Récit de la course : Raid 28 2009, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Raid 28

Date : 17/1/2009

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 2339 vues

Distance : 94km

Objectif : Terminer

22 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les "Kikourous du Zoo 2009" by the Captain

 

 affiche.jpg

Anti-Prologue

Lundi 20 Janvier 2009, descente du TGV en provenance de Paris . Retour d'un week-end de 3 jours, une journée de boulot parisienne ayant prolongé le Raid28 et ayant également contribué à créer dans mon bagage (sous scellé depuis 24h) une athmosphère pestinentielle. Pas compliqué , à peine ai-je ouvert celui-ci au milieu du salon familial que le choeur familial s'exclame "Pouahhhhh, ca sent la rat crevé , qu'est ce que t'as fait Pa' ce week-end ?" ... Bon là-j'avoue, déjà que je m'étais fait la malle pendant 3 jours et que j'arrivais avec la tronche du coupable, je n'ai pas pu faire autre chose que de balancer Papy Turoom :)))

Prologue

"Si je ne devais faire qu'une course par an, ca serait le Raid28" . C'est de qui déjà cette citation ? Ca pourrait même faire une énigme pour le Jeu du Raid28 version 2010Les paroles s'envolent , les écrits restent... Ne vous aventurez jamais à écrire ce genre de petite phrase , les esprits les plus mal-intentionnés pourraient les utiliser à votre insu . Voilà comment de l'allumette à la main - prêt à mettre le feu à une dizaine de paires de pompes en Septembre dernier - je me suis retrouvé trainé, embarqué à l'insu de mon plein gré dans une nouvelle galère Raidvingtuitarde, prié de devoir assumer une petite phrase dont j'ai peine à assumer la paternité. Dans la foulée, j'hérite même du brassard de capitaine, mes équipiers ayant jugé qu'il devait forcément revenir au moins motivé des 5. Mais le pire est à venir... Papy Turoom alerté, décide de charger un certain Gilles Lejeu d'une mission spéciale : occuper les jours et les nuits (surtout les nuits) des futurs raiders ! Pendant 2 mois, nous allons vivre au rythme profondément ennuyeux d'une série d'énigmes toutes plus évidentes les unes que les autres. Jamais je n'avais abordé le Raid28 avec si peu d'envie et de motivation...

 

Jour J

 

Bref c'est ainsi que tout l'équipe ("les kikourous du Zoo") se retrouve chez Cédric (le Castor Junior) ce samedi après midi . Sont présents la Souris et le Lapouneur (4ème Raid28 consécutifs pour nous 3), ainsi que Mathias et le Castor Junior , soit la même équipe qu'en Janvier 2008. Nous avons une idée assez précise de ce qui nous attend et finalement le Raid28 n'est pas le seul sujet de conversation (elles sont belles les Aiguilles d'Arves , hein Cédric ? )

virginie3.jpg castor.jpglapouneur.jpgmathias.jpg

Passage au centre commercial des Ulis 2 pour un AAB auxquel pas loin de 40 kikous ont répondu présents (sauf le Lutin plongé dans une sieste digestive). Puis arrivée au gymnase d'Orsay qui sera cette année - choix judicieux - à la fois point de départ et d'arrivée.

 aab.jpg

21h45, moment du debriefing généralement utilisé pour mettre en garde les raiders vis à vis des particularités de l'édition. Pris par le temps (?) Papy Turoom se contente de préciser que le Raid28 est suffisamment clair et ne nécessite pas de détails supplémentaires... grrrr

dossard.jpg

karine_maria.jpg

 ouster-blueb-tortue.jpg

 

21h55, comme le veut la tradition du Raid28, les capitaines sont alignés et je suis en bonne compagnie , coincé entre Gilles du JDM et Monstertruck des MMK ; un peu plus loin Karine (Langevine), la Libellule, le Raton Laveur, etc...

 

22h , remise de l'enveloppe contenant carte et roadbook. Nous découvrons une vraie carte IGN cette année (z'ont fait fort les Turoom même si plier/déplier/ranger la carte ne fut pas chose simple), ainsi qu'une première consigne de départ. On lance ainsi Mathias et le Castor à la recherche de 3 premières balises, en échange desquels le 1er carton de pointage nous sera donné. Pendant ce temps, le Lapouneur et ma pomme commencons le report des balises sur la carte IGN, pendant que la Souris surveille le retour de nos co-équipiers.

Vidéo du départ (par La Souris)

 

 

 

 

 

 

 

report1.jpg

 report2.jpg

17 balises reportées plus tard, nous interrompons notre activité, Mathias et le Castor étant parmi les premiers à revenir avec les 3 balises. Ruisselant de sueur, ils sont dans un état incroyable et tombent une ou 2 couches de vêtement . J'avoue ne pas avoir réalisé immédiatement les possibles répercussions de cette cavalcade...

 depart.jpg

Bon allez c'est parti pour 92 balises, tranquillou , tellement tranquillou qu'on loupe la 1ère balise et se fait grillé par l'Ourson, Vetchar & Co, qui rigolent sous cape :))) Le Lapouneur a pris la carte, et on avance régulièrement...

depart_nuit.jpg

Nous sommes comme l'an dernier parmi les premières équipes à pointer à PC1, puis PC2 et PC3, confirmant le départ en fanfare de notre duettiste, et renforcé par le fait que beaucoup d'équipes ont du faire le choix de reporter un maximum de balises au sec dans le gymnase. Personnellement je n'ai jamais été convaincu par cette option, à mon avis réservée aux as des as qui peuvent assumer une course continue et sans arrêt. De notre côté , ces micro-arrêts de 5' toutes les 2 heures, nous permettent de faire récupérer toute l'équipe. Bon à chacun son école ! Petit passage rigolo (planche + échelle) sur la rivière sous la pression de l'équipe suivante qui visiblement apprécie peu d'être bouchonnée...

valery-cedric.jpg

Alerte rouge : certes j'ai remarqué que Mathias ne s'est toujours pas approché de la carte et que l'équipe continue à naviguer sous la conduite du Lapouneur mais il me faut un petit moment pour réaliser que Mathias commence à boiter bas (on est parti depuis moins de 2h). Marche ...course ... Marche... Le mal est toujours là et les grimaces de Mathias en disent long. Pas grand chose à faire, si ce n'est abaisser la vitesse de croisière en espérant qu'une baisse de rythme calmera le mal, et encourager Mathias dans son combat intérieur. Etirements, incantations, encouragements, toute l'équipe s'y met...

mathiasetirement.jpg

 

 cedric_incantation.jpg

report3.jpg

2 Diantalvic ne tardent pas à faire effet et Mathias subitement demande la carte ...Miracle en cours ? Ou sursaut avant la déchéance finale ? Non pas de miracle, Mathias oriente le temps d'une balise et redonne la carte en couinant... Arpajon qui nous avait porté chance pendant les énigmes de Gilles, semblent aujourd'hui nous porter la poisse... PC8, pour la première fois je crois, je suggère à Mathias de mettre le clignotant...PC8bis, idem... Arrivé à PC9 après une traversée de champ , pluvieuse et vent de face, interminable, nous confions alors Mathias à Janot la Trace qui le ramènera à Bures au petit jour...

mathias_fin.jpg

En 2002, j'avais été très affecté par l'arrêt à mi-course de 2 équipiers (l'Electron et le Bourrin), et moral en berne, j'avais mis le clignotant à mon tour quelques heures plus tard. A aucun moment cette année, il ne nous est venu l'idée d'arrêter à 5, tant il nous a semblé logique de terminer pour Mathias (il faut dire aussi que le PC9 était peu propice à un arrêt en masse et que frigorifiés, nous n'avions qu'une envie : repartir , prendre un peu de vitesse pour se réchauffer)

Bref, c'est orphelins de Mathias, notre orienteur n°1, notre Monsieur Plus de l'édition 2008 que nous partons affronter la Memory de Damodile et de l'Electron (30' avant la fermeture de la Memory). 10 balises à mémoriser à 5 et en 28 secondes, c'est facile ... À 4 ça demande un peu plus d'organisation et de mémoire ! Balises reportées, nous éprouvons pas mal de soucis à rentrer dans la carte et notamment à faire la transition entre carte IGN et carte de CO !

electron-damodile.jpg

pingouin.jpg

Entre temps, au premier tiers de la course, nous avions remis notre premier carton (plein = 32/32) et récupéré une carte de poinconnage vierge. La bénévole du PC nous demande alors à voir le bracelet rose !?! Et nous comprenons alors que lire la feuille de consignes aurait été utile plutot que de considérer que l'équipe Turoom nous avait une nouvelle fois photocopié celles de 1997 qui n'ont jamais évolué depuis :))). Le pire c'est que jusqu'à la fin nous nous ferons avoir 2 autres fois oubliant de lire la consigne écrite sur la pince. Et hop 3 vertes poinconnées pour des prunes (: Les deux seules fois ou j'ai le réflexe de lire la consigne sur la pince, c'est le bracelet de Mathias qui est réclamé !!!!

Bref nous voilà au début de la mémory , un peu de mal à trouver le Nord et à savoir où on est sur la carte !?! (il faut dire que les énigmes de Gilles furent si complexes, que nous ne savons même plus faire les choses les plus simples !!). Je ne me souviens plus du nombre de balises que comptait cette mémory , mais je me souviens qu'après un début en fanfare, on a du en laisser 2 ou 3 de côté, l'heure tournant et le temps étant à ce moment absolument exécrable. On sort de la carte de mémory , avant de passer sur la carte de CO suivante ; un petit point sur l'heure nous fait prendre conscience que la première barrière horaire approche (PC10, 8h30), bref nous décidons de laisser tomber cette 3ème spéciale CO et de prendre la fuite, toujours en ramassant les balises vertes situées de toute facon sur le chemin le plus direct.

carton_sale.jpg

Estimation grossière de la distance à vol d'oiseau jusqu'au PC10 de facon à surveiller l'allure... Finalement, il y avait beaucoup plus que ce que je pensais et on se retrouve à 3km du PC10 et 20' à effectuer ! On ne l'aura pas, la fatigue commencant à se faire sentir , impossible de progresser à 10km/h pendant 3km. A 8h30 nous sommes au bout de la ligne droite du PC10, distinguant au loin les bénévoles et leurs gilets fluos . Arrivée 8h32 ! Le bus RATP de l'orga est là, bondé de coureurs et je conseille à mes co-équipiers de ne pas le regarder. Lever du jour, fin d'une nuit assez éprouvante, je sens que c'est le moment fatidique où l'un d'entre nous peut tout à fait et légitimement suggérer que nous nous arrêtions pour rejoindre Mathias. Une charmante bénévole me suggére de nous dépêcher si nous voulons avoir le temps de grimper dans le bus : ma réponse du tac au tac a du un peu la surprendre : "chuuuuuuut...la garde meurt et ne se rend pas" :))) Les instants de doute qui ont précédé notre arrivée au PC10 se sont envolé... A priori , on continue . Chic !

pc10.jpg

On se planque dans le tunnel pour reporter quelques balises et c'est reparti ; j'ai la conviction à ce moment là qu'on ira au bout , le piège principal ayant été contourné... Il ne faudra pas mollir quand même pour couvrir les 40kilomètres restants en moins de 8h, tout en essayant de profiter au maximum des balises restantes. Nous commencons alors une (longue) partie de yoyo avec certaines équipes, comme celle du JDM (n°2) des Ultra Revenants du Castor Senior, des UFOs de Paulo. Notre Castor un peu à la traine sur certaines sections hyper boueuses recolle lorsque le sol durcit. Le Lapouneur a toujours la carte en main, mais commence à se plaindre sérieusement d'un genou douloureux, prémice d'une "jolie" tendinite . La Souris fidèle au poste avance d'un bon pas et confirme sa solidité tout simplement . Nous avons des envies de café chaud / croissant et il s'en faut de peu pour qu'une brave dame se fasse détroussée d'une baguette de pain bien fraiche qu'elle promène sous son bras. Ayant désormais hérité du role de poinconneur, j'essaie également d'insuffler un rythme permettant à notre équipe réduite d'avancer sans trop de labeur, tout en garantissant une certaine marge par rapport aux futures barrières horaires. Donner de l'allure, offrir un point de mire continuel, mais en gardant un oeil dans le dos pour vérifier que personne n'est à la dérive. Nous rattrappons nos amis de "3 Raids Sinon rien" à la sortie de la spéciale de précision (idée sublime don’t nosu n'avons pas pleinement profité), que nous avons décidé (à contre coeur) de shunter ; bon nous ferons quand même les 2 dernières balises en bordure de notre passage :)

PC15, deuxième barrière horaire et 10' de marge ; je crois que c'est le moment à partir duquel las de sortir/déplier/replier la carte, nous décidons de continuer sans report en visualisant juste les 2 prochaines postes. J'annonce le poste, puis le Lapouneur est placé sur orbite , ca fonctionnera ainsi jusqu'au bout. On manquera néammoins notre seule verte du périple juste avant la 2nde photo définition (PP82) . Trop compliqué de revenir en arrière à ce moment là : alors on laisse tomber PP81 (3 ans au passage qu'on n'avait pas laissé une verte sur le terrain )

La fin est interminable (comme d'habitude). Une dernière grimpette amusante aux Rochers de Saux. Un passage en forêt. Les jambes me démangent d'aller cueillir pour le fun la seule bleue de cette fin de parcours (cote 158 de la parcelle 34) mais je ne moufte pas , préférant abréger la fin de parcours pour mes coéquipiers courageux qui ne rêvent plus que d'une chose : la soupe !! Passage au dernier PC19 à la sortie du Bois Persan , reste 3km et 50' , ca va le faire et on va surtout pouvoir continuer à gérer tranquillou sans se faire trop mal. On poinconne pour le fun la dernière balise qui nous tend les bras, avant de remonter le parcours effectué en tout début de nuit , 17 heures plus tôt.

500 mètres de l'arrivée , Mathias nous rejoint, visiblement heureux de nous voir ici et nous heureux de partager ses derniers hectomètres avec lui, presque comme s'il ne nous avait pas quitté depuis le départ, le tout atténuant la déception de ne pas terminer à 5 . Nous avons affronté des conditions difficiles en cette édition, nous avons douté face au sort qui s'est acharné sur Mathias très tot dans la course . Nous aurions pu terminer dans le bus à PC10 comme beaucoup d'autres, et il aura fallu à mes coéquipiers de sacrées resources pour franchir cette difficulté : un énorme merci à eux de la part du captain !!!  Virginie photographe au sourire permanent et physique irréprochable, Valery orienteur hors pair qui a tenu la barraque seul pendant 18h, Cédric poinconneur de nuit et guide local, Mathias, notre turbo 2008, moins en réussite cette année

arrivee.jpg

Epilogue 

Cette année, il manquait une part au gateau, malgré celà ma gourmandise a encore pris le dessus, je n'ai pas su résister et j'ai dégusté chaque instant ; même si les ingrédients proposés par l'organisation furent les mêmes que les années précédentes, les dosages furent différents, le résultat fut donc surprenant quoique toujours aussi savoureux ; de plus, si le gateau avait été complet, il aurait certainement été décoré d'une jolie cerise, celle-ci est restée collée sur la part manquante...mais peu importe la cerise, l'essentiel , le coeur du truc, comme dirait Khanardo, c'est l'équipe et ca s'est encore une fois vérifié... 

 

Merci aussi et surtout aux organisateurs, sans qui l'Essonnes aurait été tristounette en ce week-end de la mi Janvier :

orga.jpg

PS : Un grand Merci à Virginie pour toutes les photos que j'ai pioché dans sa galerie ici :

http://picasaweb.google.fr/VirginieSouris/Raid_28_Jan2009

PPS : Je précise pour le lecteur non averti de ma relation fusionnelle avec le Raid28, que le "prologue" de ce récit inclut une part de second degré !!! Dans le mois qui précède le Raid28, je ne dors plus la nuit, en voiture je vois des rectangles gris à tous les carrefours, je passe à table à tous les repas avec ma poche à eau, je dors sur le balcon 1 fois par semaine pour m'habituer au froid, je chausse les baskets qu'il pleuve ou qu'il vente, je me gave d'anti-infs pour oublier mes vieilleries...alors pas motivé le blueb ?

 

 

 

22 commentaires

Commentaire de la panthère posté le 28-01-2009 à 17:55:00

bravo, captain...dans onze mois et demi, c'est reparti....
c'est vrai qu'on se laisse gagner par l'esprit si particulier de cette course en équipe!...un régal!

Commentaire de taz28 posté le 28-01-2009 à 18:49:00

Et une de plus, une !!
Le Blueb sans le raid 28, le raid 28 sans le Blueb, c'est comme un soleil sans ses rayons, un crabe sans sa mayo, une souris sans son boeuf ;-))

Bravo à votre belle équipe encore une fois !!
Même diminuée, vous avez fait une superbe course !!

Mission accomplie mon Lieutenant

Taz

Commentaire de nono_la_robote07 posté le 28-01-2009 à 19:10:00

Et hop un de plus ... vivement le prochain !!!
Bravo à toute l'équipe fidèle du raid28.
Caro

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 28-01-2009 à 19:37:00

"..la garde meurt et ne se rend pas"
Je n'en attendais pas moins de vous lieutenant Myrtille !
Bravo pour le courage et la détermination.

Commentaire de Cours Forrest!!! posté le 28-01-2009 à 21:07:00

« Pendant 2 mois, nous allons vivre au rythme profondément ennuyeux d'une série d'énigmes toutes plus évidentes les unes que les autres. »

NE PAS OUBLIER :

Une pluie de questions s'est abattue sur ‘Raid 28 Le Jeu’, après un prologue cinématographique, de nombreuses équipes y ont laissé leur 16ème édition...

6 équipes classées sur 20 au départ, c'est un rappel à l'ordre : ‘Raid 28 Le Jeu’, c'est difficile, il ne fallait pas l'oublier.

Il ne fallait pas oublier que tout droit c’est plus court, il ne fallait pas oublier d'être réservé au lieu de cavaler avec GETA , il ne fallait pas oublier d'être prudent sur ces blitz si tentants, il ne fallait pas oublier que c'est dangereux de mettre dans le rouge son équipe avant les interludes , il ne fallait pas oublier, enfin, que les règles du Jeu étaient connus longtemps à l'avance.

Gilles
Le Jeu

Gilles (at) Raid28LeJeu (dot) com

Ps : Pastiche de ?
Ps : Question difficile !!!

Commentaire de L'Castor Junior posté le 28-01-2009 à 21:35:00

Merci Kpitaine : tu as été au top une fois de plus, et je pense qu'on te doit un nombre incalculable de bons moments passés cette année encore, malgré la part du gâteau manquante.
Vivement l'an prochain !!!

Commentaire de DJ Gombert posté le 28-01-2009 à 21:47:00

En lisant ton récit, cela à l'air si facile, ... et clic et clac je poinçonne, ... mais, ... 17h de course, et surtout j'ai lu les autres récits, ... leur Berezina, ..., va falloir sérieusement pensez à la promotion lieutnant !

Commentaire de Jerome_I posté le 28-01-2009 à 23:20:00

bravo pour ta course et ton récit, finalement la retraite c'est pas pour tout de suite... Et tant mieux!

Commentaire de fanfan59 posté le 29-01-2009 à 06:37:00

Tout simplement BRAVO et MERCI !

Commentaire de rapace74 posté le 29-01-2009 à 07:37:00

c'etait vraiment impossible pour vous d'abandonner le raid28 avec un capitaine comme toi!!! bravo pour votre perseverence
manu

Commentaire de ouster posté le 29-01-2009 à 10:17:00

je suis tombé sur un certain morceau de harpe dans mon iPod avant hier et cela m'a fait des frissons...

Commentaire de Khanardô posté le 29-01-2009 à 10:35:00

Le coeur du truc, une équipe qui a du coeur...

Je suis content d'avoir enfin vu le vrai pingouin, l'ersatz normand qui se trouvait sous le tunnel de PC10, congelé sous sa survie, m'avait un peu laissé sur ma faim...

:-))

Oui, le lavage des fringues...

Pour ce qui nous concerne, Maria et moi, eh bien les pompes elles ont fini direct dans la poubelle du gymnase de Bures... Si je reviens en 2010, c'est pas la paire la plus vieille et la p^lus pourrie que j'emmène, c'est des cuissardes d'égoutier !

Commentaire de samontetro posté le 29-01-2009 à 15:06:00

Bravo l'blueb! Bravo à tous les 5 qui êtes allés jusqu'au bout de vous même! Lutter contre la douleur pour repousser le moment ultime c'est pas facile!

J'ai jamais fait un truc pareil, mais ton récit ça donne vraiment envie d'aller une fois se cailler la nuit dans la boue au fond des bois ;-)

Commentaire de Françoise 84 posté le 29-01-2009 à 15:51:00

Et bien, si ton récit ne donne pas envie, alors rien ne peut le faire!!! Bravo à tous les 5!! Et l'année prochaine, j'espère qu'on pourra faire partie de la fête!!

Commentaire de l'ourson posté le 29-01-2009 à 17:23:00

Mes respects Mon Lieutenant !

Avec un tel exercice en milieu naturel hostile, tu aurais été au top à Verdun :-)
Tu es déjà mobilisé pour l'édition 2010 bien-sûr !

L'Ourson_gaaaaardes_à_vous!!!!!

Commentaire de La Tortue posté le 29-01-2009 à 23:45:00

super CR !
merci et bravo à tous les 5.
la dernière bleue, vous auriez du la faire, c'était la plus rigolotte de tout le raid28 !

sinon, pour ce qui est de ta retraite et du raid28, on en reparle...dans 10 ans ?!

Commentaire de Souris posté le 29-01-2009 à 23:51:00

Merci 'pitaine pour ce CR!
Je ne pense pas avoir eu la forme que tu décries ;-) mais le principal est d'avoir pu passer sous l'arche une fois de plus!!
Merci pour cette 4ième édition passée ensemble...


Commentaire de eric41 posté le 30-01-2009 à 15:00:00

Bravo Lieutenant-Capitaine.
Cà à l'air facile à lire ton CR d'aller au bout d'une telle aventure.
Pour un semi retraité t'es trop fort.
Eric

Commentaire de béné38 posté le 30-01-2009 à 22:45:00

Beau récit plein d'émotion comme tu sais les faire. Bravo à toute l'équipe !

Commentaire de fabzh posté le 30-01-2009 à 23:10:00

Vous faites tous "ch..." avec vos récits qui donnent envie!!!
quoi que....la pluie, la grele, le froid, le vent...c'est pas pour moi.

En tout cas ton récit est tip top. Merci

Commentaire de Gibus posté le 30-01-2009 à 23:23:00

Supe récit bravo
ca donne envie

Commentaire de langevine posté le 02-02-2009 à 17:50:00

Merci Philippe de nous avoir fait partagé ça!
Je n'aurais peut être pas la chance de faire parti de tes coéquipiers (puisque tu m'as bien dit que c'était le dernier, c'est bien ça? ;-) ) mais j'espère avoir l'honneur un jour de courir à tes côtés et de revivre des émotions aussi fortes qu'à la Sainté!!
Mais bon, laisse moi encore qq années de préparation, chui pas encore à la hauteur! ;-)
biz cher lieutnant et chapeau bas pour votre cohésion d'équipe et votre perf! ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran