Récit de la course : La Ronde pédestre de Cornillon 2008, par CROCS-MAN

L'auteur : CROCS-MAN

La course : La Ronde pédestre de Cornillon

Date : 28/9/2008

Lieu : Cornillon Confoux (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 2041 vues

Distance : 11.5km

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Bonjour les amis,

Comme annoncé la semaine dernière dans mon compte rendu de Pélissanne, aujourd'hui direction CORNILLON CONFOUX, magnifique village des bouches du Rhone.

Voici ce que l'on peut lire sur le site du village:

LA COMMUNE

Ravissant petit village perché à 118 mètres d'altitude, d'origine celto-ligure, construit sur un éperon rocheux, Cornillon-Confoux protège sa remarquable authenticité.

Le tour du village, tout au long de son « baou », domine un panorama exceptionnel sur les Alpilles,
le Lubéron, le mont Ventoux, la Sainte-Victoire, l'étang de Berre, le pays salonais
et la vallée de la Touloubre.

Le site de Cornillon servit d’habitat dès la plus haute antiquité. Du néolithique final au début de notre ère, différentes peuplades pastorales et agricoles se succèdent. Les derniers celto-ligures, dominés par les Grecs de Massalia, appellent les Romains à leur rescousse. Après maintes invasions, le terroir de Cornillon devient propriété des comtes de Provence puis est rattaché à l’archevêché d’Arles. L’arrivée des moines de Montmajour (11e siècle) donne un élan de prospérité : on édifie une église et des chapelles, l’agriculture se développe, surtout avec l’assèchement des marais environnants. Les Cornillons deviennent Français en 1481.

 

8h du mat, toute la famille est exceptionnellement du voyage pour passer un bon petit moment en cette magnifique journée.

Course enfants, activités sportives, tout y est.

A proximité du village, je décide de suivre le cortège de voiture devant moi ne voyant pas de fléchage et c'est ainsi que nous arrivons sans encombre au bon endroit.

Direction retrait des dossards avec ma fille FLOFLO qui fera sa course de 1 km avant moi; Devant moi une dame qui est en train d'inscrire sa fille s'insurge que la course enfants soit payante (6 euros) et s'en plaint à la pauvre bénévole qui n'y est pas pour grand chose.

Je fais alors remarquer à cette personne que rien ne l'y oblige et que c'était noté sur le dépliant de la course. Çà ne me fait pas plus plaisir que ça mais nous ne sommes pas là pour nous prendre la tête et je lui dit alors que la participation est certainement liée à la dotation à laquelle auront droit les enfants et elle part en continuant de ronchonner. Chaque enfant aura eu un sac à dos avec le nom de la course brodé.

Je retire à mon tour mon dossard et nous sortons ensuite nous changer et nous échauffer.

Dehors, les activités se mettent en place:

Quelques petits tours et le speaker annonce le départ imminent de la course enfants, et ma fille me dit me dépêcher pour pouvoir bien se placer sur la ligne (ah ces pros....)

Ils sont presque une centaine de 6 à 13 ans à vouloir en découdre en 2 boucles autour du site.

Elle finira 30ème et 3ème de sa catégorie, encore une fois très contente de ramener un nouveau trophée.

 

Pace aux grands à présent et je retourne m'échauffer.Il n'y a pas de tracé du profil de la course et je vais à la chasse aux infos pour en savoir un minimum.

C'est l'heure, il y a tout de même pres de 400 partants pour cette course qui a une très forte concurrence avec LA course du week-end

CARRO CARRY qui aura plus de 1200 partants. Malgré tout, beaucoup d'habitués ont voulu justement fuir cette foule et se rabattre sur ce parcours inconnu pour la plupart; c'était aussi un peu mon cas sans compté que entre 2 semis, je préférais courir 11 km que 14 sans oublier que c'était une occasion pour ma fille de courir.

Mon GPS f305 refonctionne depuis la semaine dernière et je vais donc pouvoir suivre mon objectif de 50'.

C'est parti, je suis bien placé sur la ligne et je pars assez vite pour m'extirper de la cohue vers du plat puis une bonne descente; il ne fut pas s'enflammer car rapidement la pente s'inverse et nous commençons notre ascension vers le village, le cardio est déjà haut à ce petit exercice et il faut faire tomber les tours en soufflant bien. Ca grimpe ça grimpe pour arriver au pied d'une sévère cote dont on m'avait parlé, elle me rappelle celle sur laquelle je m'entraine chaque semaine alors je gère, surtout que nous ne sommes qu'au 2ème kilo et ça se termine par des escaliers.... ça calme!

Arrivé en haut, une vue panoramique superbe

mais je ne suis pas là pour faire du tourisme pour le moment et j'essaie surtout de récupérer pour la suite de la course en me disant que je reviendrai plus tard avec ma famille.

Nous faisons ainsi le tour du ahut du village avant d'attaquer un chemin de terre et une descente permettant de souffler.

Les 3 premiers kms sont passés en 13'36 et nous à présent sur un chemin où il faut être attentif où l'on met les pieds pour éviter une éventuelle entorse, on alterne les descente et les faux plats. Les kilomètres défilent dans ce cadre agréable et je passe le 3 à 6 en 13'13. Je ne m'arrête pas aux ravitos, ayant une gourde dans le dos et cela me permet de gagner une fois encore quelques places et précieuses secondes. Après le 6ème, j'ai mon coup de mou habituel et je bois ma boisson énergétique en pensant à ma famille qui m'attend à l'arrivée et que je ne veux pas décevoir, une féminine me double et je reconnais celle avec qui j'avais fait une bonne partie du semi de Pélissanne la semaine précédente avant de prendre finalement le dessus mais non sans mal et ça me donne du boostet me remotive.Le 6 à 9 passe en 14'20 et l'on commence à entendre l'animateur et donc l'arrivée, la tendance est à présent plutôt à la descente et j'accélère, d'autant que je suis dans mon objectif pour le moment, nous débouchons sur le parcours balisé de la course enfants puis sur une belle ligne droite d'une centaine de mètres avec au bout l'arche de la délivrance et ma famille; 20 mètres devant moi un coureur qui finit tranquillement et je finis donc à fond devant lui avec une pointe à 18,6 km/h (quand je pense à ces coureurs pour qui cette pointe est une moyenne ça fait réver) et termine en 49'51.

79 ème sur 397. Je suis satisfait.

Des kinés sont là

Un bon ravito, je récupère, et nous partons ensuite faire un petit tour dans le village dont voici quelques photos. Désolé pour la qualité mais c'est avant tout un téléphone!

 

Et voilà les amis, il se fait tard 0h45 et je vais songer à aller me coucher.

La semaine prochaine, visite du lubéron avec le semi de Pertuis où je retrouverai quelques kikous.

Merci de m'avoir lu et à bientôt.

 

 

5 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 29-09-2008 à 07:59:00

et voilà, cela devait arriver... snifff... perte de la pole position en ce week-end... ;-))) Mais je dois bien admettre quand même que cela valait le coup : un superbe récit : de l'histoire, une belle ambiane, la relève qui fait une très belle course, une belle perf également pour le papa, et de très belles photos (il est top ton téléphonne!)... BRAVO et MERCI!!!
Bises

Commentaire de RogerRunner13 posté le 29-09-2008 à 08:28:00

Salut Jean Louis, il est bien beau ce village avec son environnement privilégié. Je constate que toute la petite famille est en forme, bravo! à tous et à dimanche à Pertuis.

Commentaire de Aiaccinu posté le 29-09-2008 à 13:43:00

Je prends du plaisir à lire tes CR.
Bravo et continue
Jean-Noël

Commentaire de NICO73 posté le 29-09-2008 à 17:44:00

Pas mal les photos, je ne connaissais pas ce village ! Toujours content de te lire

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 01-10-2008 à 08:44:00

Pas mal le chrono. Les photos sont étranges, comme si le pays était désert. Les gens étaient au bar ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran