Récit de la course : Trail nocturne de l'Oppidum 2009, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : Trail nocturne de l'Oppidum

Date : 24/4/2009

Lieu : Saint Dionisy (Gard)

Affichage : 726 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ode à ma Belle en coureuse à pieds (version duo-trail de nuit)

  • Début de nuit
  • A  Saint-Dionisy
  • Nous sommes partis
  • Au ralenti.
  • Nous avons pris
  • La Voie verte :
  • Découverte !
  • Derniers
  • A prendre le sentier
  • Derniers du ruban éclairé par les lampes
  • Et ... premiers chemins empierrés !
  • Ma Belle ouvre le bal
  • Et je suis le ballet de ses mollets
  • Dans la longue montée.
  • Nous dépassons lentement
  • Quelques marcheuses.
  • C'est déjà le silence.
  • Seuls les souffles
  • Entre les pinèdes, les sous-bois et les pierriers.
  • La nuit douce
  • Nous accompagne,
  • Compagne de course inattendue.
  • Parfois, surgi d'on ne sait où,
  • Un duo nous rattrappe (Salut Claude 34)
  • Et puis parfois c'est nous.
  • Difficile de garder un repère
  • Dans cet étrange parcours.
  • Parfois, c'est un labyrinthe
  • Végétal et minéral
  • Fait de buis et d'extravagantes murettes
  • Qu'il nous faut décrypter !
  • Nous sentons des présences,
  • Là, plus haut.
  • (Y en a-t-il d'autres en bas ?)
  • Passent les kilomètres,
  • Mais passent-ils vraiment ?
  • Enfin, le ravitaillement.
  • Kilomètre 7 ? 8 ? 9 ?
  • On ne sait plus vraiment.
  • Restera l'oppidum,
  • Silhouette haute et plate
  • Dans la nuit de printemps.
  • Deux fois mon éclaireuse
  • S'égratigne la jambe.
  • Je ne dois plus parler,
  • La laisser
  • Reprendre souffle et lucidité.
  • Devant nous, une jeune coureuse,
  • Dans une traversée de ruisseau asséché,
  • S'est semble-t-il blessée,
  • Mais repart vaillamment
  • A l'assaut du dernier mont.
  • Nous marchons, marchons, marchons,
  • Les minutes s'égrainent.
  • Et la fatigue est là,
  • Aux jambes de ma Reine.
  • Une descente encore,
  • Et de la boue dans un virage !
  • Puis une traversée (bien longue !) de village
  • Où j'encourage
  • Nadège en nage
  • Qui peine dans l'effort.
  • Deux heures et quart déjà
  • Qu'on a mis nos frontales
  • Et l'arrivée est là.
  • La sangria attend
  • (Nos gobelets sont vite pleins !)
  • Et le taboulé assoupit
  • Nos envies de Tantale :
  • A table !
  • Et puis surtout à l'an prochain
  • Si les Dieux
  • De cet étrange stade
  • Le veulent bien.

 

 

 

 

 

 

1 commentaire

Commentaire de claude 34 posté le 25-04-2009 à 17:51:00

C'était une très belle soirée. Content de vous avoir rencontré et je vois que tu es toujours aussi rapide pour les cr.
Encore bravo et à bientôt sur une autre course.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran