Récit de la course : Les Terrasses du Lodévois 2009, par Bon_bé_Ya+K

L'auteur : Bon_bé_Ya+K

La course : Les Terrasses du Lodévois

Date : 15/3/2009

Lieu : Lodeve (Hérault)

Affichage : 835 vues

Distance : 45km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le premier trail de la saison, et quel joli trail.

Bon, me voilà devant ma première page blanche depuis que j'ai rejoint la secte des kikoureurs il y a quelques mois. Il va falloir pondre un récit à la hauteur !! J'ai choisi pour ce faire la première petite course de ma saison de trail : le trail des terrasses du lodévois.

 

Je passe rapidement sur le réveil à 04h30 ainsi que sur la tête "reposée" de circonstance qui va avec, le petit dej et le trajet en voiture, zou je suis à LODEVE. Je ne sais pas trop où le départ peut se trouver mais tiens, je me fais doubler par un camion orange Hérault Sport, à plus qu'à suivre...

Finalement je trouve une petite place à 100m de la salle polyvalente, génial il est 7h. Un premier trailer est déjà sur place mais la chaleur matinale le fait encore rester un peu dans sa voiture. Je me rends tranquillement vers la salle où les bénévoles s'affairent déjà à préparer le repas. Bonjour!! Comment va ?! Je sers la main d'un premier organisateur dont le tête m'est quelque peu familière. J'en profite pour faire la bise aux jolies bénévoles (ça sert d'arriver premier !! ) Je papote un peu avec un des organisateurs, il voit mon maillot du TAR 2008 et me demande si je l'avais fait en 2007. Je lui dit que oui, voilà, on sait où on s'est croisé. Le monde arrive, il me dit qu'en leur faisant un joli sourire une des non moins jolies bénévoles me servira une petite boisson chaude. Ni une ni deux je sors le sourire ultra brite, me voilà avec un thé à la menthe!! Que du bonheur.

 

Je me dirige vers le fond de la salle, tout y est affiché : parcours sur la carte rando, dénivelé. Ca tombe bien, j'avais finalement sorti le dénivelé sur papier à la maison mais ai oublié de le prendre avec. J'enregistre vite fait les altitudes max et les passages où l'on peut se lâcher un peu.

 

Je vais récupérer mon dossard, le 13 et le gobelet plastique sérigraphié trail des terrasses du lodevois qui va avec. Très bonne initiative, si on peut éviter ainsi le vilain gobelet plastique des ravitos.

 

Je regarde à droite et à gauche, tente de voir un autre kikou avec éventuellement des effets qui pourraient le trahir. C'est pas évident, je ne vois personne pourtant Lan et Caroux34 doivent être de la partie. On nous invite dehors pour le breefing, vindieu il fait pas ben chaud, surtout le petit vent mais bon, on ne change pas la tenue, il est prévu grand beau temps, ce sera manche courte et cuissard. On nous apprend qu'il y aura 6 ravitaillements sur le parcours, dont 3 conséquents!! 6 ravitos, j'ai l'air malin moi avec mon camelbag rempli à 2,2litres, pas grave j'ai la nourriture, j'ai l'eau, je zaperai des ravitos.

 

Le départ est imminent, allez zou en avant, le peloton s'étire doucement derrière un 4X4 qui ouvre la route pendant un petit kilomètre. L'allure est bon enfant, d'ailleurs ça m'étonne, où sont les bourrins qui partent au galop?! On serpente dans les rues de LODEVE pour finalement gagner légèrement en altitude au fur et à mesure qu'on s'extirpe de la ville. Et hup premier petit sentier, à peine le temps de monter que ça redescend, pour le moment le paysage n'est pas exceptionnel, je double quelques coureurs et coureuses dans la descente, petit replat et ça repart dans les rues d'un petit village. Il n'y a que de la rubalise me dit un bénévole, OK. Ca serpente, j'aime pas le bitume, mais là ça passe, une fois à droite une fois à gauche on arrête pas de tourner, le passage sur le bitume paraît court. Finalement on monte des marches d'escalier, j'ai le sourire, ça calme un peu, on n'arrive pas à poser de foulées régulières..

Ensuite on enchaîne, on prend un petit sentier, on passe un petit pont on longe un petit cour d'eau ayez, le côté bucolique arrive, on est bien, le soleil brille, il fait chaud, que du bonheur. La pente s'accentue doucement mais surement et nous prenons assez rapidement de l'altitude. Ma polar m'affiche 500m ça grimpe encore et toujours. Je rattrappe doucement quelques coureurs et coureuses un peu moins à l'aise dans la montée. Bon ben là il va falloir gérer car je sais pas où elle monte mais elle me semble interminable cette première montée. Petit replat pour remonter jusqu'à 650m où l'on rejoint un sentier à flanc de colline qui vallonne, j'adore. La vue se dégage le top. Première pose photo, je suis au cirque du bout du monde.

img_0123.jpgimg_0121.jpg0120.jpg

Tiens, le 37 avec son haut orange n'était pas bien loin. Je l'avais dépassé tout à l'heure dans la petite montée d'escaliers. Je repars derrière, il me demande si je veux passer, Non non, pas la peine, pour le moment je ne pense même pas à allonger la foulée, la vue est vraiment magnifique!! Le 37 n'est déjà plus là.  Attention précipices. Le sentier serpente tantôt monte tantôt redescend mais on reste aux alentours de 680m.

img_0124.jpg

On arrive à un petit ravitaillement juste avant un passage avec cordes.  Petit pruneaux pour la route, quelques petits mots avec les bénévoles, vraiment très sympa. On y arrive!! Où est mon baudrier. Des cordes ou devrais je dire des cordes de rappel se trouvent fixées sur des rochers un peu plus haut, c'est parti, on monte un mini sentier plus à l'aide des bras que des jambes!! Pas mal! On repart ensuite sur le plateau du larzac!! C'est magnifique. Le soleil est de la partie, il fait bon, la vue est géniale,

 img_0125.jpgimg_0126.jpgimg_0128.jpg

Je croise des touristes avec un guide à la main. Ils me demandent s'il y a une chapelle dans le coin, oui, il n'y a qu'à suivrele balisage. Je repars le sentier est sablonneux et serpente, franchement je me régale, le décors ne cesse de changer. Tiens du monde devant, y à un moment que je n'ai plus croisé personne. Les écarts sont conséquents entre participants. Je double une, deux, trois, vindieu, y a une manifestation ?!  Je retrouve le 37, le sentier est en train de remonter, je le passe et arrive devant une dernière  petite montée bordée d'arbustres. En haut la chapelle est en vue, jolie chappelle en pierresqui culmine à 826m. Aux alentours une vue panoramique, on voit le Salagou. Trop de brumes pour que ça rende sur la photo, mais tant pis, la chapelle et le restant je le photographie. 

 

Un bénévole nous indique que nous arrivons sur le relais au bout de la descente avec un gros ravitaillement. Ca tombe bien, je compte faire le plein là-bas.

 

Quelques clichés plus tard me voilà lancé dans une première descente ma foi bien ludique. On saute, on cherche les appuis, assez technique. Je rattrape le 37 puis le passe, il est visiblement moins  à l'aise. La descente nous mène à 300m d'altitude. Voilà le bitume. On passe dans un fond de lit de rivière bétonné avec des cailloux posés grossièrement. C'est pas le moment de se viander. Finalement voilà le ravitaillement au bout d'une petite remontée. Applaudissements en tous sens, et bé y a du monde. 2h56 de course déjà,

Je me dirige vers la petite salle pour me ravitailler. J'ouvre le camelbag et complète de nouveau jusqu'à 2,5L. C'est sur, je finirais d'une traite. Les cannes sont là, je me sens bien. Nickel. Je referme ma poche à eau et tchatche encore avec le 37 qui m'a rejoint au ravito. Il me dit ne pas s'être fixé d'objectif. De vouloir finir. Je lui explique que là on est sur une base de 6h. Qu'est ce que c'est que ça? J'suis bien trempé tout à coup au niveau des cuisses ? Pourtant la poche à eau est fermée ?! J'inspècte la poche à eau. Elle fuit au niveau du haut, au niveau du bouchon!! C'est quoi ce bins, mon camelbag et la poche sont neufs et n'ont servi que deux fois!! Vais me renseigner auprès de Raidlight, je dois mal fermer le truc ou il y a un schmilblick. Bon, tant bien que mal je remets la poche à eau dans le sac et me dis que c'est le haut qui fuit. J'aurais bien encore de l'eau jusqu'à l'arrivée. Du moins j'espère. Allez hup un petit ravito de 10min et ça repart.

 

Je repars avec le 37, on veut se faire la montée ensemble. Et oui, juste après le ravito et bien la montée ne fait pas semblant!! On repart pour 400D+ Très vite je comprends que mon compagnon de route ne suivra pas, il me dit d'y aller. Je pars. Le sentier est pas mal, je double du monde dans la montée, il fait chaud. Heureusement ma poche à eau qui fuit me rafraichit l'arrière train. Une eau bien froide et collante goute maintenant le long de mes jambes génial, avec le temps qui passe  je suis en train de me transformer en sucette géante!! La côte s'arrête et laisse place à un large sentier transformé en bourbier avec l'aide des vaches qui y sont passées. Bon c'est sur je ne vais pas courir là-dessus. Je préfère marcher que d'y laisser une cheville. La misère, j'aime pas ce passage. Monotone, long, pfff, vivement que ça passe.

Enfin on rejoint un petit sentier qui s'engage dans une petite forêt, me revoilà de nouveau au paradis. C'est magnifique. Je m'arrête pour une nouvelle pose photo.

 img_0129.jpgimg_0130.jpg

Le sentier nous fait prendre un étroit passage entre les pierres. Le temps de ranger l'appareil et voilà que le n°37 arrive. On repart ensemble et tapons à nouveau la causette. Il est pompier me dit-il. On arrive dans une clairière où nous attend un joli ravitaillement. 4h47 de course. L'avant dernier avant l'arrivée. L'organisateur avec qui j'avais parlé ce matin me voit arriver et m'engueule gentiment "t'es tout frais, attaque". Je lui explique que ce trail tout comme celui de l'Ardéchois ne sont là que pour me préparer à mon objectif de juin, que je veux juste cumuler un peu de distance et de dénivelé positif mais surtout peaufiner mon alimentation et ma gestion de course. Je suis prêt à repartir après deux verres de coca et un d'eau plate, mais mon compagnon de route n°37 s'éternise un peu. Pas grave, m'en fout du temps moi. D'ailleurs je lui ai proposé de finir ensemble. Il reste 13km apparemment selon les bénévoles, les  6h restent jouables.

 

On repart ensemble avec quelques autres participants, on cause un peu, mais je sens qu'il n'est pas au mieux tout comme les autres d'ailleurs. Une petite montée se profile, il me fait comprendre d'y aller. Je pars et au bout de cette dernière montée dans les bois arrive sur un plateau. Celui de Grézac. La vue est dégagée, au loin on voit le Salagou, encore mieux que lors de la première partie du parcours. Par contre qu'est ce que ça souffle!! Finalement on trouve une portion assez plate où j'allonge un peu ma foulée. Très vite je vois du monde au loin et décide de me mettre en chasse. Je les passes quelques minutes plus tard puis le sentier laisse place à un chemin forestier. Mais c'est quoi cette côte de dingue là-devant ?! Court mais raide, OK on baisse la tête et on monte. Arrivé au sommet de nouveau le plat. Un photographe surgit d'une cabane en bois, cheese... 

Finalement la descente se profile. J'arrive à un dernier micro-ravitaillement tenu par deux dames. Petit brin de causette, deux noisettes et je repars pour apparemment les 4 derniers kilomètres. Un petit sentier avec quelques cailloux descend d'abord tranquillement vers LODEVE. Je regarde mon altimètre descendre petit à petit. Il faut retomber à 179m plus que 350D-.

La descente se complique un peu, un peu plus instable le sol, je dirais même casse-g##### ayez, me prend une branche et trébuche puis pour rajouter une pierre dans l'orteil génial!! Je relance un peu et croise quelques coureurs qui ne semblent pas à la fête dans cette descente. Quelques mots de réconfort et zou. On arrive sur le bitume. Disons, le chemin coupe divers axes et on perd rapidement du dénivelé. Finalement une dernière petite portion de bitume et je vois l'arrivée.

Voilà un trail de plus en moins, je tchatche avec le même organisateurs qui m'a chambré 13km plus tôt. Il me demande si je me suis régalé, et se soucie du balisage. Je lui explique que hormis le passage labouré par les vaches, le parcours était top. Bien balisé, pas moyen de se perdre. Finalement j'arrête mon chrono, l'ai carrément oublié celui-là. 

Je m'étire et attend le 37 qui arrive finalement quelques minutes après. On se sert la main et je vais regarder un peu les temps. 4h20 et des brouettes pour le premier relais, 4h30 et quelques pour le premier solo réglo!! 

Résumé de la course :

 - trail sympathique avec une première moitié de parcours plus technique et plus joli que la seconde moitié

- une organisation et des bénévoles souriants et au top!

- une ambiance comme on les aime sur un trail

- pour ma part une gestion alimentaire qui tient la route et une poche à eau qui fuit mais qui a tenu jusqu'au bout.

 

[Edit] Ce jour me suis rendu à temps course MONTPELLIER où j'avais acheté le camelbag raidlight. Il s'avère que j'ai perdu le joint du bouchon au cour de la course!! Je sais, pauv' quiche. Bref, ils sont bien sympa, ils vont m'envoyer un nouveau joint pour le bouchon. Rien à redire!!

 

3 commentaires

Commentaire de peky posté le 18-03-2009 à 18:26:00

bravo pour ta course et ton commentaire. Même si cette distance est trop longue pour un début de saison (pour moi) je crois que je vais me laisser tenter l'année prochaine.

Commentaire de franciss posté le 19-03-2009 à 18:07:00

Du plaisir, du plaisir, du plaisir...
voilà qui est fort joliment démontré dans ton CR !

Au plaisir (encore...) de te croiser un jour. Bonne récup à toi !

Commentaire de marrmulendurance posté le 21-03-2009 à 19:17:00

Mes respects SACCOCHE!!!! en te lisant j'avais l'impression d'y être..;c'est vrai que cette course à l'air attirante avec ton récit...mais 45K c'est long...pour moi!!! 30K 35K c'est mieux. @+.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran