Récit de la course : L'Enduro pédestre de Camargue 2005, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : L'Enduro pédestre de Camargue

Date : 19/3/2005

Lieu : Le Grau Du Roi (Gard)

Affichage : 1339 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Amazing ...grey !

C'est l'Enduro de Camargue, au Grau du Roi,plage de l'Espiguette.
Au vu du beau soleil revenu la veille, on aurait pu croire que cet Enduro de Camargue en aurait pris les couleurs,ce samedi 19 mars. Sur le coup de 14h, il a bien fait un clin d'oeil et puis il est reparti!
En suivant un bon fléchage, nous voici sur le parking de l'Espiguette- gratuit, heureusement, ce jour-là !- Une place un peu loin de l'arche de départ alors je m'en rapproche un peu, vu la grisaille et la fraîcheur,(10°) qui ne me fera pas traîner, après l'arrivée. Dossard:une queue de 20 coureurs. On nous indique une 2è dame. Toujours ça de gagné.8 euros! De la musique de pena mais par haut-parleur. Toujours ça, pour l'ambiance. Je repars. Je vois les gars avec un sac chaussures dans les mains avec le dossard. Ils ont dû oublier de me donner le mien. Je retourne. C'est fait.Tenue.Puis,vite, allons voir la mer, juste derrière la dune.Le sable, déjà!Premier sur place, en essayant d'avancer! C'est la particularité ici.Mais le parcours semble bien tracé.Une boucle de 2,5km et une autre de 7,5km, en longeant la mer, à chaque fois, avant de remonter à travers les dunes (un peu comme au Touquet, non?!) pour l'arrivée. Départ à 15h15. 270 ou 170 ?Ca dépend selon les annonces de Claude Razon...Allez, c'est parti. Finis les "flap, flap" de la route. Le sable, tassé, au départ, adoucit les pas. Puis le vrai sable de la plage, où l'on s'enfonce, en marquant presque le pas.Et enfin la plage,où je me jette tout de suite, en rasant les vagues. C'est humide et plus dur. Je ne comprends d'ailleurs pas que d'autres puissent choisir de "piocher" dans le sable plus mou, à côté. Le serpent s'allonge. J'avance et double, sans me faire doubler. On dirait que ça va. Je ne suis pourtant sorti que trente minutes cette semaine. Mais la plage, ça m'inspire, et l'air de la mer, je ne vous dis pas.Un bon bout de chemin avec une Anne-Marie,petite brune qui va bien et est sacrément encouragée. J'arriverai quelques secondes avant elle, après cette longue ligne droite au bord de l'eau (et quelques trempettes quand même!)et la remontée ,interminable, dans ce sable mou, qui en fait souffrir plus d'un(e). Je regarde la montre des autres à l'arrivée. 16h10. Je devrais être dans les 55mn. Pas terrible pour un dix km mais vu le terrain, le premier a dû mettre plus de 29 mn quand même!
Ravito rapide puis séchage à la voiture. Contrôle de glycémie du diabétique, avant de reprendre le volant :1,38g ! Impeccable. Puis retour immédiat,avec les veilleuses. Le temps est automnal et les chevaux camarguais, tristes et au repos sous leurs abris. Dommage pour le soleil, encore une fois.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran