Récit de la course : Saintélyon 2008, par La Tortue

L'auteur : La Tortue

La course : Saintélyon

Date : 7/12/2008

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 2264 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

23 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

jamais 2 sans 3

CR saintélyon 2008

  

Tout à commencé par un AAB géant avec plus de 150 kikous, organisé de mains de maître par Golum et le team kikourou. Repas excellent, au calme où je retrouve avec grands plaisirs certaines têtes connues. J’ai loupé l’AG de l’association qui était incompatibles avec mes horaires de train. Je présente, Olivier, un bon copain traileur et triathlète nantais que j’ai amené dans mes bagages.

 

Repas pantagruélique où je me charge volontairement en pâtes pour ne pas avoir à me ravitailler trop tôt dans la course et pour m’obliger à partir lentement. En effet, je connais bien le parcours (ce sera ma troisième saintélyon) et je sais qu’il faut en garder pas mal sous la pédales pour la fin.

 

Il y a un peu trop de monde à mon goût dans le hall d’expo et je ne la sens pas bien cette course. C’est bon signe car c’est toujours quand j’ai ce sentiment au départ que je fais finalement mes meilleures courses. Gros binz pour déposer son sac dans le bus et on finit par retrouver pas mal de kikou dans le fond du sas de départ.

 

Minuit, c’est parti. Il ne fait pas spécialement froid et surtout il n’y a pas de vent. Je pars donc assez léger : carline fine ML, veste de vélo déperlante et corsaire + 1 porte bidon avec Caloreen à 60g/l et deux recharges pour en refaire au 1/3 et 2/3 du parcours + 2 gels et 1 tube de sporténine. Le strict minimum en somme, mais je sais qu’il y a de nombreux ravitos.

 

Je pars tranquillou, m’obligeant à mettre le frein à main sur les longs boulevards de sainté et en marchant d’un bon pas pendant toute la montée vers Sorbier. Au bout de 10 km, on attaque les sentiers et tout de suite on  voit que ça va être gras, trèèèèès gras même ! J’avais hésité à partir en running mais finalement je ne regretterais mes nouvelles asics trabuco que le blueb m’avait louées ; et dont l’amorti et l’accroche ce sont révélés adéquats sur ce parcours fait à 45% de chemins très piégeurs et 55% de route avec pas mal de descente où ça tape pas mal (surtout pour un poids « léger » comme moi !). Avec ces  premiers sentiers boueux, je trouve tout de suite de bonnes sensations, marchant dans toutes les montées même les plus petites et allumant assez fort dans les descentes. Quand je pense à mon premier trail, ici même à la saintélyon en 2003 où je descendais en marchant tellement j’étais peu à l’aise, je me rends mieux comptes des progrès réalisés.

 Premier ravito à St Cristo, j’attrape quelques pates de fruits à la volée et je ne m’arrête pas. Il me reste la moitié de mon bidon, et je n’ai pas du tout fini de digérer mes 500 g de pates ! burrrrrps ! 1h54 pour faire les 15 premiers km, impeccables, je n’ai pas puisé dans les réserves et je ne suis absolument pas entamé. je suis 2175 ème, donc plutot dans le fond du paquet.

La course rentre vraiment dans sa partie trail. Je continue à appliquer ma tactique : doucement en montée, à fond en descente et à l’économie sur le plat. Le problème est que sur un terrain aussi gras, je dérape pas mal et je sens bien que je dépense pas mal d’énergie rien que pour tenir mes appuis. Je me dis que je devrais un peu lever le pied en descente, mais je me sens bien comme ça, donc je continue.

 

 

Ravito de Moreau, km 22. Arrêt buffet express, le temps de remplir le bidon, de remplir mon gobelet de coca et d’attraper quelques tucs que je vais manger en marchant.

  

Un peu avant la descente vers ste catherine, je double le dingo qui me dit avoir un coup de pompe, mais qui avance pas mal et à qui je fais jurer d’aller au bout. Cette descente est géniale, je me régale. Le ravito de Ste Catherine a été modifié depuis 2004. Une grande tente a été installée à l’écart du village, c’est beaucoup plus pratique que la salle des fêtes. Je regarde ma montre : 3h21 de course pour 28 km, 407 places de gagnées, j’ai un peu accéléré, peut être un peu trop tôt ?  Je crois me rappeler que pour ma première saintélyon, j’étais passé en 4h. Je commence à avoir un peu mal aux pates, mais je me sens très bien, donc pas de panique !

 

Ste Catherine-St Genoux : le passage le plus difficile, je pense, car très technique et c’est le sommet de la course, donc la fraîcheur nocturne se fait un peu sentir. Je subi une nette baisse de régime et les jambes me paraissent bien lourdes tout d’un coup. Est-ce le manque d’entrainement qui se fait déjà sentir ? En effet, après Embrun et les Rogaines, j’ai beaucoup coupé me contentant surtout d’un entretien avec de la piscine, du vélo et du court en CAP (VMA, fartlek, et E sur des sorties de moins d’une heure). Pris de scrupules pour cette sainté, j’avais fait une SL de 3h45, 10j avant, que j’avais terminé très difficilement. Bon, pas de panique, j’avale un gel, boit un grand coup et attends que ça passe. Je n’ai pas à attendre bien longtemps car dans la descente vers St genoux, je sens mes jambes revenir, et j’y arrive en 4h38, il m’aura fallu 1h06 pour faire ste catherine-st genoux (8 km). Je n’ai donc pas trop ralenti malgré mon coup de mou et la technicité du terrain.

 

St genoux, c’est là que la course commence. Si on est déjà naze à St genoux, la suite n’est plus qu’un long calvaire. Hormis le raidards à 20% en sortant du hameau pour rejoindre la plateau, le gros du D+ est fait et il reste pratiquement que du bitume où il faut emmener du braquet. Mais, attention !!! Jusqu’à Soucieux, c’est 10 bornes de faux plats descendants environ où il ne faut surtout pas s’enflammer au risque de le payer cher ensuite. J’éteints  la frontale, je mets le MP3 : best of de supertramp, idéal pour rêvasser et en garder sous le pied. Les jambes sont un peu dures, mais elles répondent. Le parcours pour aller à Soucieux a été complètement changé depuis la dernière fois et je le trouve beaucoup mieux. Il me faudra 1h01 pour faire les 9 km, et j’arrive à 5h29 à Soucieux, encore 326 places de gagnées depuis ste catherine. Un rapide calcul me laisse à espérer une sainté de bronze (-de 8h20) cette année, comme en 2004 avec la libellule et notre arrivée géniale.

 

 

Un petit coucou à Marioume, remplissage du bidon, quelques tranches de saucissons, un coca et une tranche de pain que j’avale en marchant dans les rues du village. Je repasse sur le petit pont où le toutou et le lapouneur m’avaient repris en 2003 avec le T-shirt de « franchir l’horizon ». Le petit pont de bois a été remplacé par un pont métallique monté sur armature béton. C’est beaucoup moins bucolique, mais beaucoup moins casse gueule aussi ;-)

 

Je gère bien la grosse bosse suivante dont le sol est limite praticable. Dans le village suivant je croise le blueb qui a perdu provisoirement l’Angevine dont il faisait l’escorte. Ensuite c’est le toujours charmant passage dans le parc et la sortie par le goulet étroit et glaiseux. Comme tous les ans, je joue en peu des coudes, et je passe « en force ». Je tourne maintenant à plein régime et dans la longue descente vers Beaunant, je me surprends même à rattraper des relais ! Ravito de Beaunant, il est 6h43, soit 1h14 pour faire les 13 km depuis Soucieux. Je sais que la sainté de bronze est dans la poche, et je me dis que –de 8h, ça aurait quand même de la gueule ;-)

 

Au ravito de Beaunant, je cherche la délicieuse tomme de Savoie qu’il y avait les autres années, mais rien ! je me rabats sur quelques cookies un peu étouffent chrétiens que j’ai du mal à avaler car je suis déjà au niveau de l’aqueduc, dans la terrible côte de Ste Foix. Je gère cette dernière bosse et je suis surpris que l’on ne redescende pas sur la Saone par le boulevard. En réalité, on empreinte des petites rues sinueuses et très raides dans lesquelles, je vais doubler Olivier sans m’en rendre compte. Il est plus vigilant que moi et me rattrape.  Je n’ai pas vu le panneau des 10 km et je vois mon objectif de – de 8h s’envoler. Aussi quand Olivier me dit qu’on l’a passé depuis le dernier ravito, ça me rebooste, et j’accélère encore sur le bas de la descente. On fait 1 ou 2 km ensemble, mais il a mal au pied car il s’est cogné violement contre une pierre, et il me signe mon bon sortie

L’arrivée a aussi été beaucoup modifiée. Au panneau des 5 km, je me prends à rêver de 7h45. J’essaie d’accélérer encore mais j’ai plus d’essence. Je fais les 3 derniers km de ligne droite sur les quais à l’énergie, mais je suis incapable d’aller plus vite. Dernière ligne droite, et passage de l’arche au cœur du palais des sports de Gerland, avec une grosse pensée pour Lolo !

Je sers la main d'un kikou sympa que je ne connais pas et qui arrive en même temps que moi et j'apperçois le castor dans la foule à qui je dis que je retourne cherhcer mon copain.

http://www.smartvideotouch.com/fr/vos-videos/showvideo.html?sid=11317

 Course gérée « façon tortue » avec  1184 places de gagnées depuis le premier ravito, et où, hormis ce petit coup de moins bien avant st genoux, tout s’est passé comme je le pensais ! Temps final : 7h45’59’’ à mon chrono et une 991ème place inespérée (399ème en vétéran), et 1h02, pour faire les 12 dernier km avec 450 places de gagnées sur le dernier tronçon (quand je vous dis que la course commence à St genoux !) ! Pour un gars qui n’avait fait aucun spécifique, je ne m’en sors pas trop mal ;-)) 

Je suis bien content de mon temps et surtout de ma gestion globale de la course, en accélération porgessive. Juste le temps de faire un petit coucou au castor junior et je retourne fissa chercher Olivier pour que l’on fasse la dernière ligne droite ensemble. Il arrive quelques minutes plus tard avec une petite mine, un peu déçu de n’avoir pas pu tout donner à cause de son pied douloureux. Ainsi, je repasse la ligne, mais cette fois avec mon copain.

 

 

 

Juste après arrive le blueb et l’Angevine qui a tout donné ! Merci ma grande pour cette émotion non contenue, c’est pour des moments comme ça que je fais du sport.

 

Passé ces moments de joie intense, je ressens un très gros coup de moins bien : frissons, mots de têtes, très grosses nausées. Je ne me souviens pas avoir ressenti ça par le passé. Bon, j’essaie, sans succès, de me requinquer par une bonne douche. Je cherche des zanimos un peu partout, et je ne vois que le Troll. Je ne veux pas rester à comater seul dans mon coin, aussi je décide d’aller dehors prendre le frais et aller applaudir les kikou qui arrivent. Je m’hydrate beaucoup (je pense que j’étais déshydraté en fait, car j’ai assez peu bu finalement pour une bonne suée au final). L’air frais du matin, et le soleil qui commence à donner me refont très rapidement la cerise. Je vais rester 2 heures comme ça à encourager tous les concurrents, et je vois arriver pleins de kikou que je ne connais pas, mais facilement reconnaissable à leur bandana. Il y a aussi : Souris et Dingo, bagnard, Béné (bravo, première sainté) et son amie, le chtigrincheux et ses potes et plein d’autres que j’oublie.

 

Il ne nous manque plus que Nono qui arrivera avec Coli pendant que nous nous sustentons ! bravo Nono ! Yes , you can ! ;-)

 

Un peu déçu de ne pas avoir revu le Castor et le Hérisson, mais ils vont trop vite pour moi ces zanimos là ! Il vaut mieux que je les salue au départ ;-))

 

C’est déjà l’heure du départ pour le train, dans lequel je vous tape de CR. Olivier dors comme un bébé à côté de moi, et je ne me sens pas trop mal. Un bon mal aux jambes, mais pas aussi cassé que lors de ma première sainté, où je me souviens encore des quolibets amicaux du toutou et du lapouneur devant ma démarche plus que chaloupée pour rejoindre la gare !

 

Une petite pensée à ma Libellule à qui je dédie cette nouvelle sainté de bronze acquise avec une marge beaucoup plus conséquente que celle que nous avions obtenue en 2004 ! Tu te souviens, c’était juste 1 mois ½ avant que…l’on gagne le raid28 ;-))))))

 

Bravo à toutes et à tous. Kikoureuses, kikoureurs, zanimos, etc…Côté organisation, tous les petits défauts de 2004 ont été gommés, c’est quasi parfait. Bravo pour le gobelet et le porte-gobelet fourni au départ qui évite d’avoir des gobelets partout. Bravo aux traileurs, car je n’ai vu que 2 tubes de gel vides au sol. Un seul petit reproche, la course est victime de son succès. Il y a vraiment beaucoup de monde. Certes ça ne bouchonne jamais mais on est toujours en paquet en train de doubler ou de se faire doubler par les relais qui passent parfois un peu en force et ça peut être un poil dangereux dans les descentes techniques. Mais qu’est ce que c’est impressionnant de voir passer des types à 18 km/h sur des sols aussi instables ! Je ne sais pas comment ils font, on a l’impression qu’ils volent sur la boue et les pierres !

 

Encore un chouette week-end ! Merci et bravo à tou(te)s !!!

Bien amicalement

La Tortue

 

23 commentaires

Commentaire de jepipote posté le 07-12-2008 à 21:25:00

content de t'avoir vu à l'AAB, félicitations pour ta course. bonne récup.

Commentaire de BENIBENI posté le 07-12-2008 à 21:53:00

Et bien mon salaud ! Ca c'est du résultat !

Commentaire de Bicshow posté le 07-12-2008 à 22:22:00

Bravo la Tortue, ça y est c'est fait objectif bronze 2009 pour moi !!!

Commentaire de béné38 posté le 07-12-2008 à 22:49:00

Ravie aussi d'avoir fait ta connaissance, et après t'avoir suivie en live sur Embrun, la rencontre en vraie... comme bp d'autres dailleurs.
Bravo pour ton temps largement amélioré !

Commentaire de Jerome_I posté le 07-12-2008 à 22:59:00

bravo pour ta course et ton CR. Content de t'avoir rencontré brièvement à midi ...

Jérome

Commentaire de langevine posté le 08-12-2008 à 07:56:00

Merci Damien...
toujours un vrai plaisir de te voir,j'espère que la prochaine fois est proche!!
Et la prochaine fois on se met au point avec le Blueb pour te ratrapper avant de franchir la ligne d'arrivée.. ;-)
Merci encore pour ta gentillesse!
Gros bisous

Commentaire de domdom g posté le 08-12-2008 à 08:39:00

bravo pour ta course et pour le recit,bon recup et j'espere a bientot sur une prochaine course.

Commentaire de Tercan posté le 08-12-2008 à 09:08:00

Superbe course !!!
Tu as l'air d'y avoir pris bc de plaisir, et tu l'as termine de très belle manière !!!
STL de bronze : la classe !!!

Commentaire de p'tetortue posté le 08-12-2008 à 10:30:00

bravo, quelle perf! tu as vraiment bien gérer ta course!
ne songes-tu pas à changer de pseudo?

Commentaire de akunamatata posté le 08-12-2008 à 10:58:00

Bravo Damien, la STL a l'experience te bonifie

Commentaire de agnès78 posté le 08-12-2008 à 12:36:00

une superbe perf et quelle volonté! Quelle relance! Dommage qu'on se soit raté!
Encore BRAVO damien et merci pour ce beau récit!
Bises et à très bientôt
agnès

Commentaire de jean-chris05 posté le 08-12-2008 à 12:47:00

Félicitations pour ta gestion de course. J'étais avec toi jusqu'à St Christo, 15 min derrière à St Genoux et je termine en 9h28!
Bravo!

Commentaire de hagendaz posté le 08-12-2008 à 15:47:00

bravo
belle saintélyon pour toi
il va falloir changer ton pseudo...

Commentaire de calimero posté le 08-12-2008 à 18:02:00

Bravo pour ta superbe perf, c'est très impressionnant!
Par contre côté jeté de gel, je ne suis pas aussi content que toi car j'en ai vu plusieurs (des abrutis, il n'y a pas d'autres qualificatif désolé) en jeter même devant moi sans complexe!!!

Commentaire de l'ourson posté le 08-12-2008 à 18:12:00

Bravo pour ta méga-perf qui va sans doute obliger la Libellule à revenir en 2009 s'aligner sur cette 2ème Sainté de Bronze ;-)
Merci pour le CR avec tous ces Kikoureurs retrouvés ici ou là et que l'on a toujours plaisir à voire et à revoire :-)

Commentaire de millénium posté le 08-12-2008 à 18:26:00

merci pour ce récit si imagé et bravo pour cette perf !!!

Commentaire de fanfan59 posté le 08-12-2008 à 19:22:00

Ostéo94 a raison, il va falloir penser à changer de pseudo ! Je trouve que tu es drôlement rapide pour une tortue ! BRAVO DAMIEN ! Bonne récup. Bisous

Commentaire de vial posté le 08-12-2008 à 22:06:00

bravo damien tu as vaincu cette foutue boue digne d'une patinoire.
michel

Commentaire de Epytafe posté le 09-12-2008 à 13:25:00

Belle course.... Merci pour le récit et bravo!

Commentaire de patcap21 posté le 09-12-2008 à 15:26:00

bravo pour ta gestion de course et merci pour ce Cr ou je metterais juste un petit bémol au niveau des gels sur le parcours....

Bonne récup à toi

@++
Pat

Commentaire de Benoit_11 posté le 09-12-2008 à 17:53:00

Bravo Damien, pour cette course bien gérée et merci pour le recit qui donne envie...

A bientôt,

Benoît

Commentaire de vinzz posté le 09-12-2008 à 21:11:00

Bravo pour cette belle gestion de la course ! Et cette belle performance !!!

Commentaire de marioune posté le 14-12-2008 à 18:58:00

Super ta course la Tortue. Quand je t'ai croisé à Soucieux, tu étais si bien et frais..En train de mélanger ton caloreen, on aurait dit un collégien qui s'appretait à faire une bonne blague, en fait un super chrono au final..A bientot, pour une course, des huitres, un pessac..bisous.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran