Récit de la course : Marathon d'Albi 2009, par Delphine

L'auteur : Delphine

La course : Marathon d'Albi

Date : 26/4/2009

Lieu : Albi (Tarn)

Affichage : 2589 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marathon d'Albi: marathon de reprise

Marathon d’Albi : le marathon de reprise.

 

Avant course…bien avant, en janvier 2009 exactement. Je peux (qui a dit ENFIN) reprendre la course à pied plus sérieusement. Ayant mis au monde mon petit homme 9 mois auparavant, la course à pied avait été mise entre parenthèses.

Janvier 2009, premier mois de l’année, les envies de courir reviennent. Surtout que le père Noël a eu la bonne idée de m’apporter dans mes runnings le livre de Bruno Heubi….Livre à conseiller du débutant à l’ultra.

Bref…en février je fais mon cross « fétiche » : cross de la Sablière à Viroflay. Mon chrono étant quasi le même que 2 ans auparavant (euh à la différence près que 2 ans avant j’avais fait le 10 bornes et non le 5), je me dis que décidément la grossesse ça donne des ailes :o)))

La forme est confirmée par le semi de Noisy le roi où je fais un temps là aussi quasi identique à mon semi de Rambouillet fait 2 ans auparavant.

 

Du coup, je confirme à ma copine Linda que je viendrais à Albi pour faire le marathon….avec elle. Oui mais voilà : j’avais d’un côté le lien de l’amitié qui me disait de faire le marathon avec Linda et de l’autre le lien du chrono qui me disait d’améliorer mon temps sur marathon. Il fallait que je fasse un choix mais sur le moment, je n’y pensais pas trop : mon entraineur (encore merci à lui) me faisait un plan aux petits oignons donc je le suivais et tout se passait bien…trop bien !

 

La tuile arrive le 10 avril : je me démonte le bassin en voulant faire des prouesses de maman:/ le 11 avril j’ai du mal à faire ma séance, le 12 avril sonne le glas : je câle au bout de 2h10 d’entrainement…Grrrrrrrrrrr !

Evidemment, début des vacances,  donc kiné, médecin et autre ostéo sont en congés. Je patiente toute la semaine sans pouvoir aller courir. Je fais beaucoup de marche, de stepper, mais ça ne vaut pas la course à pied….

 

 

Le 20 avril, jour J-6 une chiropracticienne remet ma carcasse sur les rails ! le lendemain des douleurs horribles…… mais parait que c’est normal (c’est NORMAL je le confirme). Le mercredi je vois mon kiné pour un remodelage en bonne et dûe forme, suivi d’un test d’effort sur vélo. Je m’étais dit que : si le test passe, le marathon passera…  Le test est passé, donc le marathon devait passer…jeudi à nouveau kiné et chiropracticienne. Et puis…alea jacta est !

 

 

Veille de la course :

Samedi 25 avril 9h00 j’arrive à Orly. Je rejoins Linda. On parle, on parle au point d’en oublier qu’on allait courir un marathon le lendemain. Ce dont on était sûres c’est que nous allions passer un super week end avec un couple formidable : les Môlo’s !!!! Ils n’ont pas failli  à leur réputation : accueillants, bons vivants, plein d’humour…enfin des crèmes ! Nous mangeons chez eux le midi…des pâtes ! J’en avais maaaarre de manger ! Je suis un petit moineau moi ! Donc même si je suis gourmet(te), il ne me faut pas grand-chose pour câler. Mais bon le lendemain, il fallait bien se rendre à l’évidence : on était là, avec Linda, aussi pour courir un marathon…Et il faut du carburant !

En milieu d’après midi, on part pour Albi, mais pas en voiture ! Non non non ! pas en courant non plus ! Faut pas déconner ! On part dans un mobile hôtel ! Pardon une caravane ! Eh oui ma Linda ! Tu ne croyais tout de même pas que les Môlo’s ne tiendraient pas parole sur ce coup là ! Il était prévu depuis le début que nous irions en caravane à Albi :o)))

 

Une fois arrivés, retrait des dossards, puis recherche d’un coin tranquille pour dormir…dans la caravane. Ceux qui ont l’habitude d’aller au ski l’hiver doivent apprécier d’être aux pieds des pistes ?? Eh bien nous, nous nous sommes garés au pied de LA piste d’athlétisme, juste derrière l’arrivée du marathon en fait ! C’est i pas génial tout ça ???

Le soir de nouveau des pâtes…puis dodo, pour les uns et quasi nuit blanche pour moi. Pas le stress de la course, loin de là, mais une énorme douleur dans la poitrine ! L’horreur. La cause ? Une belle cause si on y réfléchit : j’allaite encore mon petit bébé. Mais là, le bibou était resté avec Papa à Paris….Donc j’étais à la veille du marathon en train de faire un bel engorgement !!!!!!!!!!!!!!!!! C’est une douleur inexprimable:/ J’essaie de me vider un peu pour pouvoir dormir….Mais c’est très laborieux et douloureux.

 

 

Le Jour du marathon : après une nuit quasi blanche donc, on s’apprête ! Niveau guiboles, malgré l’arrêt de 15 jours je me sens bien mais niveau poitrine ça ne va pas du tout.

Le temps étant relativement clément, j’hésite encore entre accompagner Linda ou essayer de faire mon chrono. Finalement la voix de la sagesse et de l’amitié l’emporteront : je décide d’accompagner Linda.

D’emblée je dis à Linda qu’il ne faut pas suivre le ballon 4h (même si nous nous mettons à ses côtés au départ). Je savais par ma mini expérience que les ballons partent toujours trop vite. Là encore ça se confirme….Mais malgré tout nous aussi nous sommes parties trop vite pour faire 4h:/ J’avais dans ma tête l’envie d’amener Linda sur ce chrono mais mes jambes ont tricoté trop vite ! Et les mailles allaient sauter plus loin malheureusement….

Au début ça va : pas de pluie, tout le monde allait bien, nous avions croisés les Môlo’s qui nous ont encouragées. Bref ça allait…sauf pour moi qui suis en fait partie dès le départ avec l’handicap d’un début d’engorgement, qui ne fera que s’amplifier au long de la course….Qu’est ce qu’on fait pas par amitié !!!! :o)))

 

Je ne sais plus trop à quel moment (en course ou avant course) un coureur dit à Linda : un marathon se commence au 25ème km…Punaise ! Il a manqué une occasion de se taire celui-là !!!??? Eh oui ! Parce que ma Linda je la connais, elle m’a déjà fait le coup ! En 2005 quand je l’avais accompagnées sur le marathon de Paris, elle avait la « phobie » du 17ème Km…et elle avait réellement commencé à coincer à ce kilométrage là…Alors là le mec qui lui dit qu’un marathon se commence au 25ème km, dans mon fort intérieur je savais pertinemment que dans la tête de ma Linda ça allait faire son bonhomme de chemin…Grrrrrrr ! Mais je sais qu’elle est tenace la minette donc elle ira au bout de cette course….

 

 Vers le 18ème kilomètre un gars à vélo nous croise pour nous donner des conseils sur la gestion de course. J’essaie donc de réduire l’allure suite à ses conseils…

 

A nos côtés également, un super accompagnateur : le beau Lolo, avec son beau chapeau sur son beau vélo :o))) Plein d’encouragements réconfortants : merci à lui…surtout que se profilait à l’horizon le 25ème kilomètre et donc le soi disant commencement du marathon….

Le paysage à cet endroit là est magnifique : nous longeons le Tarn, et nous passons  dans des petits villages très jolis (Saint Juery, les Avalats)….d’ailleurs avec mon projet de courir la France, je vais lire un peu l’histoire de ces villages.

Les montagnes (enfin petites) aux alentours me donnent envie d’y aller crapahuter.

 

Les élancements dans la poitrine sont de plus en plus hards, et irradient aussi l’épaule droite et l’aisselle. Je serre les dents, mais demande à Lolo s’il peut joindre la Belle Mô au téléphone pour voir si à l’arrivée il n’y aurait pas moyen d’avoir un tire-lait…ou un nourrisson :o))) (humour pour le nourrisson mais pas pour le tire lait). La réponse arrivera peu de temps après : « Ils n’ont rien donc si ça ne va pas il faudra aller…à l’hôpital ! » Gloups ! Enfin là, faut continuer à courir…pour Linda et aussi pour  l’association qu’elle vient représenter :

 

http://pagesperso-orange.fr/julien.jonadev/cariboost1/

 

 

 

Aux alentours du 20ème kilo, nous passons un premier tunnel de 965m suivi peu de temps après par un second d’un peu plus de 300m. Très sympa de courir sous ces ponts. En plus c’est une partie légèrement en faux plat descendant…fallait suuuuurtout pas penser au retour qui était dans l’autre sens et donc en faux plat…montant !

 

Au 23ème kilo, Linda me dit : « je vais bientôt commencer le marathon »…Qu’est ce que j’avais dit ?? Pourquoi le gars ne lui a pas dit « Un marathon se commence au 35ème.» ????!!!!

 

 

Encouragements des troupes, relayé par Lolo….mais une enquiquineuse pointe son nez ! La pluie ! La pluie avec ses petites gouttes d’abord et ses grosses gouttes ensuite ! Aïe ! Là je suis mal pour encourager ma Linda...avec mon bac -6 en psycho,  je sors tout ce qu’il me vient par la tête (des couneries aussi…). Là j’admire Linda parce que je sais que cette météo s’est une vraie galère pour elle… Vers le 35ème kilo, la belle Mô nous rejoint, pendant que le beau Lolo part pour aller se sécher. Il avait passé son poncho à Linda….Fallait quand même pas qu’il tombe malade le Lolo : il avait toute la bouffe du soir à préparer, et surtout…le massage des marathoniennes à faire (tiens tu l’as zappé ça :o)))…..

 

AU 37ème, mademoiselle Marotule couine ! J’avais déjà eu ce souci à Lausanne donc j’essaie de traficoter la chose mais là c’est vraiment coincé…Bon bah va falloir aller au bout du bout avec un début de TFL (prochaine fois j’amène mon ostéo de poche !!!)….Là j’admets c’est mon mental à moi qui commence à faiblir : genou en vrac, poitrine très très mal et la pluie commençait à me geler…Du coup les quadri commencent à se raidir d’autant que je ne suis pas tout à fait à ma vitesse de croisière….Mais là hors de question de montrer cette faille devant ma championne de Linda qui bataille depuis une quinzaine de bornes contre elle-même et les éléments de Dame Nature. J'essaie d'oublier la ..pardon les douleurs et pense très fort au tigre que m'a dessiné ma fille ainsi que le petit coeur...tous les deux bienabrités dans une pochette plastique dans ma banane...Merci ma Puce

 

Au ravito du 40ème, je laisse partir un peu Linda devant. Mô m’avait attendue et on rejoint la miss. Courir un chouille plus vite me fait du bien et me requinque pour finir ce marathon et amener Linda.

Ma satisfaction du moment : elle a battu son record sur cette distance. Franchement elle peut être fière d’elle car la météo était vraiment horrible en fin de course.

 

Nous avons passé la ligne d’arrivée main dans la main et attrapé à la volée un pot de fleurs (C’est la récompense des derniers :o)))

 

 En tous cas bravo Linda tu es une battante et tu peux être fière de toi !!!

 

 

L’après course : après l’effort le réconfort n’est ce pas ??? Il a commencé par une douche bien chaude. J’ai horreur de ça après course mais là j’ai apprécié tellement j’avais froid et mal.

Nous avons ensuite eu droit à un super massage : d’abord sur une Power Plate (enfin il y a eu un moment de douleur pour moi car peau sur les os donc ouille ouille)…Puis massage par des kiné ou gens de la Croix Rouge. Linda eu double récompense car 2 masseurs pour elle ! Veinarde !!!

 

Après ces moments sympathiques de massages, nous allons manger le repas prévu par l’organisation. Petit bémol : vu le temps, ils auraient pu mettre du chauffage sous la tente !

 

La pression du marathon tombant, il devenait urgentissime de m’amener à la clinique pour mon souci de base.

Ca fait bizarre quand même d’annoncer à l’infirmière que je viens de faire un marathon, mais que je viens pour soulager un engorgement !!!!

 

 

Après toute ces péripéties, la journée se termine chouchouter par les Môlo’s, et le lundi également. Et ça s’est une récup d’enfer ! Encore merci à eux !!!!!!!!! On a eu du mal à les quitter ! D’ailleurs j’ai fait exprès d’oublier un truc chez eux pour y retournner :o))

 

 

 

Mes impressions sur ce marathon : parcours sympa. Les ravitos étaient légers pour les derniers (merci Lolo pour avoir pris quelques ravitos par ci par là). Ce qu’il m’a vraiment manqué c’est une animation musicale.

 

DERNIER MINUTE (on met à jour ou on ne met pas :o) Voici le lien du blog de Linda sur ce même marathon: http://linda.courseapied.net/billet.php?idbillet=4874

 

 

14 commentaires

Commentaire de laurent05 posté le 28-04-2009 à 11:42:00

bravo delphine pour ta course quel courage
d'avoir tenue la distance avec tes petits soucis.
tu as quand même bien profitée de ton week-end
bonne récupération
à bientôt
bisous

Commentaire de CROCS-MAN posté le 28-04-2009 à 13:21:00

Un grand Bravo. Bonne récup et merci pour ton CR.

Commentaire de shunga posté le 28-04-2009 à 15:05:00

:))le coup de l'engorgement pas mal du tout.
bravo à vous deux !

Commentaire de jepipote posté le 28-04-2009 à 20:16:00

super récit, j'imagine bien la scène d'aller demander un tire lait à l'arrivée.... mdr
finalement la course a été dure pour vous deux....
félicitations et bonne récup.

Commentaire de Bambi posté le 29-04-2009 à 00:33:00

bravo ! merci pour ce beau récit

à quand notre sortie commune ?

Commentaire de Lvdl posté le 29-04-2009 à 13:31:00

Jolie Récit Ma Chérie. Faudra en faire lire un passage à la petite, ca lui fera plaisir :)

Commentaire de marioune posté le 29-04-2009 à 13:46:00

Bravo delphine, pour la course et pour ce que tu écris, une vraie tranche de vie ton récit. Impressionnant. A bientôt.

Commentaire de linda posté le 29-04-2009 à 14:36:00

Coucou copine,

Ha bien ça fait drole je viens justement de boucler mon cr (http://linda.courseapied.net/billet.php?idbillet=4874) et te lire, j'ai l'impression de regarder dans la glace!!!

Et justement, ce que tu ne sais pas c'est que je savais oh combien tu souffrais de douleurs, et aussi de courir lentement,et d'essayer de trouver des blagues pour me remonter le moral et justement, c'est bien ça qui augmentait ma baisse de moral, le fait de savoir que tu bataillais toi aussi!!!!

Hé dire que tu m'as "encore" accompagnée pour mon 2ème marathon en sacrifiant ton chrono et peut être aussi au désespoir de ton coach qui se donne bien du mal pour te boucler tes plans!!!

Promi à mon prochain marathon tu seras à mes côtés (ha si encore!!) mais en vélo et avec 2 bébés dans un porte bagages!!!!!

Tu parles de moi qui a plein de vonlonté, mais je crois que toi, tu en as redoublé, avec courage et détermination comme tout ce que tu fais d'ailleurs!!

Ha et que dire de CHOUCHOU ET LOULOU : la Molo's team : ADORABLES ces toulousains!!!
- Courir un marathon sous la pluis c'est très très dur
mais accompagner sans courir toute la distance, ça aussi, ça vaut un lot de fatigue extrème, et tenir à vélo sans moumoute sur la scelle??

Et puis courir pour Julien et JOnadev donne des ailes en pluss, à ce qui parait!! sauf que les miennes pour ce coup ci, étaient bien allourdies avec la pluie!!!

Récupére bien bien ma grande...et à très vite!!!

Linda

Commentaire de seapen posté le 29-04-2009 à 15:01:00

Bonjour Delphine. Chapeau pour ce marathon de reprise. que de choses vécues !!!
Salutations sportives.

Commentaire de Marlène/Mô posté le 29-04-2009 à 16:57:00

Bon ben, j'ai lu vos CR, que des fleurs pour les Môlo's, non mais ça va pas les filles. Après on aura tout le nord qui va débarquer !
En tout cas, il fallait du courage pour courir ce marathon car n'ayant fait qu'une quinzaine de kms, j'ai été glacée jusqu'aux os.
J'ai le rêve de faire le Médoc avec vous, si ça vous tente ? on pourrait se retrouver là-bas et dormir "en caravane".
Bisous La Rainette, et quand tu veux tu viens chercher ta boule.

Commentaire de piermer posté le 29-04-2009 à 21:40:00

Ah le plaisir de te passer ce petit mot Delphine - grace à TataLinda qui a laissé ce lien-
D'abord impressionné par ton récit et le combat que tu as du engager pour en finir . Beaucoup auraient mis " la flèche" .Merci pour ce CR qui fait réfléchir sur les qualité morales que tu as déployées pour boucler ce défi .
Un peu de dérision aussi entre " amitié" et " chrono" on comprend certes Il y aura d'autres défis, mais ..prend soin de toi quand même...!dur dur .
Bravo pour ce parcours si bien décrit et ressenti qui me donne l'envie d'y participer .
Vous êtes admirables toutes les deux ..grosses bises , Delphine et aussi au petit bout qui t'a attendu avec son papa ce jour là !Pierre

Commentaire de assojulien posté le 30-04-2009 à 22:31:00

Bonsoir les filles,
Un bravo pour vos CR à toutes les 2 .
Mimi et moi de l'assocation Julien & Jonadev, nous pouvons vous dire que nous avons pris un grand plaisir à lire vos CR au point de s'imaginer de vivre cette course à vos coté et de partager cet enfer pour vous 2.
Nous sommes fiere de vous et vous pouvez etre fiere de vous car courir "pour le Sourire d'un enfant" vaut largement plus que toutes les medailles du monde.
Avec toute notre amitié
Pascal & Myriam
Association julien & jonadev

Commentaire de eric74 posté le 03-05-2009 à 20:48:00

bravo Delphine et aussi au passage à tata

vous z'etes de chic nana et c'est peu dire dans la bouche de riri ;-)

et bravo aux cinglés de toulousain je vous embrasse les zamis

Commentaire de delphe6601 posté le 08-05-2009 à 20:26:00

Homonyme Delphine (moi c'est avec un "y" pour faire "styyyle...") je te dis bravo pour ton marathon. Tu as osé surtout avec la poitrine pleine (je sais ce que c'est mais pas en courant...) Tu es courageuse, continue bien et fais attention à ta santé!!
Bises!
Delphyne.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran