Récit de la course : Saintélyon 2008, par carotte

L'auteur : carotte

La course : Saintélyon

Date : 7/12/2008

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1886 vues

Distance : 69km

Objectif : Faire un temps

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ma Saintélyon 2008

Il est 21H15 quand nous débarquons Flo, Franck et moi dans l'éphémère mais impressionnante mecque du trail...
Le temps d'une soirée, le parc des expos de Saint Etienne prend des airs de Woodstock. On y retrouve des milliers de bipèdes affublés de tenues moulantes et multicolores, tous harnachés d'une petite loupiote ...
Des milliers de fous qui, comme nous, se lancent dans l'aventure nocturne de la Saintélyon!

Comme il y a 2 ans, je me sens un peu perdue au milieu de toute cette foule. Rapidement, j'aperçois Alex et la désormais familière tente du Merrell Oxygen Challenge... Je commence même à m'y sentir chez moi!

Il est temps d'aller récupérer le fameux dossard avec lequel j'entretiendrai une relation fusionnelle durant 67km... Pour moi ce sera le n°21 ! Autant dire un dossard "privilège". C'est la première fois que j'ai le plaisir d'être reçue de telle manière : Accueil personnalisé et place de choix en tête de peloton sur la ligne de départ... Je suis à la fois enchantée et stressée de faire partie des "VIP" de la course... Je me balade parmi les têtes d'affiches : Vincent Delebarre, Ludo Pommeret, Maud Giraud, Cathy, j'en passe et des meilleurs, avec qui j'échange quelques mots...

Minuit sonne! C'est parti pour 6h30 à 7h de course (du moins je l'espère!).
Cathy et Maud donnent le rythme : 13, 14km/h... Je me cale en 3è position, juste derrière Cathy et Pascalou pendant 3 ou 4 km mais rapidement je décide de lâcher du leste car je sais que la nuit va être longue.

Je me résonne et me persuade de faire ma course et de rester dans mon petit monde sans m'occuper des autres.
La route prend progressivement un profil montant. Bizarrement, mes jambes ne répondent pas. Plus les km passent, plus mes muscles s'alourdissent jusqu'à m'obliger à marcher dans les montées dès la première 1/2 heure! J'aperçois Sonia Furtado qui prend aisément le large. Elle sera intouchable sur cette course.

Je suis grillée, dégoutée d'avoir des jambes de plomb... A plusieurs reprises, des copains me doublent et m'encouragent. Laurent me demande comment ça va. Je lui répond par un petit "mouai bof pas top" avant de le voir s'éloigner, mais en fait je suis vraiment mal... Et nous ne sommes qu'au début!

C'est d'ailleurs ce qui me pousse à continuer... Je commence à me connaître et je sais qu'il s'agit d'une mauvaise passe. Faire fi de la douleur du début pour se concentrer sur la suite... Il faut s'accrocher et attendre la fin de la tempête.

Nous quittons le bitûme pour atteindre les premiers chemins de terre. Je commence à retrouver un peu de jus au bout de 15 / 20km. Je relève un peu la tête et aperçois Maud dans une descente. Elle a l'air en difficulté. "Allez Maud, courage!". Elle me répond qu'elle n'a plus de jambes : trop de bitûme... La pauvre, elle ne s'imagine sans doute pas que les plus longues portions de goudron restent à venir... Elle finira par abandonner à Sainte Catherine.

Un ravito, puis deux. J'arrive à Sainte Catherine (environ 30 km) plutôt en bon état à 15mn de la tête de course. Mes jambes apprécient les chemins de terre, glissants et boueux... Peut-être le côté ludique de la chose? Les km et les ravitos défilent jusqu'à celui de Soucieux. Je ne m'arrête que pour remplir vite fait mon verre.

Un petit arrêt pipi mal géré à Saint Genoux me fait perdre du temps inutilement : Je n'arrive pas à défaire le noeud de mon collant (passionnant non?)... Donc pas de pipi pour tout de suite. Et en plus,  j'y perd un gant dans la bataille! Me voilà en train de courir, en essayant de dénouer l'imbroglio de mon collant... 10mn et ouf! je peux enfin me libérer!

J'atteins le ravito de Soucieu avec des sensations plutôt moyennes. Un petit mot de mon pote JC qui attend son relais et c'est parti pour 22 km de bitûme... soit 22km de cauchemar! J'ai les articulations en vrac. Et dire qu'il y 2 ans, j'arrivais là presque fraîche comme un gardon à l'idée qu'il ne me restait "qu'un semi-marathon"... Cette année, ce n'est pas vraiment le même état d'esprit qui m'anime !!

La fin de parcours n'est que soumission... Je laisse les km défiler tant bien que mal jusqu'à la ligne d'arrivée. Je rêve de chausser une paire de running, les choses seraient vraiment différentes... Plus que 5km, Place Carnot, le pont, la piste cyclable, puis je croise Xavier (Rolland) en roller : "Allez Caro 3 ou 4 km et c'est fini". Quelques gémissements incontrôlés sortent de ma bouche, mais mon cerveau est programmé : encore quelques minutes et c'est la fin d'une longue nuit blanche !

6H35... Le chrono s'arrête sous l'arche d'arrivée. Je suis troisième derrière (loin derrière) Sonia et Cathy. Un mélange de joie, de lassitude & de douleur extrême m'envahit, au point de me faire monter les larmes aux yeux. Je m'écroule derrière un muret incapable d'en faire plus.

Mais je suis allée au bout de moi-même et de l'aventure, une fois encore. Et c'est bien là l'essentiel!!!

Bravo à tous ceux qui se sont lancés à l'assault de cette folle course... les premiers comme les derniers...

15 commentaires

Commentaire de Olycos posté le 09-12-2008 à 13:08:00

Wabadabadouuuuuuuuuuuuuuuuu
Félicitations..............
Beeau récit... on s'y croirait...

Commentaire de Tercan posté le 09-12-2008 à 13:14:00

Pfiou... encore une course rondement menée avec un podium à la clef !!! impressionnant !!!

Commentaire de agnès78 posté le 09-12-2008 à 13:22:00

tu as su te motiver malgré les mauvaises sensations du départ, c'est fort! Une très belle troisième place vraiment méritée! Bonne récup' miss!

Commentaire de Jerome_I posté le 09-12-2008 à 14:13:00

bravo pour ta course, ca va vite et aussi ton récit.
Bonne récup.

Jérome

Commentaire de laurent05 posté le 09-12-2008 à 14:20:00

bravo pour ce beau podium
pas mal deux saintélyon deux podiums
bonne récup

laurent

Commentaire de MIKE13 posté le 09-12-2008 à 16:08:00

whaou!!!!!
Bravo pour ta course et beau recit, j'avais déja lu celui du LUT; un mot IMPRESSIONNANT!

Commentaire de frankek posté le 09-12-2008 à 17:04:00

bravo pour ta perf ! faut laisser passer l'orage puis la machine repart...belle course ! encore bravo à toi et récupère bien...

Commentaire de canoecl posté le 09-12-2008 à 18:37:00

bravo pour la perf et la négation de la douleur....

Commentaire de calimero posté le 09-12-2008 à 20:08:00

Superbe course et tellement bien relatée!

Bravo, tu me fais rêver avec un chrono pareil!

Commentaire de vinzz posté le 09-12-2008 à 21:19:00

Quelle performance !!!!!!!!!! Bravo ! L'année prochaine pour la victoire !

Commentaire de vial posté le 09-12-2008 à 22:14:00

un récit de rêve, malgré le cauchemar des douleurs
la ténacité a (encore) payé
bravo
michel

Commentaire de BENIBENI posté le 09-12-2008 à 23:34:00

Beau Podium ! Bravo à toi !

Commentaire de sarajevo posté le 10-12-2008 à 07:44:00

ca semble tellement simple en te lisant ....
06H35...sans avoir de bonnes sensations ..... Respect et bravo pour le podium.
a+
pierre

Commentaire de maï74 posté le 10-12-2008 à 09:24:00

Bravo Caro, 3e de la STL, impressionnant ! Je vais sur ton blog de temps en temps, tu as fait une très belle saison !.. bonne récup,
Maïlys

Commentaire de Gibus posté le 17-12-2008 à 19:38:00

Bravo d'avoir su sérer les crocs jusqu'au bout
la stl ca se mérite
féloches pour ta 3° place et surtout d'être finisher.
vive le 01

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran