Récit de la course : Verdon Canyon Challenge - 35 km 2008, par Shostag

L'auteur : Shostag

La course : Verdon Canyon Challenge - 35 km

Date : 28/6/2008

Lieu : Aiguines (Var)

Affichage : 3089 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail du Verdon 2008 - 35 km, +/- 1.700 m

Ma toute première saison étant déjà bien remplie et le principal objectif atteint (finir la Transvésubienne), je suis venu participer en « touriste » au Trail du Verdon. Comme souvent, Nicolas m’accompagne pour cette sortie longue à un rythme randonnée où nous allons prendre quelques belles photographies et découvrir le petit parcours de 35 km.

Nous partons de Mouans-Sartoux aux aurores. Le trajet en véhicule, notamment la partie entre Camps sur Artuby et Aiguines nous offre un superbe aperçu sur notre futur terrain de jeu. Nous constatons également l’isolement d’Aiguines, à plus d’une demi-heure de route du moindre village ainsi que la bonne qualité du balisage, déjà apparent à de nombreux endroits sur la D71.

1.jpg

Il n’y a pas foule pour le retrait des dossards, nous trouvons une place facilement à 8h15, à peine à 200 m des installations de l’organisation. Nous passerons un bon moment à la recherche du matériel obligatoire manquant (pas très sérieux de notre part sur ce coup, je l’avoue), principalement une bande élastoplast. Les gentils « cerbères », chargés du contrôle des sacs, sont en effet particulièrement à cheval sur le règlement (à quoi peut servir un coupe vent dans des conditions caniculaires ?), ce qui nous a étonné sur le coup mais que nous comprendrons plus tard.

Nous retournons à la voiture nous changer et revenons vers 9h10 sur l’aire de départ. Je m’aperçois rapidement que nous avons manqué l’appel (comme à l’école ?!) des concurrents du 35 km. La présence des candidats n’était pourtant requise qu’à 9h15 pour l’énoncé des consignes : pas grave, hop, remontée au car podium pendant que le comptage des partants du 100 km commence.

La course est lancée à 9h35, près de 400 intrépides s’élancent dans les rues d’Aiguines (790 m). Nous sommes en queue de peloton, cela bouchonne comme à l’accoutumée. Nous ne tardons pas à rejoindre le sentier raide avec de rares replats du GR99 qui nous amène au point haut du parcours, le Grand Margès (1.576 m, 6 km). L’ascension est variée, nous enchaînons passages dans les bois, alpages du Clot de la Glacière et portions rocailleuses sur le final avec dans notre dos la vaste étendue du Lac de Sainte-Marie qui grossit à vue d’œil. Les inévitables bouchons nous font tenir un rythme tranquille (autour de 160 bpm me concernant), tout en échangeant de sympathiques propos avec les personnes croisées dont notamment Nico73. Nous atteignons le sommet en 1h10.

2.jpg

3.jpg

4.jpg

Nous prenons le temps d’apprécier le panorama et de nous ravitailler avant d’entamer la longue plongée jusqu’au Verdon, toujours sur le GR99. Aux broussailles et grosses pierres succèdent un agréable passage en forêt après le Pas de Garimbeau, une longue piste en faux plat et une dernière partie abrupte et dangereuse qui aboutit à la Passerelle de l’Estellier (564 m, 19 km, 2h40). Parti tranquillement, je distance rapidement Nicolas, peu à l’aise dans le terrain difficile rencontré. Je l’attends donc et nous descendons doucement, en marchant dans les portions les plus techniques, occasion de nouvelles rencontres (riad38 cette fois-ci).

5.jpg

6.jpg

Nous voici dans le fameux canyon tant vanté. La monotrace longe le Verdon pendant près de 3 km, enchaînant les brèves montées et descentes dans une ambiance fraîche et tropicale, avec quelques passages au bord du vide sécurisés par une main courante : splendide, à faire au moins une fois dans sa vie. La remontée par le Sentier Vidal relève plus de l’escalade que de la marche à pied : taillée dans la paroi et vertigineuse (vide de centaines de mètres), pente dépassant les 50 %, nous y progressons prudemment en file indienne. Nous ressortons sur la D71 près de la falaise de Baucher (839 m, 23 km, 3h35).

7.jpg

8.jpg

Nous repartons par un long travers surplombant les gorges et traversant la Petite Fôret, la Faye et le Ravin de Vaumale. Après la piste, Nicolas commence à être rattrapé par la chaleur caniculaire et est victime d’un sévère contrecoup physique : il est rapidement contraint à la marche, à allure modérée. Un bon moment et plusieurs traileurs passent avant qu’il ne retrouve quelques forces et puisse accrocher un wagon salutaire que nous suivrons jusqu’à l’arrivée : la féminine Muriel BELVAL. Nous arrivons ainsi au Col d’Illoire (30,5 km, 967 m) en 5h30, soit près de 2 heures pour 7 km et 400 m de D+ !.

9.jpg

10.jpg

L’épilogue est proche, brève descente dans les bois et les champs aux Estrugettes avant une remontée sur route à Aiguines (35 km, 1.700 m de dénivelé positif cumulé). Nous finissons ensemble main dans la main en 6h10 à des étonnantes 41ème et 42ème places compte tenu de notre rythme plutôt lent. Ravitaillement copieux, massage et douche nous attendent.

 11.jpg

12.jpg

 

Il s’agit du trail le plus dur auquel j’ai participé : température suffocante (je n’ai jamais autant bu), terrain très accidenté et très peu roulant, passages délicats au bord du vide (sujets au vertige s’abstenir), les montées sont de véritables murs (courtes et très raides), …

De nombreuses critiques ont été émises sur le forum à propos de l’organisation, notamment du ravitaillement en course et du balisage. J’ai trouvé le balisage excellent (marques nombreuses et visibles) et le ravitaillement largement suffisant, même si je peux comprendre que tous deux paraissent légers pour une épreuve extrême comme le 100 km.

Personnellement, je me suis fait plaisir sans trop puiser dans les réserves dans ce qui a constitué une bonne répétition pour le Trail des Cerces à venir dans deux semaines : validation de l’alimentation (gels et boisson énergétiques), du matériel et de l’allure.

7 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 01-07-2008 à 22:50:00

bravo pour ton 35km et ton récit.

je me rappelle de toi, vous ètes passé devant moi avant le départ, j'étais couché dans la pelouse à l'ombre... Tu aurais du m'aborder car j'avais la casquette kikourou.

Jérome

Commentaire de laurent05 posté le 02-07-2008 à 09:21:00

bravo pour ta course
c'est vrai que le verdon est un super terrain de jeu
bonne récup
au plaisir de te croiser
laurent

Commentaire de seapen posté le 02-07-2008 à 10:13:00

Un agréable moment à lire ton récit prenant et à savourer les photos impressionnantes. Merci et Salut.

Commentaire de akunamatata posté le 02-07-2008 à 11:45:00

Bravo Shostag,

je t'ai vu apres vidal, tu avais l'air bien. Le metier qui rentre apres l'experience des balcons d'azur ! ;)

Commentaire de NICO73 posté le 02-07-2008 à 16:10:00

Très heureux de cette rencontre. Tes photos sont superbes.

Commentaire de gdraid posté le 04-07-2008 à 22:34:00

Félicitations,et marci Shostag, ton récit est passionnant et les photos sont impressionnantes.
Bonne prochaine course.
JC

Commentaire de brague spirit posté le 06-07-2008 à 06:57:00

Bravo Sylvain,pour ce beau récit bien imagé.Il va falloir que je m'entraine,sinon bientot,je ne verrais plus que tes talons.
PS.Le Tenibre annulé,donc à voir pour plus tard.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran