Récit de la course : La Mornaisienne 2009, par Cyrille

L'auteur : Cyrille

La course : La Mornaisienne

Date : 22/2/2009

Lieu : Mornay (Saône-et-Loire)

Affichage : 923 vues

Distance : 10.2km

Objectif : Battre un record

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La saison débute en Saône et Loire à Mornay.

Courue l'année dernière, cette épreuve s'imposait pour mesurer ma forme actuelle.
Comme souvent, j'arrive un peu à la bourre. En plus, ça pinaille un peu aux inscriptions et retraits de dossard. Du coup, je m'élance pour mon échauffement à moins de 20' du coup de pistolet. Bien fait pour moi !
Un joli petit monde, 175 coureurs, sur le ligne de départ de la Mornaisienne, course nature qui fait l'ouverture de la saison en Saône et Loire. Météo convenable pour un mois de février, il n'y aura que les moins rapides qui auront matière à se plaindre : du grésil leur tombera dessus plus tard.
Sachant que je vais jouer le top 10, je me place en bonne position sur la ligne. Mon principal objectif de la 1ère moitié de course est de ne pas marcher comme l'année dernière dans la côte entre le 4ème et 5ème km. Si ça passe, battre mon meilleur temps sur ce parcours sera tout à fait jouable.

Dans le 1er km, je suis déjà aux avant-postes, aux alentours de la 15ème place. Je passe en 4' pile en étant facile. Le seul hic, c'est que je n'arrive pas à rentrer dans cette course mentalement. Mes pensées dérivent sur tout autre chose et je deviens totalement perméable au stress négatif : je m'invente des excuses au cas où je flancherai, que des conneries alors qu'il n'y a pas lieu de s'en faire. Certes, le profil de la course ne permet pas de se faire une idée réelle de son allure, en gros, jusqu'au 5ème km, il y a pas mal de faux-plats montants et petites côtes qui usent, font monter dans les tours la mécanique et surtout font grimper le chrono, mais je suis loin d'être en souffrance.
Je retrouve devant moi un gars qui était là l'année dernière. Je recolle derrière lui et celui qui l'accompagne aux abords du 4ème km. Cette jonction va me faire du bien car, dès lors, je vais être entièrement dans ma course ce qui est parfait vu que l'on aborde cette fameuse côte où j'ai marché l'année dernière. Ce qui me surprend, c'est que je ne la reconnais pas. Je m'en souvenais comme d'un truc assez long en ligne droite. Ah la mémoire...et du coup alors que je bifurque sur la gauche au sommet, d'une part je me rends compte que je n'ai pas cessé de courir et qu'en plus, je n'ai pas senti l'effort comme l'année dernière. Cool.
J'embraye dans la descente. Un petit verre d'eau au passage. Cette descente est parfaite pour me requinquer car même si je n'étais pas à la rue, il est évident que les pulsations étaient hautes et ça fait franchement du bien de dérouler pendant 300 m. Ensuite on attaque une portion quasiment plate pendant près de 3 km. Je suis bien concentré sur mes appuis. Même si les chemins ne sont pas boueux, il y a quelques endroits plus glissants. surtout que je suis "monté" en version route avec mes Skylon à qui il ne faut pas demander la moindre accroche sur ce terrain.
Je vois au loin des concurrents, derrière apparemment il n'y a personne (je ne me retourne pas en compétition). Au moins, je suis pas emmerdé pour poser mes pompes où je veux
.
Une fois arrivé vers le 8ème km, retour sur une partie que nous avons emprunté à l'aller. Cette fois, dans le sens le plus favorable à la vitesse. A la faveur d'une bonne ligne droite, je peux voir que je suis un peu revenu sur les loulous à maillot bleu, il y en a un qui se retourne quelquefois, il ne doit pas être loin de son maximum. Ceci me motive pour ne pas baisser les bras et m'arracher jusqu'au bout. Malgré tout, je ne reviendrai pas, ils étaient trop loin. Ma satisfaction, même si je n'ai pas pu jouer un sprint, sera d'avoir fait les 2 derniers km à un très bon tempo et les 200 derniers mètres au taquet. Avec comme résultat à cette débauche d'énergie, l'explosion, le dynamitage du chrono de 2008. 55" dans la face ! C'est bon pour le moral. Je dois pas être loin du 35'30" sur 10.
Plus qu'à bien s'entrainer pendant 5 semaines pour valider ceci et accrocher une bonne perf à Roanne, la plus proche possible des 35'.

2 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 26-02-2009 à 11:24:00

Allé profites bien de ces 5 semaines pour ètre au top à Roanne... Pour ma part, seulement 3 semaines avant Villeurbanne et les mèmes objéctifs... Ca va vite!

Jérome

Commentaire de agnès78 posté le 23-03-2009 à 10:42:00

allez J-5 pour roanne! Bonne fin de prépa!
bises
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran