Récit de la course : Le Challenge des Nocturnes de Chartreuse en Ski de Fond : Sappey 2009, par Davidou le minou

L'auteur : Davidou le minou

La course : Le Challenge des Nocturnes de Chartreuse en Ski de Fond : Sappey

Date : 21/1/2009

Lieu : Le Sappey En Chartreuse (Isère)

Affichage : 1958 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Et c'est parti pour cette première (et certainement dernière) nocturne en Chartreuse

 

Principe : course de ski de fond nocturne sur piste éclairée. La piste fait moins de 500m de long, les skieurs se relaient pendant 25 min. L'équipe qui fait le plus de tour gagne la course.

         Le kéké me parle de cette épreuve, et PH également, j’en discute donc avec ma chérie : c’est OK, je serais au départ de cette course en équipe avec PH, histoire de défoncer les PPs qui se font plutôt petits sur les courses cet hiver.

         Départ prévu pour 20 h, on se retrouve à 18h30 pour s’inscrire puis skier un peu et découvrir la piste. Mais on est nombreux (un peu moins de 100 équipes au total) et rapidement la piste devient dans un état de damage lamentable : gros tas de neige par endroit et plaques de glace à d’autres. Ca va être chaud techniquement : c’est déjà pas évident en échauffement, j’imagine lorsqu’on arrivera tous à fond…

    

                                                                                           Prêts pour l'élection de mister "ski de fond"

         

Avec mon partenaire

            Pendant l’échauffement, PH accroche un filet avec un bâton et arrache les piquets, je l’aide donc à les remettre. La neige étant très dure, il faut planter les piquets vraiment fort pour qu’ils tiennent. Je prends donc un maximum d’élan, et BING !! ….  Le piquet dans le ski !!!!! ET MERRRRDDEEUUUUU !!!!  Si j’avais voulu viser mon ski, je n’aurais jamais réussi. Mais quel BOULEEEEETTTT !!!   Bon, ça aura l’avantage de bien faire rire les PPs. Je retire le piquet du ski en pensant que je suis bon pour avoir un bon trou à reboucher (diamètre environ d’un pouce) mais malheureusement je vois une bosse côté semelle, zut alors, j’ai quasiment traversé le ski. Pfffff, cette soirée commence bien, ça promet !!!  je repars m’échauffer en essayent d’oublier cette petite aventure mais au bout de 20m je sens que ça accroche dans la neige : le ski s’est fêlé au niveau du trou, et peut se plier. Voilà , le ski est complètement foutu…. Argh….  Je suis vraiment trop naze, ce que je peux avoir honte. Les PPs, eux, ça les fait toujours bien marrer. Mais moi je suis bien coincé : d’abord je n’ai pas de skis pour faire la course, mais surtout j’ai plus de skis du tout…

          Restons calme et relativisons, je ne suis pas mort. Bon, bonne nouvelle. Ensuite, essayer de trouver des skis pour au moins faire la course, maintenant qu’on est inscrit.
          La chance revient un peu vers moi, puisque la première personne à qui je demande, un très gentil organisateur me propose sa paire. Bon, ses skis sont nettement plus âgés que les miens et mesurent 15cm de moins, ne sont pas fartés depuis 2 ans, et les fixes datent de la génération d’avant… mes chaussures fonctionnent quand même avec les fixes, ça fera l’affaire, je remercie encore très fort ce bénévole si jamais il se reconnait . C'est vraiment pas évident de laisser ses skis à un inconnu, c'est un super geste.
          Les premières minutes sont délicates, je sens que la glisse est moins bonne et la stabilité moyenne, mais au bout d’un moment c’est oublié, je suis habitué, et je ne fais plus attention.

         20 h 15, le départ du premier groupe (vétérans, mixte et quelques enfants) est donné. L’organisation est bien en retard sur la planning pour un départ prévu normalement à 19h30. On les encourage et l’ambiance est super. On se marre à les voir tous se gaufrer dans le petit mur verglacé, se gêner les uns et les autres, on en voit même un tirer tout droit dans un virage sur les fesses et finir 100m plus bas. Et puis on s’imagine également dans une demi heure dans la même galère .

  

Chaud, chaud la montée !!

         

         21h00 : arrive enfin notre tour (course homme). Je prends le départ, je me place donc première ligne. Ca part TRES TRES FORT, et je n’arrive pas à accrocher le premier, je me retrouve 6e en haut du faux plat, puis petits virages techniques en descente nous voilà, sur le petit mur verglacé, je passe à droite, y avait moins de glace tout à l’heure, mais là c’est pire en fait, je galère, et perds trois places. Je termine le tour en 9e position, le palpitant au maximum. Je souffle le temps que PH face son tour, puis s’est reparti pour 2 min d’effort au taquet. Je sais, ça semble court, mais pourtant ça fait très mal, et chaque tour fait de plus en plus mal. 
        PP a pris le départ comme moi, mais rapidement, je me retrouve à attendre mon tour avec le Kéké. Bah alors les gars ? On s’est déjà fait prendre un tour ?? puis je me retrouve à nouveau avec PP, puis Kéké puis encore PP, et Kéké, et…  euh…. Ah non, on les a peut-être pas autant éclatés.
         25 min, fin de la course, on est 3 équipes à avoir fait 13 tours, et on est la troisième équipe. YYIII AHHH !! Premier podium de l’année !!!

           Partira ensuite le groupe des Elites (niveau TRES élevé, limite national) : ils sont magnifiques, les types volent littéralement au dessus de la piste. La petite montée verglacée passe inaperçue, ils poussent 2 coups sur les bâtons et sont déjà en haut. Impressionnant la différence…

          On terminera cette soirée autour du repas de l’orga bien copieux, en parlant de… de quoi déjà… ah oui, en parlant de sport. Puis vient la remise des prix, tout fier que je suis de monter sur la scène  … et regarder de là-haut les pauvres PP et Kéké, qui nous regardent de leurs yeux envieux, sans mot dire, mais sachant très bien que ça ne leur arrivera jamais.

        

          Bon ben PH, merci encore pour ce podium, le 2e ensemble, je trouve qu’on fait une bonne équipe. J’espère qu’on tournera aussi bien la semaine prochaine au raid ESC…

                                       ... et puis faut que je trouve des skis d’ici là

 

7 commentaires

Commentaire de @lex_38 posté le 22-01-2009 à 22:16:00

Bah dis donc! Elle est pas mal celle là! Je crois que dans tes pires pensées tu n'imaginais pas percer ton ski!

En tout cas Bravo, car avec des skis de prêts, tu as bien tiré ton épingle du jeu!

Ce sera plus dur de faire prêter des baskets sur les trails par contre! lol

Commentaire de le_kéké posté le 23-01-2009 à 09:55:00

Ouai encore une bonne soirée de ski de fond, bien cool. Dommage pour le ski en moins, c'est ça quand on est une grosse brute. Toujours un plaisir de te croiser David et d'avoir fait la connaissance du ton tueur de partner (bien sympa quand même)

Commentaire de L'Castor Junior posté le 23-01-2009 à 12:42:00

Belle perf' les gars.
Eh, c'est peut-être pas la peine de se moquer des PP. Ils n'ont pas cassé leurs skis, eux :p

Commentaire de lulu posté le 23-01-2009 à 13:06:00

T'aurais pu trouver mieux comme excuse pour te faire payer une nouvelle paire de ski !!??
Félicitations..........pour ta course, bien-sûr !!

Commentaire de agnès78 posté le 23-01-2009 à 16:27:00

beh david, j'croyais que ta politique c'était, je te cite, qu'il fallait laisser les podiums aux autres! ;-))))) BRAVO pour votre très belle perfs les garçons! Merci pour le récit et les sourires!
Bises et à bientôt msieur

Commentaire de hagendaz posté le 23-01-2009 à 21:55:00

sympa tes récits qui nous plongent dans un autre versant de la course d'endurance
bravo

Commentaire de nicnic38 posté le 28-01-2009 à 20:52:00

c'est vraiment un sport de bourrin le ski de fond!!!

Rien à voir avec la finesse et la virtuosité des nocturne en ski alpinisme ;-)

Bravo les gars ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran