Récit de la course : Ultra Trans Aubrac 2009, par chtipépère

L'auteur : chtipépère

La course : Ultra Trans Aubrac

Date : 18/4/2009

Lieu : Ste Geneviève Sur Argence (Aveyron)

Affichage : 1219 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'ULTRA TRANS AUBRAC

Arrivé la veille à Laguiole,  je me suis installé au gîte d'étape du village, un ancien couvent joliment retapé. L'accueil est sympathique, comme le seront chacune de mes rencontres avec les régionaux, hôtes, bénévoles, organisateurs ou coureurs.

Lever 4h00, la température affiche 1°...Je récupère mon dossard et attends le départ annoncé à 6h00. Je suis un peu contrarié car j'ai pris froid deux jours avant. Frissons et courbatures durant le trajet en train de la veille, mal dormi cette nuit...Pas top pour une épreuve qui s'annonce très exigeante sur le plan physique. Je sais qu'il y a un second kikoureur sur la course, mais aucun signe de reconnaissance ne me permet de l'identifier pour lui souhaiter bonne course. Par contre, je retrouve avec plaisir une vieille connaissance, Jacky Champion, qui a fait partie de la même assoc' que moi en IDF, avant de s'en aller vivre dans le Gard.

Laguiole-Laguiole (20,3 km), dénivelé +502m/-502m

La course est partie très vite, à la lueur des frontales. Je décide de rester à l'arrière. Au bout d'environ 2 km, on a déjà les pieds dans l'eau. Je ne cherche pas à éviter les flaques, ça ne sert à rien, et j'y vais franco, SPLASH !!!. Petite astuce personnelle : Sur terrains gras j'enduis toujours mes semelles extérieures de graisse, vaseline par exemple, pour que la boue adhère moins...Je reconnais quelques tronçons pour avoir déjà couru la Fila Aubrac et le marathon des Burons.  Cette première boucle s'avère un peu pénible, j'ai du mal à respirer, mais la suite de l'épreuve me permettra d'évacuer la grippe mieux que ne l'auraient fait des médicaments !!!

Laguiole/St Chely d'Aubrac (33,6 km), dénivelé +1001m/-1201m

Montée sur le plateau d'Aubrac, la neige est au rendez-vous. Je croise un bonhomme de neige, cadeau des bénévoles. Pas facile de courir dans pas loin de 40 cm de neige dure sur le dessus mais molle à l'intérieur ;-) Epuisant de zig-zaguer pour rechercher les bons appuis. Puis c'est l'arrivée dans la salle communale de St Chely où la gentillesse des bénévoles fait oublier pour quelques instants la rudesse du parcours.

St Chely d'Aubrac/Espalion (21,9 km), dénivelé +696m/-1162m

J'ai à peine redémarré qu'une pluie de grêlons s'abat sur moi. Elle durera une vingtaine de minutes. Je suis absolument seul sur le chemin, le petit peloton des coureurs solos a éclaté. Les Causses enneigées sont maintenant loin derrière, le paysage est devenu forestier mais le profil tout en descente est plutôt cassant. Je suis soulagé de ne pas avoir oublié mes batons qui me seront fort utiles. La température est douce aujourd'hui. Les pluies récentes, ajoutées à la fonte des neiges, ont transformé les rus en rivières et il faut les franchir. A un moment j'ai de l'eau jusqu'au dessus des genoux (mais c'est vrai que je ne suis pas très grand !). A environ 1 km du ravito, sur un pont, j'aperçois le balisage qui m'emmène sur la gauche. Au bout de 2 km je me retrouve sous un tunnel, sur une voie de chemin de fer désaffectée. Je commence à comprendre que j'ai raté quelquechose...Mon camel back est presque vide et il fait chaud. Résigné je fais demi-tour pour retourner au pont. Effectivement il y avait bien une petite flèche au sol m'indiquant de tourner à droite pour rejoindre le ravitaillement. Pour l'anecdote, le premier de la course a fait la même erreur, suivant la route de la 1ère édition. Par contre, lui n'est pas retourné sur ses pas, il a continué jusqu'à ce qu'il retrouve le parcours, se privant par contre du ravitaillement. Même scenario pour la seconde féminine qui elle aussi était de l'édition 2008. Je suis un peu agacé en arrivant enfin au ravitaillement d'Espalion, j'ai fait 4 km de rab, mais bon, je suis le seul fautif, et puis ce sont les petites mésaventures qui pimentent une course et font des souvenirs ;-)

Espalion/Laissac (26,1 km), dénivelé +749m/-498m

Cette dernière boucle me parait interminable. Il fait chaud et, contrairement à ce qui avait été annoncé par l'organisation, il n'y aura pas de ravitaillement intermédiaire. Heureusement je trouverai quelques petites sources sur le chemin pour me réhydrater. Je dépasse quelques coureurs épuisés ou blessés. Ce genre de course se termine généralement plus au mental qu'au physique. La nuit tombe. J'aperçois au loin deux gros projecteurs sans pouvoir évaluer leur distance. Je rejoins Palmas, il me reste 4 kilomètres à parcourir. Des enfants jouent à cache-cache. Ils m'interpellent :" "Hé monsieur, vous venez d'où ?" "De Laguiole" " C'est une course de combien de km ?" "100" "Hein ? mais alors vous ne faites que ça ?" Moi, souriant : "oui, aujourd'hui je n'ai fait que ça !"

J'arrive enfin au gymnase de Laissac, après 15h28' de course. La salle est quasiment vide mais l'accueil est comme toujours chaleureux. Un petit commentaire à chaud au micro de l'animateur, un t-shirt finisher, une douche chaude et un plateau-repas. Même la propriétaire de la chambre d'hôte réservée pour les 2 nuits suivantes est restée pour m'accueillir, alors qu'elle s'est elle aussi levé aux aurores en tant que bénévole sur le parcours.

J'en profite pour conseiller son adresse aux futurs coureurs qui se rendront dans cette formidable région, pour l'accueil et la simplicité de nos hôtes, le calme et la beauté de leur corps de ferme, magnifiquement rénové, ainsi que pour la qualité de leur table. C'est vraiment l'endroit idéal pour recharger ses batteries après un tel effort : http://www.leclosdubarry.fr/

En résumé, un joli trail, dans une région qui se prête totalement à ce type de course. Pas de gros dénivelés, le parcours est plutôt roulant, donc attention au piège d'un départ trop rapide car le tracé à plus d'un tour dans son sac !!! Plus de 200 coureurs au total l'an dernier, à peine 100 cette année, souhaitons que les quelques imperfections, normales pour une seconde édition, soient vite corrigées par la sympathique équipe organisatrice, afin que la course perdure, car elle le mérite vraiment...

 

4 commentaires

Commentaire de chrystellem posté le 27-04-2009 à 17:07:00

Sympa ton récit et bravo pour cette courses loin d'être si facile .
Au plaisir de te voir,

chrystellem

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 27-04-2009 à 22:17:00

Hou ! l'Aubrac, je connais et c'est pas du gâteau ! Bravo à toi pour avoir fait ce 100 bornes et à plus peut-être sur un autre trail !

Commentaire de marioune posté le 28-04-2009 à 07:10:00

Bravo!!!! vivement que l'on se voit que tu me racontes tout ça de vive voix...

Commentaire de ampoule31 posté le 28-04-2009 à 19:21:00

Super, super ! Tu me racconteras tout ça en détail au mois de juillet, nous auront le temps semble t il. Félicitation Jean Claude.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran