Récit de la course : Trail du massif de Fontfroide 2009, par bensen

L'auteur : bensen

La course : Trail du massif de Fontfroide

Date : 8/3/2009

Lieu : Narbonne (Aude)

Affichage : 1226 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

TRAIL MASSIF FONTFROIDE 2009

sur http://bensen31.blogspot.com

 

08/03/09 - TRAIL DE FONTFROIDE

Trail de Fontfroide, première épreuve du challenge des trails du Sud Ouest : 24 kilomètres, 850m de dénivelé, et parcours exigeant à cause du vent (fréquent).

Je décide de m'inscrire à cette course en début de semaine, même si mes jambes ne sont pas complètement reposées de la terrible course des Seigneurs (Rodez Millau - 72km). Lorsque l'organisateur m'envoie un mail pour me dire que mon inscription est possible le matin de l'épreuve, je contacte mon frère habitant à proximité du départ pour "enfin" se voir et faire cette course que j'avais couru en 2006 (mauvais souvenir car beaucoup de vent, grosse douleur au genou et une place de 71ème à l'arrivée).

La course va être rude car je sens que mes jambes ne réagissent aux accélérations lors de la séance de fractionné au stade avec le club... mais on verra bien.

Samedi, j'arrive chez mon frère et une petite séance de 5 kilomètres dans la garrigue, en dilettante est prévue (une bonne surprise pour moi car mon grand frère s'est mit doucement à la course à pied et c'est plus agréable de courir à 2).

Repas familial et une bonne nuit.

Dimanche matin, réveil à 7h15... préparation en douceur pour ne pas réveiller la famille... un petit déjeuner et c'est parti en direction du domaine de la Joncquière à Narbonne. Arrivée sur place, je m'inscris et on me donne le dossard et c'est tout (surpris car pour 12 euros, je pensais avoir autre chose). Beaucoup de monde est présent... Je m'échauffe 10 minutes sous un soleil merveilleux mais un vent très décoiffant... j'hésite sur mon habillement, mais short-tee shirt sera bien avec option des manchettes...

10 minutes avant le départ, j'aperçois 2 types en vert fluo (la bande de saverdun courir sympa)... je cours un peu avant eux et puis direction le départ... du monde, je ne connais personne... sauf Nathalie, Sébastien, Vincent... bref du beau monde est au rendez vous !!!

Les consignes de la course sont données et le speaker fait 5.4.3.2.1 et c'est parti !! tout le monde est surpris mais ça part !!! Je suis en première ligne au départ et je me retrouve dans le top 10 dans la première descente où ça va très vite... mais au bout de 300 mètres, la première montée se présente et là, je passe au côté de Vincent qui gère son effort mais le groupe de 4 est déjà parti... je suis 5, et je fais l'effort pour rentrer sur les premiers dans la montée (le premier est déjà parti seul, Sébastien est dans le groupe et normalement suite au résultat de Gruissan, je devrais être à sa hauteur)... mais j'ai peut être fait une erreur trop tôt...
Je reviens sur un concurrent mais 3 coureurs sont déjà partis et ça va trop vite pour moi. La montée est longue et je reste à l'abri du 4ème mais je souffle énormément (trop), les jambes ne sont pas si bonnes, et les supporters ne sont pas là... mais je résiste pour bien figurer sur cette course. Dans la montée, un coureur nous passe et nous dépose et plus loin, c'est le coureur qui était avec moi, qui me distance et je me retrouve seul face au vent et beaucoup trop épuisé (4 kilomètres sont faits, plus que 20 bornes). Je me retourne, je vois Vincent à distance et derrière c'est déjà loin.

La descente me fait du bien et mon souffle redevient normal… les kilomètres défilent et nous arrivons au 7ème kilomètre et le fameux passage dans le lit du ruisseau asséché (endroit où je m'étais fait mal en 2006). Vincent revient trop vite, il me passe et au bout de 30 secondes, je ne le vois plus… il est vrai que je prend un coup au moral mais je me reprends et j'essaye d'escalader à mon rythme, une place dans les 10 sera la bienvenue aussi…

Ce passage est terminé et j'arrive sur la crête, j'aperçois Vincent très loin et faire l'effort pour revenir serait une grosse erreur, derrière un groupe revient…
Je monte, je descends, les passages à plat sont rares et une longue descente est en vue avec l'abbaye de Fontfroide au bout… Mon frère et Talia sont là pour m'encourager et ça fait du bien… 7ème et 13 kilomètres sont faits et il en reste moins.
La montée de la Croix de Fontfroide arrive… je gère le début, je me ravitaille et je continue à monter sur mon rythme, devant ils sont trop loin. Je croise Sébastien et l'ariégeois qui redescendent de la Croix, mais l'objectif pour moi est de gérer cette place et d'y rester. La montée est dure mais ça monte bien et pas longtemps… je passe à la Croix et je redescends. Je croise un groupe de 6-7 coureurs qui montent en courant alors que moi, j'étais passé sur ce passage en marchant.
Je descends, je serpente dans les vignes, et j'arrive dans le lit d'un ruisseau et là, un mur se présente (pour moi les difficultés étaient terminées). Je marche et Vincent est tout en haut, je ne m'affole pas et je sais que tout le monde a mal aux jambes donc je monte sans trop en faire car ils restent encore 7 kilomètres après….

En haut j'ai gardé ma place, un gel cassis est prit… Et je déroule, je me cale à une bonne allure et j'avale les mètres de piste roulante… Je pense que c'est la dernière montée qui se présente (pas longue) mais les jambes ne sont plus au rendez vous et là, un coureur revient à ma hauteur et son visage semble aussi tiré que le mien… donc ça va se jouer au mental (et le mien est fort car les supporters présents sur le site, et les supporters restés à la maison sont derrière moi)…
On monte ensemble et en me retournant j'aperçois un groupe de 3 qui revient trop vite… En haut un type nous dit : "plus de 2 kilomètres, une descente dangereuse, devant c'est parti, et aidez vous pour que le groupe ne revienne pas"… je suis remonté car j'aperçois au loin les voitures garées à l'arrivée… et je prends les devants sur un passage en devers le long d'un bois, il me suit et il semble moins alaise… La descente approche et je vois le trajet final qui serpente entre les vignes… une petite accélération entre les buissons pour attaquer la descente devant lui et puis tout donné sur le plat… et ça paye. Car un virage à 90° est passé pour moi, je me retourne et j'ai pris une trentaine de mètres d'avance et le groupe est 100 mètres derrière… devant c'est trop loin et je garde une bonne allure jusqu' à l'arrivée où Talia et Gilles sont à nouveau présents…

Résultat : 7ème en 1h52'16"
Et les cadeaux "finisher" sont excellents : un polaire sans manche, une bouteille de vin et un sac comprenant un sandwich pâté, un coca, une pomme et un biscuit… franchement trop bien !!!

Je suis content d'avoir couru cette course mais j'en ai bavé énormément !!!
Maintenant c'est du repos. Je discute avec Vincent qui a terminé 5ème, Sébastien 3ème… pendant que le vent fait un ravage sur le ravitaillement…
Je vais à la voiture me changer, et j'aperçois Nathalie qui en termine en 2ème place, puis je rejoins les collègues de Saverdun qui en terminent en 2h16'

Retour chez mon frère : repas saucisse frites et un bon moment de rigolade malgré la fatigue…

2 commentaires

Commentaire de lule posté le 09-03-2009 à 19:05:00

Chapeau bensen!
Faire une place dans le top10 seulement 2 semaines après la PDS, mazette!
@+ lule

Commentaire de Pat'jambes posté le 09-03-2009 à 21:42:00

Hé bé... bravo!

C'est vrai que ça existe les gars qui terminent dans les premiers dans les courses... nous autres, qui arrivons loin derrière, on les voit jamais!!

Merci pour ce récit qui nous a fait vivre (un instant) ce qui se passe devant ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran