Récit de la course : Semi-Marathon de Lyon 2008, par cqfd_

L'auteur : cqfd_

La course : Semi-Marathon de Lyon

Date : 21/9/2008

Lieu : Lyon 06 (Rhône)

Affichage : 1591 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon 1er semi-marathon

Bonjour à tous.

Me voilà tout nouveau venu dans ce monde de la course à pied.

Le challenge était simple pour moi, j’ai toujours aimé courrir, à 16 ans je me rappelle avoir fait mon premier 10km en moins de 37 minutes (mais je n’ai jamais été licensié, ni autre, juste le plaisir de courir, les sorties longues avec mon père). Avec les années, les abus en tout genre, et surtout ce foutu tabac, me voilà à 34 ans, fin juin, de retour d’un trek en Mongolie, je décide d’arrêter la cigarette, mais la hantise c’est la prise de poids. Alors pour compenser, je me mets à courrir, 2 –3 fois par semaine (je courrais un peu quand je fumais, mais en dilettante), au début je commence par des sorties de 6 km, puis 10km, puis à partir d’Aout, 12 km, puis depuis début Septembre, des sorties de 12 / de 16 / et de 20km (je cours 3 à 4 fois par semaine).

Vers la fin Août j’aperçois une affiche avec le semi-marathon de Lyon, alors je me dis vas- y entraînes toi et fais le.

Je cours au Parc (j’habite à côté, et quand je rentre de mon job peu importe l’heure, en 5 minutes je suis prêt à courir), même si le Parc ça devient monotone, ça a l’avantage d’être pratique.

Alors je me suis entraîné, je me souviens un soir sous l’orage les allées étaient couvertes d’eau, il n’y avait personne, j’étais trempé, mais un sentiment spécial m’envahissait, l’impression d’être seul au monde, que le parc était ouvert que pour moi (faut dire qu’il tombait des trombes d’eau)

 

Dernière semaine avant la course je n’ai pas pu faire une sortie de la semaine, arrive jeudi soir, et je cours mes 5 tours du parc en 1H36 (avec une grosse douleur lors du dernier tour au genou), du coup un peu panique, je me dis que c’est peut-être la sortie de trop, à 3 jours de la course.

Je récupère bien, jusqu’à la fin de semaine, un petit passage en pharmacie samedi pour prendre un pansement gel . Je fais très attention à mon alimentation depuis le début de la semaine.

Je suis stressé 2 jours avant la course, pire qu’une jouvencelle au bal des débutantes, ce sera salvateur parce que dimanche matin aucun stress dans ma préparation d’avant course.

J’arrive tôt sur le site histoire de ne pas piétiner en fond de peloton. Un mot d’ordre, ne pas partir trop vite, l’avantage c’est que je me connais bien sur des distances supérieures à 15km (en moyenne 18 à 18.30 pour 4 km, et je gère bien). Je n’ai pas envie de me griller, et j’ai un peu peur de ressentir cette sortie de trop.

L’ambiance avant la course est excellente, on rigole, on partage nos impressions.

Un Narbonnais à côté de moi, me demande si je connais le parcours (suis Lyonnais, alors lui un peu), j’aperçois un pote triathlète 2 lignes derrière moi. Il prépare la Sainté-Lyon il vise les 1H30.

Le départ, et la cohue de début, le 1er km est avalé en 5’12 (vraiment, vraiment lent), je commence à me sentir bien à la sortie du parc, et malgré ma cheville gauche et les tendons que je sens un peu, tout tient, le genou est chaud), je passe mes foulées, je trouve mon rythme, et surtout je trouve une vétéran (que je remercierai plus tard) qui a le même rythme que moi (les 4km sont avalés en 18’15), je me sens bien. Je me fais doubler, mais je m’en fous, je suis là sans être à la ramasse, vers Bellecour la fameuse vétéran a une 30n de mètres d’avance, je recolle, pour me refaire distancer 2km plus loin. Mais je la garde en ligne de mire je tourne au km 14 en 1H03et20’’, je me rends compte que le rythme est bon, vers le 3eme ravitaillement, je pioche un peu, je m’accroche à un autre vétéran (une allure de malade le gars doit avoir dans les 65-70 ans ça force le respect.).

Je descends les quais et croise le modo d’allure à 1H30, je me rends compte qu’il a plus d’1km d’avance (super trompeur ce passage sur les quais où l’on se croise) je remonte les quais en croisant ceux qui sont derrière, ça fait du bien de voir qu’on n’est pas ridicule. J’ai toujours en ligne de mire ma fameuse vétéran qui a une 50n de mètres d’avance).

A l’entrainement j’ai toujours été bien entre le 12eme et le 16eme km, là sans piocher, je m’accroche, puis arrive un ravito (sorti d’on ne sait où sur les berges peu avant de rentrer dans le parc), je m’asperge, j’aperçois ma vétéran, que je double cette fois-ci.

La remontée vers le parc, se fait a une bonne allure, soutenue et je me sens bien, je me sens capable de bien finir. On rentre dans le parc, et là c’est la magie, le monde qui vous encourage. Je les entends malgré mon MP3 qui vient de passer sur ACDC.

Je me sens des ailes je viens de passer le panneau des 18km, et je vais finir les 3 derniers km avec une moyenne en deça des 4 minutes , en avalant un nombre de personnes m’ayant doubler sur les 2 ou 3 derniers km.

Je passe la ligne, mon chrono m’indique 1H34’06  (officiel 1H34.44), je suis content, l’objectif que je m’étais fixé d’être sous les 1H40 minutes est respecté.

Je trouve même la force de sprinter dans les 300 derniers mètres, parce qu’un concurrent a l’idée de me doubler par la droite, et que sans animosité aucune, je n’ai pas envie de me faire prendre une place (juste un poil d’ego).

Après la ligne d’arrivée je revois ma vétéran qui a été mon lièvre, et je vais la remercier (elle ne s’en était pas rendue compte), elle a terminé 1 minute derrière moi. On parle un peu.

L’après-midi sera consacrée à la sieste réparatrice.

Alors voilà, j’ai un prochain objectif maintenant, descendre déjà sous la barre des 1H30, puis après on verra, on verra ce que mon corps me dit, en tout cas, premier semi, avec une superbe impression au final, et un immense plaisir. L’envie de revivre ça.

Alors je dis merci à la clope, si je ne l’avais pas arrêter je n’aurai jamais eu cette idée de challenge, et ce bien être que je retrouve au travers des différents témoignages quand on court.

4 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 22-09-2008 à 16:09:00

super sympa ce récit, plein de bonne humeur! BRAVO pour ce premier semi! Bonne continuation!
bises
agnès

Commentaire de Pat'jambes posté le 22-09-2008 à 21:46:00

Bravo pour ce 1er semi... Merci à la clope et... laisse la donc au fond du paquet!!!

;-)

Commentaire de YannC posté le 22-09-2008 à 23:50:00

Bravo pour ta course.

La clope en a pris un sacré coup ;-) 1h34... tu lui as donné une bonne leçon.

Quel bonheur de retrouver la forme. J'ai arrêté de fumer en 2001 avec les mêmes motivations que toi. La course à pied m'a vraiment permis de prendre du recul avec cette m....

A bientôt autour du parc. On a déjà du se croiser plusieurs fois. C'est également mon lieu d'entrainement.

A+

Commentaire de vial posté le 26-09-2008 à 20:24:00

bon il te reste encore des sensations de tes 16 ans car 37 au 10 km faut quand même bien cavaler
bravo pour cette reprise
a confirmer
michel

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran