Récit de la course : Les Foulées Seillonnaises 2008, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Les Foulées Seillonnaises

Date : 9/11/2008

Lieu : Bourg En Bresse (Ain)

Affichage : 748 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Essayons d'être heureux

 

Essayons d'être heureux

 

 

Essayons à Seillon d'aller de l'avant

Sur un élan d'automne les feuilles tombent

La forêt est jaune, ses allées sont sombres

Essayons à Seillon de recourir après Nant

 

Les kikoureurs sont là

Hérisson, Domid, Girlay, Nono

Gibus, Looping, Joshua

Nous posons pour la photo

 

Je suis le seul à courir le prologue

L'échauffement est dans le protocole

Etirements, lignes droites

Accélérations : j'ai les mains moites

 

C'est la peur, l'angoisse

Toujours pareil avant ces petites distances

J'ai le cœur qui bat vite, qui me lance

Faut pas que je m'attire la poisse

 

Je me contrôle

Mes lacets sont bien attachés

Mon dossard bien épinglé

Avec les autres coureurs on se frôle

 

Ca y est c'est parti

Je me place en deuxième rang à côté de Sylvain

Florian est devant moi

Très vite ça s'emballe

 

Ca y est c'est parti

Tout le monde détale comme des morts de faim

Chacun trace sa voie

On pense à queue d'ale

 

Le premier virage dans la boue

Je le prends à la corde

Je déborde

J'accélère comme un fou

 

Nous sommes dans les bois

Je suis sixième

Il y a plein de boue mais j'aime

Ca glisse parfois

 

Je rattrape Bruno

Je fais un bout de chemin avec lui

Je le lâche avant le ravito

Je taille à travers les buis

 

Un gars abandonne avant le parcours de santé

Je suis quatrième

Je n'ai pas de problème

Je file toujours vers ma destinée

 

Le parcours serpente

J'ai des doutes sur l'itinéraire

Faut pas que j' me plante

Il faut que je me repère

 

Les autres sont loin devant

En plus ils ont un VTT qui mène

Et derrière, y a-t-il des gens ?

C'est moi qui tiens les rennes

 

Faut pas que je me retourne

Faut pas faire de bourde

J'accélère, je glisse sur un pied

Je suis presque arrivé

 

Le stade est là

L'arrivée là-bas

J'accélère encore

C'est moi le plus fort

 

Bruno n'est pas loin derrière

Mais je le surveille, je ne suis pas né d'hier

Ca y est, c'est la fin

C'est une histoire qui se termine bien

 

Les kikoureurs partis dix minutes après

Hérisson, Joshua, Looping, Girlay, Domid et Nono

Au bout de quinze kilomètres sont arrivés

Je les prends tous en photos

 

Nous nous sommes tous essayés à Seillon

Sur les sillons boueux

Nous avons glissé

Soyons heureux.

 

 

 

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 17-11-2008 à 16:03:00

Tu es un artiste. Bravo à tous.

Commentaire de Eric Kb posté le 17-11-2008 à 22:16:00

Gibus prêt pour le marathon d'Alexandrie !!!
épatant....

Commentaire de hérisson posté le 17-11-2008 à 22:54:00

Gibus bravo ! Les couleurs automnales de la forêt de Seillon t'ont inspiré un bien bel écrit !
J'aime beaucoup ton opposition entre le coureur qui se fait violence et la sérénité qu'inspire le cadre bucolique de cette forêt...

Commentaire de lulu posté le 17-11-2008 à 23:35:00

V'la ti pas qu'il se lance dans les vers maintenant...!!
Encore bravo....pour ta course, pas pour les verres !!

A +

Commentaire de Mamanpat posté le 18-11-2008 à 14:50:00

Quel poête ce Gibus !

Bravo !

Commentaire de franciss posté le 21-11-2008 à 08:20:00

Et en musique...ça donne quoi ?
Sympa de chercher de nouvelles façons de conter tes exploits !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran