Récit de la course : Le Tour du Canigou 2008, par biggun

L'auteur : biggun

La course : Le Tour du Canigou

Date : 28/6/2008

Lieu : canigou (Pyrénées-Orientales)

Affichage : 1135 vues

Distance : 86km

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

un tour, pas si évident...

C'est à 14 heures ce samedi 28 juillet 2008 que le départ pour le tour du canigou (édition test) a été donné.

98 passionnés alignés sur la ligne de départ avec pour seul objectif, semble t-il, FINIR!

 

 

Gérard Blin, l'organisateur, a bien insisté sur le fait que tout abandon entrainerait un rapatriement très long.

Premier objectif la tour de Batère située à 7 Km du point de départ et 750m plus haut. Tout le monde part tranquillement, faut dire qu'il fait relativement chaud et qu'heureusement une petite brise se fait sentir.

Sur ce début de parcours les points d'accés sont nombreux, on peut alors profiter pleinement de nombreux encouragements qui font chaud au coeur. La montée parfois assez raide laisse envisager le suite des difficultés, le chemin est praticable, on se fait des courtoisies au sein du "peloton". Tout va pour le mieux.

Arrivé à la tour de batère je risque un oeil sur le chrono, juste comme ça pour voir; 1H18'!!!! C'est parti pour durer (bref calcul ça fait au minimum du 15 heures au total).

Je ne pense à rien et me fixe comme objectif FAIG, premier ravito en eau.

Nous traversons de beaux paturages, puis redescendons au creux de la vallée par un chemin fraichement déboussaillé. Pas moyen de trop relancer sans se fatiguer, la descente et rugueuse et le sentier demande beaucoup de vigilance.

En bas nous abordons une piste bien large pour monter jusqu'à FAIG, la pente est très légère, mais faut pas s'emballer les enfants, il reste 69Km!!

le ravitaillement de FAIG, atteint en 2H45, et bien que pourvu uniquement d'eau, me redonne du baume au coeur.

En route pour le prochain ravito (que de l'eau également) situé au 33° km, à la cabane des estables.

Montée gentillette (mais qu'il convient de gérer) jusqu'au col de l'estagnol, d'où nous redescendons sur Saint Guillem, puis remontée vers le col de serre vernet. On commence à ce moment là à se trouver de plus en plus seul. Je rejoins quand même deux coureurs en haut du col, que je vais laisser filer à cause d'une vessie dépressive.

Entre paturages et forets je révasse et ne fais pas trop attention au balisage, assez éparse mais on était prévenu!!

Finalement j'aperçois un groupe de 7-8 devant que je suis sans me poser de questions.

Au bout de 15 minutes, le groupe s'arrête, se parle, me demande si j'ai vu des marques? Penaud j'avoue que j'avais tendance à la somnolence, alors on tente à droite à gauche, tout droit, visiblement le chemin n'est pas le bon.

Tout le monde semblant hésiter, je décide de faire demi tour pour retrouver la dernière marque apercue dans mes divagations...

20 minutes plus tard je rejoins le chemin, décider à rester concentré. J'accélère un peu le pas, en faisant attention aux racines et multiples cailloux qui se sont donné rendez vous sur nos sentiers.

Je double quelques coureurs me demandant ce que je faisais là vu que je les avais dépassé 1 heure plus tôt: "visite touristique ;)".

le chemin se poursuit bien au dessus de l'endroit où nous étions perdus, petites montées, petites descentes, cailloux, rodo., tout pour empêcher de rouler un peu. Je débouche alors sur une large piste, d'où on aperçois en contre-bas la cabane des estables.

6H10' de course pour 33km!!! j'ai dû prendre un coup de vieux où ça roule vraiment pas.

Au ravito toujours des gens très gentils, et une bonne âme me prévenant que la montée au pla guilhem est terrible.

Alors j'y vais, et c'est vrai qu'elle est terrible!! Heureusement je ne monte pas seul, pour me tenir compagnie j'ai une centaine de mouches qui me tournent autour.

Arrivé à pla guilhem le vent assez fort et de face!! nous souhaite la bienvenue.

 


 

Le ciel est d'un bleu limpide, des cairns immences sont dispersés tout les 100m, c'est un plateau ressemblant étrangement à une tourbière de 700m de long qui s'offre à nous. Allez cyrille, on trottine!!

Je rejoins un groupe de coureurs au bout du plateau, ils me semblent désorientés. Alors fort de l'expèrience précédente, j'ouvre les yeux pour essayer d'apercevoir quelques marques, mais le soleil nous fait de l'oeil, c'est pas évident. On me demande si d'où je suis je vois quelque chose, et au même moment j'aperçois deux ronds blancs sur des petits rochers. Heureux de ne pas être perdu je cri que c'est là et part dans un sprint frénétique de quelques secondes sur les bonnes traces.

Le groupe me rejoint.

Un coureur m'ouvre la route, on rester tout les deux jusqu'en bas de la descente aboutissant au refuge des mariailles. 44°KM, 7H30 de course. De l'eau et de la soupe nous attendent.

Je prends le temps de manger cette soupette et repars seul. Le soleil a disparu, la clarté devient de plus en plus faible.

C'est une longue montée vers le col de Ségales qui nous attends, pas raide mais qui me semble interminable. La nuit tombée je trouve le moyen de rechercher le chemin une nouvelle fois perdu dans les bois. Encore 10 minutes de perdues!!!

Soit vigilant! J'apercois quelques frontales derrière, je continue quand m^me sans attendre, à 2 ou 3 on se tromperait peut être moins.

J'emprunte le Gr comme noté sur le mini road book fourni, pas de traces blanches pas plus que de carrés réfléchissant, rien. Je me suis encore trompé, il me semble qu'il y avait un chemin à droit. DEMI TOUR, j'arrive à la bifurcation, croise une frontale, et l'informe que je n'ai pas vu de marque. Alors on prend l'autre sentier qui au bout de 500m s'estompe dans les bois, M...... j'étais sur le bon.

Je coupe alors à travers bois, mais la frontale qui m'accompagnait n'est pas sûre ne veut pas me suivre. Tant pis. Je rejoins le chemin de départ puis arrive à une marque 100 m aprés mon point de demi tour. Je cri dans la nuit à l'homme à la frontale que c'est le bon chemin.

Au travers d'boulis de chemins enracinés je rejoins un couple mixte juste au pied de l'ultime montée raide qui nous mènera au chalet des cortalets. Le couple à l'air de bien aller et attaque la montée sur un rythme soutenu. J'ai un gros coup de pas bien, je ne peux pas suivre. Je les ai en point de mire toute la monté, et fini par les dépasser 1Km avant le chalet. Là un coureur est prêt à repartir.

Je lui demande de me laisser de l'eau chaude pour la douche. Il semble douter d'arriver avant moi.

Je prends mon temps boit la soupe offerte par les trois personnes en charge du chalet, très gentilles, ca redonne le morale. Coca, Café, énervé...;)

L'homme à la frontale arrive, avec deux ou trois autres coureurs, puis arrive le couple, la dame à l'air fatigué.

Tout le monde se restaure et repart rapidement. Je préfère rester un peu.

Je repars enfin, bien décider à trottiner le maximum. Il nous reste 21km. Les 5 premiers sont roulants piste en descente. Le reste le sera beaucoup moins mais je trottine, cailloux, torrents, racines, peu importe je voudrais bien aller me coucher et il est 2H30 du matin.

A trottiner comme ça je rattrape tout ceux partis avant moi du chalet, y compris celui à qui j'avais demandé de nous laisser de l'eau chaude.

On finira ensemble, en trottinant tout le long pour finir en 14H26 à 4H24 du matin.

Course très belle mais très exigeante pour les chevilles et autres articulations.

Mon but était de faire du gros volume avant l'été. Ce gros volume entrant dans la préparation à l'UTMB que j'ai arrêter l'an passer à Trient pour ceux qui connaissent.

C'est donc chose faite, avec la semaine précédent le tour du canigou, l'ultra trail de l'aubrac en 10H53.

 

Bravo à tous ceux qui se sont aventurer dans ce tour, et merci aux organisateurs et aux bénévoles pour leurs attentions et gentillesse.

4 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 02-07-2008 à 18:20:00

BRAVO pour ta course, ta grosse volonté et ta détermination... Cette année, j'en suis certaine, tu quitteras trient avec le sourire direction la place du triangle de l'amitié... Bonne fin de prépa. bises
agnès

Commentaire de agnès78 posté le 02-07-2008 à 18:21:00

et... j'oubliais... bienvenue sur kikou :D

Commentaire de claude 34 posté le 03-07-2008 à 12:35:00

He bin bravo. Ta détermination te servira sûrement à l'utmb. Et merci pour cette édition n°0, ça servira pour les années à venir pour les autres.

Commentaire de gjoss posté le 07-07-2008 à 19:24:00

Hello,

bravo pour le footing :-) .. surtout 1 semaine aprés l'Aubrac.
C'est de bonne augure pour la suite.
Bonne récup'

José

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran