Récit de la course : 24 heures de Saint-Fons 2009, par deserteuse

L'auteur : deserteuse

La course : 24 heures de Saint-Fons

Date : 11/4/2009

Lieu : St Fons (Rhône)

Affichage : 1728 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ainsi Fons Fons Fons...

Version:1.0 StartHTML:0000000168 EndHTML:0000010655 StartFragment:0000000468 EndFragment:0000010638

 

 

"Ainsi font font font

Les petites marionnettes

A Saint Fons Fons Fons

135 petits tours

Et puis s'en vont..."



Aux abords d'une voie ferrée et d'une raffinerie qui exhale des effluves vanillés par vent du sud et s'illumine la nuit, autour d'un terrain de sport d'une platitude sans nom , les organisateurs ont tracé un parcours de 1 km mi goudron mi terre battue en forme de feuille de trèfle dont l'épicentre est un gymnase devant lequel ont été disposés chrono/ ravito / sono.


24h devant moi pour tourner en boucle dans cet espace peu folichon qui devient vite un petit univers en réduction avec son passage nature en "forêt", ses 2 pistes d'accélération rectilignes, sa petite route de campagne mal goudronnée, ses relances urbaines à angles droits, ses trottoirs casse-gueule, son "centre ville" animé et son aire de repos bien tentante...


Les 1ères heures, on fait connaissance et passer le temps, la journée sera longue, je me cale sur un petit rythme de 8/9 km/h en papotant avec Anne et Maria. Au bout de 4h, sur le coup de 14 h, ça sent la surchauffe, je m'accorde une pause crème solaire et bain de pied à l'eau froide dans un lavabo, étirements à la clé. L'après-midi s'étire aussi... indéfiniment... petite causette avec Mariane qui m'aère l'esprit par ses récits de Badwater, 333, 555...puis la solitude du coureur de fond s'installe, lunettes noires, mp3 et je me retrouve dans le désert blanc ou la longue du MDS...sauf que le gymnase à l'arrivée n'a pas l'attrait du bivouac en plein désert!


On va la jouer modeste, mon mentor mental me fixe l'objectif des 100km, par tranche de 10, c'est moins bourratif. Je me hâte avec lenteur, motivée par l'envie de ne pas décevoir et l'espoir de futurs défis lointains...


Vers minuit, objectif atteint, pause pâtes et dodo dans le duvet sans réveil, on verra bien!


2h30 du matin: plus sommeil, rien de mieux à faire que de repartir, c'est finalement moins difficile que prévu une fois la machine réchauffée. 10 km à la lueur de l'éclairage du stade et au son des trains de marchandises, « bienvenue chez les zombies »!


A 4h du matin et 110 tours au compteur, douleur vive au talon gauche, une ampoule que je décide de soigner, retour au gymnase, le temps de percer, éosiner, panser, tenter de rechausser et .... plus envie de repartir, mental dans les chaussettes de récup et nouvelle pause dodo jusqu'à 6h30!


Re-lever, re-démarrage, il est 6h45, il fait jour, les zombies tournent toujours, je les rejoins, curieuse de voir comment s'achèvent les circadiens.

A 8h20 et 120 km, moyenne dérisoire mais y'a du SPECTACLE! La lutte entre les meilleures féminines est grandiose et passionnante: Katia qui menait la course hier soir, talonnée par Pascale, a cédé du terrain et c'est maintenant entre Maria la Drômoise et Florence la Paloise que se joue la 1ère place. Sylvie, sculpturale et sympathique Lyonnaise, n'est pas loin du quatuor de tête: CHAPEAU LES FILLES!!!!


Quelques tours avec Maria et ses accompagnateurs me redonnent du pep's. L'enjeu est important pour ma copine : passer la barre des 200km, prendre la tête du classement féminin et si possible battre le record de l'épreuve détenu par Michelle Leservoisier en 208,071 km.Rien que ça!


A 9h, coup de théâtre! Les organisteurs rappellent que les accompagnateurs sont interdits la dernière heure, Maria se retrouve donc seule...,"Françoise, tu viens avec moi!" Ben je voudrais bien mais peut-être que je pourrais point...


Et c'est là que le mental remonte des chaussettes au cerveau, la foulée devient facile et les douleurs envolées...une seule chose compte, amener Maria au bout de ses 24h sur un rythme de 6' à 6'30 ( je traduis: entre 9 et 10 km/h, ouh là là, ça rigole pas!)

Mais ça passe! Les derniers mètres sont d'anthologie, on a passé le 207ème tour, il reste 3 minutes, compte tenu des 600m rajoutés car il manque 3m à chaque tour, c'est jouable....Coup de pistolet à 10h pétantes, on s'arrête net et on attend le petit vélo qui mesure la distance exacte parcourue...suspense insoutenable...verdict: 208,218 km, record battu! Je suis aussi émue que si c'était moi!Congratulations, je m'éclipse, les zombies fuient l'éclat du plein jour et regagnent la pénombre anonyme...

Grâce aux 15 derniers km accomplis en 1h40, ma 1ère marque sur 24h est de 134,980 km. Pas si mal , je ferai mieux la prochaine fois!

Ainsi font, font font... 

10 commentaires

Commentaire de millénium posté le 14-04-2009 à 16:04:00

bravo françoise !
Magnifique course et soutien...
Chapeau

Commentaire de CROCS-MAN posté le 14-04-2009 à 17:13:00

c'est passionnant cette atmosphère. Un grand BRAVO et merci pour ton récit.

Commentaire de lulu posté le 14-04-2009 à 17:22:00

Un grand bravo et surtout un grand respect !!
Au plaisir...

Commentaire de pedro38 posté le 14-04-2009 à 21:57:00

quand on connait le cadre buccolique de St-Fons et que l'on s'imagine la souffrance à endurer pour un 24h, on a plutôt envie de fuir mais ton récit très bien écrit permet de rendre les choses plus palpitantes. Bravo pour ta perf' et ta ténacité.
Pedro38

Commentaire de ema posté le 15-04-2009 à 17:40:00

MERCI, MERCI, merci.... car,ce record je suis aller le chercher avec toi........
alors tu viens a crest, pour que l'on puisse fêter ça????

bisous -maria

Commentaire de laurent05 posté le 15-04-2009 à 21:09:00

bravo pour cette belle marque pour un premier 24h
bonne récup
laurent

Commentaire de thunder posté le 15-04-2009 à 22:35:00

premier CR et tu nous transcrit tellement bien l'émotion si particulière des courses horaires, merci...

Commentaire de vial posté le 15-04-2009 à 23:17:00

bravo françoise
tu écris aussi bien que tu cours
c'est limpide, c'est prope, c'est clair
un sans faute
et avec celà la classe de la solidarité
michel

Commentaire de kikidrome posté le 18-04-2009 à 15:21:00

Un grand bravo à toi et aussi un grand merci pour avoir portée Maria vers le record !

Commentaire de momoVH3 posté le 16-05-2009 à 14:13:00

Un grand Bravo pour ta perf et très joli récit plein d'humour.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran