Récit de la course : Raid de l'Estuaire St-Nazaire Couëron 2009, par maxlebipede

L'auteur : maxlebipede

La course : Raid de l'Estuaire St-Nazaire Couëron

Date : 11/4/2009

Lieu : St Nazaire (Loire-Atlantique)

Affichage : 995 vues

Distance : 91km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Bonjour,

Un court récit de mon raid de l'estuaire, semi raid devrais-je dire puisque j'ai du abandonner au 50ème ...

Tout avait bien commencé, d'abord le petit resto avec les enfants avant de filer au sporting de Trignac. pour une fois ma petite famille se rendait au départ avec moi du fait que l'on habite tout près de ... Savenay.

21h30 ambiance confinée et conviviale dans les vestiaires, 44 gus présents au départ,  c'est une première pour tout le monde et çà déconne pas mal par rapport au parcours, marais, ragondins, chutes dans la flotte à venir.

23h le départ est donné, et très vite je me retrouve dernier. Cà ne m'affolle pas car je trouve que devant c'est parti hyper vite. D'ailleurs 3 kms plus loin on se regroupe à 23, paumés dans les marais, çà commence bien, le 21 ème a loupé la balise, les 22 autres l'ont suivi ! Après 10 minutes de tergiversations, on retrouve une balise, çà repart de plus belle, je décide de marcher vite, le terrain est instable et la route encore longue. En adoptant un rythme plutôt lent j'arrive à remonter une dizaine de coureurs tout au long des 25 kms jusqu'au premier ravitaillement. 2H52 de course, c'est moyen et surtout je me sens pas très à l'aise. Sensation confirmée au 30 km, une douleur au genou post SaintéLyon réapparaît, je me dis que çà va passer, je serre les dents, mais au contraire la douleur augmente, au 40 ème çà devient même carrément dur de courir dans les descentes et sur le plat. Pour ce qui est des montées, je les fais en marchant depuis le 38è km. Seul point positif, je continue à doubler du monde, je me dis que c'est pareil pour eux, çà me rassure. Juste avant La Chapelle Launay, une erreur de balisage nous fera nous regrouper à dix, ceux que j'avais dépassé nous rejoignent, c'est un peu vexant ...mais çà fait partie du jeu.

Arrive le ravito de Savenay, 48è km et 6h10 de course, je me donne 20 mn pour une soupe, changer de chaussettes et de chaussures, récupérer de mon mal de genou, et çà va repartir ... forcément.

5h30 je repars, seul, premières foulées sur 200 mètres et un mal de genou qui reprend de plus belle. Impossible de courir, j'opte pour une marche "à allure sportive", je fais le calcul du temps qu'il me reste jusqu'à l'arrivée et là, d'un coup, STOP. 5 km/h au mieux çà fait 8 heures d'effort ou plutôt de souffrance, avec une arrivée possible mais un genou en vrac certain ! Je pense aussi à mon chez moi qui se situe à  8kms, à ma famille et je n'ai qu'une envie, les retrouver. Je fais demi tour, appelle l'organisation pour dire que j'arrête. Au ravito de Savenay, je récupère mon sac et décide de rentrer tranquille, à pied à Campbon pour arriver 2 heures plus tard. Cette petite marche me fait du bien, çà me permet de tirer un bilan sur plein de chose, ma prépa, les courses à venir, et la révision des objectifs que je m'étais fixés.

Au finish, je finis très frustré d'avoir abandonné, même si je pense sincèrement que c'était une bonne décision. Le point positif, c'est la claque que j'ai prise sur cette course. D'abord, comme pour la Sainté Lyon, j'étais mal préparé, 50 kms maxi par semaine, que des scéances de 1H à 1H10 maxi. C'est clair le long me gâve de plus en plus, mais alors pas la peine de participer à ce type d'épreuve, il y a suffisamment de courses de 20 kms dispos dans la région. C'est pour çà que je pense faire un break dès aujourd'hui sur le long, me soigner, me refaire plaisir sur du 10, du cross cet hiver et peut-être revenir plus motivé et correctement préparé sur ce raid avec lequel j'ai des comptes à régler.

Pour finir, sur la course, la première partie est très intéressante, le côté maraicageux, qui plus est de nuit, sur un trail loin d'être embouteillé apporte une vrai touche d'aventure à ce raid. L'organisation et les bénévoles sont sympas. L'année prochaine, il faudra que j'apprécie tout çà sur l'intégralité du parcours.

 Sportivement.

 Max.

5 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 13-04-2009 à 12:09:00

Bravo Max pour ton courage, tu as pris la bonne décision, il fallait là aussi du courage pour abandonner.
Merci pour ton récit et soignes toi bien

Commentaire de la panthère posté le 13-04-2009 à 20:29:00

bravo!!!!!
ton genou a dû te parler très fort pour que tu stoppes l'aventure....mais t'as sûrement bien fait de l'écouter...allez, tu l'auras un jour, tu l'auras!....bonne récup!et encore bravo!

Commentaire de robin posté le 14-04-2009 à 13:43:00

hello Max,

Ne regrette pas ton arrêt ! quand l'envie n'est plus là et que le corps dit stop, il est sage de savoir s'arrêter ! surtout que ce trail n'est pas des plus faciles !

A ce que j'ai lu, l'édition 2009 a été riche en péripéties . Pas évident le balisage dans les marais ! Cela me rappelle quelques souvenirs !

Je te donne rendez-vous en 2010. Comme en 2008 ce raid devrait entrer dans ma prépa pour le Golfe !

Robin dongeois devenu sarthois

Commentaire de Fred44 posté le 16-04-2009 à 05:00:00

Salut Max,

Bravo pour ce que tu as fait. Tu as été au bout de toi-même et tu n'as pas à rougir de cet abandon. Tu as pris la bonne décision sachant que le moral n'y était plus. Repose toi bien et reviens l'année prochaine pour le finir. Je pense que j'y serais aussi parce que c'est une épreuve fantastique mais aussi très dure.

Courage.

Fred44

Commentaire de Backdraft posté le 16-04-2009 à 22:13:00

Salut Max,

On a fait une bonne partie du cchemin ensemble jusqu'au ravitaillement.

Je portais le dossard 75, je me souviens que tu m'avais dit que tu rentrer chez toi.

A bientôt

Bonne suite à toi pour les prochaines courses

David

http://daveau.david.free.fr

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran