Récit de la course : Trail des Sangliers 2005, par La Tortue

L'auteur : La Tortue

La course : Trail des Sangliers

Date : 5/6/2005

Lieu : Liffre (Ille-et-Vilaine)

Affichage : 1509 vues

Distance : 55km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

sangliers bretons !

yo !

5h30, biiip fait le réveil ! j'ai passé la nuit à cracher mes poumons, tenaillé par une bronchite depuis quelques jours, je me réveille complètement crevé et il faut vraiment que je me fasse violence pour que je me lève. mais ce trail est la dernière étape de ma prépa mercantour que j'ai tant bien que mal, et malgré un programme de dingue en ce moment, réussi à maintenir, alors je me dit que ce serait trop bête de pas y aller.

7h30 : arrivée sur zone, récupération du dossard, juste le temps de me mettre en tenue et me voilà sur la ligne de départ.

8h : top départ. 60 concurrents s'élancent tout doucement pour 55 km et 1000 m de D+ dans la campagne rennaise (près de Liffré, pour les bretons).

je suis complètement out en ce début de course. j'ai vraiment pas envie de courir ! j'ai gardé mon coupe-vent tellement je me sens pas chaud. vues les circonstances et contrairement aux conseils du papy qui m'avait plutôt dit de me lâcher, je décide donc de faire cette course tout tranquillement, histoire de faire du km. au bout de 4 ou 5 km et un arrêt pipi, je me retrouve avec le VTT-balais, même pas l'avant-dernier en point de mire.

je commence toutefois à trouver un petit rythme et je rentre tout doucettement dans la course. je lâche le VTT-balais, reprend 3 concurrentes dans un boyaux boueux ! il faut dire que les mignones étaient en train d'essayer le passer le long des parois en écartant les pates ! mouarffffff ! j'ai fait un tout droit mémorable à la bourrin en tapant bien des pieds ! plitch platch ! et zou, je me suis fais 3 copines ;-)))

km 17 : premier ravito. 1h45, je m'étais fixé 2 heures maxi. malgré mon rythme de sénateur, je suis "en avance" ;-) mes 3 copines arrivent alors je préfère ne pas trop traîner dans le secteur.

depuis le début, le parcours est quasi plat, pas très folichon, je suis à 2 doigts de me faire ch..r ! et puis vers le km 25, ça devient rigolo, aux abords de la vallée du Couesnon, charmante petite rivière où il faudra que je revienne trempé mes lignes un de ces jours. ça monte et ça descend tout le temps, sur des sentiers étroits et sinueux, glisouillant à souhait ! je commence à bien rigoler ! tout d'un coup, 4 bombes me dépassent alors que je ne pensais avoir que les 3 féminines derrière moi. renseignement pris, il s'agit d'étourdis qui se sont gourés et ont fait du rab. vue la vitesse à laquelle ils vont, ils ont du faire un sacré détour !

km 28, 3h15 : deuxième ravito au bord du couesnon. je papote avec les bénévoles, je m'étire gentiment et je repars toujours sur ces sentiers rigolos. hélas, le gymkhana est de courte durée et vers le 30ème km, c'est à nouveau tout plat.

à partit du 35ème km, c'est toujours plat, mais très joli car on sera dans la forêt quasiment jusqu'à la fin, avec des passages bien boueux !
j'ai le mollet droit qui fait des siennes, toujours cette vieille déchirure qui se réveille de temps en temps. elle a 15 jours pour se rendormir sinon je sens que je vais me fâcher !
à part ce foutu mollet, je suis maintenant pas mal, mais comme je me le suis dit au début, j'attends le dernier ravito pour lâcher les chevaux. je cours à un rythme régulier, sans gros effort, je reprends même 2 ou 3 concurrents.

km 44 5h15 : troisième ravito. il reste 11 km, tiens, si j'essayais de faire moins de 6h30 ?! chiche ! je lève un peu les genoux, mais je me calme rapidement car le parcours redevient bosselé. j'alterne donc marche rapide dans les cotes et courses. je me sens bien, j'accélère de plus en plus. je reprends encore deux concurrents à l'agonie dans les derniers km.

je regarde ma montre, 6h15, un bénévole m'annonce : plus que 2 km ? bon ben ça va le faire alors ! le stade d'arrivée est en vue ! dernier tour sous les viva du speaker qui annonce l'arrivée du vainqueur du raid 28 2005 ! ben quoi ! comment qu'il sait ça celui-là ???? en tout cas, c'est sympa d'être accueilli comme ça, malgré la pluie et en arrivant dans les derniers, du coup, je me fais même une petit accélération sur les derniers 100 m, ce qui me permet de m’apercevoir qu’il m’en reste en fait pas mal sous le pied !

6h26 ! bon c pas si mal vu l'état ce matin au départ !

pour une fois je vais me faire masser mais si la masseuse est jolie, elle ne caresse plus qu'elle ne masse et je sens à peine ses doigts ! bon, c'est mieux que rien ;-)

retour en ouature ! pfiout ! j'ai sommeil ! enfin, Nantes, j'arrive juste à temps pour voir Nadal cavaler aux 4 coins du central de rolland Garros ! impressionnant les cannes qu'il a celui-là !!!

bilan :
- contrairement à mes précédents trails bretons, je ne fini pas à l'agonie ! au contraire, j'ai pu accélérer sur la fin. il faut dire que pour la première fois depuis bien longtemps, j'avais mis du carburant dans ma poche à eau (en l'occurence Caloreen à 80 g/l). je pense que ça doit quand même avoir un rapport et j'en tiendrais donc compte pour le mercantour.
- je ne suis vraiment pas certain qu'il y ait 1000 m de D+. en tout cas, je n'ai eu aucune difficulté dans les bosses (ni en montant, ni en descendant). bon d'accord, ce sera une autre paire de manches dans 15 jours, mais je me dis que mon entraînement "spécial marches", même s'il fait rigoler tout le monde du côté de la Beaujoire, commence peut être à porter ses fruits.
- j'ai trouvé le parcours un peu trop plat et en plus la plupart du dénivelé se situe sur une tout petite partie de la course. mais la campagne est jolie et l'organisation tip top !
- il faut vraiment que je m'achète une paire de pompes. hier, j'ai ressorti mes NB que j'avais pourtant explosées aux Pèlerins ! elle feront jamais 100 bornes de montagne. demain, je vais aller faire un saut au vieux campeur !
- voili, voilou ! les dés sont jetés ! c'était ma dernière sortie longue avant le Mercantour. maintenant, ce sera élyptique, vélo et quelques footing si mon mollet veut bien me foutre la paix. et repos repos repos ! faut vraiment que je fasse du jus !

kenavo les z'amis

-----------------------------------------
bien amicalement,
la tortue...
-----------------------------------------

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran