Récit de la course : Raid 28 2009, par Sandrine74

L'auteur : Sandrine74

La course : Raid 28

Date : 17/1/2009

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 1219 vues

Distance : 95km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Raid28

LE RAID28

U ! FO K'on y retourne !

Equipe 25

Ne pas renoncer, toujours avancer.

Départ Samedi 17 Janvier 22h

 

Il était écrit dans le règlement...

Nous étions averti de ce que nous pouvions rencontrer...

Et pourtant !

 

Jean De La Fontaine aurait pu raconter le Raid28 comme une fable, je ne serais faire de même.

 

Je me re-mémorise ces bribes de course. 18h... Plutôt 17h59'45'' !

Ca fait maintenant quelques heures que nous marchons bon pas, Isabelle a mal à son genou et pour lui épargner de plus fortes douleurs nous marchons. Non, pas n'importe quelle marche...

C'est une marche dynamique qui ne nous laisse pas de repos, qui ne fait pas transparaître les nombreux kilomètres déjà parcouru.

Pas n'importe quel kilomètre... C'est ces kilomètres qui vous fatiguent, qui vous éreintent.

Portant sur notre dos nos vivres, notre eau et surtout nos vêtements chaud, il faudra avancer malgré cette pluie, malgré ce vent, malgré cette boue.

Ne pas renoncer, toujours avancer.

 

Isabelle dit Le Piou : notre capitaine.

Jean-Paul dit Paulo : notre orienteur.

Gaël dit Bombyx : notre poinçonneur avec

Christian dit Bottle

Et moi Sandrine.

 

Nous sommes au complet. Je ne suis pas dans ma plus grande forme car je ne me suis pas entraînée depuis pas mal de temps. Mes compagnons de route sont au courant et Gaël à la juste réponse :

« Booaarrrrffff! On est des Ultrafondus. Notre vitesse n'est pas élevée, mais on est tenaces. Plus les conditions sont dures et plus on remonte au classement, bénéficiant des abandons des équipes rapides.
Gageons que ce sera dur! Qu'on rigole un peu! :-)
Gaël-bansaï »

 

Sur ce nous sommes près à affronter beaucoup de condition difficile.

Dans tout ce qui est indiqué sur le Raid28 peut-être que beaucoup se sont arrêté aux deux, trois dernières années, plutôt clémente côté météo.

Du coup le moral va pas trop mal. Mais quand nous rencontrons une météo comme cette année nous nous rendons compte de l'importance d'avoir une équipe où tout le monde se connaît, où nous sommes solidaire les uns des autres.

La difficulté jouant avec les nerfs de certains, avec les articulations ou les muscles des autres.

Le temps favorisant les abandons qui s'enchaînent, et aussi les équipes novices qui ne pensent pas rencontrer tout cela.

Il y a l'organisation aussi qui a dû jouer avec les interdictions successives et n'a pas pu nous faire gambader beaucoup dans les bois, et c'est comme ça que ça devient un raid un peu plus urbain que nature...

 

Ne vous inquiétez pas, nous avons bien vécu tout ça, mais avec cette force de nous connaître tous les cinq. D'avoir de l'expérience, de prendre sur soi et d'avancer.

Bien sûr que chacun d'entre nous a eut des coups de moins bien (surtout moi d'ailleurs, avec une envie de dormir si vous saviez !).

 

Nous voilà donc lancé dans CE Raid28 bien particulier au départ et à l'arrivée à Bures s/ Yvettes.

Nous avons fait des choix stratégiques en ne faisant pas passer toute l'équipe dans l'eau sur 500m. Quand il a fallu couper au court et loupant beaucoup de balise pour arrivée dans les délais, nous l'avons fait.

Je serai bien incapable de vous énoncez toutes les balises, tous les coins par lesquels nous sommes passé, à part le tiers du parcours qui est le terrain d'entraînement de Tonton Paulo et nous passerons ainsi pas très loin de chez lui.

 

Les stratégies sont nombreuses :

-Le parcours : récupérer une balise ou non, faire les spéciales, couper au court.

-Vestimentaire : dès les premières gouttes toutes l'équipe s'est arrêté pour mettre les vestes.

-L'allure : « rien ne sert de courir, il faut partir à point », et oui, 95 km...

-Qui fait quoi ?

 

Je voulais remercier ces supers co-équipiers, même dans les moments difficiles, même quand une rafale de vent en pleine nuit, en plein champs boueux m'arrache le carton de pointage des mains, il n'y a pas eut un mot, rien...

Et pourtant après la pluie longtemps présente quand nous sommes passé sur ce plateau battu par les vents, nous avions froid les nerfs auraient pu lâcher, mais non. Un esprit d'équipe sans reproche.

Nous avons aussi passé beaucoup de temps à rire, à plaisanter, à discuter, à perturber notre orienteur.

 

Nous avions encore des jambes au matin... Ah ! Ce PC10, cette barrière horaire à 8h30.

Et malgré notre fatigue, et aussi l'envie de se laisser prendre par la barrière horaire, nous avons continué à courir. Et qu'elle n'était pas notre joie de pouvoir continuer, grâce à Bottle et son plongeons dans la voiture des bénévoles, et Bombyx super pointeur.

Il n'y avait aucun doute à ce moment là, nous voulons continuer et pourtant cela nous aurait paru confortable de prendre le bus, être au chaud, se reposer...

Nous sommes les derniers que les bénévoles laisseront passer, à la vue du car nous comprenons qu'il y a grand nombre d'abandon.

 

Nous longeons des champs, des bois, marchons dans l'eau parfois.

Les joggeurs du dimanche nous paraissent à des allures supersoniques, toutefois savent-ils seulement tous ces km que nous avons déjà parcouru ? Connaissent-ils cette boue qui aspire les chaussures durant des centaines de mètres ?

 

Et puis tous ces bénévoles qui nous accueillent à chaque point de contrôle avec le sourire, eut aussi ils sont là malgré le froid et la fatigue.

 

Connaissez-vous ces derniers km de course où vous rêvez l'arrivée ?

Connaissez-vous ce resserrement de la poitrine, cette respiration un peu plus courte ?

N'avez-vous pas tournée la tête une fois pour masquer votre moue et les yeux qui rougissent ?

 

Plus que 30 secondes avant 16h !!!

Le Kloug nous coupe dans notre discussion, où justement nous étions en train de dire que nous allions courir les derniers mètres...

Les mains dans les mains nous franchissons cette ligne d'arrivée avec 15 secondes d'avance sur 16h. Mais surtout avec le cœur gros et l'impression d'avoir vécu quelque chose de fort avec des amis.

 

Il est bon de voir Emmanuel, d'avoir une soupe chaude, de s'asseoir.

Il me faudra quelques jours pour me rendre compte de ce que nous avons fait.

95 km et 1000m+ environ, 17h59'45''.

19ème équipe sur 56 avec un temps compensé de 19h01.

 

Un grand merci à mes co-équipiers.

Merci Emmanuel.

Merci à toute l'organisation : je n'ai pas forcément apprécié le parcours, mais j'ai fait avec. Y'avait autre chose à vivre dans ce Raid28.

Merci à tous les bénévoles vous avez été géniaux !

 

Je ne serai faire long, je voulais juste écrire certaines de mes émotions, la course en équipe est très particulière, et aussi fantastique car il faut savoir être fort pour soit mais aussi pour les autres.

Félicitations à toutes les équipes et à tous les participants.

Ce n'était pas facile cette année.

 

Sandrine...74 

4 commentaires

Commentaire de Land Kikour posté le 15-01-2010 à 15:00:00

Merci pour ce très agréable cr, d'autant plus agréable que sommes h-24 avant le Raid28 2010...
Et votre volonté d'en finir est très rassurante.

Commentaire de Le Loup posté le 15-01-2010 à 15:29:00

Merci pour ce récit. Un peu surpris du peu de commentaires... J'en laisse un car, à l'instar de mon co-équipier "Land" je suis en train de finir de préparer le sac à dos pour l'édition de cette année 2010, et la lecture de ce petit compte-rendu est un peu le reflet de notre état d'esprit actuel : objectif finir et rien que cela n'a pas l'air si simple ! Merci Sandrine.

Commentaire de XBo posté le 15-01-2010 à 15:36:00

Un seul mot : Respect...

Une saine lecture qui serre la gorge avant de plonger dans le grand bain du Raid28 2010...

Commentaire de Astro(phytum) posté le 15-01-2010 à 19:25:00

Et voilà le 4ème de l'équipe qui lit ce CR qui prouve bien que le Raid28 est avant tout une aventure humaine.
Nous voilà à la veille du raid28 2010 avec les inquiétudes qui commence à trotter dans les têtes .

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran