Récit de la course : Semi-Marathon de Lyon 2008, par thunder

L'auteur : thunder

La course : Semi-Marathon de Lyon

Date : 21/9/2008

Lieu : Lyon 06 (Rhône)

Affichage : 1628 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Faire un temps

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Un CR pour un semi ?


Ce matin face à mon traitement de texte je ne sais pas quoi écrire. Je ne réalise pas.

Pour info je m'étais juré de ne jamais plus participer à une course de l'asso oxygène. L'impression d'être juste bon à payer. Genre de course avec organisateur professionnel qui se cache derrière une association. Le mélange des genres ne m'avait pas plus. Les tarifs élevés et les prestations à l'opposée de ce qui était annoncé au téléphone la veille de la course. Mais pour ce semi il y a une offre pour les étudiants. 10€ le dossard, je vais pas me plaindre. Enfin un peu quand même car Belfort est mieux organisé, plus roulant, plus de services aux coureurs. Enfin il est plus mieux bien et plus humain
.
Au niveau chrono mon résultat a filtré sur le forum. Pour mon dernier semi je rêvais de passer sous l'heure trente. Je n'y étais pas arrivé. Et cette barre de l'heure 30 et des 40 minutes au 10km c'était un autre monde. Le monde des athlètes. Un truc pas à mon niveau. Villeurbanes je passais sous les 40 minutes au 10 kilomètres. Même si j'ai envie de progresser ce résultat me comblait déjà. Alors quand Jack m'annonce Mardi qu'il faut que je bosse pour passer sous l'heure 30 je me doute que vu mes séances je peux tenter une heure 25 si la foule et le parcours ne me jouent pas trop de tours.



La prépa


Fin juillet retour de 3 semaines de stages, ce fut ma coupure estivale. 3 semaines de rando, quelques footing, et du renforcement du haut du corps. Les vacances à Draguignan c'est la vie de château. 3 kilo plus loin et un peu poussif je reprends contact avec Jack et maintenant au boulot.


Terrible mois d'août, l'année dernière j'avais fini en vrac et j'ai peur. Boulot + révision + entraînement + vie de famille, ça fait beaucoup. La fatigue est présente mais la sieste quotidienne au boulot permet de gérer.


31 août premier tri. Trois semaines avant la course remettre un dossard ça permet de se remettre dans l'ambiance. Enfin pas tout à fait car un départ cross dans l'eau c'est un peu différent . Sensations en course à pied étranges, nouvelle expérience.


Maintenant il y a 3 semaines jusqu'à la course on ne nage plus. On pédale encore un peu et surtout on court. Une tite séance de 6 fois 1000 puis du maintien d'allure et encore du 6 fois 1000 et les chronos qui descendent. La forme arrive. Je me sens moins en forme qu'à Villeurbanne mais en même temps je ne suis pas blessé. Etrange


Samedi ultime footing sensations mitigées, l'endurance est facile les lignes droites poussives.


L'aprem nous allons chercher nos dossards avec Karine. J'ai ma tête des mauvais jours. Les démons m'ont visité cette nuit et continuent de me hanter. J'essaye de prendre sur moi mais ça brûle à l'intérieur.


Récupération des dossards ça va vite petite pause sojasun.

Retour à la maison en marchant je profite de ces rayons de soleil demain ça sera moins cool en ces mêmes lieux. Je déambules ivre de lumière, pas pressé de rentrer. Retour à la maison carte de bibiche. Instant émotion et voilà la tempête se déchaîne. J'ai presque retrouvé le calme presque mais ce n'est que provisoire.


Avec Karine nous improvisons une patate partie et appelons les kikous qui sont sans doute moins sobre que nous. Bande de veinards.


21h30 l'heure d'aller dormir, tiens retour des démons. Puis finalement j'entends les éclats de rire de Jack au téléphone lui qui est si loin de toutes cette infâme bouillasse, je ne peux pas ne pas y arriver. Finalement je me couche avec le sourire en pensant à ce trio si exceptionnel, Jack Serge et Karine. Demain je ferais honneur au dossard à la tenue et à ces trois êtres chers.
« Que m'importe cette vie pourvu qu'elle serve à mon idée »

Dimanche « il est 5h Paris Lyon s'éveille »

Un bon petit déj pas light
œufs,  jambon, riz, fromage, tartines et thé. 6h 15 le temps file. Préparatifs.des affaires puis petit voyage en vélo jusqu'au parc le palpitant se calme un peu et je savoure le calme dans Lyon.


Je passe sur le stress d'avant course car Serge est à la bourre. Avec Karine nous retrouvons Stef qui est déjà dans le sas.On lui confie nos affaires. Il est sympa le steph et on part s'échauffer et faire d'innombrables pipi de la peur.


8h35 pas de traces de Serges, je rentre dans le sas. C'est parti pour l'entassage. Ultimes pipi de la peur pour certains. Contrairement à mon dernier semi je ne suis pas gêné. Ceux qui ont couru avec moi pourtant savent que je suis un vrai caniche. Bizarre bizarre.
5 minutes avant les sas sont ouverts on avance.

La course



Le coup de feu, je lance le chrono, puis passage de la ligne 31' ça va...


C'est parti pour quelques kilomètres pour trouver l'allure. Je me souviens des conseils de Vial qui me disait que le 1er kilo est toujours trop rapide mais que ce n'ai pas grave il suffit de se caller après.


Avec le polar j'ai le temps du lap et le temps total

Passage du premier kilo après 4'08 soit 3'36.
 Là je suis un peu perdu
. Si je pars sur une base de 4' du kilo je suis en retard. D'un autre coté c'est long 21 km et j'aurais le temps puis reprendre ces 8 secondes d'un autre coté 3'36 c'est fichtrement trop rapide bougre d'ane !

 Pourtant je continue à dépasser. Je passe le moniteur de sport de cet été et là je lui tape dans le dos avant de poser une mine. Pas très sage mais là je suis sur mon terrain et il ne peut plus me faire subir
.

Voilà qu'on me tape dans le dos. Vial est là. Ça me rassure lui est normalement devant et avec sa grande expérience il va m'aider pour aller au bout. On parle rapidement chrono et son temps visé correspond à mon ambition la moins sage (j'ai pas dit la plus folle). Mais j'ai comme l'impression qu'il a décroché.

Nous sommes dans la parc, c'est ici qu'avec la fac on s'entraine. Je cours à domicile, souvenir aussi du marathon de Lyon.

Sortie du parc, ici j'avais eu des nausés aujourd'hui ça va. Je retrouve Gilles, lui a pour ambition 1h23. Là je me dis qu'il faut que je me calme sérieusement et je reste dans sa roue.

Les quais

kilo 5 a peu près 15'08 depuis le dernier pointage soit 19'16 de course encore trop rapide pour du 4' au kilo. Le ravito, pas de sucre en vue, juste de l'eau j'avale une gorgée et imite Gilles je m'asperge. Oula elle est fraiche.

Kilo 6 3'45 bon diou c'est vraiment pas sage aujourd'hui

On passe un pont, après le pont l'opéra, souvenir du kilomètre 30 du marathon de la défaillance d'une coureuse. Dans la ville je commence à avoir froid est ce l'ombre ou le manque de sucre, dans le doute avale un gel. Ça descend, je me rince le gosier, recrache un peu du surplus de gel.

Kilo 8 7'25 Pas bien pas bien du tout je suis loin des 8 minutes prévu



On arrive vers Bellecours, je me réchauffe un peu, couloir de bus et une concurrente chute. Une pensée pour une belette qui arrive derrière car les chutes c'est sa spécialité. Je me rince encore la bouche. Rue Victor Hugo, toujours aussi humide. Tient des barrières et des spectateurs on doit tourner. A cet instant je pense aux lâchés de taureaux avec toutes cette foule, non je ne suis pas un animal.


Rue Auguste Comte, son église retour à Bellecour, un autre marathon en spectateur en encourageant un ami d'une belette et aujourd'hui je déboule. Bizarre. Passage sous une trémie, l'orga a voulu imiter le marathon de Paris ? Je trouve ça moyen.
 Passe sur le pont de l'université, ma chère fac. Ravito enfin du sucre même s'il faut le chercher.

Kilo10 7'39 38'06 de course là je ne réalise pas que je suis moins rapide. Par contre en voyant 38 minutes je me dis que c'est un grand jour juste 20 seconde de plus qu'au 10km et largement sous les 40' y'a peut être quelque chose à faire aujourd'hui.


Depuis quelques kilomètres j'encourage les mecs autour de moi. Trois raisons ça me motive aussi, ils pourront aussi prendre des relais, au pire ça les cassera et ça creusera l'écart. Ceux qui sont devant sont inatteignables mais il faut pas se faire remonter par l'arrière.

 Rue de la Barre puis rue de la Ré, ça sent le marathon tout ça.


Au loin deux sudistes qui m'avait décroché au départ. L'écart se réduit. Il me reste encore quelques kilomètres pour rentrer ça va le faire. Sans accélération franche j'allonge un poil la foulée. Un pied devant l'autre ça va le faire. Nous revoilà à l'opéra passage du pont. Tu es un traileur mon fils, foulée très rasante et très courte je décroche les deux grand gaillards du sud.

Kilomètre 11 3'52

Descente sur la quais pourquoi j'ai pas mes traaaaaaabuuuuuc
ça secoue dans tous les sens sur les pavés, une pensée pour le port de monaco. Maintenant un allez retour sur les quais.

Kilo 12 3'46 ça revient même si je m'endors un peu. Epingle et là j'entend « allez Matthieu » Serge est là. Faire honneur à ce trio, je relance pas question de trainer

Kilo 13 3'48

Retour vers le parc c'est salement long les quais. Sentiment de solitude le groupe devant est encore loin mais je l'aurais. J'entends du bruit derrière coup d'œil rapide. En fait il y a un petit groupe qui s'abrite du vent. Franchement les gars c'est dégeu de profiter des gros pour s'abriter.


Kilo 15 7'41 j'arrive pas à me souvenir où est ce ravito.


Kilo 16 3'45 1h01 de course il me reste 5 kilomètres à 4' du kilo je rentre en moins d'une heure 24.


Je rêve. A qui ai je emprunté ces jambes ? Trêve de rêverie souviens toi la sainté. Le chrono c'est une fois la ligne franchie.


Entrée du parc je suis avec une miss d'endurance 72. Un de ses coach lui annonce qu'elle est presque dans le top 10 féminin et qu'il reste 3 kilomètres.
3 kilo comme dans les 3000 2000 1000. Banzai. Maintenant il faut rentrer dans moins de 12' la ligne sera passé. On s'accroche et on fonce.

Kilo 18 7'33 1h08 heu le gars avait pas dit 3 kilomètres ?


J'ai du griller quelques cartouches. Un athlète encourage la miss à s'accrocher et je prend la foulée, mais quel connard !!!
il utilise la même technique que la mienne pour se bouster et il va trop vite pour moi je m'accroche quand même.

Kilo 19 3'47

 je suis encore sous l'heure 24, je doute quelques seconde pour l'heure 20. Je repense à Bertrand qui avouait après ses 3 marathons être fort dans la tête, moi aussi je vais pas lacher.


Kilomètre 20 3'42

 ça devient dur
le point de coté qui m'avait laissé un pseudo répit revient plus fort. Les gentils fantômes reviennent me porter. J'ai mal mais tout le monde à mal autour de toi comme disait Eugène mais tu ne peux pas t'arrêter. Intérieurement je me dis que tout le monde à mal mais qu'aujourd'hui j'ai un peu plus mal que ceux qui sont autour de moi.
Grand père aussi tu avais mal alors moi c'est rien. Si je dois mourir ça sera debout. J'ai pas maaaaaaaal enfin si. Un gars s'arrête les crampes l'ont rattrapé. J'ai pas mal j'ai pas mal j'ai maaaaaaalllll au ventre j'en peux plus. Souvenir de la NFL là bas pas de ligne juste le temps qui file. Ma douleur peut finir il suffit de passer cette foutu ligne.

« 400m » un tour de piste vole vole vole donne tout et même un peu plus.

Passage de ligne je casse comme on me l'a appris même si aujourd'hui le sprint est contre moi même.

Les p
oêles à frire je tombe dans les bras de steph. « petit branleur 1h20 » Le cerveau à moitié en vrac je ne sais pas quoi penser. 1h20 j'ai fait de la merde ? 1h20 non c'est pas moi. Je coupe le chrono 1h20'24. Dernier kilomètre 100 en 4'20 moins les 14 secondes pour couper le chrono, 1km100 en 4'06

L'après course :


Sortir du sas, se ravitailler en expresse et partir trotter. J'aperçois une amie et le coach de la belette, je leur confie quelques bricolles et part à sa rencontre.

Là voilà je m'approche et j'entend casse toi. Pan dans la gueule et là retour de tous les démons.


Je me retourne et j'aperçois Eugènge. Je tombe dans les bras du vieillard. Les émotions arrivent les larmes commencent à vouloir sortir
. Il me demande si j'ai abandonné. Puis me réconforte. Souvenirs de nos longues discussions. Je n'ai pas les mots pour décrire ce qui se passe à cet instant. Contre le veille homme les démons et les fantômes se croisent, je me retrouve tout petit garçon quand je marchais à coté de grand père.

Karine arrive, je quitte Eugène et reprend ma vie. Accompagner ma mémère préférée et faire quelques foulées ensemble. A 400 m je l'abandonne. Pour essayer de la retrouver après la zone d'arriver. Tient étrange cette sensation de brûlure sous les pieds. Ça sent le steak haché tout ça
. Je retrouve Karine étreinte plein d'émotions, on a souffert à l'entraînement ensemble et aujourd'hui nous avons passé la ligne, des semaines de travail pour ça. Cette chose totalement inutile et pourtant....

Merci à vous trois
Merci Serge pour me botter le cul au quotidien, merci Karine pour me faire relativiser tous les aléas du quotidien. Merci à Jack de me faire profiter de ton expérience, de ton dynamisme. Je me souviens du CR d'un mec qui a fait Millau et qui me disait j'étais programmé pour courir à 4' du kilo. Il me semble que sur la course j'ai compris ce que tu as voulu dire. Et j'espère qu'un jour je serais programmé pour faire pareil... sur une distance à déterminer.


18 commentaires

Commentaire de millénium posté le 22-09-2008 à 11:11:00

bravo gamin ! Bien joué.

Commentaire de laurent05 posté le 22-09-2008 à 11:36:00

bravo matthieu pour ton chrono
quel progrès ou vas tu t'arrêter
bonne récup
a+ laurent

Commentaire de Baobab posté le 22-09-2008 à 12:29:00

1h20 c'est pas un temps à sortir sans son bonnet, ça vous enrhume vite fait ! A ma bonne dame, ces petits jeunes, ça ne sait plus prendre le temps...
Bravo, belle berf, belle course. A+

Commentaire de Jerome_I posté le 22-09-2008 à 12:57:00

Salut thunder,

bravo pour ta course, et ce super chrono... La prochaine fois c'est 1h17 qu'il faudra que tu fasses...

Le travail paie et beaucoup devraient lire ce CR et se mettre à travailler la VMA!

Bravo et bonne récup.

Jérome

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 22-09-2008 à 13:08:00

VAVAVOUMMMMMMMMM ! Bravo petit scarabée, tu as bien compris les leçons
du maître Serge... Laisse un peu les démons et suis plutôt les anges
qui passent autour de toi, conseil d'amie ("vieille" amie ;-) ). On se
retrouvera à la STL, enfin a

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 22-09-2008 à 13:09:00

[bug] enfin, à l'AAB et surtout à l'arrivée, si tu m'attends quelques heures !

bises - L'esc@rgot

Commentaire de bibiche posté le 22-09-2008 à 14:33:00

c'est pour ça que tu étais occupé pour ne pas me répondre
continues à te faire plaisir
biz mon grand
et bravo encore pour ta perf

Commentaire de nicnic38 posté le 22-09-2008 à 15:44:00

Super perf!

Pas sur que le surnom "gamin" va te rester longtemps...

Bravo mon grand!

Commentaire de agnès78 posté le 22-09-2008 à 16:50:00

"Samedi ultime footing sensations mitigées, l'endurance est facile les lignes droites poussives. " quand j'ai lu cette phrase, je savais que tu allais nous sortir un zoli chrono... BRAVO pour ta course et tout le travail à l'entraînement. Merci pour ce récit dans lequel tu partages toutes tes émotions! Bonne récup matthieu et continue comme ça...
bizzzzz
agnès

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-09-2008 à 18:55:00

Je t'ai peu vu courir mais j'avais bien vu que tu valais beaucoup mieux qu'1 h 30 sur semi.
Je penserai à toi quand je ferai le prochain en essayant de ne pas descendre sous 1h35... je ne m'arrange pas ! Bravo pour ce chrono que tu peux encore améliorer.

Commentaire de lechamois posté le 22-09-2008 à 20:32:00

Bravo !!! Extraordinaire cette progression !!!!

Je ne sais pas qui va avoir l'autre en point de mire à Bron en 2009 ;-)

Encore bravo

Manu_le_chamois

Commentaire de Pat'jambes posté le 22-09-2008 à 21:24:00

Bravo à toi! Partir trop vite et tenir jusqu'au bout... ça m'épate... et c'est vrai que ces satanés sucres étaient difficile à trouver aux ravitos!

Encore Bravo.

Commentaire de Fimbur posté le 22-09-2008 à 21:54:00

Et au départ, tu me disais "mal dormi" "3h10",... et tout et tout pour ne pas te stresser... et t'avais les yeux déjà dans un chrono d'un autre monde...1h20... Mathieu comme je t'ai dis à l'arrivée "P...., chapeau bas"

A bientôt
Fimbur

Commentaire de langevine posté le 22-09-2008 à 22:22:00

en rencontrant ce pseudo "jeune con", j'ai rencontré un homme d'exception.. Avec ses états d'âme (mais qui n'en a pas??), mais surtout ses qualités, son grand coeur, et un talent à en écoeurer plus d'un!! Et malgré ça, toujours partant pour t'entrainer avec moi et moi, toujours et même de plus en plus partante à te suivre dasn tes délires!! Matt, tu fera de grandes choses, on en fera aussi ensemble, mais je t'en prie, ne perds pas ton énergie pour des choses qui n'en valent pas la peine, tu as tellement de jolies choses à faire encore!!
Premier kikoureur rencontré,première complicité, premiers résultats.. et ce n'est que le début!!
Gros bisous et chapeau bas pr cette perf totalement méritée!! bien envie encore d'enchainer les tours de piste à tes côtés, de nuit, comme de jour, sous le soleil comme sous la neige.. ;-) Serge et Jack peuvent être au moins aussi fiers que moi!!

Commentaire de L'Castor Junior posté le 23-09-2008 à 08:21:00

En plus, pour les France, le parcours devait bien faire 21,1 km :p
Bravo gamin : passer de 1h30' à 1h20' ne vient pas tout seul. Tu peux remercier ton coach, certes, mais surtout être fier de toi : c'est grand !

Commentaire de l'ourson posté le 23-09-2008 à 13:12:00

Ouaaahhhhhhhhhh !!!!!!!! ben y'avais longtemps que j'avais pas pris de tes nouvelles mais là je suis scotché !!! Bravooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo:-)))

Commentaire de jack26 posté le 23-09-2008 à 14:28:00

Félicitation !!

Il te reste vraiment qu une chose à faire !! te mettre à l'entrainement !!
Sportivement
Jack ki se demande si mais uniquement si tu &vais envie de le faire vraiment..... tchou

Commentaire de le_kéké posté le 24-09-2008 à 20:34:00

Toujours aussi sympa à lire tes récits, même sur un truc aussi peu passionnant qu'un semi-marathon.
1h20, pas mal comme temps didonc, tu commences à envoyer !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran