Récit de la course : 20 km de Maroilles 2005, par exilee_cec73

L'auteur : exilee_cec73

La course : 20 km de Maroilles

Date : 1/5/2005

Lieu : Maroilles (Nord)

Affichage : 1769 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

CR 20 km Maroilles

20 km de Maroilles – 01/05/2005


J’y étais !

Revenons un peu en arrière :

6 mars : A l’issue du semi de Paris, je m’étais promis de ne plus faire de course sans préparation…du coup, je m’étais programmé un 10 km mi-juin (la course du château dans le bois de Vincennes) et j’avais même recopié sagement quelques plans d’entraînements…je ne savais pas vraiment lequel choisir, mai d’ici le début de la prépa fin avril/début mai, j’avais bien le temps de voir…

26 mars : enfin l’heure d’été, je peux courir le soir après le travail, en avril mon objectif est de courir deux fois 45 min en semaine + 1 séance un peu plus longue le week-end…pour le 10km et les plans, on verra plus tard…je me tiens à peu près à 3 séances hebdomadaires, ne dépasse jamais 55 min de course et me surprend à courir facilement aux alentours de 10km/h…dommage que je ne sois pas en Savoie quand même…

20 avril : ma camarade de fortune et d’infortune du semi me propose de courir les 20km de Maroilles, je ne peux m’empêcher de répondre oui…après tout, j’ai survécu à un semi, 20 km ne me fait pas si peur…par ailleurs je culpabilise d’avoir laissé « tomber » Nanou à mi-course à Paris, je suis arrivée 9 min avant elle mais je me suis senti bien seule et bien égoïste…cette fois mon objectif est de rester avec elle jusqu’à la fin…nous convenons de faire la course à 10km/h…je m’interdis de prendre ma montre chronomètre ; elle, elle aura la sienne… comme ça, c’est sûr nous terminerons la course ensemble.

01 mai : la course est programmée à 15h00, 4 à 5000 personnes inscrites, la journée s’annonce ensoleillée et les températures élevées …je suis allée retirer mon dossard à 13h00…après retour à la voiture et attente…nous nous dirigeons vers le départ à 14h30…casquette vissée sur la tête, une petite bouteille d’eau à la main…nous sommes dans le dernier sas…on m’explique le parcours, il y a deux boucles, pas mal de montées/plats montants, un passage difficile au 15eme kilomètre, si je comprends bien…je fais semblant d’être détendue…

Le départ est enfin donné et j’ai immédiatement deux points de côté, je sens que je vais détester cette course…j’essaie de rester avec Nanou, je ne vais quand même pas abandonner ! Dès le 1er km nous sommes dans le bon rythme, rythme que nous garderons tout au long du parcours…il fait chaud, je trouve que les gens autour de moi partent trop vite, avec cette chaleur mieux vaut être prudent…après 3km, le peleton quitte la route pour un petit chemin de 2 mètres de large, quelle galère pour doubler, j’essaie de ne pas perdre mon « lièvre », je bois la moitié de ma bouteille d’eau et m’asperge de l’autre moitié, les points de côté sont toujours là…le premier ravitaillement est à 6km, juste le temps de boire un demi-verre d’eau, je suis surprise, je pensais que des petites bouteilles d’eau allaient être distribuées !
Cette première boucle a été difficile, au moment où nous repassons place de l’église à Maroilles, je commence à me sentir mieux, je n’ai plus qu’un seul et léger point de côté…au 10eme km je manque de m’étouffer en avalant un espèce de gel plein de glucides…du coup j’avale à toute vitesse deux verres d’eau au 2eme ravitaillement à 11 km et me voilà de nouveau avec mes 2 points de côté…tout au long du parcours certains riverains ont eu la bonne idée de remplir des bassines d’eau et de sortir leurs tuyaux d’arrosage… un très grand merci à eux…nous nous arrêtons donc systématiquement pour nous rafraîchir…je suis trempée de la tête au pied et mon dossard ne tient pas le choc, j’ai dû remettre les épingles nourrices à 5 reprises…nous tenons le coup toutes les deux…par contre ce n’est pas le cas de tout le monde, je me demande si suffisamment de secouristes ont été mobilisés pour l’occasion…l’avant dernier ravitaillement est juste avant « la difficulté du 15e », le dernier juste après, une fois cette fameuse montée passée, nous savons que le plus dur a été fait et n’essayons pas d’accélérer dans les derniers km, à quoi bon…bien sûr je n’ai pas pu m’empêcher d’allonger ma foulée dans les 500 derniers mètres mais j’ai rempli mon contrat : je suis restée avec Nanou jusqu’au 19km500 et nous avons couru aux alentours de 10km/h…nous sommes fatiguées mais pas épuisées et en bien meilleur état qu’à la fin du semi de Paris, notre seule course de référence…mais bon, la course du château mi-juin, je n’ai plus trop envie de la faire, pas envie d’être toute seule…bah j’irai faire une cure d’air pur en province à la place.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran