit couac avec le retard d'un quart d'heure au départ (10h15 au lieu de 10h) ce qui, avec la chaleur, peut mener à pas mal de défaillances. J'avais pour ma part oublié ma casquette, mais un gentil organisateur me donna la sienne. Nicolas était bien là lui aussi, prêt à affronter la caillasse des vignes des Grès de Montpellier (AOC côteaux du Languedoc).

Partis tranquillement sur la partie bitume de 3 km à un petit 10 à l'heure, les premiers chemins de vigne en terrain escarpé sous le plein cagnas nous assomèrent. Trois jeunes coureuses en goguette nous passèrent alors, nous laissant sur place comme des fleurs au bord du chemin. Nous avançâmes au ralenti jusqu'au ravito du 5. Puis, à la faveur de quelques descentes et de sous-bois plus ombragés, Nicolas reprit un rythme convenable, alors que je ressentai la fatigue d'un retour de l'Aveyron la veille à 1h du matin. La longue descente du km 7 sur un chemin caillouteux et défoncé par les ravinements du printemps, nous donna quelques frissons dans les chevilles.

Mais je gérai bien mon guidage, connaissant par coeur tous les pièges dans un lieu où je m'entraîne souvent. Bref, il nous restait quatre km de plat et faux-plat. Nous arrivions vite au ravito du 9 derrière le domaine de Grammont. Nicolas s'appliquait. Je ne voulais pas le faire trop souffrir comme lors de notre course précédente à Aigues-Mortes.

Néanmoins, nous doublâmes au train encore 3 ou 4 coureurs qui peinaient après le 10. Puis un dernier dans la ligne droite finale entre les platanes pour un temps moyen de 1h17'51 et 180ème sur 200. Les deux derniers kilo dans la zone semi-industrielle encore en construction avaient été assez pénibles sous la chaleur et il nous tardait de nous hydrater après cette première course de mai.

 

 

1 commentaire

Commentaire de pierrot34 posté le 04-05-2009 à 19:40:00

Bravo pour ton CR. Tu connais bien le coin.Et le vignoble aussi, apparemment!Nous avons vécu la même peine avec cette chaleur revenue.Mais c'était sans doute mieux qu'à Prades le dimanche précédent, sous la flotte. Pour les résultats, tu les as vus affichés, ou sur un autre site que CDCHS 34, qui ne les a pas encore?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran