Récit de la course : Semi-Marathon de Nuits-Saint-Georges 2009, par MC 21

L'auteur : MC 21

La course : Semi-Marathon de Nuits-Saint-Georges

Date : 21/3/2009

Lieu : Nuits-Saint-georges (Côte-d'Or)

Affichage : 2078 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Semi marathon de la vente des vins des hospices de Nuits Saint Georges

 

Me voici de retour sur le terrain après une longue coupure en course depuis le 15 /11/08 et le semi de Beaune. C’est d’ailleurs sur cette même distance que je reprends en course avec le semi de la Vente des hospices de Nuits St Georges.

Logiquement j’aurais du reprendre beaucoup plus tôt mais j’ai connu un petit passage à vide en février.Cette fois-ci je me présente avec une motivation revenue et les sensations sont bonnes en cette matinée du 21 Mars 2009.

J’ai récupéré nos dossards la Veille ce qui nous permet de partir plus tard.Nous prenons donc la direction de Nuits Saint Georges sur le coup des 13h00, après la traditionnelle assiette de pâtes. En effet Corinne m’a voisine engagée sur le 10 km et Hervé alias le Styx inscrit sur le semi, sont du voyage.Le trajet est bien sûr alimenté par une discussion course à pied, chacun y allant de sa stratégie sur cette course. Corinne vise un temps sur le 10 km, Hervé lui vient sur le semi pour préparer le Marathon de Paris et quand à moi je vise un chrono autour des 1h50.

Nous arrivons sur place vers 13h35. Un grand soleil est au rendez-vous mais un vent du Nord souffle à 50 km/h et cela aura une incidence non négligeable sur le chrono.Nous constatons en arrivant sur la ligne de départ que la foule de coureurs est nombreuse : 921 inscrits sur le 10 km et 1249 sur le semi. Nous prenons position à une cinquantaine de mètres de la ligne et déjà le speaker annonce un départ imminent. Dernières conversations avec d’autres participants.

C’est parti.

Je quitte rapidement Corinne et le Styx pour me caler sur un rythme de 12 km/h mais bien entendu le peloton est très dense. Il faut donc suivre le mouvement en essayant de zigzaguer entre les coureurs. Et là, peu après le km je rejoins Patcap 21.Rapidement la conversation s’engage. Quel plaisir de faire enfin connaissance d’un kikoureur local. Pris dans la discussion, j’oublie complètement mon chrono. Patcap est là en off et en récupération du trail des Cabornis. Nous poursuivons ainsi notre conversation jusqu’au moment de rejoindre la belle-sœur de Patcap et après un coup d’œil à mon chrono, je percute que je suis en retard sur mon objectif et je reprends donc un rythme de course plus élevé.

J’arrive rapidement au km 5 et le premier ravito. J’ai pris l’option de courir en autosuffisance. Le tracé me convient bien avec un enchainement de faux-plats et de petites descentes. Les sensations sont bonnes malgré un vent de face assez glacial et je double un grand nombre coureurs. Les kilomètres défilent.

Nous arrivons au Clos Vougeot qui marque le demi-tour vers Nuits. Cette fois-ci le vent est dans notre dos et cela se ressent tout de suite sur l’allure. Toutefois je me rends rapidement compte que malgré le fait que « les jambes soient là » mon esprit aspire à plus d’évasion et le passage au 10 km en 58’ vient me confirmer que je dois oublier un chrono pour aujourd’hui.

Je rejoins une coureuse et nos rythmes se stabilisant nous engageons une conversation. Elle aussi est en récupération et prépare le Marathon de Lyon, sa distance de prédilection. Nous traversons le Centre ville de Nuits avec comme apothéose la rue piétonne avec ces terrasses de café et là je me laisse griser et porte une accélération fracassante qui laisse ma marathonienne originaire de Montbéliard, sur place.Malheureusement comme souvent dans ces cas là, je paye mon « excès de vitesse » dès la sortie de Nuits quand je retrouve le vent de face et un enchainement de faux-plats plus casse pattes les uns que les autres. C’est ainsi que je commence à voir un grand nombre de coureurs me dépasser. Nous sommes au kilomètre 12 et ma marathonienne me rejoint puis me dépasse. De mon côté, je subis un « coup de bambou » énorme. J’ai l’impression de me trainer et cela va durer jusqu’au km 16. Je profite malgré tout du paysage au rythme des groupes musicaux en bord de route. Je me dis, que je dois limiter la casse jusqu’au clos Vougeot et le demi-tour vers Nuits.

Stupeur !!!

Un Crocodile sur pattes me double. Le déguisement doit peser 5 kg et en plus avec le vent, le coureur doit tenir sa gueule avec la main pour ne pas qu’elle s’envole.

Le passage au km 16 marque mon retour en forme. Je repars sur un rythme plus élevé (14 km/h). La ligne d’arrivée approche et je me lance même dans un sprint dans les 500 derniers mètres pour entrer en moins de deux heures.

 

 

 Chrono officiel : Arrivé(e) 926ème sur 1249 avec un temps de 01:59:30
Soit 277ème sur 319 dans la catégorie SEM

 Je suis tout de même un peu déçu par mon temps car j’avais certainement les moyens d’atteindre mon objectif de course si j’avais géré différemment mes efforts.

 Par contre, je me suis rarement autant amusé à échanger avec d’autres coureurs. Je passe récupérer le tee-shirt offert puis un bon petit ravito.

Je retrouve Corinne qui commence à se transformer en glaçon depuis qu’elle nous attend.Elle rend le chrono suivant :Arrivé(e) 526èmesur 921 avec un temps de 00:56:16 Soit 28ème sur 103 dans la catégorie V1F

Bravo COCO !!! 

Bientôt Patcap21 arrive à son tour. Un dernier échange ensemble avant de se séparer en se donnant rendez-vous sur de prochaines courses. 

Le styx de son côté a assuré son chrono de préparation : Arrivé 1164ème sur 1249 avec un temps de 02 :14:10 Soit 311ème sur 319 dans la catégorie SEM

Bon Courage pour le Marathon de Paris ! 

Après avoir récupérer notre lot « liquide » : une bouteille de Bourgogne aligoté, nous reprenons le chemin de la maison.

 

A bientôt sur une nouvelle course.

5 commentaires

Commentaire de riri51 posté le 22-03-2009 à 12:58:00

félicitations frangin, super chrono pour une reprise et quelle rapidité pour écrire le CR.

Commentaire de CROCS-MAN posté le 23-03-2009 à 07:45:00

Pas facile de revenir mais le meilleur moyen de se remettre dans le bain est une bonne course.
Bravo et merci pour ton récit, ne lache plus le morceau maintenant.

Commentaire de patcap21 posté le 23-03-2009 à 23:41:00

Ravi d'avoir partagé quelques kms en ta compagnie qui en appelerons d'autres j'espère et ne sois pas trop déçu par ton chrono, ce parcours est loin d'être évident entre un trés fort vent de face qui te scotch et le même dans le dos qui te fait pousser des ailes et te crame à la fois tellement c'est grisant et puis je ne t'ai pas beaucoup aider non plus sur les premiers kils en papotant ainsi.....

Bonne récup à toi et au plaisir

Pat

Commentaire de MOZ posté le 24-03-2009 à 10:48:00

Sympa ton CR.
J'ai fait pareil que toi en 2007. J'avais accéléré comme un bourrin à mi course dans NUITS ST GEORGES pour faire le beau, et comme toi je l'avais payé cash.
Une course à faire avec un parcourt assez exigeant.
Bonne récup

Commentaire de le Styx posté le 25-03-2009 à 23:01:00

Bon, la prochaine fois on se déguise en crocos !
Toujours super tes CR... Merci pour le trajet et tes encouragements pour Paris !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran