Récit de la course : Semi-Marathon de Lyon 2008, par vial

L'auteur : vial

La course : Semi-Marathon de Lyon

Date : 21/9/2008

Lieu : Lyon 06 (Rhône)

Affichage : 1413 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

semi de Lyon 208 championnat de France

 

Un  semi-fusée ou une semi-fusée ?Un bon chrono l’an passé et voilà le début de mon malheur : qualifié pour le championnat de France 2008 le jour de La Ronde de Crussol, 2008 avec en prime un off chez Khanardô . Pas le choix  va falloir aller sur le semi, sur une course roulante et rapide où je n’ai aucune chance de podium, au détriment de la ronde où j’avais fait un podium l’an passé. Tant pis Alea jacta est comme dirait César s’il était encore là pour s’inscrire sur le semi de Lyon. Mais je ne volerais pas pour autant sa devise du marathon de Lyon Veni vidi vici  .Pas de véritables séances réalisées par rapport aux prévisions de mon plan d’entrainement, pour cause de météo exécrable ou d’organisation générale. Les 1h22, rêve de mon entraineur, serait vite devenu cauchemar de son « vieux canasson ». je vise plus sagement 1h25 pour rester dans les qualif, et des trois derniers weekend furent consacrés à La Foulée des Tard Venus , La Ronde des Grangeons et plus avant Le Tour pédestre du Lac de Paladru . C’est mon choix, préférant m’exprimer sur quelques petits trails ou circuits vallonnés. Me voilà donc samedi matin après un dernier petit footing, au Parc de la Tête d'Or -pour le retrait des dossard. Mon amie de course Françoise M. fera même le guide touristique pour ramener à son hôtel le champion de semi de la Guadeloupe et son coach du Gosier Athlétic Club. Dimanche matin première grosse bagarre : trouver une place pour le parking, et là pas de qualif chacun pour soi. Je me gare correctement, pas comme un certain  c….« censuré » qui bloquera toute sortie du parking au retour de la course «(je n’ose pas donner son immatriculation, mais ce n’est pas l’envie qui manque »).
L’envie je ne la trouve pas chez Marie69, pas plus motivée que la veille, pour ce semi qu’elle prévoit de faire en-dedans. Je m’échauffe seul, ne retrouvant pas un seul coureur de mon club de l’
Association feyzinoise d'athlétisme. Je me glisse dans le second sas, appréciant de ne pas me placer trop tôt dans le sas open avec 4000 coureurs. Avantage de la qualif, même si pour ma catégorie V2 c’est beaucoup plus facile que chez les jeunots. 10 minutes d’attente. Un championnat national ,c’est sympa car je découvre beaucoup de nouveaux maillots de club et y’a plein de fusées partout V1 V2 V3 V4 5 (c’est nouveau ça vient de sortir) et les petit(e)s jeunes sont là aussi. Y’a des E mais pas de A : aucun apprenti dans le sas ça va fuser. Les vrais fusées sont dans le sas élite plus avant, fusées  que l’on côtoiera (pas longtemps) lorsque le sas se rapproche, tout comme le départ.1.    C’est parti pour un petit tour dans la ville, bucolique d’abord dans le parc, puis visite citadine de la capitale des Gaulles. Et surprise ça piétine, mais pas de chute, le premier km se passe en plus de 4 mn, ce qui me surprend , craignant un départ en sur régime. Je salue plusieurs locaux, et surprise je découvre une tortue Ninja dans le peloton : carapace verte aux couleurs du club de Sathonay, jambières « booster » de guerrier et la bandeau du chef sur le front. Un bandeau Kikourou ? je tapote sur l’épaule de droite en passant par sa gauche (vieille blague plus qu’usée) mais qui marche toujours avec thunder qui court. Le « gamin » me propose de filer ensemble à 4 au km, mais je ne le suivrais pas longtemps, car selon mon gps le rythme va vite s’accélérer pour passer bien en dessous des 4 au kilo. Bientôt adieu le parc pour filer sur - Les quais du Rhone  dans le sens du courant. Mon chrono me rassure car je « yoyotte » en dessous de 4 au kilo. Le pont Morand en légère montée car hébergeant le métro dans son ventre, pont qu’il faudra passer de nouveau plus tard avec plus de km dans les pattes. Nous entrons dans la presqu’île et je renonce à faire le guide pour mes compagnons de route. Dommage car nous longeons La place des Terreaux, Lyon, cerné par l’hôtel de ville et le musée St Pierre, place retravaillé par Buren, avec comme un mauvais élève puni dans un coin,  La fontaine Bartholdi place des Terreaux, destinée tout d’abord à la ville de Bordeaux. Passage sur la place des Jacobins et voici l’arrivée sur la Place Bellecour, Lyon. Malheureusement elle a perdu sa verdure, car les vieux platanes fatigués doivent céder la place  à des essences plus jeunes. En cela l’arbre et le coureur même combat : ne pas céder au retour de l’arrière des jeunots open. Pas mal de monde sur le circuit, Bellecour ne faillit pas à sa tradition. Les rues piétonnes, Victor Hugo puis la rue de la Ré, avec une petite escapade sur les quais d’en face, et deux ponts supplémentaires. Mon copain Nono de mon club revient sur moi, depuis les grilles de départ de l’open. Il va bien et je l’encourage à faire sa course. Pour l’instant on est à moins de 4 au km mais je sens quand même les km dans les pattes. Retour sublime par le coté des Terreaux, avec le son d’une volée de cloches de l’église de Église Saint-Nizier (Lyon) -   ou de   l Église Saint-Bonaventure ? toutes proches. Le pont Morand puis une boucle vers le pont de la guille avant de filer vers le parc par les quais de Rhône, mais à contre courant et dans le vent très légèrement présent. Le secteur que je craignais, en garder sous le pied pour gérer ce passage, alors que l’on est déjà dans le dur. Des coureurs me passent encore, mais je ne m’en soucie guère car je veux seulement être dans mon chrono avec qualif à la clef. Passage déjà difficile mais rendu encore plus périlleux par les encouragements de coureurs locaux non engagés , mais habiles spectateurs dont l’un, entre deux encouragements criera haut et fort à qui veut l’entendre de se méfier de moi, car je bosse aux impôts. Ah le gredin. Heureusement que je ne repasse pas une troisième fois car gare au caillassage !! je survis et nous entrons dans le parc avec le zigzag final. Vers le km 10 j’avais rendu « la monnaie de la pièce » du semi de l’an passé, renseignant comme j’en avais bénéficié, la vitesse au km grâce à mon gps. Une jeunette de l’Aisne m’avait avoué son bonheur d’avoir battu son record au km 10, regrettant l’absence de portique dag pour valider cette performance. Mais qu’elle est en train de payer cher sur la fin du semi. La jeunette de l’Aisne a du plomb dans l’aile (ou dans l’aisne ??) car elle ne suit plus le rythme malgré nos encouragements. Je la laisse au bon soin d’un V3. A défaut de sauvegarder son chrono, je tâche de sauver le mien. Le V3 me passera vers la ligne, renonçant à une mission quasi impossible. La demoiselle aura sûrement appris ce jour-là que l’on ne tape pas son record du 10 km sur un semi-marathon, car il faut finir.    Il faut finir, et chacun s’accroche au précédent. Je ne vois pas les derniers km, mais grâce au gps et à ma connaissance des lieux je sens la fin proche. Et passe la ligne en 1h 25mn 22 s. Apercevant sans pouvoir revenir le saluer supersteph69  bénévole d’un jour de championnat. Contrat non rempli mais content d’être là, et même d’être las, preuve que je me suis bien battu. La fatigue à venir confirmera. Par contre les résultats sont sans appel : 283ième et 58ième V2 : un championnat de France c’est ça. Se préparer à prendre une grande claque dans la g…. sur ses classements habituels.D’autres ont plus de chance. Je retrouve un coureur local d’origine marocaine, très fier du résultat de ces copains, qui terminent sur le podium, tout en respectant le Ramadan. Bravo messieurs et respect pour vos valeurs. Qu’elles servent de modèle aux petits frères.

Plus tard je retrouve notre protégé guadeloupéen, tout fier de sa médaille de premier V1, le record de Guadeloupe qu’il détenait vient de tomber. Avec l’espoir de vite le faire savoir à ses amis (mais il est 6h du mat là-bas, il lui falloir de la patience pour annoncer la bonne nouvelle). Et son coach compte beaucoup sur cette perf pour relancer le demi-fond sur la Guadeloupe après les effets positif des Pérec et Aron en distance courte. Encore un exemple pour les petits frères.

Mon amie Françoise termine 5ième ou 6ième V2, ce qui la rassure sur son niveau.

Bon la fusée a pas carburée autant qu’elle l’aurait voulue. Mais je pense que ce petit tour de Lyon vous a plus.  Alors si vous voulez un jour doubler le circuit touristique, le marathon de lyon peut vous faire découvrir bien d’autres facettes de cette ville.

 

10 commentaires

Commentaire de langevine posté le 21-09-2008 à 18:49:00

Encore Bravo, Michel, on ne s'est pas aperçu dans le sas mais de toutes les façons, ça n'aurait été que très furtif!! ;-)
A bientôt!

Commentaire de Stéphanos posté le 21-09-2008 à 20:33:00

Bravo Michel pour ta course, ton CR, et d'avoir donné de tes nouvelles et pris des notres au off d'Alain!

Commentaire de agnès78 posté le 21-09-2008 à 22:15:00

bravo michel pour ta course et merci pour ton récit!
au plaisir de te rencontrer
bises
agnès

Commentaire de agnès78 posté le 21-09-2008 à 22:16:00

bravo michel pour ta course et merci pour ton récit!
au plaisir de te rencontrer
bises
agnès

Commentaire de YannC posté le 21-09-2008 à 22:54:00

Hello Michel. Bravo pour ta course.

J'étais également de la partie ce matin. Les conditions étaient idéales et l'ambiance très bonne.

C'est clair que le niveau de la course n'avait rien àvoir avec les autres années. Dans toutes les catégories ça avance très sérieusement.

A bientôt sur une course.

YannC

Commentaire de Mamanpat posté le 22-09-2008 à 08:54:00

Et bien, quel parcours touristique !!!

Enfin prendre une tarte dans la gu... en 1h25, je veux bien signer tout de suite aussi !!!! ;-)

Merci pour cette belle visite guidée et bravo !

Pat

Commentaire de vincentdu69 posté le 22-09-2008 à 12:36:00

Salut Michel!
Félicitations pour ton chrono! Ne te plains pas moi je viserai les championnats de france en V4 si je suis tjr en vie pas avant!
Tu c'est si on peut trouver notre temps et classement puce? Car j'ai perdu plusieurs minutes, je n'étais pas qualifié pour les championnats de France!
Encore félicitations pour ta course et rdv pour le 15km trail dimanche à Grézieu la Varenne!

Commentaire de Jerome_I posté le 22-09-2008 à 13:07:00

Merci Michel pour ce CR et bravo pour ta course. 1h25 c'est bien, mais bien sur sur le championnat de France tu ne pensais pas faire un podium non plus? Moi j'étais loin de la qualif!

A bientot et bonne récup maintenant!

Jérome

Commentaire de Fimbur posté le 22-09-2008 à 21:46:00

Salut Michel,
malgrè ta déception, bravo pour ta course.
1h25, c'est même pas en rêve pour beaucoup, ou alors avec une paire de jambe de rechange à mi-parcours.
Au plaisir de te revoir,
Fimbur

Commentaire de thunder posté le 22-09-2008 à 22:49:00

Je comprend un peu mieux ta contre perf tu as fait du tourisme. Ta gestion de course et ton savoir sont incroyable, à chaque course à tes cotés j'apprends.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran