Récit de la course : Le Tour du Plateau d'Emparis 2008, par flapi38

L'auteur : flapi38

La course : Le Tour du Plateau d'Emparis

Date : 17/8/2008

Lieu : La Grave (Hautes-Alpes)

Affichage : 870 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tour du plateau d'Emparis


WE 17-18 Août: Tour du plateau d'emparis
 
L'année dernière, une petite randonnée en Oisans avec NicNic et Francois un copain à la même période m'avait permis de découvrir un peu le coin. J'avais regardé avec un peu d'étonnement cette bande de fous furieux qui grimpait en courant la montagne.
 
C'est vrai que vu mon manque d'entrainement (je ne courrais pas encore ou si peu), et la difficulté que j'avais à suivre mes compères à pied, ça me paraissait au dessus de mes moyens. Comme quoi, il ne faut jamais dire fontaine...

Du coup, le tour du plateau d'Emparis était le passage obligé de ces vacances. Par trop de monde dispo à cette période de l'année, je finis quand même par trouver un co-voiturage avec Béné et Denise. Ca se complique rapidement car finalement Oizzo et NicNic ne sachant pas quoi faire ce week-end finissent par décider à m'accompagner. Comme le mari de Béné sera peut-être aussi du voyage pour faire du VTT, on finit par faire deux voitures.

L'aponévrosite (pas sur de l'orthographe) de NicNic l'oblige à se recaser sur la rando VTT de 40kms. Mais, vu le peu de renseignements sur le site de la course, on ratera le départ, malgré notre arrivée au moins une bonne heure avant la course à pied. Pas grave, il reste la rando VTT de 25kms qui part un peu après nous. Ce sera un peu court pour lui, mais bon faute de grives....

Squat la veille chez le frérot, et départ aux aurores après un copieux petit déjeuner. Je laisse la conduite de la flapymobile à NicNic, qui connait bien le chemin, mais je vais regretter un peu, vu que j'ai toujours autant le mal des transports. Et, c'est donc les jambes flagada et la tête dans le seau (au propre et au figuré) que nous débarquons.

Sur place, on file à l'inscription. Oizzo n'a pas trop de jambes ce matin. Il faut dire que le raid Canéo est fini depuis peu de temps, et qu'il repart à la fin du mois en Chine. Il est bien tenté par le 10kms, mais finalement jugeant que c'est un peu court pour un tel déplacement, il me précédera donc sur le 21kms.....

Le temps est plutôt moyen aujourd'hui. D'abord ensoleillé à notre arrivée, ça se couvre de plus en plus. Mais, la météo annonce que ça se tiendra, donc pas de soucis. Je prends le coupe vent au cas où.

On retrouve Béné et Denis au départ. Souris et le boss sont venus nous encourager (chouette le camping car, il y tient combien de tondeuses...) après leur petite sortie à Embrun. On croisera Nono et Coli à la fin. Souris me décrit un peu le parcours: 7kms de faux plat montant, une bonne montée, puis le plateau, encore une bonne montée, et le retour tout en descente avant le petit coup de cul final dans le village.

10h30, heure du départ, je m'élance sans trop de convictions, on verra bien ce que ça va donner. Je prends rapidement mon rythme de croisière sur ce chemin qui nous mène au pied de la première difficulté du jour. Ça monte un petit peu, mais c'est courable tout le long. Je papote un petit coup avec un monsieur de 61 ans avec une patate du tonnerre. Il m'encourage avant de filer plus en avant. Je le rattraperai dans la montée suivante, il a une santé...

Je me retrouve dans un petit groupe ayant le même rythme que moi, même si j'ai une fâcheuse tendance à ralentir, j'arrive toujours à relancer pour les suivre. Comme prévu 7kms plus loin, les difficultés commencent. Bon, ça grimpe, mais finalement moins que pour le pic St Michel. Je rattrape une partie du groupe que j'avais fini par laisser partir avant d'enchainer sur le fameux plateau. Le décor est somptueux, malgré le temps qui n'est pas au rendez-vous. Je me faisais un joie de faire un beau panoramique de la Meije, et bien ce ne sera pas pour aujourd'hui. Les gouttes ont commencé à tomber juste pour embêter, et je laisse l'appareil au sec au fond de la sacoche.

Bon, ben,...., je vais courir alors. Je regarde un peu le cardio, et décide de pousser un peu sur le plateau pour rester au contact avec le groupe que je distingue dans le lointain. Une petite pause au ravitaillement pour recharger en salé et en sucré juste pour le plaisir, car la course est courte, et c'est reparti pour la dernière partie avant la grosse descente.

NicNic me double a tout vitesse en demandant de mes nouvelles (regarde plutôt devant, coco). Pour une fois, rien à redire, ça va super bien. Ça fait 3 semaines que je me tiens à 3/4 entrainements par semaine (fractionnés, seuil...), et ça a vraiment l'air de faire de l'effet.

Au deuxième ravito (le troisième en fait, mais j'ai zibbé le premier), je fais la connaissance de la maman à Lolo. J'ai une petite pensée émue, c'est vrai qu'aujourd'hui, on est chez toi...

La dernière montée m'a permis de raccrocher le groupe que j'avais en visuel. Je repars donc dans la descente en même temps, mais comme j'ai encore des jambes (en tout cas plus qu'eux), j'attaque très rapidement, et finit par lâcher tout le monde. NicNic me repasse encore une fois, il a du repasser au ravito, ce touriste...

Juste au dessus du village, je finis par rattraper mon bonhomme du départ qui avait profité du plateau pour me remettre une mine. Il a vraiment la santé le bougre, mais il est moins à l'aise dans la descente. Un petit encouragement, et je le passe pour attaquer le gros morceau.

Certaines parties vraiment pentues ont du laisser des souvenirs impérissables à notre castor national, l'année dernière. Je vais déjà moins vite dans ces parties là, pas envie de me faire mal. En plus, il n'y a plus personne à rattraper devant.

Et puis, je finis par arriver en bas, bien content. Il ne reste plus que le petit coup de cul à passer. Mais, les mollets commencent à se rappeler à moi par des petits picotements fort désagréables (pile poil à la fin, si c'est pas bien géré, ca). Un petit coup d'œil derrière pour me rassurer, et je termine l'ascension en marchant, sauf les 100 derniers mètres, pour arriver en courant tout de même, on a sa petite fierté.....

2h37, je pensais faire un peu moins, mais je suis tout de même bien content, car j'ai vraiment bien assuré partout où je le pouvais. Cette petite course est vraiment sympa de part son cadre, et l'accueil de l'organisation et des bénévoles. Un petit regret pour le sale temps, qui m'a caché la Meije, mais ce n'est pas grave, je reviendrai l'année prochaine. Je conseille d'ailleurs chaudement cette course à ceux qui passent leurs vacances dans le coin.
 
Seb finit 2ème avec sa petite forme, pas mal..... et gagne une jolie coupe. Mais, le plus heureux de la journée sera NicNic, qui après avoir poudré 3 CM2, 2 CP et une grand-mère perclue de rhumatismes sur le 25kms gagnera un panier garni, qui fera bien envie à tout le monde. C'est décidé, l'année prochaine, on fait tous rando VTT....

Après un bon repas, on assiste à la remise des prix, avant d'aller prendre un petit café. Encore un gros merci à l'organisation, et à tous les Kikous pour cette super journée.

6 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 25-08-2008 à 21:57:00

un récit aussi enlevé que ta course, bravo!!!

Commentaire de titifb posté le 26-08-2008 à 05:15:00

Merci Flapi pour ce CR. Je connais bien le plateau d'Emparis pour y avoir couru le 11 km il y a quelques années. Le décor y est somptueux, on court avec la vue sur les Ecrins...dans leur écrin ! Tu as bien géré ton affaire, dis donc, ça augure une bonne continuation.
A un de ces jours peut-être.

Commentaire de le_kéké posté le 26-08-2008 à 08:53:00

Bien joué Philippe, belle course didonc !!!
Il progresse le garçon, faut dire 3 à 4 entrainements par semaine et même des trucs horrible comme du fractionné (t'es fou) tu vas devenir bon si tu continues.
Ca me fait presque regretter de pas être venu, non pas pour te mettre ta croute mais plutôt pour récupérer le panier garni en VTT à ton fréro !!!

A+

Le kéké

Commentaire de L'Castor Junior posté le 26-08-2008 à 16:03:00

Eh oh, l'année dernière, j'escortais l'escargote. Alors, les descentes, ça allait mollo (bah oui, fallait attendre Madame :p ).
Bon, j'arrête avant de me faire dézinguer... ;-))
Merci pour le CR. On s'y retrouve l'an prochain ?
P'têt' même que l'kéké viendra nous montrer qu'il n'a pas seulement une grande bouche :p

Commentaire de béné38 posté le 26-08-2008 à 20:47:00

Bon ben j'aurai pas dû m'arrêter au 1er ravito si je voulais continuer à t'avoir en ligne de mire...
Bravo Phil, si tu continues comme ça avec qui je vais faire mes sorties longues ???

Commentaire de nicnic38 posté le 29-08-2008 à 02:50:00

Il fait plaisir a lire le frangin... ça progresse à vue d'oeil... keep on going!!

pour le kéké : le panier garni il va te couter quelques litres de sueur et des milliers de kilocalories si tu veux me le prendre ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran