Récit de la course : Duathlon de Souppes Sur Loing 2008, par jepipote

L'auteur : jepipote

La course : Duathlon de Souppes Sur Loing

Date : 1/11/2008

Lieu : Souppes Sur Loing (Seine-et-Marne)

Affichage : 936 vues

Distance : 32.2km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Comme à mon habitude, j’arrive longtemps en avance sur les lieux pour retirer mon dossard et voir un peu comment va se passer l’organisation. Pour moi c’est une première, le duathlon, connais pas, j’ai bien fais quelques sorties run and bike avec un pote, mais rien à voir, sur le vélo tu suis celui qui galope.

Une fois récupéré mon bien, je fonce à la voiture pour me changer, et comme il vase, j’ai pas trop envie de rester dehors.

Le monde commence à arriver, et les premiers biclounes sortent des coffres des voitures, et là je me rends compte qu’avec mon vélo qui a une bonne douzaine d’année, je suis un peu à la rue. Pour les connaisseurs, c’est un peu comme si eux avaient un 103SP et moi un solex !!

 

Bon je me décide à sortir ma machine de mon coffre, pour le préparer, je remonte la roue avant, cherche dans mon sac ma gourde, et oh surprise, je l’ai oubliée !! Je demande à ma voisine si par hasard son homme aurait une gourde en rab, et j’ai la chance de tomber sur une charmante dame qui me dépanne.

 

Entre temps Agés et Franck sont arrivés, je cherche papillon et ayrton qui arriveront un peu plus tard.

Je décide d’aller mettre mon vélo dans la zone et d’aller m’échauffer en compagnie d’Agnés, pour info, son allure d’échauffement c’est presque mon allure de course, enfin bref,  c’est toujours agréable de s’échauffer en si bonne compagnie !!

 

Sur la ligne de départ, ma petite personne et papillon, nous mettons à notre place, en queue de peloton. Je pensais faire un bout de chemin avec elle, mais je vais partir trop vite. Dommage. Le parcours est plutôt roulant, mais je sens bien que j’ai démarré un poil trop rapidement, pas grave je donne tout jusqu’au bout enfin presque… quand j’arrive au parc à vélo, je décide de marcher un peu, je suis en apnée, je me vois pas enfourcher le vélo dans cet état !! Après course franck me dira que je suis le seul à avoir marcher dans cette zone et qu’il ne comprenait pas mon attitude, maintenant je suis comme lui, je regrette ces minutes perdues !!

 

Eh ben voici le moment ou je vais vivre quelque chose de nouveau, une course de vélo. Une fois les chaussures mises, je monte sur mon bike, et je démarre à fond. Au début c’est cool, je rattrape deux trois mecs je suis bien dans le rythme, enfin je crois…

Quand j’entends un petit peloton arriver derrière moi, je me dis, je prends leurs roues, et il m’emmène au bout. Il me passe, et moi je reste comme un con, impossible de les suivre !! C’est quoi ces fusées !! Pendant toute la partie vélo se sera ma punition, jamais je pourrais me mettre dans la roue de ces 103SP, mon solex n’a pas le bon développement et de toute façon je n’ai pas les cuisses !!

Dans la partie ou le vent souffle de face, je souffre la misère, deux crampes aux mollets sont prêtes à m’exploser les guiboles, je bois, mais elles restent là, sur le qui vive, histoire de me mettre une pression supplémentaire. Une jeune femme va me doubler dans cette partie venteuse, je vais lui sucer la roue jusqu’au moment ou enfin nous reprendrons le vent de coté, pour lui rendre la pareille, je décide de me mettre devant et d’envoyer tout ce que je peux,  nous finirons la partie vélo comme ça. Avec les remerciements qui vont bien, nous nous séparons pour rechausser les running. Je me rends compte que j’ai perdu mon buff kikou pendant la partie vélo, je suis vert de rage !!

Et là l’enfer commence, j’ai l’impression d’apprendre à courir, j’ai plus de jambe, mes crampes toujours prêtes à me faire rompre !! Pendant au moins 1km, je vais chercher progressivement à accélérer, j’y arriverai au prix d’un gros effort…. Psychologique.

Un peu avant la ligne, ayrton est là, il attend sa douce, je décide de vite le rejoindre une fois l’arrivée franchie pour attendre papillon avec lui, mais la miss arrive déjà !! Eh ben, fallait pas 1 km de plus, elle m’aurait mis une mine !!

Voilà pour mon premier duathlon, je suis sure que je remettrais ça, j’ai adoré, mais promis, je travaille les transitions la prochaine fois franck.

6 commentaires

Commentaire de XBo posté le 22-11-2008 à 19:09:00

Je dis bravo et respect, tout simplement parce que tu l'a fait, tu es allé au bout.

Tu n'as pas hésité à te lancer, et tu as couru avec ta tête et ton mental quand tes jambes voulaient arrêter.

Et puis ne t'inquiète pas, si la prochaine fois je participe, moi, ce n'est pas un solex que j'ai, c'est un vélo, MAIS il a encore des petites roues pour que je ne tombe pas...

Encore bravo.
A+

Commentaire de JLW posté le 22-11-2008 à 21:53:00

Bravo pour avoir osé te lancer. Moi j'ai pas encore osé ... Bien que qq potes me lancent qq perches, je vais peut-être craquer, ton témoignage est donc très intéressant. Il est vrai que les transitions doivent être important sur le chrono final.

Commentaire de hagendaz posté le 23-11-2008 à 19:11:00

bravo je suis encore loin de vouloir me lancer un tel chalenge le vélo pour l'instant je préfère en spectateur

Commentaire de agnès78 posté le 23-11-2008 à 22:00:00

très contente de t'avoir croiser à nouveau à souppes, hervé. Une super journée. Merci pour le footing de chauffe et ce ptit récit. BRAVO pour cette première. Je compte sur toi pour m'accompagner sur d'autres du en 2009.
Bises et à très bientôt
agnès

Commentaire de eric74 posté le 24-11-2008 à 19:06:00

bravo Hervé

voila une bonne experience ... et bien accompagné en plus ;-)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 24-11-2008 à 20:59:00

Quoi, sans buff, tu as survécu ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran