Récit de la course : La Montée de St Egrève Planfray 2009, par Gilles Grindler

L'auteur : Gilles Grindler

La course : La Montée de St Egrève Planfray

Date : 19/4/2009

Lieu : St Egreve (Isère)

Affichage : 1009 vues

Distance : 10.4km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Montée de Panfay

Ce fut un dimanche de printemps. Une période qui se cherche, un peu comme les Hommes aujourd'hui. Qui hésite entre un hiver sans fin et un été placé un peu trop loin. Alors il ne sait pas ! Il n'a pas plu. Le ciel a longuement hésité. Une fois la ligne d'arrivée franchie, il n'avait toujours pas pris sa décision.

La montée de Planfay, aurait pu monter. Elle semblait avoir choisi, puis pris de remord, elle offrait une phase descendante. Elle a hésité entre la route et le chemin. C'est les sentiers qui ont gagné. Elle a préféré épouser les reliefs et donner du charme au parcours. Du rythme pourrait-on dire ! Ce n'était pas un cross, mais un parcours ascendant, qui faisait plaisir à voir.

Peu de monde, mais tous les participants ont exprimé leur satisfaction, sans hésiter. Un  départ facile à trouver. Un itinéraire que la pluie de ces derniers jours n'avait pas détérioré. Des montagnes et des forêts, symbôles d'une Chartreuse secrète et discrète. Parfois des descentes pour relancer cette pauvre machine humaine que nous soumettons à tous nos caprices. Puis la route suivie sur quelques centaines de mètre, histoire de nous rappeler comme il est bon de sentir la nature quand elle se cache des regards trop indiscrets.

Du 8ème au 9ème kilomètre, il a fallu s'adapter à une pente consciente que l'arrivée n'était pas loin, il qu'il était bon de rappeler aux concurrents que jamais rien n'est gagné d'avance. D'autant plus qu'une erreur d'aiguillage m'a obligé à gravir une colline, qu'il m'a fallu redescendre par la suite. Ne jamais oublier ce viel adage qui veut que faire ou défaire c'est touours travailler !

Je sais maintenant que l'hiver est fini. 6 mois de ski c'est long. Que l'odeur de cette vie qui renait, à de quoi vous séduire. Que ces premiers pas, de ma 45ème saison de course à pied, seront peut-être les derniers. Que chaque seconde offre un bonheur, qu'il faut savoir prendre quand il est là. Demain est un autre jour, qui sera à n'en pas douter en osmose avec la nature, quoiqu'il arrive.

Gilles Grindler 

 

2 commentaires

Commentaire de seapen posté le 20-04-2009 à 13:08:00

Mais non !!! Gilles Frindler. Je ne vois aucune raison pour que ces premiers pas soient les derniers. Merci pour ce récit beau comme un poême. Salutations sportives.

Commentaire de Davidou le minou posté le 21-04-2009 à 00:17:00

Bien joué Tonton. Tu ne mentionnes pas ton résultat, mais j'imagine qu'il est très bon. Sympa ton récit, avec un style très original.

J'espère quand même que t'as battu les 2 p'tits jeunes de Mardouk et Unbretonàgrenoble ;-)

A bientôt

David

PS : moi j'étais sur le raid ESC à Aix. Excellent également.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran