Récit de la course : Trail des Citadelles - 71 km 2009, par goonif37

L'auteur : goonif37

La course : Trail des Citadelles - 71 km

Date : 12/4/2009

Lieu : Lavelanet (Ariège)

Affichage : 1446 vues

Distance : 71km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des citadelles (12 Avril 2009)

Samedi 11 Avril

 

Après une nuit chez marraine à Tournefeuille nous rejoignons Toulouse sous une pluie battante pour une petite matinée visite touristique. Après une visite assez critique de la ville rose nous faisons la connaissance de Rémi, un pote du frangin que nous récupérons à la gare. Je crois que Ronan lui a bien vendu les Citadelles… il va se régaler. Direction Lavelanet, nous y sommes pour 15h30, récupérons les dossards, le Ronus des Montagnes nous rejoint enfin. Je retrouve Benos que je croise régulièrement sur ce type de course, Pascal et Valérie arrivent également. Après la traditionnelle petite bière de bienvenu nous regagnons nos pénates non loin de Bélesta. Le gîte est sympa, on prépare gentillement nos sacs, l’ambiance est détendue…

 

 

Dimanche 12 Avril 

Réveil 4h40, départ de la course prévu pour 6h. Tout se passe comme d’habitude (Gatosport, préparation des pieds, etc…) jusqu’au départ, à part une chose plutôt amusante et je ne suis pas sûr que Rémi soit vraiment du matin… En chargeant son sac dans la voiture il se rend compte qu’il a oublié ses bâtons dans le gîte, retourne donc les récupérer, il revient peu de temps après en affirmant qu’il n’y a pas de poignée extèrieure sur la porte. Ron’s, Caro et Rémi partent de l’autre côté du gîte pour tenter de réveiller Katell, pas simple en sachant que la chambre est au second étage et qu’il ne faut pas réveiller les marmots. De mon côté je décide de vérifier les dires de Rémi, me dirige vers la porte, trouve une poignée, ouvre et aperçoit en haut des escaliers Katell bien réveillée (bravo les gars) – en petite tenue, et là je me suis dit qu’une bonne journée s’annonce…

Ma douce nous dépose sur l’aire de départ avant de capturer l’instant, il continue à pleuvoir, la journée va être longue. 

  

6h, la course est lancée, je pars assez rapidement pour ne pas être trop gêné, les jambes sont lourdes, la première montée est difficile, les chemins détrempés mais rien de comparable avec la suite. Je relance relativement facilement sur le plat et prend énormément de plaisir dans les descentes. Je me retrouve assez rapidement à Bélesta -1er ravito – je sais que Caro m’attend un petit peu plus haut. Elle a, de son côté, garé la voiture au gîte et décidé de nous rejoindre en courant… malheureusement elle me rate de peu mais n’hésite pas à encourager Rémi et le frangin. Il y a de la boue, beaucoup de boue, quand il ne pleut pas il neige, les glissades se succédent. Au second ravito – Fougax - on m’annonce 7ème, tout va toujours très bien, je mange énormément (comme jamais), les chips, TUC et autres saucissons de pays. Entre le 35 et 40ème tout devient plus difficile, les relances me font mal, je sens des débuts de crampes, il fallait que cette période d’euphorie cesse. Je me force à boire, les foulées se font plus rasantes, je tombe 2-3 fois dans la boue, les montées m’épuisent, je ne cesse de glisser. Seul pendant une vingtaine de kilomètres j’arrive enfin à la montée sur le château de Montségur, une autoroute, impressionant… il y a des gens partout, c’est le jonction avec les 2 autres courses (le 20 et le 40km). Les gars du 20 passent comme des balles, on monte à la queuleuleu forçément because « single track ». On prend son mal en patience et je sens que ça m’a fait beaucoup de bien, ça m’a permis de bien récupérer. Au château de MontSégur je ne m’éternise pas, en même temps y’a pas grand-chose à voir, nous sommes plongés dans le brouillard et il y fait très froid. A Montferrier je retrouve Caro, Katell et les enfants, je bouffe comme 4, je prends mon temps, rempli ma poche à eau, il m’annonce 6ème, bizarre je n’ai repris personne ? Sans doute un abandon. Les jambes deviennent de plus en plus dures mais les sensations de crampes disparaissent. La montée de Roquefixade se passe bien, malheureusement un épais brouillard (ne parlons plus de la pluie, incessante) nous empêche d’admirer le paysage, nous y reviendrons le lendemain pour une petite rando de décrassage. Dans la descente sur le ravitaillement de Roquefort, un gars me reprend en prenant un maximum de risques. A Roquefort nous rejoignons le 5ème, nous sommes donc 3 dans un mouchoir de poche, nous repartons ensemble… enfin la dernière montée, on longe les crêtes puis c’est la descente finale, j’entends enfin la sono puis ma chérie qui m’encourage pour cette toute dernière descente quelque peu glissante. J’en termine enfin avec ces Citadelles en 9h29, ravi…   

   

Je retrouve Rémi, abondon aux environs du 40ème, il se réserve pour le marathon de Lyon, Valérie hors délai à Montferrier… Cette course a été très difficile, elle manquera les esprits de tous pendant un long moment. Je croise Benos qui a terminé aux urgences suite à un malaise, heureusement plus de peur que de mal. Le Ronus des montagnes en termine en 11h17, excellent… Pascal en 12h13, félicitations à tous car il en fallait de la volonté pour mener à bout cette quête en pays cathare.

Un petit mot sur l’organisation enfin, très bon accueil, pas mal d’exposants très sympa, l’artisanat local y est bien représenté. Les bénévoles sont charmants malgré la météo, je pense qu’il valait mieux courir que d’attendre des heures sous la pluie à pointer les concurrents. Et enfin les ravitaillements très bien garnis, et ce saucisson !!!

7 commentaires

Commentaire de BENIBENI posté le 15-04-2009 à 18:58:00

Encore une superbe place ! Décidement on t'arrête pas Arnaud ! Felicitation car cette course est un vrai chemin de croix et toi tu viens d'un plat pays comme le mien.
Au plaisir de te recroiser et encore chapeau pour ta simplicité dont beaucoups devraient prendre exemple.

Benos qui encore les poumons qui "Crépitent".

Commentaire de Yvan11 posté le 16-04-2009 à 00:16:00

Félicitations...excellent résultat dans ces conditions ...

Commentaire de laulau posté le 16-04-2009 à 00:19:00

Chapeau bas pour cette perf ! Tu as été vraiment très costaud. Comme bensen, tu as gardé toute ta lucidité pour nous faire un récit bien agréable à lire.
Laurent (sur le 40km)

Commentaire de canard49 posté le 16-04-2009 à 19:26:00

Félicitations pour ta superbe course dans des conditions très difficiles. Ton récit donne envie d'y aller pourtant que ce fut dur à lire certains !! Récupère bien
ALexandre

Commentaire de Crem posté le 17-04-2009 à 19:36:00

Oui bravo Arnus, t'es vraiment un grand champion.
Tu as trés bien résumé cette galère de boue, de froid, de pluie, de neige...
C'est vraiment dommage de ne pas avoir apprécier le paysage pyrénnéen à sa juste valeur.

Rémi
ps : cette histoire de poignée qui disparait de bon matin est un complot du gouvernement !

Commentaire de mic31 posté le 23-04-2009 à 22:15:00

Salut Arnaud,
J ai regretté de ne pas t avoir croisé pour causer GRP. J étais sur le 75 et j y serai à nouveau en Aout. Mais mon costume d organisateur des Citadelles ne m a pas laissé trop de temps pour flaner...
Bravo pour ta course, content que tout t ai plu, et ce saucisson a fait un malheur.
A une prochaine fois,
Michel
ps : je crois que c est toi tout sourire en pataugeant dans la boue dans la vidéo officielle

Commentaire de goonif37 posté le 05-05-2009 à 13:27:00

Oui, c bien moi sur la vidéo officielle... je suis devenu un inconditionnel de la gadoue. Merci pour ce moment de plaisir

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran