Récit de la course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon 2005, par Papy

L'auteur : Papy

La course : Off - Tour de France - Franchir l'Horizon

Date : 11/3/2005

Lieu : Asnières Sur Seine (Hauts-de-Seine)

Affichage : 2188 vues

Distance : 300km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tour de France Jeunes Solidarité Cancer - Etapes Joigny/Reims/StQuentin/ Lille


Ce CR sera découpé en plusieurs parties :

1/ Introduction

2/ Dimanche 3 Avril 2005
3/ Lundi 4 Avril 2005
4/ Mardi 5 Avril 2005
5/ Mercredi 6 avril 2005
6/ Conclusions

Page précédente

Je vais utiliser quelques noms et abréviations dont vous trouverez
toutes les explications sur www.42kms.com
Cela sera souvent des noms de Zanimoss ou Zanimal, tribu un peu
loufoque de coureurs à pieds.
Pour certains compléments, cela peut se trouver sur
www.ultrafondus.com 

Haut de page

N'hésitez pas à me faire des commentaires en cliquant sur le lien ci dessous : Commentaire pour L'Papy *********************************************************************

Tract du relais

Haut de page

Bonjour, Franchir 2005 sera avec Jeunes Solidarité Cancer. Je vous invite à les visiter sur http://www.jscforum.net/ Pourquoi pas ? L'an dernier nous avions fait d'excellents relais avec "Enfants du Mékong", pourquoi pas avec JSC ? J'ai préparé tranquillement ces étapes là, car je comptais sur l'équipe de l'an dernier pour réaliser les mêmes objectifs. Malheureusement, je me rends compte, un peu tard, que sur 3 des 4 jours du relais, je dois faire la nounou à la maison pour m'occuper de 3 de mes enfants. Aïe, c'est le premier contre-temps. J'annonce que je me désiste, comme sur certaines étapes du sud ouest, lorsque je tombe sur le travail d'approche d'un groupe Saint Quentinois dont l'enthousiasme ne doit pas être laissé en friche. Je me ressaisis, organise avec Bichounette une garde et un suivi des garçons et fait le parcours. Je me base sur les travaux de l'an dernier, mais rapidement la nouvelle mouture de Viamichelin me permet de tracer exactement les chemins désirés. Je m'imagine refaisant les parcours sympas de l'an dernier, lorsque j'apprends que nos sympathique Saint Quentinois avaient obtenus une arrivée en Mairie de la ville, accueilli par des élus. Merci Viamichelin de m'avoir permis de faire cette étape devenue obligatoire très rapidement. Le chemin des dames, tristement célèbre depuis la guerre de 14/18 remplacera le canal de StQuentin et le parcours de Paris-Roubaix. Les équipes ne sont pas encore complètes. Je sais que l'Antilope a recruté ses vaillantes copines pour réaliser une partie du tronçon en partant de Joigny, mais pour joindre Reims, il manque des jambes. Le Troll, initialement prévu sur les 3 étapes prend conscience qu'à quelques jours de son 24h de StFons, il doit réduire la voilure, il prendra le Lundi. Le Dindon, de retour à la course à pieds après quelques soucis de santé, se signale pour une étape. Malheureusement, nous n'avons pas réussi à nous accorder. L'Jano sortira des 24h de Gravigny, alors, pour l'instant je ne l'imagine qu'au volant du Camion, profitant de ses compétences de mécanicien en cas de panne. A partir de Reims, les candidats sont plus nombreux, nous devrions donc avancer à bonne allure. Tout dépends donc, dans un premier temps, du relais effectué par l'Antilope's Team.

Tract du relais

Haut de page

Dimanche 3 Avril 2005 ********************* Après m'être endormi sur l'Autoroute et réveillé par la Gendarmerie nous prenant pour des "allumés", je rentre, en compagnie du Kriké et du Jano, des 24h de Gravigny. Je n'ai dormi que quelques minutes sur la route du retour en plusieurs pauses quand le contact est pris avec l'Bourrin. Ils ont fini leur relais et m'annoncent etre arrivé près de Fère Champenoise. Rapide regard sur la carte , c'est donc à Connantre qu'ils ont du finir leur partie de relais, c'est bien, nous devrions à trois, réussir à rejoindre Reims dans les temps le lendemain. Rendez vous est pris à Sézanne ou je retrouve le Bourrin et son Antilope, relativement fatigué (mais je ne devais pas avoir l'allure plus tonique!) qui me remettent les témoins de passage de ce tour de France. Je rentre chez moi en allant chercher le Troll à la gare, il est affuté, il faudra juste le calmer pour qu'il ne se donne pas trop.

Tract du relais

Haut de page

Lundi 4 Avril ************* Le réveil est ardu, la fatigue du week end est encore là. Nous avons moins d'une centaine de kilomètres à faire, mais il faut quand même se dépécher. Après quelques atermoiements, nous voilà à Connantre pour la photo de départ. La température est idéale et les relais s'enchainent sans souci. le parcours est relativement plat et un peu monotone, mais comme nous n'avons pas trop d'avance, nous avançons à bonne allure. Heureusement le vent n'est pas présent, car il me souvient que dans ces coins le moindre "zeff" est rapidement handicapant, enlevant tout plaisir de courir. L'allure est tellement bonne que Jano s'amuse même derrière un tracteur... Nous traversons la Cote des blancs, aristocratie du champagne et alors que nous allons attaquer la "cote des noirs" dans la montagne de Reims, nous faisons une halte à Chouilly, pour réparer notre système audio chez le garagiste du coin. Dans la montagne de Reims le rythme se ralenti. Même si nous sommes loin d'autres montagne, la grimpette est plus difficile et nous prenons le temps d'une pause. Je suis étonné de la forme que tient le Jano. Il réussit à nous faire de très court relais malgré sa course des 24h de la veille... J'essaye de le freiner, mais il en veut toujours plus. :-) Nous passons la LGV (Ligne à Grande Vitesse) en travaux et rentrons sur Reims. Quelques contacts avec Mathilde, notre correspondante d'arrivée, nous conforte sur notre timing. La sono, réparée, crache ses flon-flon dans la ville, nous saluons le maréchal Drouet Derlon et arrivons à l'UFR-STAPS de Reims (la ou a été crée la combinaison de Laure Manaudou), dans les temps... Quelques photos, une collation et une bonne douche, l'étape rémoise est bouclée. Merci à Mathilde et à l'UFR-STAPS de cet accueil chaleureux. Le Troll nous quitte fin prêt pour son StFons2005... Dommage qu'une tendinite l'handicapera car il était affuté pour faire très fort, merci à lui et R/V à la Champenoise. L'Tony vient nous faire un p'tit coucou et nous prenons rendez vous pour le lendemain.

Tract du relais

Haut de page

Mardi 5 Avril ************* Le réveil est assez difficile aussi bien pour l'Jano que pour moi même. Nous avons rapidement du retard. Nous récupérons L'Tony à Reims et nous nous dirigeons vers le point de départ. Ses amis doivent nous rejoindre sur le parcours. Quelques rapides conseils sur l'établissement des relais et Tony part "vent debout" fier de démarrer enfin une aventure qu'il prépare minutieusement depuis longtemps. La sortie de Reims se fait sans encombre car les embouteillages sont dans le sens inverse. Cela aura d'ailleurs un effet pervers. Au fur et à mesure que Tony avance, il se laisse emporter par le rythme et les encouragements des chauffeurs coincés dans leurs voitures. C'est notable lorsque nous quittons la nationale pour aller sur Thil. Plus de spectateurs, alors la moyenne baisse brusquement car Tony a besoin de récupérer. Il apprendra rapidement à mieux gérer ses efforts dans les relais :-) Alors que je pense prendre mon relais, arrive Droopy et Michel en sens inverse. Rapide présentation des joyeux lurons, Droopy désirant prendre un relais dès la prochaine échénce à Hermonville. Quelques rapides conseils encore et il attaque son premier relais. Nous notons qu'également Droopy est un adepte des courses courtes, cela se voit à sa foulée. Comme Tony, il bondit à chaque foulée contrairement au Jano, coureur d'ultra, qui rase ses foulées. Notez que cette photo fut pris par le correspondant local de l'Union, Christian Lepinois... Je prends le relais à Guyencourt pour l'amener jusqu'au franchissement de l'Aisne à Michel. Celui ci est un ancien coureur de marathon et, à l'entendre, on sent que la passion est toujours présente. Un long arrêt et quelques kilos l'ont éloigné des courses, mais, alors qu'il n'était venu qu'en tant que chauffeur, il désire participer beaucoup plus activement. Les conseils de prudence sont toujours les mêmes, mais Michel se sent pousser des ailes. Malheureusement au bout du premier kilomètre, il se rend compte qu'il est parti bien trop vite. Il ralenti sérieusement et avoue s'être surestimé. Cela ne l'empèche pas de finir son relais et d'en prévoir d'autre, moins impétueux ! Nous sommes sur le tristement célèbre "chemin des Dames" de la guerre 14-18. Les différents monuments apparaissent sur le parcours du Jano qui désirent, aujourd'hui, prendre une part plus active aux relais. C'est ainsi, qu'entre autre "caverne du Dragon" ou "sacrifice des Marie Louise", il passe à coté du monument des basques. Le relais repasse dans les mains de Tony et la symbiose de l'équipe commence à prendre forme. 5 gars qui ne se connaissaient presque pas commence à s'unir pour porter le relais de Jeunes Solidarité Cancer au travers de la Picardie après la Champagne. Un peu comme lorsque plusieurs intervenants arrivent sur le forum de JSC... La symbiose autour du même but se fait ! (http://www.jscforum.net/) Le relais étant dans les temps nous prenons notre temps du coté du parc de l'Ailette. Le temps étant toujours idéal pour courir, frais mais sans pluie, nous avons tous plaisir à faire suivre nos relais et c'est Droopy qui se prends la Bosse de Chamouille. D'ailleurs, il a été notre spécialiste des cotes, je ne sais pas si celui qui a fait les relais lui en voulait ? :-) C'est ce dernier qui prend le relais suivant et qui va traverser Laon en dansant. Notre sono, même sous quelques gouttes de pluie, donne à plein, et nous nous amusons lors de ce passage sous les yeux ahuris de quelques axonais. Toute bonne chose a une fin, nous prenons la route de Saint Quentin et le soleil nous rejoint. Il fait frais, mais la joie et la bonne huemeur sont bien présent, Michel, leçon retenue sur le rythme de course, peut se permettre de taquiner Jano avant de lui transmettre le flambeau. Nous passons à coté du camp militaire entre Vivaise et Couvron et les kilomètres s'égrènent. Les gens heureux n'ont pas d'histoire, nous en sommes donc car aucun souci n'altère les passages de relais. Alors que nous voyons nos premier panneau "St Quentin" un coup d'oeil à la montre nous indique que nous avons quelque avance. Les Axonais préviennent leurs amis de notre arrivée, mais nous allons tourner dans StQuentin pour arriver pile poil au rendez vous des élus St Quentinois. C'est quand nous passons dans les "Champs Elysées" de la ville qu'un Axonais, dont je tairais le nom, commet l'irréparable. Nous voilà à l'hotel de ville... Nous sommes admirablement reçu par les élus Saint Quentinois. Mr Christian HUGUET (Adjoint de l'environnement, qualité de vie et de la santé) nous détaille les actions réalisées par sa Mairie contre le Cancer. Nul doute que pour Jeune Solidarité Cancer ce fut une belle approche. Son discours fut relayé par Mr Alain GIBOUT (Adjoint chargé des finances et de la vie associative), Mr Vincent SAVELLI (Adjoint chargé de l'enseignement) et Mme Colette BLERIOT (Adjoint des quartiers) qui amena sa touche de féminité. Cette troisième journée se termina sous l'égide de la charmante épouse de Tony qui reçu toute l'équipe chez elle. Il va sans dire que cela fut d'une "tristesse à mourir", :-) et que nous en conserverons tous un excellent souvenir. Merci beaucoup aux axonais pour leur accueil.

Tract du relais

Haut de page

Mercredi 6 avril **************** Le dernier jour du relais Joigny-Reims-StQuentin-Lille se lève. Nous nous réveillons à l'heure, mais la caravane a du mal à se mettre en route. Rien d'alarmant, mais nous goutons à la fraicheur du petit matin sans trop regarder à l'heure qui passe. Le premier relayeur (dont le nom m'échappe, allooo les axonais, kicé ???) est un copain StQuentinois. N'ayant aucune consigne, il papote avec ses camarades et conduit le relais tranquillement. A notre groupe, en plus du premier relais, s'est adjoint "Chardon des Alpes", organisateur de courses axonaises (JF Panico) et "Découvrir", un sympathique gars de Maubeuge (Jannick). Cette sensation d'être nombreux dilue un peu les responsabilités et je ne prend pas garde au temps qui passe. Nous en profitons pour faire de la publicité pour Jeunes Solidarité Cancer mais l'heure tourne. Nous nous en rendons compte et l'accélération à lieu... Jusqu'à Ronssoy on tentera de rattraper du temps, mais quand nous faisons les calculs, c'est plus d'une heure de retard sur l'option la plus rapide qu'il nous semble lire. Découvrir, jusqu'à Epehy puis Chardon, jusqu'à Villers Guislain continuerons sur la lancée, et le retard se stabilise. Tony reprends, Jano continue et passe le flambeau à Droopy à Ribécourt la Tour. Nous sommes dans le Cambrésis mais nous prenons pas le temps d'admirer le paysage. J'aurais peut être du le prendre, car peu après que Michel ait repris le flambeau à Bourlon, je fais faire un "tout droit" à la caravane. Une erreur qui coutera cher car à Sauchy lestrée le retard est de 1h30'. Je fais un rapide calcul... Si nous voulons être dans les temps (18h à Lille-Université Catholique) il va falloir taquiner 13/14kms/h, impossible dans la configuration actuelle. Il nous faut passer à des relais brefs, courts, mais répétés, tels des fractionnés. Et c'est Découvrir et moi même qui inauguront ce principe, 500m pour lui, 1 km pour moi... Autant les 2 premiers relais sont difficiles, autant, une fois le rythme pris, c'est avec plaisir que je vois arriver mon tour. Nous maintenons un bon 14kms/h au vu du timing de passage de relais et l'ambiance tourne un peu à un contre la montre avec le camion point de repère. Les passages de relais sont de plus en plus optimisés et nous remontons. Nous filons vers Vitry en Artois ou Chardon fera un intérim avant que la paire Tony-Droopy ne relance la machine. Très réticents au premier abord, n'ayant pas l'expérience des courses en relais sur plusieurs jours, nos axonais prennent leur tour avec inquiétude en faisant des 1km/1km. Au bout de 2 relais, la machine chauffant, ils découvrent que malgré 2 jours de sport, ils enchainent d'excellentes répétitions qui nous permettent de continuer notre remontée. Il faut même les arréter à Drocourt car la zone urbaine devenant de plus en plus dense, leur rythme est trop rapide pour nous diriger convenablement. Cela ne nous empèche pas de nous tromper à nouveau et malgré nos klaxons et nos hurlements, Jano s'engouffre dans un tunnel nous laissant pantois dans un embouteillage ("Reviens Jano, on a les mêmes à la maison !" :-] ). Nous extirpant de ce bouchon, nous prenons Jano et le ramenons sur le "droit" chemin. Chardon reprend la relève et nous amène près de Carvin, le timing est bon, mais j'aimerais éviter de nouveau les embouteillages. Je décide d'emprunter la rocade de la ville avec le camion protégeant Découvrir qui vient de reprendre le flambeau. Erreur... Je n'avais pas remarqué que c'était un pont qui enjambait la rocade au point de rencontre et non un rond point. Découvrir se trouva bien marri. Un temps il fut question de le laisser grimper pour le récupérer plus tard. Mais la fatigue aidant, ne voulant pas perdre un coureur ni du temps à le rechercher, c'est en voiture que nous ferons le tour et mènerons Tony au relais suivant à Camphin-en-Carembault. Nous faisons le point et convenons que le retard est rattrapé malgré nos derniers atermoiements et mon erreur de freinage(sic)(*). Après une pause pipi de quelques minutes, Tony repart accompagné par Droopy en vélo. Nous sommes rassurés, nous serons dans les temps pour 18h et peut être même plus tôt. Les coureurs peuvent se détendre et recommencer à courir en groupe. Nous sentons que la pression tombe et nous savourons ces quelques minutes. Nous sommes à Wattignies lorsque Damien de Jeunes Solidarité Cancer nous appelle pour nous demander d'être vers 17h30' à la faculté Catholique de Lille. Glouuuups... J'avais prévu un petit moment de détente pour la troupe avant d'arriver, mais tout est oublié. L'an dernier nous avions pu faire une pause. Mais cette année cela ne sera pas possible. Pour continuer le parallèle, l'an dernier le soleil nous avait accueilli à Lille, cette année nous nous serrons pour avoir "chaud". Dommage, le temps qui fut correct tout au long de notre périple, se dégrade pour notre entrée dans la ville terme de nos relais. Le Lille's Show est réduit à son stricte minimum, même si notre passage fait sourire plus d'un Lillois. En effet, 5 gars courant sous la pluie suivi par 2 voiture-gyrophares avec la musique d'Enigma, cela ne passe pas inaperçu... :-) Ecoutez cela... Ou encore... Cela ! 17h30', toutes les bonnes choses ayant une fin (bis), nous voilà arrivés à bon port au final de ce long relais Joigny-Reims-StQuentin-Lille. Nous sommes accueillis comme il se doit par JSC et une association partenaire. Photos d'arrivée, collation, interviews, passage de relais à Chrichri pour nos amis franco-belges, relais Lille-Amiens du lendemain, il ne manquait qu'une chose... La douche ! :-)

Tract du relais

Haut de page

Conclusions *********** Voilà, les festivités sont terminés, nous avons mené à bon port le flambeau de Jeunes Solidarité Cancer, dans la bonne humeur, avec des angoisses, des tensions et un "happy end", tous les ingrédients pour qu'un groupe d'inconnus tissent des liens d'amitiés fraternels autour de 2 poles, la Course à pieds et l'aide à une association pour les jeunes cancéreux. Merci à vous tous pour ces instants trop brefs, Le Troll, Mathilde, Tony, Droopy, Michel, Chardon des Alpes, Découvrir, j'espère à une revoyure dans l'Aisne, le Nord, la Belgique ou pourquoi pas, la Marne... (Vous venez à la Champenoise du 21 Mai ?) Sinon, une spéciale dédicace au Jano qui comme le Michel, n'était venu que pour conduire (ou faire le mécanicien) suite à ses 172kms au championnat de France des 24h la veille de Franchir. Il a fait ses relais comme les autres en faisant au total plus d'un marathon en courant et plus de 60kms en vélo... Imaginez... 172kms le samedi et dimanche puis la suite, pour JSC, le lundi, mardi et mercredi... Belle santé pour ce V3 qui a encore de belles perspectives devant lui. Salut mon pote ! Repartirons nous une troisième année ? Dieu seul le sait... Et peut être le Bourrin ! :-))) En tout cas, vu les qualités des relayeurs de cette année, nul doute que le flambeau sera porté en temps et en heure aux endroits désirés. Avant de vous quitter, je ne sais pas ou est passé le drapeau jaune, symbole de notre relais, c'est Découvrir qui le porta en dernier sur les marches de la faculté catholique de Lille puis... Si quelqu'un a de ses nouvelles ? Bonne continuation à tous... L'Papy_Franchisseur_2005 (*) Pied sur le frein, mon attention fut détournée, la pression se relachant, j'ai descendu doucement mon camion sur... La voiture de Droopy dont j'ai enfoncé la porte arrière... Le genre de petits détails qui, s'ils ne sont intrinsèquements pas très grave, peuvent largement vous gacher votre journée. :-( J'espère qu'aujourd'hui tout est rentré dans l'ordre ! :-)

Haut de page

Page précédente

Tract du relais

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran