Récit de la course : L'Hivernatrail 2008, par Meijin

L'auteur : Meijin

La course : L'Hivernatrail

Date : 14/12/2008

Lieu : St Come Et Maruejols (Gard)

Affichage : 1180 vues

Distance : 35km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Récit d'un trailleur-galérien

Allez, au pire je mets 4h avec ce temps de mer!! . C'est ce que je m'étais dit avant de prendre le départ... Retardé au péages de Nîmes à faire un constat d'accident, ça commençait bien! Même pas le temps de me mettre dans le bain qu' on prenait déjà la douche! et hop c'est le départ. Allure tranquille pour ne pas forcer sur mes genoux qui me font mal ces derniers temps, il y a un peu de déniv mais j'ai connu pire, j'y arriverai!


La couleur est annoncée dès le 1er kilomètre, 1ere grosse flaque et vlan les 2 pieds trempés et là je me dis que ça va pas être facile quand même de faire ces 30 bornes... 1ere montée, ça va c'est un peu boueux, normal, un peu casse gueule aussi mais sans difficulté, mes genoux vont bien. Petit parcours de santé, je me promène tranquillou, sautant par dessus les flaques, évitant les endroits boueux... c'est marrant! Ouai enfin bon, on commence a emprunter des cours d'eau, des rivières... "mais ils sont où les sentiers? Zut, j'ai pas pris mon kayak!" Sur le plat ça allait! Mais les choses se gâtent dans les descentes, le terrain est impraticable, trop de monde est passé par là! J'use mon énergie à maintenir ma stabilité et ne pas finir dans la gadoue. Peine perdue, 1ere gamelle, mort de rire, je suis couvert de boue et j'ai le derrière en feu, il devait y avoir une caillasse dans la gadoue. Je m'agrippe a une branche et repars tant bien que mal. Mes genoux vont toujours bien, bizarre! Succession de passages aquatiques que
j'essaie de franchir sans trop me mouiller, montée, j'ai une crampe abdominale! C'est douloureux, je marche un peu, ça fini par passer. Je déconne avec des compagnons de route avant d'arriver au ravito, un peu moins de 2h. Je m'y arrête pas, j'ai des gels et mon kamelbak pas faim et je suis pas en hypo.Du bitume enfin, ça fait plaisir d'être au sec! je me sent bien, tant mieux, parait que la seconde partie est plus difficile!


On repart sur de la gadoue, de l'eau et encore de l'eau que je cherche même plus à éviter. C'est dommage, sec ça doit être sympa, c'est roulant et le déniv est facile, me dis-je.

Arrive la galère, je commence à ressentir le froid et les cuisses commencent à durcir... C'est pas bon! je n'arrive plus à lever les pieds, les descentes deviennent un calvaire, les crampes sont proches... Encore une douzaine de kms, faut que je tienne! Je m'économise en faisant du ski de fond sans les skis et sur la gadoue, nouveau concept! ça sollicite moins les muscles! et ça glisse bien... Et dire qu'il y en a qui sont déjà arrivés!


Mais que vois-je? le village, là, en contre-bas, on entend même la sono, la fin est proche... Tu parles! Je commence la descente infernale, j'ai les muscles des jambes tétanisés, je serre les dents, glissade, cascade, crampe mollet droit! j'hurle de douleurs, affalé contre un pin, une trailleuse (merci à elle) me tends la jambe. ça passe et je repart... dans la boue! "Qui a mis ces toboggan là!!!" Je descends tout sur le Q, tant pis si j'ai mal... de toute façon, le froid l'a anesthésié. Puis on remonte, "mais non, il doit y avoir une erreur, c'est de l'autre coté que j'entends le micro!" Pas d'erreur, on monte, du plat et on redescend, toujours la même chanson, j'en ai marre! Re-gamelle, accompagnée d'une crampes mollet gauche ce coup-ci u'un trailleur (merci à lui) m'a fait passer. Plein le Q de la gadoue. Je repart, je sort de la foret l'arrivée est proche! Je m'arrache pour mettre un pied devant l'autre. J'arrive juste à temps pour le podium féminin et y voir ma pote Sandra (2nd F). 4h27! Moi au moins je suis sure de faire mieux l'année prochaine, chiche!. Le temps de la féliciter, je regagne tant bien que mal ma voiture, congelé comme un mister freeze.


Ce mardi soir, je suis toujours courbaturé, un gros bleu sur les fesses et dans le dos mais je rigole en repensant à cette galère!


Félicitations à tout les trailleurs et en particuliers les derniers qui ont dû emprunter des endroits, qui a force de passages, sont
devenus impraticables, voire dangereux...


Un grand merci à tous

2 commentaires

Commentaire de @lex_38 posté le 17-12-2008 à 07:17:00

Comme nous tous tu en as chié!
On a tous plus ou moins vécu la même course, avec les mêmes galères!
Il fallait tenir et être au bout! Et comme tu le dis toi même, tu ne pourras que faire mieux l'an prochain sur le sec!
Bonne récup' à toi!

Commentaire de cedre posté le 17-12-2008 à 11:51:00

J'aime beaucoup l'idée de début de CR où tu comptes te mettre dans le bain ;-)
Merci pour ton CR et bravo pour ta course, du coup les prochaines auront l'air plus facile ....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran