Récit de la course : La 6000 D 2008, par jean-chris05

L'auteur : jean-chris05

La course : La 6000 D

Date : 27/7/2008

Lieu : La Plagne (Savoie)

Affichage : 1834 vues

Distance : 55km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Mardi 22 juillet, plus que 5 jours avant la course.
Ce Week-End, c'était stage d'oxygénation en altitude dans un petit chalet d'alpage en haute vallée de la Clarée. Mais en raison des conditions atmosphériques, c'est devenu stage d'alcoolisation entre amis. Nous avons passé notre dimanche à déguster les différentes bières locales (Blanche des frères Alphand brassée dans la Valouise et Tourmente au Génépi en provenance de Briançon).
Bilan des opérations : +1800 grammes à la pesée de ce matin (Je ne suis pas certain que se soient des globules rouges en plus !).
Première décision pour remédier à cela : un passage chez le coiffeur (c'est toujours quelques grammes de gagnés!). J'attends mon tour en lisant le Dauphiné-Libéré quand, grosse surprise, dans les pages sportives locales, je tombe sur un petit article annonçant ma participation à la 6000D !!!. Sacré journaliste d'investigation !
C'est bien sympathique, mais il me met la pression. Il va peut-être lui prendre l'envie de faire paraître les résultats, ce qui m'oblige à terminer l'épreuve dans les délais.

Mardi après-midi : petite sortie de 45 minutes (7km, 300D+) pour faire tourner les jambes.

Mercredi matin : dernière sortie, de 45 minutes, avant la course. J'ai bien récupéré de mon week-end festif en altitude.

Samedi soir, pasta-party chez des amis en région grenobloise.

Dimanche 27 juillet, réveil matin, cinq heures, direction La Plagne. Mon accompagnatrice préférée est du voyage.
6h30: Arrivée au plan d'eau de Macot par des chemins détournés au moment où Nicolas (qui m'a entraîné dans cette aventure), Laurent et Vincent, les lorrains du "
TOUT AZIMUT FAMECK" émergent de leur combi WW.
6h45: Retrait du dossard 167 et derniers préparatifs.
7h15: Dawa SHERPA, tout sourire, nous souhaite une bonne journée. Elle s'annonce ensoleillée.
7h45: Nous pénétrons dans la nasse de départ, plus moyen de faire demi-tour.


8h00:(Plan d'eau de Macot, Alt694m Point Kilométrique 0)
Nous sommes 738 à nous élancer pour 55km et 3067m de dénivelée positive. Le principe est simple, il s'agit de partir du fond de la vallée, de monter au glacier (Alt3050) et de redescendre en moins de 10 heures.
Objectif principal : terminer en bon état. Objectif secondaire : en moins de 9 heures.
3km d'une piste cyclable longeant l'Isère permettent au peloton de s'étirer.

8h15: Virage à gauche, fini de courir, c'est parti pour de rudes, mais ombragés,chemins forestiers (1450m D+ en 8km!). Je laisse filer Nicolas, Laurent et Vincent sont déjà devant, et adopte  mon rythme de croisière de 12m D+ par minute.

Petite discussion sympathique avec lolo', le seul kikourou croisé en course. Les autres devaient être devant.

9h20: Une trouée entre les arbres nous permet d'admirer le Mont-Blanc.

 

10h07: Aime 2000 (Alt2110, PK11)

Je suis dans mes temps lorsque nous arrivons au premier contrôle. Une petite descente de 1500m permet d'allonger la foulée vers le ravitaillement de la Plagne Centre. Nous sommes au coeur de la station. Le parcours s'élève alors tranquillement dans de magnifiques alpages. Dommage qu'ils soient dénaturés par de multiples remontées mécaniques, par des pistes tracées au bulldozer et par de volumineuses verrues nommées résidences. Seuls petits avantages à cette urbanisation des montagnes, de larges chemins permettant à chacun de progresser à son allure et un public nombreux et chaleureux tout au long de la course.
11h00: Lac des Blanchets (Alt2440, PK18) Tout va bien à bord...


11h35: Roche de Mio (Alt2700, PK21) Le paysage se fait plus minéral.
De nombreux spectateurs nous acclament, je me prends presque pour un cycliste sur un col du tour de France...
S'ensuit une magnifique descente (200m de dénivelée négative en 3km) avec vue panoramique sur le massif de la Vanoise.

11h50: Col de la Chiaupe (Alt2492, PK24)
Un ravitaillement bienvenue avant d'attaquer l'éprouvante montée vers le glacier (560mD+ en moins de 5km). 
Nous croisons alors des concurrents sur le retour (ils ont 10km d'avance...).

Je progresse tranquillement sur une large mais raide piste (noire) de ski. La neige a fondu mais les orages de la veille rendent le sol glissant. Le dernier pierrier avant le glacier se dresse devant nous. Quelques compagnons de cordée me dépassent. Pas à pas, nous cherchons notre voie. Choisir où poser le pied, veiller à ne pas faire rouler de pierres, pousser sur la jambe et recommencer...

Vue sur la Vanoise: 

12h45: Arrivée au glacier (Alt3000, PK28) entre deux haies de supporters déchaînés, leurs encouragements sont les bienvenus. Mais, surprise, il faut encore grimper. Passage sur la neige, traversée de ruisseau, encore un pierrier à escalader, je m'aide des mains, le soleil se cache, paysage en noir et blanc, ambiance hivernale, plus un bruit, tout le monde se tait, se concentre sur ses gestes, sur sa respiration, nous sommes à plus de 3000mètres d'altitude, bientôt la descente...  

12h57: Point culminant (Alt3050, PK29). Moment d'émotion, nous sommes tout en haut!!! Je pensais y être vers 13heures, objectif atteint. Plus que 25km de descente. Je plane sur mon petit nuage. Sauf accident ou gros coup de barre je vais finir en moins de 9 heures, j'espère même les 8 heures.
Un petite glissade sur un névé me remet les pieds sur terre (avec les fesses un peu humides).  Ne pas se déconcentrer, ne pas céder à l'euphorie, l'arrivée est encore loin.
Belle descente technique sur pierrier, les jambes réagissent bien, les appuis sont stables, je n'avais pas couru depuis plus d'une heure...

13h20: Me revoilà au ravitaillement du col de la Chiaupe (Alt2492, PK34). La longue descente vers le Dérochoir est vraiment très agréable. Pas de remontées mécaniques, un étroit sentier qui serpente entre cairns et rhododendrons. Je cours, je vole, c'est le bonheur...

Mais tout à coup, surprise, la descente se transforme en faux plat descendant puis en vrai plat précédant un faux plat montant lui même suivit d'une vraie belle montée ascendante.
Mon esprit avait un peu zappé le col du Carroley, 186mD+ entre le Dérochoir (PK37) et le col (PK42). Le coup est rude, c'est mon premier coup de pompe de la journée. Un gel, une pâte d'amande et je continue sur le petit rapport. L'espoir des 8heures s'envole peu à peu, mais au moins je ne risque plus la sortie de piste ou l'entorse de la cheville. Chaque pas est pensé à l'avance et j'ai alors le cerveau lent.
Le col est enfin franchi. C'est le début de la descente vers Plagne Bellecote. Le chemin dans les verts alpages est souple mais mes cuisses sont dures. J'ai du mal à desserer le frein à main. Nous arrivons entre les immeubles, la pente est moindre, speaker et spectateurs nous encouragent, je bascule légèrement le corps en avant et laisse filer. Les cuisses se décontractent, plus de douleurs, je file vers le dernier ravitaillement en dépassant de nombreux concurrents (Vincent était parmi eux, je n'ai pas eu le temps de le reconnaître).

15h00: Ravitaillement de Plagne Bellecôte (Alt1940, PK44).
Une heure d'avance sur la barrière horaire, encore 11km, si la descente est régulière et roulante je peux terminer en moins de 8 heures. Le début, sur bitume, répond aux critères. Mais bien vite je déchante. La descente en forêt se transforme en une succession de faux plats montants ou descendants. J'ai du mal à relancer. 

A partir des Frasses (PK47), nous descendons enfin franchement au moyen d'un joli sentier en sous-bois. Je lâche les chevaux (moins 30 mètres d'altitude à la minute) et dépose une dizaine de coureurs avant d'arriver aux Tuiles (PK50). Je vais bien tout va bien... 

15h53: Arrivée de Nicolas.


Mais entre Les Tuiles et le Villard de Sangot (PK52), la pente est trop forte (moins 550mètres en deux kilomètres!), les jambes tournent en surégime, je m'explose un doigt de pied en shootant dans une pierre qui n'amasse pas mousse. Je serre les dents et bascule légèrement en arrière pour ralentir l'allure. Automatiquement, les quadriceps se tendent et implorent pitié.
Entre mes pieds et mes cuisses il faut choisir. Le retour sur le bitume vers Sangot (PK53) me décide à repasser en surrégime. Je risque la surchauffe moteur. Plusieurs concurrents refroidissent le leur dans la fontaine du hameau. 
Les 500 derniers mètres de descente sur le goudron sont interminables, le réservoir est presque à sec...
J'arrive sur le parking, plus que 400mètres, je suis au niveau du combi WW, Laurent et Nicolas sont déjà là. Ce dernier m'accompagne vers l'arrivée, nous traversons la voie ferrée, dernière petite descente avant le plan d'eau, dernier mètre de dénivelée, je longe la plage, des gens se baignent, d'autres m'encouragent, j'entend et aperçois ma chérie parmi eux, plus que 200mètres, un speaker survolté annonce mon arrivée, je profite de chaque seconde, je suis HEUREUX... 

Bilan chiffré : 446ème sur 738 partants en 8h10min55s. Course bien gérée dans l'ensemble. Une montée prudente et régulière m'a laissé l'énergie et la lucidité nécessaire à une bonne descente. Plus de 50 coureurs doublés dans la descente (40 dans les 12 derniers km)...

PS: Un grand merci à mes sponsors, Fred et Véro patrons de NEVASPORT, le plus grand magasin de sport de la Clarée (05), sans qui j'aurai courru en chausettes et les fesses à l'air...

Dauphiné du mercredi 30 juillet:

 La vidéo de ma course:

 

 


6000D
envoyé par jccasa

 

La vidéo officielle:

 


6000 D 19eme édition en vidéo
envoyé par Savoie-actu

8 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 01-08-2008 à 10:01:00

récit sympathique, vidéo encore plus!!! étonnant que tu ne te vires pas dans le décor à te filmer comme ça! bravo pour ta bonne humeur!!!bravo pour ta perf!

Commentaire de frankek posté le 01-08-2008 à 10:48:00

bravo pour ta course ! c'est un parcour loin d'être facile la 6000D !

Commentaire de lecoureurdesbois posté le 01-08-2008 à 11:36:00

Beau CR, très bon esprit. Bravo à tous. Je prépare mon CR et je ne pense pas arriver à le rendre aussi convivial, je vais essayer.
A bientôt.

Commentaire de Startijenn posté le 01-08-2008 à 12:36:00

Bravo pour ta course (qui semble paisible, à la lecture du CR) et ta perf. Maintenant, retour à la récupération dans le même chalet de la Clarée ??

Commentaire de Kevin99 posté le 02-08-2008 à 19:52:00

bravo pour ta cours. La récit et vidéos sont génials

Commentaire de gilou01 posté le 02-08-2008 à 21:22:00

bravo pour ta course ton recit et ta video un trail a refaire pour le plaisir de finir

Commentaire de Tomtom86 posté le 03-08-2008 à 10:44:00

Superbe récit et que dire de la vidéo, je t'ai aperçu en début de course avec ton T shirt Kikourou, je suis arrivé 10 min après toi sur la ligne , j'ai beaucoup souffert dans la dernière descente comme bcp je pense !

Commentaire de laurent05 posté le 03-08-2008 à 15:40:00

bravo jean-chris pour ta course
merci pour la super video
bonne récup
a+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran